Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Réhabilitation de la mairie de Bobo-Dioulasso : 141 millions recherchés pour boucler le budget

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • mercredi 18 septembre 2019 à 22h18min
Réhabilitation de la mairie de Bobo-Dioulasso : 141 millions recherchés pour boucler le budget

Le comité de réhabilitation de la mairie centrale de Bobo-Dioulasso était face aux journalistes ce mercredi 18 septembre 2019, afin de faire le point de l’évolution des travaux. Selon le président du comité, Mahamadi Camara, la réception de la bâtisse ne sera plus possible en fin décembre 2019, comme initialement prévue.

Le batiment en plein réhabilitation

La réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso est très attendue par les Bobolais. Cette bâtisse, qui faisait la beauté de la ville de Sya et la fierté de ses habitants, a été saccagée par les manifestants lors de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Ainsi, dans le cadre de la réhabilitation de ce bâtiment, le conseil municipal a lancé officiellement les travaux le vendredi 17 mai 2019, au cours d’une cérémonie présidée par Antoine Atiou, gouverneur de la région des Hauts-Bassins.

Visite du chantier de la mairie de Bobo-Dioulasso

Les travaux ont été ainsi subdivisés en trois lots. Le premier lot dénommé « grosses œuvres » est composé de la charpente, la couverture, l’étanchéité, la menuiserie métallique et bois, la plomberie sanitaire, le faux plafond suspendu, le revêtement et la peinture, pour un montant de 474 925 102 FCFA. Ce lot a débuté le 12 juin dernier et est prévu finir en novembre prochain. Le taux d’exécution des travaux est estimé à 25%. Selon le président du comité, « le début des travaux de ce lot a beaucoup traîné pour un besoin de contre-expertise ».

Mahamadi Camara, président du comité de réhabilitation de la mairie

Le deuxième lot porte sur les travaux d’électricité, de téléphone, d’informatique, d’incendie, de vidéo-surveillance et de sonorisation, avec un montant de 317 539 770 F CFA. Pour ce lot, les travaux ont démarré le 9 juillet 2019 et doivent prendre fin en mars 2020 avec un taux d’exécution de 10%. Le troisième lot est composé de la vitrerie, de l’habillage de l’ensemble de la façade en plaques d’aluminium, pour un coût estimé à 421 426 970 F CFA. L’ordre de service de ce troisième lot n’est pas encore donné.

Les journalistes présents à la conférence de presse

Le coût total de la réhabilitation de cet édifice est estimé à environ un milliard 400 millions de francs CFA. A ce jour, le comité dispose d’environ un milliard 72 millions de F CFA dont un milliard de F CFA du budget communal 2019. Il est donc attendu, avant la fin des travaux, environ 141 millions de F CFA, d’où l’appel à contributions à l’endroit de la population.

Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso

Selon le président du comité de réhabilitation, Mahamadi Camara, les travaux sur le chantier avancent normalement avec quelques difficultés au niveau des procédures de passation des marchés. Ces difficultés ont ralenti les travaux sur le terrain. « Les entreprises en charges des travaux avaient un délai d’exécution de cinq mois [Ndlr : les travaux ont officiellement été lancés le 17 mai dernier]. La fin des travaux était prévue pour fin décembre 2019. Ce délai ne pourra plus être respecté au regard de certaines difficultés rencontrées sur le terrain », a indiqué Mahamadi Camara. Par ailleurs, il a affirmé que le comité compte relancer, dans les jours à venir, sa campagne de mobilisation de ressources pour la finition des travaux.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 septembre à 08:00, par TANGA En réponse à : Réhabilitation de la mairie de Bobo-Dioulasso : 141 millions recherchés pour boucler le budget

    Du courage à nous tous.
    Sans être machiavélique, je pense que si on demande à tous les administrés d’aller faire leur papiers et autres mariages etc. dans une autre maire moyennant de petites sommes, on pourra avoir de l’argent vite fait.
    En plus, que chaque brûleur participe financièrement à la hauteur des ces actes ; Simple marcheur : 5.000 frcs, Qui tenait baton ou caillou : 10.000 frcs, Acteur avec essence:20.000 frcs, Acteur avec feu : 20.000 frcs, Acteur avec essence et feu : 50.000 frcs, Recruteurs et financiers de casseurs et autres OSC : 1.000.000 frcs.
    Je crois cela aurait aidé la ville maintenant et pour le futur vue que ça sera l’occasion pour ceux qui n’ont rien fait de sensibiliser les enfants car un jour ils pourraient êtres amenés à payer pour ce qu’il n’ont pas fait.
    ET puis, si nous pouvons casser, c’est que l’on est capables de construire.
    Quel bailleur de fonds nous viendra en aide ? Imaginez vous en train de dire à un bailleur : Donnes moi de l’argent je vais reconstruire ma maison que j’ai brûlé pour montrer que je ne suit pas content.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 10:48, par Zaksoba En réponse à : Réhabilitation de la mairie de Bobo-Dioulasso : 141 millions recherchés pour boucler le budget

    Il est facile de casser mais quand il s’agit de reconstruire, on cherche les moyens. Il faut que les populations apprennent à préserver les biens publics.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre à 11:49, par somme En réponse à : Réhabilitation de la mairie de Bobo-Dioulasso : 141 millions recherchés pour boucler le budget

    Mais il y a certainement des images des casseurs à RTB, donc on peut retrouver la plupart d’entre eux ou au moins les meneurs ; il faut leur faire contribuer aussi. S’ils n’ont pas d’argent on peut les prendre pour des travaux de manoeuvrage, pour decourager d’éventuelles casses à l’avenir. Sinon les gens vont se saigner pour reconstruire ça et peut-etre encore quelques années après des vas-nus-pieds vont venir detruire ça encore

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Rencontre nationale Etat/Secteur privé : Un cadre d’échanges en vue d’améliorer le climat des affaires
Semaine africaine de la microfinance : Plus de 700 participants attendus à Ouagadougou
2e Compact du MCC : Les procédures de passation de marché expliquées aux entreprises burkinabè
Secrétariat Permanent pour la Promotion de la Microfinance : le groupe de travail sur la finance digitale tient sa réunion introductive
20e rapport Africa’s Pulse de la Banque mondiale : Le secteur des services a perdu de son élan et la croissance du secteur agricole est restée atone
Accès des femmes à la terre au Burkina : Les enjeux économiques en réflexion
Fermeture des frontières nigérianes : Des importateurs burkinabè affectés par la mesure
DIACFA Automobiles présente ses camions Renault Truck aux clients
Projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba : La BAD apporte 21 milliards de F CFA
Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques : Des documents pour améliorer la gestion des moyens de l’Etat
Revue de l’actualité économique : Guéguerre entre des traders et Coris Bank
Chambre de commerce et d’industrie : La Semaine de l’intelligence économique pour la promotion des entreprises burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés