Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Acceptez les défis, de sorte que vous puissiez ressentir l’euphorie de la victoire» George S. Patton Jr.

23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Crédit photo aouaga.coom • mardi 24 septembre 2019 à 23h30min
23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

Depuis New York où il participe à l’Assemblée générale de l’ONU, le président Roch Kaboré a annoncé le limogeage du chef de corps du 23e RIC de Dédougou. Confirmant ainsi les rumeurs mettant en cause cet officier dans la mort de cinq soldats dans l’embuscade perpétrée le 19 septembre 2019 à Toéni dans le Sourou.

Après cette attaque meurtrière, les rumeurs ont fait état d’une grogne des soldats contre leur chef de corps, le lieutenant-colonel Souleymane Sanon, dont ils ont non seulement demandé la tête mais aussi "la peau". Selon certains témoignages, ils auraient même menacé de l’enterrer avec les soldats morts dans l’embuscade de Toéni.

Son crime ? Il serait soupçonné d’être de connivence avec les assaillants car sur un téléphone retrouvé dans les affaires d’un assaillant, on aurait relevé les traces d’une communication qu’il avait eue 30 mn avant l’attaque.

Colère noire donc des soldats qui se sont sentis trahis et réclament la peau de leur commandant sous peine de quitter définitivement les rangs.

Depuis lors, les négociations se poursuivent entre les "insurgés" et les autorités administratives et coutumières de la place dont le chef de canton de Dédougou, qui est lui-même un ancien gendarme.

La décision du président Roch de relever le commandant de corps de ses fonctions suffira-t-il à calmer la grogne ? Wait and see.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 septembre à 17:11, par ELGINE En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si c’est le cas, ce dernier doit repondre devant la justice. Force et courage a nos vaillant soldats, petit a petit les hommes non identifier seront identifie et neutralise.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 17:22, par la verite En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    si cette rumeur est confirme cela me donnera raison quand je disais que ils avaient des traitres et des main invisibles dans le system dirigeante de notre pays sinon rien ne peu explique ces Attack terroriste dans notre pays. connaissant le burkinabe et meme dans les zones les plus recule du pays n accepteront pas vendre ses frere et sœurs de cette façon. mais malheurement la recherche de l argent facile, le pouvoir d achat et autre maux ont pousse certain âmes au esprit faible de trahir leur prochains. que dieu bénisse le burkina faso. tôt ou tard l esprits de tous ces âmes disparue impunément reviendrons hantes les traites de ce pays. que le nom de dieu soit glorifie et que la vérité triomphe.. la meilleur façon de vivre heureux est d accepte ce que dieu a fait de nous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 17:24, par FILSDUPAYS En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si conversation il y a eu avec ces criminels c’est vraiment trop grave. Cependant avec les nouvelles technologies il est possible de confirmer ou d’infirmer de telles assertions.
    Procéder à cette vérification et nous allons en tirer toutes les conséquences.
    Merci déjà pour cette dénonciation.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 17:51, par Juste En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    La présence de taupe dans les rangs des FDS a toujours été évoquée mais comme chez nous on attend la catastrophe avant de réagir, on va toujours continuer à sacrifier nos braves soldats.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 17:57, par VISION En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Merci déjà à lefaso.net de parler de ce sujet. Juste devoir d’informer. Je souhaite qu’on vous laisse tous, faire votre travail, tout simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:08, par Le véridique En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    C’est un ennemi du peuple.
    la peine de mort n’est même pas suffisant pour un traître de cette acabit.
    le tribunal militaire doit se saisir immédiatement de cette affaire et le mettre immédiatement hors d’état de nuire.
    Il n’ya pas de négociation ici.
    Négocier quoi ?
    Il faudra aussi qu’on investigue sérieusement car il ne serait pas le seul à livrer le peuple aux ennemis vue que ceux ci sont toujours bien renseignés et agissent toujours avec précision.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:17, par ALKABOR En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    j’ose croire que cela restera des rumeurs.C’est la honte pour le burkinabè considéré comme patriote et intègre.Le burkinabè c’est totalement désintégré.Désolé pour mon pays bien aimé

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:19, par ollo En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Et ce qui devrait arriver arriva. Faudra-t-il chaque fois attendre que le malheur frappe pour qu’on réagisse ? Ou bien c’est parce ce que ça ne concerne jamais eux ! En 2016, le journaliste français Alain Bigot avait dit que les terroristes sont entrain de recruter dans l’armée. Qu’avons-nous fait. Qu’on fait nos services de renseignement ? Voilà enfin une bonne occasion pour faire un nettoyage de fonds en comble. Sinon comment comprendre que devant cet hécatombe, il n’ y a jamais de responsable et jamais de coupable ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:34, par Bamos En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    En tout cas il faut bien vérifier parceque aujourd’hui le Burkina c est une jungle les gens peuvent tout monter pour te foutre en l air. Avec les technologies modernes les gens sont capables de tout. Dans les services c est ce qui se passe..les gens cherchent les postes par tous les moyens. Il y a des projets qui s exécutent présentement en PPP dans le mensonge présentement. Mais les plus haute autorité ne savent pas. On les dit que tout va bien. Alors que c est faux. Ce sont nos enfants qui vont payer le prix..On vous dit que les documents sont plus sécurisés alors que le projet est passé à côté de ses objectifs .

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:42, par KIENTEGA BARTHELEMY En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    il suffit de faire une authentification pour voir la conversation

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:46, par Kouda En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Je crois que chacun doit savoir raison garder en attendant que les résultats d’enquête nous situent davantage. De nos jours, avec les TIC, il est très facile de rechercher et trouver le numéro de quelqu’un dont on connait l’identité. Ensuite, qui a appelé qui ? Est-ce le chef de corps qui a appelé le terroriste ou est-ce le terroriste qui a appelé le Chef de corps ?
    Dans le second cas, il se peut que le terroriste ait appelé pour "semer" l’armée.
    Le terroriste abattu peut avoir obtenu le numéro du chef de corps à partir d’une connaissance de ce dernier par exemple.
    Il se peut aussi que le chef de corps ait été de connivence avec les terroristes.
    Je ne sais pas où se trouve la vérité. Donc, il serait sage d’attendre qu’une enquête sincère nous situe sur les tenants et les aboutissants de cette affaire même si je comprends la douleur des soldats qui ont perdu leurs camarades dans l’attaque terroriste.

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 23:59, par Yobi En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      @Kouda, aaahh, bon !! Du deux poids, deux mesures !!! A-t-on attendu des "résultats" d’une quelconque "enquête" à Kain et Banh avant d’exécuter la soixantaine de villageois !? Quand on vous dit que exécutions sommaires c’est pas bon, c’est pas bon !! Fasse Dieu que cet officier sérieusement suspect, s’en sorte, après... les résultats d’enquête !

      Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 09:40, par Mitbkièta En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Bien dit KOUDA. Seulement, jamais les résultats de ces dites Enquêtes ne seront portés à la connaissance du peuple. On connait comment les choses se passent. Ce sont toujours les autres qui ont tord. Autrement, depuis belle lurette, des internautes avertis avaient soulevé "la possibilité que des taupes puissent se trouver dans les rangs de nos FDS et ce à leurs niveaux e responsabilités les plus élevés". Mais voilà ! Jamais il n’en a été tenu compte Aujourd’hui, les choses se sont présentées d’elles-mêmes dans la rue. On se demande ce que feront les Autorités du pays qui crient à qui veut l’entendre qu’ils sont soucieux de ce qui se passe dans notre pays. Ce qui doit être sûr, c’est que le Sous-Lieutenant ne doit pas être le seul dans son cas. D’autres brebis du genre sans vergogne ni patriotisme doivent toujours dormir, tapis dans les rangs de nos Casernes. Si d’aventure rien n’est fait sur ce cas précis, et ce,dans la plus grande transparence, que l’Autorité ne s’étonne point des réactions probables des populations, surtout les parents des innocents tués dans le même cadre par les terroristes.

      Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 13:55, par Tionon BI En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Peut importe qui a appelé qui mais de là à ce qu’il y ait embuscade sur les éléments de ce même chef corps il y a quelque chose qui cloche

      Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:54, par Burkinbilla En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si cela s’avere vrai, c’est la preuve que nos ennemis font parti de nous meme, cela rend le combat difficile. Desole de le dire mais s’il est coupable il faut qu’il paye son acte de trahision

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 18:58, par Truth Hurts En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si le Président å donné suite á la revendication des militaires, c’est qu’il en a déjà tiré une conclusion claire. Espérons que tout sera fait pour que le Faso puisse identifier clairement ses véritables fossoyeurs.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 19:02, par fadl En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    L’heure est sérieusement grave. Si cette complicité se confirme, aucun burkinabe ne pleurera la mort de ce chef de corps. C’est l’occasion de dénicher tous les taupes qui se cachent parmi les fds et de les traiter avec rigueur.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 19:34, par Yako En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    L’attaque a eu lieu le 19 septembre il faut attendre le 24 et sous la pression de la troupe pour qu’enfin la hiérarchie se décide à agir ! Cette attitude me rappelle de l’attaque de l’état-major aucune grosse tête n’est tombée au sein de la hiérarchie militaire et pourtant cette attaque abominable a coûté la vie 6 soldats voire plus.D’ou ma conviction : Seul Dieu va sauver ce pays sinon compter sur ceux qui le gouvernent c’est faire le choix d’aller au charbon.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 19:48, par RV En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    C’est ubuesques ! Quelle légèreté d’en parler à New-York ! Hé Rocko !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 20:03, par Service renseignement En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Dites moi si les services de renseignement fonctionnement au Burkina Faso ?
    Depuis les attaques peu d’informations claires sur la cartographie des acteurs et pas de jugement exemplaire.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 20:36, par sidbala En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Il serait souhaitable que la troupe garde son calme. L’Hydre terroriste est très versatile, si vous ne gardez pas le calme et faire appelle à votre bon sens la situation sera très grave pour vous qui êtes en première position de cette guerre.

    En de pareilles situations toutes infirmation doit être analysée avec beaucoup de technicité et d’expérience, il ne faut pas vous laisser emporter par des manipulations.

    La réaction du président du Faso est vraiment maladroit et déplorable, même n’étant pas au pays il y’a des gens qu’il pouvait choisir de gérer la situation à sa place, mais comme le caractère populiste et démagogique ne leur quitte pas cela complique d’avantage les choses.

    Gardez votre calme, sans quoi la suite sera pire, même les réseaux de téléphonies sont piratés, tout est possible en ces temps troubles.

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 10:18, par LEBOSS En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      La réaction du président du Faso est vraiment maladroit et déplorable, même n’étant pas au pays il y’a des gens qu’il pouvait choisir de gérer la situation à sa place....Vous croyez que le Président a fait cette déclaration sans avoir communiqué avec ses représentants au pays ? Il doit avoir eu assez d’éléments clairs sans ambiguïtés avant de parler de la sorte. Si vous ne savez pas, je vous l’apprend : Le Président du Faso est le Chef Suprême des Armées et en cette qualité, il peut prendre ces genres de décisions. Merci

      Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 20:41, par Zia En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Chers internautes, dans ce dossier je demande aux uns et autres de se méfier des évidences.Que gagne un officier supérieur à livrer ses hommes à des terroristes ? Patientons tous, nous saurons toute la vérité sur cette affaire et je suis certain que les gens seront surpris

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 21:27, par Dantonf En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Franchement c est ridicule cette sortie du Président. Non mais entre nous où allons-nous dans ce pays ? Dis-nous que tu as peur de la soldatesque oui. Sinon comment peux-tu imaginer un seul instant qu’un officier puisse trahir avec une telle légèreté à un tel niveau de responsabilité ? M. Roch vous savez bien qu’il n’en est rien sinon vous n’alliez pas demander que son simple renvoi, mais sa mise aux arrêts. Comme d habitude il faut que vous nous débitiez des incoherentes à chaque fois que vous êtes sous les feux des projecteurs à l étranger. Et au pays vous êtes muet. Vive le Burkina Faso ! Danton.

      Répondre à ce message

      • Le 25 septembre à 11:08, par Très Intrigué En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

        Je trouve plutôt ridicule votre réaction. Parce qu’il est officier il ne peut trahir ? Quel raisonnement ? En plus en pareil situation, on mène une enquête pour situer les responsabilités. On arrête pas quelqu’un en de tel circonstance sans mener une enquête et d’en avoir les conclusions. La décision du PF est bel et bien justifiée. Arrêtons de tout regarder d’un oeuil politique.

        Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 00:08, par Moustique En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Me Zia, pourquoi patienter ? Exécution sommaire, comme à Banh. Si les droits de l’homme n’avait pas élevé la voix contre les exécutions sommaires, c’était foutu pour ce militaire soupçonné. Vous voyez, ça n’arrive pas qu’aux autres !

      Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 12:27, par Toega En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Mon cher c’est bien d’être conciliant,il gagne ce que un terroriste gagne ,je dis toujours qu’il nous faut faire front commun sinon si ça devient un business pour certains ce sera trés difficile d’en ressortir.Honnêtement ça ,me fait rien qu’a l’idée que cette information puisse s’avèrée réelle.

      Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 21:00, par Balde En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Voilà que l’histoire commence, peut-être, à donner raison à ceux qui dénoncent les exécutions sommaires. On va massacrer des dizaines de personnes tirées de leur sommeil au petit matin, à Banh, comme quoi c’est des "complices" de terroristes. Alors que les vrais complices pourraient se trouver ailleurs. Vous voyez, quand on parle, il faut écouter au lieu de se laisser emporter par des réactions émotionnelle ment épidermiques. Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 21:38, par warzat En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Comme écrit dans mon écrit sur ce meurtre, cet assassinat de nos soldats, il apparaissait évident que les forces de la terreur étaient informées des mouvements de nos FDS. Ceci est tellement répété dans cette zone, alors que c’est l’une des plus connue par nos gendarmes. Il y avait forcément traitrise, et il faudra trouver le ou les traitres.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 21:52, par Bilal En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Bonsoir, "ici au commissariat de Tampy, tôt ou tard les délinquants sont mis au gnouff". Ce procès doit aller vite et bien afin que l’on puisse débusquer tous les complices des terroristes dans l’armé comme dans la société civile même si c’est un ministre. Voyez-vous, il y a de cela 6 mois le MBDHP interpellait l’Etat sur sa façon d’opérer sur le terrain en exécutant systématiquement tous ceux dont on soupçonnait d’être de connivence avec les terroristes parce que des familles ayant perdu leurs proches se sont plaint. Les gens avaient alors sautés sur le MBDHP pour décrier sa façon de voir les choses. Nous voila aujourd’hui que c’est un officier de l’armé qui est impliqué sur la base d’un coup de fil entre lui et un terroriste 30 mn avant l’attaque (preuve accablante). Voyez-vous comment beaucoup raisonnent maintenant ! surtout nos autorités, là on veut établir la vérité et la justice, n’est ce pas ? Ce qui est normale. Mais, n’est-ce pas parce qu’il s’agit ici d’un officier ! certains pauvres citoyens n’ont pas eu la même clémence de cette même armée pour passer devant un tribunal.
    Allons dans la transparence, le Chef de l’Etat doit :
    - dénoncer sans état d’âme les véritables instigateurs de ce terrorisme fabriqué de toute pièce dans les laboratoires impérialistes pour s’accaparer de nos richesse ;
    - poursuivre et condamner les relais et complices interne ;
    - combattre la gabégie et prôner une gouvernance vertueuse ;
    - former et équiper convenablement les FDS ;
    - indemniser conséquement les familles des soldats tomber au front et prendre en charge avec diligence les soldats blessés.
    Wallaiiii que si le président fait ca nous allons le soutenir contre fermement et nous saurions qu’il aime ce pays et veut vraiment qu’il se développe. Sinon, je vous assure qu’on est mal barré si on veut carresser le tigre et être son bon petit. Nous resterons des proies et on va nous manger sans bruit. Paix aux âmes de nos FDS tombés sur le front. (Please webmaster !)

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 23:53, par pns En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Le véritable problème au pays,nos autorités ne veulent jamais faire preuve de responsabilité et de bonne foi.la défense des valeurs suprêmes que devait être leur leitmotiv serait substituée par le sophisme dont elles pensent qu’être le seul moyen pour convaincre le peuple.comme la mauvaise foi retourne chaque fois à son auteur !Dieu bénisse le Burkina Faso ; que nos ancêtres nous ont fidèlement légué,et que nous tentons de disperser par tous les moyens.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 00:26, par Militant En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Question à tous les partisans du "WIGUM ", " WIGUM ". Ce chef militaire suspecté d’être de mèche avec les terroristes et pratiquement aux arrêts, faut-il l’interroger pour être définitivement être situé dur sa culpabilité ou non, ou faut-il procéder à son exécution, sans autre forme de procès ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 01:08, par Leberger En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Il faut une suite diligente de cette situation.La précision de certaines attaques et dans les mêmes zones montre clairement qu’il ya des taupes au sein de nos FDS.Nous sommes convaincus qu’il ya beaucoup même de l’administration qui ne jouent pas franc jeu car il ya trop de sabotages.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 01:19, par aboubacar En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Relever de ses fonctions a-t-il la même signification pour tous ?
    Ce serait quand même léger pour un acte d’une telle gravité. S’agit-il de mesures conservatoires ? J’espère qu’on ne va pas le laisser filer alors qu’il pourrait donner des informations très importantes sur d’autres complicités à expurger.
    Bien sûr sa culpabilité n’est pas encore établie mais ce serait dommage encore une fois de laisser ce galonné aller se la couler douce outre Atlantique.
    Les stratèges envoient les boys à l’abattoir sans aucun remords. Notre armée, si elle pouvait être étêtée de certains colonels et généraux serait plus opérationnelle. Il faut voir et ne pas trembler. Ceux qui sont descendus des régions pour faire face à la horde hitlérienne du RSP doivent trouver leurs places dans le dispositif stratégique. Laisser ces généraux et colonels budgétivores et incapables de motiver une troupe est inopérante dans cette insécurité ambiante.
    L’artiste du nord

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 06:03, par Par un conseiller En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si on vous dit vous n’écoutez voilà même les ministres façon on ne parle pas des directeurs généraux façon. Regarder ce.que se passe à la poste du BF comment on peut mettre 1000 litres d’éssence.par semaine dans une voiture. C’est trop exagéré. Si je pense que on a licencié des.agents pour 100.000 francs j’ai mal au coeur j’attends de voir la suite comme la justice est là on verra

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 06:42, par faurre En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    si ces rumeurs sont fonder, ce dernier doit être poursuivit pour qu’il dénonce les autres ennemis du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 06:50, par Bancé Fadilou En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    C’est une situation qui est très dangereuse. Il faut que le gouvernement fasse attention aux militaires qui sont dans les missions diplomatiques à l’extérieurs et nommés par l’ancien régime. Imaginez en Libye l’ambassadeur le " général Abraham Traoré réfuse de faire de certificats de pertes des passeports perdus , ce qui veut dire que ces passeports ne peuvent pas être annulés et continuent de circuler. Ils peuvent tomber entre les mains des terroristes en Libye qui peuvent les utiliser pour faire partir au Burkina des Jihadistes noirs pour se livrer à leurs activités subversives. On se pose la question si ce général n’est pas une complice, sinon on a pas besoin d’avoir sa grade pour comprendre une situation pareille. Il réfuse de le faire sous prétexte qu’il n’est pas un policier, alors qu’il célébre des mariages à la chancerie sans pour autant être un maire.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 07:04, par Analyste En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Ce type n’est qu’un élément de la chaîne. Tout le gouvernement et le PF lui-même doivent passer au peigne fin d’une enquête sérieuse. Si vous n’y croyez pas, allons seulement !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 08:28, par Stalinsky En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Il faut mener l’enquête rudement. Si il se confirme qu’il est connivence, le fusiller. Au temps du General Sangoulé Lamizana, un garde cercle avait tué son collègue qui était de garde pou voler de l’argent au Cercle de Ouagadougou (Actuelle police des passeports à Gounghin).Lamizana l’a fait fusiller. Ce qui se passe c’est que on ne comprends le commandement de l’Etat major qui mène une guerre statique au lieu d’une guerre d’harcèlements de l’ennemi. Je propose qu’une enquête soit faite sur cet Etat major.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 08:33, par BADO En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Cette affaire rend malade. Mais attendons les résultats de enquêtes. Mais déjà deux hypothèses se dégagent.
    Primo : Le chef de corps traite avec les terroristes. Si cette hypothèse est vérifiée alors qu’on lui applique la loi dans toute sa rigueur.
    Secundo : Le terroriste un informateur qui traitait avec le chef de corps et les terroristes à fois. C’est ce qu’on un double espion. Il a donc appelé le chef de corps et lui a communiqué une position erronée des terroristes, et le chef a envoyé ces éléments dans la gueule du loup sans le savoir. Dans ce cas il s’est fait avoir et a perdu ses hommes.

    L’un dans l’autre, la vérité se saura grace aux nouvelles technologies.

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 19:05, par Kouda En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      BADO
      Malheureusement très peu de gens peuvent avoir autant de discernement que vous. Les gens adorent les raisonnements simplistes puisque ça se comprend facilement. Pourtant, très souvent, les raisonnements simplistes nous conduisent à notre perte.
      Par ailleurs, nous manquons de rigueur et de sens des responsabilités dans tout ce que nous faisons. Etant en guerre, nous devrions pourtant être très rigoureux, vigilents et avoir un sens élevé de la responsabilité quelque soit notre fonction ou position.
      Helas !

      Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 08:41, par Stars war IX En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si cette rumeur est averée vrai, les services de renseignements doivent faire leur travail et publier l’enregistrement pour que le peuple sache la vérité.
    S’il est coupable on doit le pendre à la place de la nation en plein midi car trop c’est trop on ne peut continuer de faire des veuves des orphelins et endeuiller des familles entières jusque parce qu’il ya une poignée de personnes qui veulent se remplir les poches en optant la solution de la traitrise.
    C’est pour ça que j’aime les Russes, car labas les traitres une fois demasqué sont obligé de collaborer s’ils manifestent le moindre refus on extermine toute sa famille dans le silence sans jugement.
    Le Presi doit y penser !!!

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 19:10, par Kouda En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Stars war IX,
      Même si on publie le verbatim de la conversation du chef de corps avec le terroriste, nous ne pourrons pas savoir la vérité puisqu’il faut restituer cette conversation dans son contexte. Un oui peut signifier non dans certaines circonstances. Si comme l’a dit un internaute plus haut, le terroriste avec qui a communiqué le chef de corps du RIC de Dédougou est un agent double, alors ce que nous entendrons dans la conversation devra être interprété autrement en fonction du mode opératoire des renseignements ou de la possibilité de double-double agent du terroriste qui, en réalité, serait resté fidèle à son groupe terroriste.
      Bref ! Tout n’est que conjectures. Attendons les résultats d’enquête.

      Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:07, par Vérité En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Ce téléphone doit faire l’objet d’une inspection profonde par nos services de renseignement, afin d’établir ou reveler d’éventuels liens avec les autres membres terroristes. BRAVO AUX VAILLANTS FDS.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:08, par Adrien Victor En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Oh burkinabé impatient ! Vous parlez beaucoup et trop rapidement. Laisser les autorités faire leurs travail. S’il est traite, il sera traiter. Si le président a réagi à l’étranger est un crime. Il se serait tue vous l’aurez critiqué. Eh burkinabé. Que voulez vous. Comme dirait l’autre porte moi au dos sans me toucher.
    Dieu sauve le Burkina

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:36, par urgent En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    C’est une stratégie du MPP honte à vous attendons de voir clair

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:43, par Kôrô Yamyélé En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    - Moi je ne crois pas un iota à cette affaire ! Un Chef de corps d’une unité de commandos d’élites comme le RPC ne peut pas être de connivence avec des terroristes. Faux ! Même pendant la guerre mondiale où c’était plus féroce, on n’a pas vu telle chose ! Il se pourrait qu’il a appellé quelqu’un qu’il croyait être un informateur qui en réalité est un terroriste et qui l’utilisait plutôt. Il se peut aussi que c’est une de ses relations qu’il n’a jmais soupsonné de terrorisme. Combien de gens ont été victimes des soldats par ce biais ? Il y en a plein au Sahel et au Yatenga et malheureusement ils ne sont plus là pour témoigner car ils ont été expédier hâtivement 6 pieds sous terre et sans explications le plus souvent. A mon avis, ce Chef militaire est simplement une victime voire un sacrifice !!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 13:29, par SOME En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      tu vois le koror yamyele je te dis que quand tu parles lucide, on peut te suivre...
      beaucoup s’egosillent dans cette affaire sans prendre le temps, encore moins le soin, de egarder de plus pres ! C’est dire que je suis d’accord avec toi. les gens prennent a la surface cette affaire de guerre qu’on nous fait et la maniere dont on nous la fait

      en deuxieme lieu : qui dit que vu la politisation elevée de nos forces de defense que ce n’est pas un reglement de compte contre le "pauvre" sano qui n’a pas de soutien danas la hierarchie et que l’on cherche à sacrifier, etc

      au de la de cela je n’apprecie, pas cette pretendue mode de "communication" qui consiste a prendre des decisions sur la vie de la nation, (ou du moins en tout a les rendre publique) une fois a l’exterieur.
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 14:31, par Lejuré En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Merci le Koro
      Voici quelqu’un qui réfléchi.
      Je pense aussi comme le Koro qu’il y a une embrouille dans cette affaire.

      Rappeler vous un peu de l’histoire d’ATT au mali, d’ailleurs dans cette histoire de terroriste.

      Rappeler vous aussi de l’attaque de l’état major ou des militaires dont un militaire radié qui était par pure coïncidence sur les lieux et qui a meme combattu aux coté de ses anciens frères d’armes ont été accusés de complicité avec les assaillants puis blanchis après par les enquêtes de gendarmerie.

      Les amis soyons vigilants et très sereins, attendons de voir claire dans cette histoire avant de juger. Nos ennemis d’en face ne sont pas des enfants de cœur. Ils sont pret à nous servir tout ce qui va démotiver nos troupes, tout ce qui va nous désunir et nous fragiliser.

      Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 16:47, par Juste En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      KORO, vous plaisantez ou quoi ? Vous ne savez pas que certains sont prêts à sacrifier toute la population de ce pays pour quelques francs. Et puis soyons un peu sérieux, le Chef de corps n’a pas à avoir un informateur ; l’armée est bien organisée et il y a une division information (le renseignement si vous voulez) qui traite de ces questions. Qu’est ce qui vous dit que ceux qu’on a sommairement exécutés ça et là ne l’ont pas été parce qu’ils savaient des agissements de certains chefs militaires ? Notre armée est truffée de taupes et c’est une certitude parce que la guerre que nous menons contre le terrorisme n’est pas leur guerre ; eux ne connaissent que ça pour vivre, trahir, se remplir les poches, boire la bière tous les soirs avec les amis et les femmes de joie. Ils ont été éduqués dans ça et pas autre chose.

      Répondre à ce message

    • Le 25 septembre à 19:14, par Kouda En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

      Kôrô Yamyélé,
      Merci pour ton analyse qui montre que tu réfléchis très bien avant de te prononcer contrairement à beaucoup de forumistes qui réagissent selon leurs humeurs.
      Toutefois, Kôrô Yamyélé, je tiens à t’informer que le RPC n’est plus à Dédougou. Il est maintenant à Bobo-Dioulasso.
      A Dédougou, l’armée a installé un régiment d’infanterie commando (RIC) différent du régiment para commando (RPC) qui y était basé avant. Un RIC existe aussi à Dori et à Fada, je crois.
      Bonne semaine.

      Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 09:48, par Kôrô Yamyélé En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    - KIENTEGA BARTHELEMY toi tu es très lucide avec ton post. Moi je pense que son relèvement de son poste devrait être une mesure conservatoire en attendant les enquêtes pour mieux comprendre. Malheureusement RMCK et son Gouvernement manquent d’expériences pour gérer de telles situations. Voyez la précipitation avec laquelle il a sauté le monsieur !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 10:01, par Namanegbzanga En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si cela est avéré la solution est très simple et rapide : 1. Mettre tout en oeuvre pour que l’interressé ne se suicide.

    2

    . Enquetes sérieuse et sans complaisance afin de determiner toutes les ramifications.

    3

    .Cours marciale avec pour chef d’inculpation ; connivence d’un officier superieur de l’armée avec l’ennemie en temps de guerre . Vite fait , bien fait .

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 10:37, par Sidyèta En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    LE TERRORISME DANS NOTRE PAYS FAIT L’AFFAIRE DE NOMBREUX CHEFS MILITAIRES. ILS TRAHISSENT LEURS PROPRES HOMMES ET COMME ILS N’ONT PAS LA MAIN MISE SUR LES ÉLÉMENTS DE LA POLICE, ILS REFUSENT QU’ON LEUR DONNE DES ARMES POUR QU’ON EN FINISSE AVEC LES TERRORISTES.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 11:30, par sidsomde En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Nous serons édifiés dans les prochains jours ???
    En tout cas nous attendons de l’être car on veut savoir si nous avons des taupes là ou il ne le faut surtout pas !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 11:57, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Eeeeh grand-frère Rock Marc Christian ! Yaaako !... Encore une fois une légèreté depuis New-York ; après Dakar (sur Zida), Abidjan (sur ta candidature), l’Allemagne et la France (sur Blaise et sur ta candidature)... Franchement, si tu ne peux pas te taire ou esquiver, sous certaines pressions médiatiques, alors fais comme le petit Kim Jong Un qui ne sort pas souvent de chez lui et qui ne parle pas facilement aux médias... En effet, que ferais-tu si cette Montagne accouche d’une souris ????
    Cette accusation est GRAVE, TRÈS GRAVE et s’il y a véritablement des éléments concordants qui justifient cette déclaration théâtrale, ALORS CET OFFICIER SUPÉRIEUR DEVRAIT ÊTRE IMMÉDIATEMENT ARRÊTÉ ET ET DÉFÉRÉ DEVANT LA JUSTICE ; mais pas seulement relevé de ses fonctions... Or, à ce que je saches, jusqu’ici cela n’a pas été ordonné. Donc SUR QUOI EST FONDÉE CETTE DÉCISION ?... Et puis, pendant l’absence du Président, il n’y a personne de l’intérieur pour gérer les crises et lui rendre compte ?... Si vraiment il y a une implication à un tel niveau (d’un cadre supérieur) de notre Armée avec les terroristes, ce n’est pas assez grave pour que notre Président du Faso se retire de la Conférence pour rentrer au pays avant de faire de telles déclarations ??? Parce que SI C’EST VRAI, ça voudrait dire que La Pourriture qui y règne est trop grande et, je ne crois pas que même le président Macron dans un tel contexte serait resté à New York : en effet, si c’est vrai, alors nous n’avons peut-être même pas de tête dans notre Armée... Mais je ne crois pas en Cela, et je pries que ce ne soit que rumeur !!!! Vivement que les investigations permettent d’avoir des éléments claires sur cette affaire, et le plus vite possible.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 12:08, par Kobyagda En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Bonjour,
    Il faut pousse loin l’enquête sur ce coup de fil du Lt-Col avec les assaillants, nous aurons de grande surprise.
    Ombre Blanche

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 12:12, par gayusss clauduss glaber En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    je vous invite a lire le numero fin aout du courier confidentiel,vous aller comprendre davantage,selon ce journal et sur temoignage dun haut grader de larmee les complices des terroristes sont ceux qui etaient leurs chauffeurs et ami au moment ou ils trouve refuse au burkina sous le regime compaore

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 12:34, par le soldat En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Tout d’abord, je voudrais présenter toutes mes condoléances à la famille biologique et militaire des soldats tombés dans cette énième attaque terroriste.
    Les circonstances de leur attaque émeut plus d’un. Si vraiment leur chef de corp est de connivence avec les djihadistes, il faut le livrer aux hommes on va le liquider un point c’est tout. Son acte est de décourager la troupe. Tout les ennemis internes doivent être démasquer et traité comme tels. Traite, point de pitié pour toi.
    Soutien total aux FDS

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 13:22, par RAOGO En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Faites beaucoup attention car un montage peut faire tuer votre ami, votre frère. Tout est possible dans ce monde avec la technologie actuelle.
    votre ami ou votre frère peut être un terroriste sans que vous sachiez et le jour qu’il soit pris, si on examine son téléphone et qu’on trouve que vous aviez communiqué avec lui alors que vous êtes responsable qu’est ce qu’on fait

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 13:41, par SOME En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Au dela de cette affaire plutot bizarre je crains que Roch ne soit tombé dans un piege. je ne connais point ce chef de corps mais les renseignements sont si peu fiables de nos jours meme au sein des forces de securite que l-on craint les manipulations. Tous on sait que le poste de chef de corps du regiment de dedougou est un poste tres convoité et que l’on donne pas au premier venu. Les jalousies aidant vu la situation dans la hierarchie militaire ou ne regne point la confiance des uns envers les autres (et pour cause !), roch est sous pression, etc Son aide de camp doit se montrer a la hauteur et non etre un choix de copinage. Les collabo traitres dans la hierarchie militaire, on les connait, seulement roch a trop tardé a faire le nettoyage drastique, maintenant passé la peur et le temps de meiux se restructurer ils passent a la contre-attaque. Vous les avez eus comme des slapins, ils ont imposé le "licenciement" du colonel Barry et sa "punition", alors pourquoi s’arreter en si bon chemin.
    dedugu est un poste strategique dans le plan et si le chef sanou gene on s’en debarrasse,
    Roch ne maitrise rien en verité. dommage car il avait totu en main mais a tout gaté
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 14:51, par Faso Kanu En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Tout ça n’est pas nouveau ! On nous aurait présenté la taupe qui a conduit à l’attaque de l’Etat Major j’aurais pu dire que les dirigeants s’émeuvent quand même. Mais là, c’est coup d’épée dans l’eau ! Rien pour fouetter un chat ! Les "Marcheurs Blancs (les terroristes) marcheront sur Ouagadougou un jour si on continue ainsi.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 15:08, par GUIGMA DONATHIEN En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    c’est une triste révélation ! Relevez de ses fonctions n’est pas suffisante. il faut que le tribunal militaire se saisisse de l’affaire et effectuer d’autres investigations car il ne doit pas être seul. Mais pourquoi pas ne pas mettre tous les commandements en écoute ? Nous pensons l’Agence Nationale Renseignement aurait son mot à dire.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 15:45, par S yahya En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    c’est l’état major de l’armée qui doit tirer cette ’affaire au claire. pourquoi restée muet comme si c’était une affaire entre soldat et leur chef de corps . c’est une affaire de toute l’armée et de tout le peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 15:50, par moise En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Vous savez tous que cet histoire de trahison d’un officier de notre armée n’est pas du tout claire. A ma connaissance toutes les autorités que ca soit militaire que civile sont sous écoute de L’ANR. c’est cette structure qui devait donner l’alerte depuis longtemps. C’est un piège de ces terroriste pour nous diviser et atteindre leurs objectifs. Attention c’est en nous unissant que nous pouvons les vaincre. Courage à nos FDS

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 16:18, par bissongomibangre En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    il faut surtout pas se précipiter au risque de faire du mal à un innocent. Cela peut être une manipulation et j’ai l’impression que les moustachus barbus enturbannés ont abandonné sciemment ce maudit portable la bas. ça peut aussi s’avérer une triste réalité. Prenons le temps de bien vérifier.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 17:00, par Manuel En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Bonjour
    Triste de constater que certains Burkinabé ont perdu la raison ou du moins ne l’ont jamais eue.
    Le président Rock n’a jamais dit que l’officier relevé a eu une conversation avec un terroriste, pourquoi cette haine envers lui ? C’est terrible les réactions épidermiques, les confusions à souhait, la mauvaise foi qui caractérisent certains internautes.
    On demande que l’on execute un officier sans au préalable savoir ce qu’il s’est passé ? Pensez vous être en octobre 1987 ? En septembre 1989 ? Ah oui j’oubliais que certains réclament toujours Koffi Kouadio Blaise qui était le champion en la matière, mais souffrez car le président Rock n’a pas été élu pour exécuter ses frères.
    Pauvres de vous !

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 17:11, par Guefou En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Franchement quelque chose ne cloche pas dans cette histoire. Un terroriste qui part au combat avec son téléphone portable ? Tous les terroristes abatus n’avaient aucune pièce d’identité sur eux encore moins un téléphone portable. Et curieusement c’est la seule information importante puisée de ce téléphone qui s’avère être une communication avec le chef de corps trente minute avant l’embuscade !!!! L’attitude des soldats est compréhensible mais le service des renseignements devrait mieux éclairer. Je suis d’autant sceptique que la sanction écopée est de relever le commandant. Je crois que c’est juste pour calmer les soldats sinon c’est trop beau pour être vrai. Un terroriste qui se fait abattre avec sur lui un téléphone portable de surcroit après avoir communiqué avec le chef de corps de l’unité qu’il s’aprête à attaquer.

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 18:42, par Ka En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    A mes amis SOME et Kôrô Yamyélé : Si vous aviez remarqué, ‘’si je ne connais pas les fonds des sujets évoqué ici et là sur Lefaso.net,’’ je n’intervienne pas. Sur cette affaire, la prudence est la meilleure solution. Quand on voie que nos propres frères déguisés en terroristes nous tuent comme des mouches, dans une affaire louche comme celle-là, le Burkina mérite mieux. Notre pays mérite des courants d’idées fortes pour s’en sortir de cette situation. Notre pays mérite des acteurs qui savent où ils vont et n’ont là où ils s’arrêtent. Actuellement, je cautionne vos inquiétudes si cette affaire ne vienne pas de la farine ? Je peux confirmer aussi que de nos jours, le mensonge est érigé en système de gouvernement, et Roch Kaboré doit faire attention à son entourage qui joue ‘’’tout va bien madame la Marquise.’’ SOME tu as complètement raison, car, autour du président, il y a des personnes, pour peu du gombo, se permettent, ils perçoivent à retenir des informations pour discréditer un autre au profit d’un autre. La vérité Blesse mais c’est ainsi : Car, ces personnes existes dans l’armée ou parmi nos politiques, des personnes alimentaires surtout fourbes. Ce sont des personnes dédaigneuses qui changent de couleur comme un caméléon au gré de ses intérêts égoïstes et égocentriques. Ce sont des personnes qui font semblants d’être des probités exemplaires le jour, et qui, la nuit font la courbette et des génuflexions zélées chez le président.

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 08:52, par Le Pacifiste En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Dans ce pays, c’est vraiment la merde. Chacun se lève, croit qu’il est capable et l’autre non et réclame son départ. Peut-on gouverner un pays comme ça. Jean Claude Bouda a été relevé de ses fonctions de ministre de la défense et remplacé par Shérif SY. Le général Sadou a été relevé de ses fonctions de chef d’état-major des armées, nommé comme ambassadeur et remplacé par le général Minoungou. Si nous ne soutenons pas shérif Sy et le général Minoungou, et qu’on continue à les critiquer, on va les remplacer et la situation risque ne peut pas évoluer positivement. Je ne suis pas d’accord que sur un coup de tête, on change les dirigeants comme ça : ministre, chef militaire, directeur général, directeur, chef de service sauf s’ils ne sont pas compétents

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 10:04, par Amiral Amine premier Djelgou En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Merci à lefaso.net, si cette information est affirmée, je crois bien que relever cet homme de ses fonctions seulement ne résout pas le problème. Il doit être sanctionné selon la gravité de ses actes et répondre avec courage devant la justice comme tous ces criminels que contribuent à la déstabilisation de notre pays. Sinon le laisser vagabonder sur notre territoire Sachant qu’il a déjà participé à des actions terroristes il n’hésitera pas à faire pire qu’il a déjà fait. Cet homme ne mérite pas le nom digne Burkinabé. Nous laissons la justice faire son travail et demandons de faire en sorte pour qu’il sert d’exemple à quiconque voulant vendre notre pays aux malfaiteurs. Puisse Dieu protège et bénisse notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 18:35, par Seydoo En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Si cette information est verifier alors il merite de rejoindre les autre soldats mort.car ces un judas

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 21:53, par Saw En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Vous savez si le chef de corps du 23e RIC de Dedougou n’est pas en communication avec des terroristes cela veut dire simplement qu’il ne fait pas son job.
    Avec ce comportent vous voulez que les autres chefs de corps prennent des risques pour le renseignement ?

    Répondre à ce message

  • Le 30 septembre à 21:39, par Tougma En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Une armée mystérieuse ! Même à la présidence du Faso, les éléments de sécurité sont pas clean. Avec tout cela, on nous demande de collaborer avec les FDS.
    Courage aux vertueux FDS qui connaissent toujours le sens du patriotisme.

    Répondre à ce message

  • Le 2 octobre à 11:26, par Nikpimbié SOME En réponse à : 23e RIC de Dédougou : Que se passe-t-il ?

    Vraiment nous regrettons ce qui s’est passé et continue de se passer. Si les faits sont avérés, sachez que nos pleurs, cris et prières de tous les jours, les cris des familles éplorées, des veuves, des orphelins ayant perdu des êtres chers, tous cela n’est pas tombé à l’Eau. Dieu a un temps pour toute chose.
    Si cela est vrai, Dieu agira. si c’est faux, Dieu agira.
    Il n’ya RIEN de caché qui ne sera découvert..., a dit l’Evangile.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Une riposte de l’armée a permis de neutraliser trois assaillants dans la région de l’Est
Loroum : une attaque repoussée au commissariat de Titao
Attaque de Boungou : Déclaration de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle
Sécurité : Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun restreint la circulation des engins dans les provinces du Sourou et de la Kossi
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : « Une initiative périlleuse », selon Le Faso Autrement
Attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè
Attaque de Boungou : L’UPC invite le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour la protection des personnes et des biens
Attaque contre un convoi de SEMAFO : Le président du Faso décrète un deuil de 72 heures et annonce le recrutement de volontaires
Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma
Insécurité au Burkina : L’opposition appelle au rassemblement autour de la nation
Attaque contre un convoi de Semafo : l’ADF-RDA déplore l’incapacité du gouvernement à protéger les Burkinabè
Attaque contre un convoi de SEMAFO : LE MPP appelle les Burkinabè au sursaut patriotique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés