Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Ministère de l’Economie : la Banque ouest-africaine de développement soutient deux projets de développement à hauteur de 25 milliards de F CFA

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • vendredi 27 septembre 2019 à 15h10min
Ministère de l’Economie : la Banque ouest-africaine de développement  soutient deux projets de développement à hauteur de 25 milliards de F CFA

Le ministre de l’Economie des finances et du développement, Lassané Kaboré, a procédé le jeudi 26 septembre 2019, à une signature de deux accords de financement avec le président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) à hauteur de 25 milliards de F CFA. A la suite de la BOAD, le ministre a signé un autre accord de financement avec l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, pour un soutien aux efforts du gouvernement à hauteur de 20 milliards de F CFA.

Le premier accord de financement, signé entre le ministre de l’Economie, Lassané Kaboré, et le président de la BOAD, Christian Adovelande, est relatif au financement du Programme d’appui au développement local (PADEL), pour un montant de 20 milliards de F CFA. Le projet PADEL a été lancé dans le cadre du Plan national de développement économique et social (PNDES) pour l’ensemble des treize régions du Burkina, avec le Sahel comme région pilote.

Le PADEL vise à contribuer à l’amélioration des conditions socioéconomiques des populations à la base. « Ce financement vient en complément d’une première tranche d’un montant de 30 milliards de F CFA de la BOAD, qui a permis au programme de couvrir outre la région pilote du Sahel, six régions supplémentaires en 2018 », rappelle le ministre de l’Economie. Il ajoute que le présent financement de 20 milliards de F CFA en faveur du PADEL, devrait permettre la couverture intégrale du territoire national avec la prise en compte de six nouvelles régions et contribuera à l’atteinte des objectifs du programme.

Le second accord de financement est un prêt de 5 milliards de F CFA, accordé au gouvernement burkinabé, pour le financement du projet de promotion de la finance inclusive pour l’accès des populations à faibles revenus aux services financiers. Un projet qui envisage avec cet appui, de toucher 1 032 000 Burkinabè, exclus des systèmes financiers classiques, qu’ils soient des ménages pauvres ou à faibles revenus ou encore des micro-entrepreneurs.

Le ministre de l’Economie a déclaré que de façon spécifique, le projet va renforcer les capacités techniques et financières des acteurs, notamment le Fonds national de la finance inclusive (FONAFI) et les systèmes de financement décentralisés (SFD), afin de favoriser l’accès au microcrédit de 300 000 femmes et hommes à faibles revenus.

Le président de la BOAD, Christian Adovelande, a précisé que ces deux opérations portent à 163 milliards de F CFA, le cumul des interventions de la BOAD dans le domaine du développement rural et des projets sociaux au Burkina Faso, soit 17,66% de ses engagements cumulés au profit des économies des Etats membres de l’Union. Les engagements totaux de la BOAD, quant à eux, s’élèvent désormais à 615 milliards de F CFA au Burkina Faso et le président de réitérer une fois de plus, le soutien de son institution aux projets de développement du Burkina Faso.

A la suite de la BOAD, c’est l’Agence française de développement, accompagnée du nouvel ambassadeur de la France au Burkina, Luc Hallade, qui est venue proposer un prêt de soutien budgétaire à l’Etat burkinabé. Un soutien d’un montant qui avoisine 20 milliards de F CFA, pour appuyer les efforts de renforcement de l’État burkinabé, dans les zones vulnérables, touchées par l’insécurité.

Une opération, selon le ministre Lassané Kaboré, qui s’inscrit dans le cadre de la réalisation des objectifs que le gouvernement s’est fixés à travers le PNDES. Au titre de l’année 2019, l’AFD a signé trois accords de financement avec le ministère de l’Economie pour un montant total de 76 milliards de F CFA, a instruit le ministre Lassané Kaboré. Luc Hallade mettait pied au ministère de l’Economie pour la première fois. Il s’est réjoui de la qualité de la coopération entre les institutions des deux pays, qui se matérialise par des aides au développement.

Faut-il le signaler, au moment où lui et sa délégation foulaient le ministère, est tombée la nouvelle du décès de l’ex-président français Jacques Chirac. L’ambassadeur a eu une pensée pieuse pour l’homme d’Etat, qu’il considérait comme le président pour qui le développement de l’Afrique, particulièrement les anciennes colonies de la France, était une priorité. En effet, il était surnommé Chirac l’Africain parce qu’il était le président le plus proche des chefs d’États africains, a-t-il précisé.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Semaine africaine de la microfinance : Plus de 700 participants attendus à Ouagadougou
2e Compact du MCC : Les procédures de passation de marché expliquées aux entreprises burkinabè
Secrétariat Permanent pour la Promotion de la Microfinance : le groupe de travail sur la finance digitale tient sa réunion introductive
20e rapport Africa’s Pulse de la Banque mondiale : Le secteur des services a perdu de son élan et la croissance du secteur agricole est restée atone
Accès des femmes à la terre au Burkina : Les enjeux économiques en réflexion
Fermeture des frontières nigérianes : Des importateurs burkinabè affectés par la mesure
DIACFA Automobiles présente ses camions Renault Truck aux clients
Projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba : La BAD apporte 21 milliards de F CFA
Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques : Des documents pour améliorer la gestion des moyens de l’Etat
Revue de l’actualité économique : Guéguerre entre des traders et Coris Bank
Chambre de commerce et d’industrie : La Semaine de l’intelligence économique pour la promotion des entreprises burkinabè
Situation difficile des sociétés de « trading » : Idrissa Nassa, PDG de Coris Bank International, dément toute implication
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés