Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus on sait, plus on doute.» Pie II, pape

Situation sécuritaire au Burkina : Depuis les Etats-Unis, Roch Kaboré relève un chef de corps de ses fonctions

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mardi 24 septembre 2019 à 15h30min
Situation sécuritaire au Burkina : Depuis les Etats-Unis, Roch Kaboré relève un chef de corps de ses fonctions

En marge de la 74ème Assemblée générale (AG) de l’Organisation des Nations unies (ONU), le Président du Faso, Roch Kaboré, a eu un tête-à-tête avec les Burkinabè résidant aux Etats-Unis d’Amérique. Un tour d’horizon de l’actualité nationale a été fait à cette occasion.

Echanger avec les Burkinabè de la diaspora au cours d’un voyage. Le Président du Faso, Roch Kaboré n’a pas dérogé à la tradition. Le lundi 23 septembre 2019, en marge de la 74ème Assemblée générale (AG) de l’Organisation des Nations unies (ONU), le chef de l’Etat a rencontré la communauté burkinabè vivant aux Etats-Unis d’Amérique.

Faisant le tour de l’actualité nationale, Roch Kaboré s’est prononcé sur l’attaque survenue le 19 septembre dernier à Toéni dans la province du Sourou, et qui a fait 5 morts parmi les forces de défense et de sécurité. « À Dédougou, effectivement suite à l’attaque d’une patrouille qui a vu 5 militaires tués, des éléments se sont un peu rebellés contre leur chef et ont demandé à ce que leur chef de corps soit relevé en considérant qu’il n’y avait pas beaucoup d’égards à leur endroit. J’ai instruit qu’il soit relevé de ses fonctions et remplacé parce que les éléments qui sont posés sont suffisamment clairs pour ne pas avoir à tourner en rond et se poser des questions », a déclaré le président.

Une annonce qui vient confirmer les rumeurs faisant état d’un mouvement d’humeur des éléments des Forces de défense et de sécurité (FDS) de Dédougou, sur les réseaux sociaux.

« La police est une force de sécurité intérieure »

Dans un langage direct, le chef suprême des armées du Burkina s’est exprimé face à ses compatriotes du pays de l’Oncle Sam. Il a reconnu certaines difficultés. « C’est vrai il y a eu des problèmes au sein de l’armée. Ce n’est pas qu’il n’y avait pas de moyens. Ce sont des modalités qui étaient très compliquées parce que chaque fois qu’ils vont en mission, on doit prendre des noms, envoyer les noms pour pouvoir renvoyer l’argent. Ce qui rendait le temps de paiement des éléments qui sont au front un peu long », a-t-il confié.

Ainsi, toujours selon le chef de l’Etat, des démarches sont menées pour améliorer les choses : « On a demandé à mener la réflexion. Ça s’est amélioré mais il faut encore améliorer pour que les gens qui sont au front puissent avoir les moyens en temps réel ».

Au cours de ces échanges, le Président du Faso est revenu sur les conditions de travail des policiers. « La police est une force de sécurité intérieure. Il est évident qu’on ne peut les équiper qu’en fonction de leur mission. C’est pourquoi je dis : si la police se trouve au front-mettons, vers Tongomael- on peut calibrer leurs instruments. Ce n’est pas un problème de hiérarchie. C’est une question d’analyse. Ce n’est pas la peine qu’on en fasse une montagne », a-t-il conclu.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net
Source : Radio Omega (page facebook)

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Financement du terrorisme : Des leaders religieux sensibilisés contre le blanchiment des capitaux
Axe Pissila-Gibga : Trois policiers et un civil tués dans une embuscade
Lutte contre le terrorisme : Voici comment la Chine a pu éradiquer cette force maléfique
Burkina/Sahel : Attaque terroriste contre le détachement militaire de Kelbo
Burkina Faso : 24 personnes, dont un pasteur, assassinées dans la province du Yagha
Négociations avec les terroristes : « Toutes les tentatives pour sécuriser un pays sont à prendre », Dr Jacob Yarabatioula
Province du Mouhoun : Plusieurs imprimés de cartes d’électeurs détruits dans l’incendie d’une école (CENI)
Burkina/Province des Banwa : Des opérateurs de kits attaqués par des individus non identifiés
Province du Yagha : Le pasteur et ses enfants enlevés mardi 11 février, ont été retrouvés morts
Burkina : Dix-sept individus armés abattus dans le Centre-Nord
Victimes du terrorisme : Les policiers bientôt indemnisés ?
Burkina : Un homme tué et un pasteur enlevé avec ses enfants à Sebba
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés