Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Drama Consult : Quand le cinéma allemand s’invite à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • mercredi 18 septembre 2019 à 09h30min
Drama Consult : Quand le cinéma allemand s’invite à Ouagadougou

L’institut Goethe a organisé une projection cinématographique, le jeudi 12 septembre 2019 à l’espace culturel Gambidi. A cette occasion, les cinéphiles ont visionné le film documentaire « Drama Consult » de la réalisatrice allemande Dorothee Wenner.

Dolapo Ajayi, Femi Oladipo et Sam Aniama sont trois entrepreneurs nigérians qui ambitionnent de collaborer avec des partenaires allemands. Désireux de fructifier leurs affaires à l’étranger, les trois ambitieux se rendent en Allemagne, où le monde des affaires est complètement différent de celui du Nigeria. Dans ce film documentaire intitulé « Drama Consult », la réalisatrice Dorothee Wenner met en avant les difficiles réalités de partenariat entre les hommes d’affaires allemands et africains, plus précisément avec ceux du Nigéria. Pendant 80 minutes, les cinéphiles ont pu se tremper dans le monde du business, entre l’Allemagne et le Nigeria.

Dorothee Wenner, réalisatrice du film documentaire Drama consult

Et pour agrémenter la séance, la réalisatrice du film documentaire était présente. A la suite de la projection, Dorothee Wenner a répondu aux questions des cinéphiles. Elle est revenue sur les motivations de la réalisation de son film sorti en 2012. « Pour moi, c’était une manière de faire des recherches sur les relations entre les entrepreneurs allemands et africains. Je voulais savoir pourquoi il y avait peu d’activités économiques entre nous et les Africains », explique-t-elle.

Et selon ses dires, la réalisation de ce documentaire devrait permettre de comprendre les blocages liés au ralentissement de la coopération entre les entrepreneurs allemands et africains. « Il y aura beaucoup d’opportunités si notre pays collabore avec les entrepreneurs africains. Aussi, nous devons savoir qu’il y a la barrière culturelle et les préjugés qui causent un véritable problème pour les investissements. Il faut qu’il y ait de l’humanisme dans les affaires. Nous ne sommes pas des machines, tout ne se limite pas au profit. Il faut trouver une manière de collaborer », renchérit-elle.

Ouagadougou, la capitale du cinéma

La cinéaste allemande Dorothee Wenner dit être honorée de faire découvrir son œuvre au public burkinabè. « J’aime beaucoup ce pays. Je suis à ma quatrième visite dans le pays des hommes intègres. Je crois que le Burkina Faso est un pays où les populations prennent conscience de l’importance du cinéma », se réjouit-elle.

Carolin CHRISTGAU, directrice du Goethe Institut

Cette projection cinématographique a été offerte par Goethe Institut. Selon la directrice Carolin Christgau, ces activités ouvertes au public permettent de soutenir la diffusion de programmes culturels. « Il y a beaucoup d’œuvres produites, mais pas forcément diffusées. C’est vrai qu’aujourd’hui on a fait diffuser un film allemand, mais on essaie souvent de faire passer des œuvres africaines », a-t-elle expliqué. A travers ces activités culturelles, l’institut veut contribuer au développement de la formation et des échanges intellectuels. « C’est voir comment nous pouvons accompagner les professionnels du secteur de l’art », ajoute la directrice.

Goethe Institut compte organiser, dans les semaines à venir, d’autres activités culturelles comme celle de la projection cinématographique qui seront ouverte gratuitement au public.

Samirah Bationo (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Festival Yeelba : Un rendez-vous pour valoriser la culture burkinabè en Italie
23e Festival de l’imaginaire : Yé Lassina Coulibaly fait la promotion des musiques traditionnelles du Burkina
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition aura lieu du 26 octobre au 2 novembre 2019
Institut Supérieur de l’Image et du Son (ISIS) : Les professionnels du cinéma interpellent le ministre de la culture
Concours Istic’slam 2019 : Augustin Sandwidi déclaré meilleur slameur
Culture et art : Ouagadougou a sa biennale internationale de la sculpture
Cohabitation pacifique entre refugiés et communautés hôtes : Des réflexions pour poser les jalons du vivre-ensemble
SNC 2020 : Les Semaines régionales de la culture (SRC) se tiennent du 5 octobre au 15 décembre 2019
Artisans du Centre Wendpanga : « Malgré notre handicap physique, on ne baisse pas les bras »
Sotigui Awards 2019 : Des acteurs africains et de la diaspora se donnent rendez-vous à Ouagadougou
Artisanat d’art de Kalanexpo : L’esprit de la brousse burkinabè dans des créations uniques
3POL’AIR : Un coffret autobiographique de Yaya Onka
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés