Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • samedi 21 septembre 2019 à 16h30min
Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

La justice burkinabè n’a pas suivi les demandes de Mahamadi Kouanda, et plusieurs autres, de suspendre les activités du parti, le CDP, dont le congrès extraordinaire de ce dimanche, 22 septembre 2019. La décision en référé des quatre assignations a été rendue ce samedi, 21 septembre 2019 à Ouagadougou.

C’était la joie chez les partisans d’Eddie Komboïgo, président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), qui ont accueilli la décision de justice au siège national du parti dans une ambiance bon enfant. Il était 13 h passées, lorsque le président du parti, Eddie Komboïgo, a fait son entrée au siège du parti, sis à quelques centaines de mètres du palais de la justice. La « bonne nouvelle » l’ayant devancé à ce fief, il a été accueilli en triomphe par les dizaines de militants.

Sortie du palais de la justice

Pour l’un des avocats du CDP et d’Eddie Komboïgo, Me Bouba Yaguibou, les arguments avancés par les demandeurs étaient que le Bureau exécutif national était irrégulier, parce qu’y siègent quatre personnes qui ne devraient pas y être (celles-ci ne rempliraient pas les conditions d’ancienneté). « L’organe dirigeant de tout parti fait l’objet d’un récépissé. Alors qu’avec le congrès qui s’est tenu en mai 2018, il y a eu renouvellement de tous les organes du parti, donc il y a eu un récépissé qui a été déposé. Le juge ne les (les demandeurs) a pas suivis, il a dit qu’il n’y a pas lieu à référer ; parce qu’il estime que les mesures qu’ils lui demandent excèdent les pouvoirs que la loi lui octroie pour apprécier ces mesures. Le juge a donc estimé qu’il n’y a pas lieu à référer, jusqu’à ce que leur procédure qu’ils ont engagée au fond, si elle aboutit, ils pourront engager toute autre procédure qu’ils voudront. En tout cas, ils ont été déboutés de toutes leurs demandes », explique Me Yaguibou.

Eddie Komboïgo tend la main à ses ’’détracteurs’’

Selon l’avocat, leur action visait simplement à empêcher le CDP de fonctionner « parce qu’ils ont demandé au juge de suspendre le bureau exécutif national, le bureau politique national, le Conseil national et le congrès et toutes les activités du parti ».
Par cette décision, les partisans d’Eddie Komboïgo se disent soulagés car, une suspension du congrès aurait jeté du trouble dans les rangs du parti.

« Lorsqu’on est mis en minorité, on s’incline. Ce sont des gens qui se disent expérimentés mais leur pratique n’est pas recommandable. (…). Nous leur demandons de se calmer et de travailler à ce que le CDP avance », a commenté Eddie Komboïgo.
En attendant une éventuelle réaction de l’autre partie, dont nous avons tenté sans succès de joindre le conseil, l’intégralité de la décision du juge pourra donner plus de détails sur les motivations.
La partie déboutée de sa demande dispose également de quinze jours pour interjeter appel.

Eddie Komboïgo et son vice-président, Achille Marie-Joseph Tapsoba (à gauche), brandissant le V de la victoire, ici au siège du parti

Relevons que la procédure de « référé » répond à un besoin d’urgence de décision dans un litige. C’est une procédure spécifique prévue par la loi, lorsqu’un litige exige qu’une solution, au moins provisoire, soit prise dans l’urgence par le juge.

O.L
Lefaso.net
}

Vos commentaires

  • Le 22 septembre à 06:25, par Katé En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

    Au sein d’ un même parti, peut- on crier victoire ? Quand je vois le clan Eddie Komboigo qui saute de joie à la télé, je suis envahi de honte. Attendez au soir des élections de 2020 si votre champion est élu pour réagir ainsi. J’ ai toujours dit que le clan Eddie oublie que le CDP a perdu le pouvoir. Eddie Est Toujours dans le clientélisme, corrompant à gauche et à droite.
    A tous les frondeurs, laissez le parti à Eddie et chercherz vous Depuis son coup de force de 2015 vous aurez dû comprendre que ce Monsieur n’ est pas démocrate.

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 14:15, par Lahonte En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

      De la meme maniere est ce que : Au sein d’ un même parti, peut- on toujours assigner ses camarades a comparaitre au tribunal pour des differents politques qui peuvent se resoudre a l’interne ?
      Tout ce tapage c’est pour emprecher Eddy d’etre le candidat officiel du CDP et tout le monde le voit. Je n’ai aucun parti pris mais c’est tellement grossier que ca devient risible. Detruire ce vieux parti juste pour nuire a un seul homme ? A quel type de deomcrate avont nous a faire ? Je n’aimerais pas que c’est gars reviennent au pouvoir s’ils ont tous la meme mentalité au CDP.
      Mahamadi avait dit qu’il " prefere la destruction du CDP si Eddy devrait en etre le president" et c’est ce qu’ils ont essayer de faire avec cette nouvelle requetes. Ils ont mis leur menace a exécution. WAOW !!! Quelle Haine !?

      Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 07:27, par Paul KÉRÉ En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

    On dirait que le Cdp et l’ensemble des partis de l’opposition sont frappés par une malédiction politique. En tant qu’analyste politique et libre de de mes opinions que je tiens directement de l’article 8 de la Constitution et non de quiconque, je peux écrire en effet, que l’union du Cdp, du parti de KDO, de l’Upc, de l’Adf/Rda et de la Nafa, sans compter les autres partis politiques de cette opposition suffit, à elle seule, pour battre le Mpp régulièrement dans les urnes au second tour de l’élection présidentielle même en cas de fraudes massives d’une quelconque partie aux suffrages comme on le voit très souvent dans les « Républiques de bananes » sous nos tropiques ou en Russie.
    Mais voilà que des gens sans doute mal inspirés, ou des taupes avides d’argent et cupides, veulent gâcher cette chance sérieuse et unique d’alternance politique démocratique afin de sortir le pays du marasme conjoncturel en tous points (Sécurité, économie, politique ....etc etc) dans lequel il agonise. Le Président actuel du Faso, Son Excellence Roch Marc Christian KABORÉ n’a t-il pas reconnu enfin lui-même que la lutte est « difficile » ? Vous les frondeurs au Cdp (même si la viande crue du chien ne regarde pas le musulman), voulez-vous ou quoi mettre le Burkina à terre ? Vous ne le réussirez pas et Dieu, Allah Tout Puissant vous en empêchera. Vous tomberez les uns après les autres et le Burkina restera debout comme un seul homme fort. À l’heure du bilan chaque perturbateur et malfaisant devra immanquablement répondre en sleep devant le peuple burkinabè, qu’il soit barbu ou imberbe. M. KOUANDA doit se souvenir de sa fuite dans sa cache pendant la fameuse dite « ’insurrection populaire » et de la cache de son V8 par le commissaire Wakilou au commissariat de Ouaga 2000 sans aucune reconnaissance de sa part. Tirez au moins les leçons de ce passé récent. Si vous ne pouvez pas gérer le pays, refilez-Le aux vrais patriotes qui existent bien dans notre pays. Nous avons marre de toutes vos manigances politiques insensées et déplorables. Qui et quels intérêts vous guident ? Félicitations à la justice burkinabè qui a toujours refusé l’instrumentalisaton des hommes politiques. Continuez à chasser les hommes politiques de votre prétoire et n’hésit’es pas à leur coller des amendes civiles afin qu’ils remplissent les caisses de l’État de l’argent qu’ils ont détourné éventuellement en raison de leur fonction politique. La justice burkinabé reste le dernier pilier solide de l’ordonnancement juridique. Si elle cède, tout le pays va s’effondrer. Croyez-moi. Tenez bon et ne céder pas un seul pouce aux chants des sirènes des politiciens. Votre statut protecteur le permet. Merci. Paul KÉRÉ.

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 10:26, par verite no1 En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

      Et pourtant, cette pseudo-coalition que vous venez de mentionner ne peut jamais battre le MPP !!!!! C’est ca qui est la verite !!!!!!

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 11:52, par Katé En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

      Me Keré, êtes vous sûr que Eddie Komboigo travaille sincèrement pour le CDP ? Renseignez vous bien et vous comprendrez que Eddie est en complots. Eddie n’ est pas un démocrate. Il passe son temps à ridiculiser les vieux du partis. Chose que des sang-chaud comme Kouanda n’ accepteront pas.

      Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 12:58, par Toto En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

      Votre très probable haine aveugle à l’endroit du MPP vous conduit au ridicule. On ne doit pas chercher l’alternance pour l’alternance, ni pour des intérêts égoïstes et partisans, ni même tout simplement parce que la gouvernance en place est insatisfaisante. On doit la chercher parce qu’on est sûr (on le croit au moins) d’avoir un meilleur projet de société et de gouvernance. Certes, une coalition des partis d’opposition que vous avez cités est capable de battre le MPP pas seulement au 2nd tour mais déjà au 1er tour (pourquoi pas ?) Mais, honnêtement, quel projet de société et de gouvernance ce cocktail de partis d’oppositions ont-ils et qui soit meilleur à celui du MPP ? Ce projet n’existe pas encore. Allons plus loin : de ce cocktail de partis que vous avez cités, peut-il se dégager un projet unique et commun de société et de gouvernance ? Vous avez le droit de penser que oui. Et moi, jusqu’à preuve du contraire, je resterai convaincu que non. D’ailleurs, si le CCP n’arrive pas à faire l’unité en son propre sein, comment peut-il faire une vraie unité avec tant d’autres partis et pas des moindres ? Croyez-moi (si vous voulez) : une coalition de ces partis serait tout simplement le fruit d’une volonté aveugle, égoïste, mesquine et malhonnête de conquérir le pouvoir pour le pouvoir. De cette coalition ne pourra jamais naître un projet efficace et efficiente de société et de gouvernance. Jamais.
      La persévérance et la fidélité sont des qualités. Mais savoir lire les signes des temps est aussi une qualité bien plus avantageuse. J’admire tous ceux qui continuent de se battre pour le CDP pour leur persévérance et leur fidélité. Mais je plains leur incapacité à lire les signes depuis déjà 4 ans. Je vous propose quelques signes :
      1) Projet de modification de l’article 37 = échoué.
      2) Manigances de Blaise Compaoré pour se maintenir au pouvoir malgré l’insurrection = échouées.
      3) Putsch de septembre 2015 = échoué.
      4) Tentative de reprendre le pouvoir avec l’appui de forces étrangères = échouée.
      5) Tentative de revenir au pouvoir avec l’appui des terroristes = échouée. (Il est clair que les terroristes ne se bâttent plus pour Blaise et le CDP mais pour leur propre compte).
      6) Tentative de revenir au pouvoir avec les élections de 2015 = échouée.
      7) Tentative de blanchir et libérer les putschistes = échouée.
      8) Consolidation du parti en vue des élections de 2020 = en train d’échouer (avec les disputes et divisions en cours).
      Bonnes gens, n’avez-vous pas encore compris ? Je vous explique alors : Eh bien, LES FORCES SURNATURELLES (divines ?? Diaboliques ??) QUI PRESIDAIENT AU "SUCCÈS" DU CDP L’ONT DEFINITIVEMENT ABANDONNÉ. C’est ça la vérité.
      Le naufrage du bateau CDP est inévitable. S’entêter pour le sauver ne manque pas de bravoure, mais reste un acte suicidaire. Heureux ceux qui comprendront cela et quitteront le navire à temps.
      Il reste cependant une possibilité pour le CDP de survivre et même de reconquérir le pouvoir : s’allier ouvertement au diable. Face à cette possibilité, il faut savoir que le diable ne prête jamais de service gratuitement. Il se fait toujours rembourser au centuple. À bon entendeur, salut.

      Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 09:19, par Charles Sawadogo En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

    A la place de Lamine Koanda, je préfère prendre une démission et rentrer chez moi

    Répondre à ce message

    • Le 22 septembre à 10:19, par verite no1 En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

      Comment peut-il demissionner s’il ne reconnait pas le nouveau bureau ? Qui va accepter la lettre de demission puisse qu’il ne reconnait pas Eddie comme president mais un usurpateur et je suis d’accord avec lui !!!!!!!!

      Répondre à ce message

      • Le 22 septembre à 14:31, par Pointbesoin En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

        Et pourtant il n’ya pas d’autre bureau que le bureau actuel à qui Mahamadi peux remettre sa demission. Je doute fort que dans les textes et reglements du CDP, il soit ecrit que pour qu’un bureau soit reconnu, qu’il faille d’abord que Mahamadi l’ai reconnu. Sa reconnaissance ou non n’a aucun poids dans ce cas d’espece. Il peut meme demissoiner en l’absence d’un bureau. Il suffit d’envoyer sa lettre de demission a l’addresse du siege du CDP sur lavenue Kouamé Krouma et le future bureau que lui Mahamadi voudra bien reconnaitre validera sa demission le jour ou ils seront mis en place. C’est n’est pas parce que Mahamdi etait present a la creation du CDP que cela lui donne le droit de vie ou de mort dans ce parti. Mahamadi vient de se faire Hara Kiri politiquement et de factopo perd la main sur ce parti.

        Répondre à ce message

      • Le 22 septembre à 14:32, par Pointbesoin En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

        Et pourtant il n’ya pas d’autre bureau que le bureau actuel à qui Mahamadi peux remettre sa demission. Je doute fort que dans les textes et reglements du CDP, il soit ecrit que pour qu’un bureau soit reconnu, qu’il faille d’abord que Mahamadi l’ai reconnu. Sa reconnaissance ou non n’a aucun poids dans ce cas d’espece. Il peut meme demissoiner en l’absence d’un bureau. Il suffit d’envoyer sa lettre de demission a l’addresse du siege du CDP et le future bureau que lui Mahamadi voudra bien reconnaitre validera sa demission un jour. Mahamadi vient de se faire Hara Kiri politiquement.

        Répondre à ce message

      • Le 22 septembre à 19:17, par Yako En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

        @ verite no1 haii ! Qu’est ce t’arrive là tu as disparu de de la circulation. Grande déception de l’insurrection ou désintérêt pour la res-pubbica ? Dans tous les cas ta discrétion peut être interprétée comme une forme de repentance,mais le Faso dans sa grande sagesse te pardonne pour le tort commis à son égard en Oct. 2014. Cher ami,l’essentiel désormais est de regarder vers l’avenir et affrontons 2020 sous la candidature de son Excellence monsieur KDO. Cordialement

        Répondre à ce message

  • Le 22 septembre à 17:41, par Bonjour En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

    Me KERE, je ne suis pas toujours d’accord avec vos posts, mais celui-ci et votre analyse sur le courrier de L. KONE sont pertinents.
    Ces gens que COMPAORE et son clan meprisaient royalement, et qui étaient les negres de service comme M. KOUANDA, qui disait que le parti était le champ de Blaise et tout le monde venait travailler pour lui, ont aujourd’hui poussé des ailes et se sentent propriétaires.
    Nous sommes dans un pays de savane et nous n’avons pas la mémoire courte ou qui flanche

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 08:23, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

    - Vraiment je commence à avoir confiance en la justice de mon pays. Voilà ce qu’on appelle juger une affaire et moi je me disais qu’une décision autre me ferait croire encore plus à la négativité de la justice. Mais dit donc ! Félicitation à la justice du Faso. Je crois que quelque chose de sincère se passe au palais là-bas sans tapage, ni bruit et trompettes. Félicitation à nos juges. Maintenant je peux utiliser ’’Nos’’ pour nos juges.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 09:35, par OBSCURITE En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

    C’est dommage ; Eddie Komboigo a raté une occasion en or pour jouer la carte d’entente au sein du parti.
    Il est mal entouré sinon politiquement il n’est pas opportun de parler ni de suspension encore moins d’exclusion.
    Quelqu’un comme KOANDA qui prétend que l’ODP/MT été créé dans son salon va jamais se laisser faire.
    Le feuilleton ne fait que commencer et les acteurs risqueraient de fragiliser davantage le parti.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 17:10, par Ka En réponse à : Litige au CDP : La justice rejette la requête de Mahamadi Kouanda de suspendre le parti

    Mon jeune Paul Kéré, tu arrives trop tard parmi ceux qui sont déçu de nos hommes politiques alimentaires. Pour une fois je suis de ton avis concernant les refondateurs du CDP.
    Depuis ce 13 Décembre 1998, le jeu politique au Burkina se résume en Haine et Vengeance de deux camps mortellement opposés. Et ça s’est empiré après l’insurrection du 31 Octobre 2014. La seule possibilité de sauver notre pays est de quitter ce face-à-face mortel des deux protagonistes de la crise de l’insurrection de 2014, par la voie démocratique, en renvoyant dos à dos ces groupes de criminels sanguinaires qui sont les tripatouilleurs des articles de loi pour la continuité de s’éterniser au pouvoir. Tant que les choix doivent s’opérer entre ces personnes extrêmes qui se déchirent pour un parti en agoni, le Burkina vivra de peur et de haine
    Pour moi, comme tu as voulu le mentionner en s’appuyant sur une opposition uni, ‘’’’’parmi les valeurs qui fondent tout État démocratique", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes. Ce n’est pas de se maintenir au pouvoir à vie par des bricolages constitutionnels et des scrutins biaisés (tant pour faire adopter lesdits "bricolages constitutionnels" que pour fausser le résultat des scrutins qui en découlent). L’Afrique est à feu et à sang à cause de ces motifs.
    Et comme je t’ai dit dans une de mes critiques, je suis ton aîné, je suis une personne plus de 70 piges qui a vécu, lu, participé a la vie politique de notre pays. Et je te confirme sans réserve que malgré ce qui se passe au CDP, l’alternance politique du Burkina voulu par le peuple et sa jeunesse le 31 Octobre 2014 est une réalité a l’heure où j’écris ces lignes. Et personne, je dis personne de ces sicaires alimentaires qui veulent diviser pour régner ne peuvent stopper cette alternance politique du Burkina avec sa jeunesse.
    L’alternance politique n’est pas une fin en soi et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement (pas plus que l’"émergence", d’ailleurs), c’est la volonté d’un peuple opprimé par des margouillats.
    L’extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser, c’est ce qu’utilisent les deux camps des refondateurs du CDP. Et pour moi, c’est de poser une des questions, qui est de savoir s’il y a une manipulation politique pour semer le désordre. Le désordre et l´anarchie ouvrent la porte à tous les abus en poussant chaque individu à obéir à son propre sens de la justice et non pas à obéir à une justice commune. Dans une situation de désordre, c’est la « loi de la jungle » qui s’installe. Le désordre permet ainsi la réalisation d´une plus grande injustice.
    Enfin tu es dans la même ligne que peuple opprimé en parlant de la corruption, car, tout est comme ça au Burkina, le détournement de fonds est un sport national.
    Conclusion : Le CDP de 2019 est un parti entièrement tourné vers le passé, sans aucune perspective d’avenir et sans aucune base idéologique, hormis un très malsain "culte de la personnalité" que même les marxistes-léninistes les plus enragés ont abandonné. Si je le confirme avec une remarque en préalable, c’est que les divisions viennent principalement des supposés dirigeants et "cadres" eux-mêmes, et donc je leur recommanderais avant tout de s’abstenir de propos violents et incendiaires comme ça s’est passé et que la justice a tranché.
    D’une manière générale, le BPN du parti a joué trop sur la division et se comporte en pompiers pyromanes, ce qu’elle aurait dû soigneusement éviter dès le 31 Octobre 2014. Tant que les responsables du parti considèreront le jeu démocratique comme un jeu de dupes et se comporteront en prédateurs pour accaparer la direction du parti, ce parti restera une cocotte-minute sous pression, une poudrière prête à exploser à tout moment.
    Oui Paul, le président du Faso l’a bien dit, ‘’’la situation est difficile ! Il a bien raison, car le Burkina de 2019 avec nos propres frères déguisés en terroristes et nous tues sans raison, n’a pas besoin d’un héros pour le gouverner, ce n’est pas une affaire de super homme. La gestion d’un pays recommande une gestion participative, l’amour du prochain et surtout en mettant en avant l’égalité des chances. Dieu a toujours été au côté du Burkina, qu’il le bénisse d’avantage. Sans rancune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés