Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) : Une 8e édition sous le signe du panafricanisme

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • mercredi 25 septembre 2019 à 21h30min
Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) :   Une  8e édition sous le signe du panafricanisme

Le président de l’Assemblée nationale, Alassane B. Sakandé, a présidé, ce mercredi 25 septembre 2019 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de la 8e édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP). Pendant quatre jours (du 25 au 28 septembre), les spécialistes de l’information réfléchiront autour du thème « Des plumes, des micros et des caméras pour une Afrique libre et unie ». Cette cérémonie d’ouverture a été également marquée par un hommage au journaliste béninois et ancien festivalier, Maurice Chabi, décédé en avril dernier.

Le lancement officiel de la 8e édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) a connu la présence de personnalités issues de la classe politique, d’hommes et de femmes des médias publics et privés, d’organisations de la société civile burkinabè et d’ailleurs.

Alassane Bala Sakandé, Président de l’assemblée nationale et parrain du FILEP

Pour Alassane B. Sakandé, qui préside pour la deuxième fois ce biennal, c’est la confirmation d’un lien désormais sacré entre son institution et le FILEP. Car cet évènement est devenu, au fil des éditions, l’un des grands espaces panafricains de réflexion et de propositions sur la contribution des médias à la construction d’une Afrique de liberté, de progrès et de démocratie, mais aussi de fraternité entre les peuples.

Le parlement burkinabè, par la voix de son président, a réaffirmé sa fierté d’être associé à ce rendez-vous des femmes et hommes de médias ainsi que des défenseurs de la liberté d’expression et de presse. Dans son discours, il a donc magnifié le travail des journalistes qui risquent leur vie chaque jour pour transmettre l’information. Mais au-delà de cette reconnaissance, c’était aussi l’occasion pour Alassane Sakandé de revenir sur l’adoption du nouveau code pénal qui a fait couler beaucoup d’encre de salive, dont il a encore assumé la responsabilité. Et de rappeler l’existence de dispositions constitutionnelles comme la pétition, dont les frondeurs du nouveau code pénal peuvent user.

Boureima Ouédraogo, président du comité de l’organisation

Se prononçant sur le thème retenu cette année, le parrain a fait savoir qu’en choisissant, au cours de cette édition, d’évaluer la contribution des médias à la construction de l’unité africaine, le FILEP confirme son caractère panafricain et l’attachement des femmes et des hommes de médias du continent à une intégration des peuples, transcendant les frontières héritées de la colonisation. « Par le choix de ce thème, ajoute-t-il, le FILEP interpelle sur l’impérative nécessité de relancer et de parachever ce noble combat des élites politiques et intellectuelles qui ont porté et conduit victorieusement les luttes pour les indépendances ».

Le FILEP, un véritable espace public interafricain de dialogue

Le président du comité d’organisation du FILEP, Boureima Ouédraogo, s’est, lui aussi, penché sur l’importance de ce festival. Selon lui, le FILEP est plus qu’un festival ; c’est une tribune par excellence de revue critique des avancées démocratiques, des progrès économiques mais aussi d’interpellation sur les limites des politiques publiques, les entraves internes et externes au développement et les enjeux géostratégiques auxquels sont confrontés les Etats africains.

Autorités politiques, organisations de la société civile, journalistes d’ici et d’ailleurs se sont mobilisés pour prendre part à la cérémonie d’ouverture du FILEP

« C’est un véritable espace public interafricain de dialogue et de valorisation des bonnes pratiques et de co-construction d’une vision partagée et de l’avenir du continent et de ses peuples », a laissé entendre le président du comité d’organisation, précisant qu’en choisissant de réfléchir sur la contribution des médias à l’unité africaine, le FILEP voudrait relancer un vieux combat : « celui d’inciter les nouvelles élites à reprendre le flambeau et à parachever l’œuvre des devanciers. Et dans cette bataille, dit-il, l’information est devenue l’un des enjeux de taille. Le défi majeur des médias africains est d’apporter surtout des alternatives aux clichés que les médias étrangers au continent font consommer allègrement à nos concitoyens ». Il a souhaité que de ces réflexions sortent des propositions et des pistes d’action à même de faire renaître l’espoir d’une Afrique unie, libre et conséquente.

La cérémonie d’ouverture du FILEP 2019 a été aussi marquée par l’hommage rendu au journaliste et ancien festivalier béninois, Maurice Chabi, décédé en avril dernier. Pour celui qui a été choisi pour cet hommage, El hadj Mahamane H. Cissé, journaliste malien, l’homme était reconnu pour ces combats émérites et sans calcul pour la liberté de la presse. « Maurice est une figure emblématique de la presse béninoise et a été correspondant de l’organisation Reporters sans frontières (RSF) », a-t-il indiqué.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
4G+ Advanced de TELMOB : « La facturation est bien transparente », répond l’ONATEL à un client mécontent
Médias : 112 professionnels prêts à servir
Médias : La radio « des nouvelles idées » souffle ses 20 bougies
20 Octobre 2019 : Journée Nationale de la Liberté de la Presse
Région du Sahel : Les journalistes formés au traitement de l’information dans un contexte d’insécurité
Expansion et usage des TIC au Burkina en 2018 : Des indicateurs qui interpellent
Téléphonie mobile : Que se passe-t-il avec la 4G de Telmob ?
Formation et digital : L’ENEP de Loumbila bénéficie de 14 cyberclasses et cybersalles
Foire du 20e anniversaire de Savane FM : Zoom sur les stands d’exposition
20 ans de Ouaga FM : « Je ne suis pas du genre à baisser les bras ! », Joachim Baky, PDG de la radio
20e anniversaire de Savane FM : Le ton est donné avec la foire des produits locaux, du 4 au 13 octobre 2019
Crise dans les médias publics : Les travailleurs veulent des engagements écrits au lieu « d’une campagne de désinformation et d’intoxication » du ministre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés