Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Festivités du 11-Décembre : La Mission Fas’eau plaide pour l’amélioration des investissements liés à l’eau

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • mercredi 18 septembre 2019 à 10h30min
Festivités du 11-Décembre : La Mission Fas’eau plaide pour l’amélioration des investissements liés à l’eau

La Mission Fas’eau a organisé, ce mardi 17 septembre 2019 à Ouagadougou, une projection-débat sur un film documentaire de plaidoyer pour l’amélioration des investissements liés à l’eau dans le cadre de la commémoration du 11-Décembre. L’objectif de cette activité est d’interpeller les acteurs politiques, sociaux et coutumiers afin de les amener à être les porte-voix de ce plaidoyer auprès des premières autorités du pays.

« Investissements du 11-Décembre, quelle place pour l’eau potable ? », c’est le titre du film documentaire projeté ce mardi 17 septembre 2019, en présence des autorités politiques et coutumières. Objectif, faire un plaidoyer auprès de celles-ci pour l’amélioration des investissements liés à l’eau dans le cadre de la commémoration de la fête de l’indépendance du Burkina Faso. C’est un film de 12 minutes réalisé par le journaliste Aboubacar Sagnon et produit par la Mission Fas’eau, qui met en exergue la nécessité de relever le niveau d’investissement dans le secteur de l’eau, dans le cadre des festivités du 11-Décembre.

Arnauld Adjagodo , coordonnateur de la mission Faso’Eau

Car selon le coordonnateur de la Mission Fas’eau, le budget alloué au secteur au Burkina Faso est jusqu’ici insuffisant, et le film a montré que la place de l’eau a été banalisée dans ces dites festivités. Pourtant, dit-il, c’est un besoin prioritaire pour les populations qui devrait être pris en compte dans les investissements de la fête nationale, comme les autres secteurs. « C’est pourquoi, nous avons organisé cette projection pour interpeller les acteurs du monde politique, social et coutumier afin de les amener à être les porte-voix de ce plaidoyer auprès des autorités du pays », a-t-il souligné.

Le Larlé Naaba Tigré

Des engagements pris

Au sortir de la projection, les autorités politiques et coutumières se sont engagées à améliorer les investissements liés à l’eau dans les festivités du 11-Décembre. Et parmi ces engagements pris, l’on peut citer ceux du Larlé Naaba tigré. Il s’est engagé personnellement à soutenir la décision du chef de l’Etat de faire du Burkina, un pays de « zéro corvée d’eau ». Des engagements traduits par la réalisation de deux forages de consommation humaine mais aussi de forages pour les activités agro-pastorales dans la commune de Tenkodogo, dans le cadre du 11-Décembre 2019, ainsi que dans les autres régions.

« Et j’invite tous les opérateurs économiques, les partenaires techniques et financiers et tous ceux qui peuvent réaliser un forage à agir, parce que la question de l’eau est cruciale et urgente au Burkina Faso. Malgré les efforts du gouvernement, nous devons, en tant que citoyens, être tous engagés pour cette cause », a-t-il lancé.

Le député Emmanuel Lankoadé, représentant du réseau parlementaire pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène

Du coté des politiques, c’est le député Emmanuel Lankoadé, le représentant du Réseau des parlementaires pour l’eau potable, l’assainissement et l’hygiène, qui a pris la parole. Il a lui aussi promis, en tant parlementaire, de porter ce plaidoyer de sorte à ce que le budget alloué à l’eau soit revu à la hausse mais aussi de veiller à ce que l’engagement du président du Faso soit pris en compte dans toutes les politiques de développement et tous les investissements.

En plus de l’interpellation, Emmanuel Lankoadé a rassuré que le réseau va également veiller à la mise en œuvre de cette action pour que, dans les éditions à venir, l’on puisse intégrer la problématique de l’eau et de l’assainissement au niveau de l’organisation du 11-Décembre.

Yvette Zongo
Lefaso.net


Appel du Larlé Naaba Tigré

« Je lance un appel aux autorités du Faso, précisément le Chef de l’Etat, le Premier ministre, le Président de l’assemblée nationale, de veiller à ce que le problème de l’eau dans les régions bénéficiaires du 11 décembre figure parmi les priorités, parce que, les populations en demandent et il est important et urgent que cette question soit réglée avant les autres infrastructures. C’est mon souhait et aussi le souhait de ces villes bénéficiaires de la célébration du 11 décembre.
Ouagadougou le 17 septembre 2019 »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Promotion des droits humains à l’eau et à l’assainissement : 26 communicateurs à l’école de Fas’eau
Gestion des déchets ménagers à Ouagadougou : Les riverains du canal du Mogho Naaba appellent au secours !
Eau, hygiène et assainissement : La radio Buayaba enseigne les bonnes pratiques à Fada N’Gourma
Utilisation des pesticides : « Le légume qu’un insecte n’a pas touché n’est pas non plus bon pour un humain », dixit Manoé René Sanou
Sauvegarde environnementale et sociale : Les responsables d’universités publiques et privées outillées sur la question
Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement : Le comité de revue passe les activités à la loupe
Agence de l’eau du Nakanbé : Les membres du conseil d’administration s’informent sur leurs rôles et responsabilités
Dori : une journée de salubrité pour un rapprochement des FDS et population
Programme d’urgence pour le Sahel : Eau Vive fait un diagnostic de la communication
Gestion des boues de vidange : Des députés demandent la mise en œuvre urgente de la stratégie nationale
Environnement : Les ressources en eau souterraine du continent Africain pourraient être résilientes aux changements climatiques
Déclassement de la forêt de Kua : « Le gouvernement a tenu parole », selon le député Moussa Zerbo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés