Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si l’on bâtissait la maison du bonheur, la plus grandе рièсе sеrаit lа sаllе d’аttеntе.» Jules Renard

Ministère de la Justice : La messagerie SMS 34 39 pour la délivrance des actes usuels

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • mardi 17 septembre 2019 à 12h30min
Ministère de la Justice : La messagerie SMS 34 39 pour la délivrance des actes usuels

Le ministère de la Justice a procédé ce 17 septembre 2019, à Ouagadougou, au lancement officiel du système de messagerie SMS pour les actes usuels délivrés par la justice. Le système permet d’envoyer un sms au 34 39 sur le réseau de téléphonie mobile Telmob « casier » pour bulletin de casier judiciaire et « nationalité » pour certificat de nationalité, etc. Ce qui va permettre d’obtenir les informations relatives aux pièces exigées, le lieu de dépôt, le coût et le délai de délivrance. Le coût du SMS est de 50 F CFA. Ce système du ministère de la Justice vise à améliorer la qualité des services publics au profit des justiciables.

Rendre accessibles les informations sur les services offerts dans les juridictions au Burkina Faso à travers les technologies de l’information et de communication notamment le téléphone. Dans cet élan, le ministère de la Justice, en collaboration avec la société « OK service international » et d’autres partenaires, a lancé une plateforme d’informations via SMS sur les conditions d’obtention de certains actes qui sont délivrés dans les palais de justice.

Le système de la messagerie mis en place par le département de la justice permet de recevoir des informations sur les conditions de délivrance de certains actes usuels par les juridictions du Burkina Faso. Ainsi, à partir de votre téléphone portable et du réseau mobile Telmob, il suffit d’envoyer un SMS au 34 39, Nationalité pour certificat de nationalité, Casier pour bulletin de casier judiciaire, RCCM pour registre du commerce et de crédit mobilier, Ordonnance pour ordonnance de prise en charge, Rectification pour rectification administrative et Cession pour cession volontaire de salaire. Cela permet en retour d’avoir toutes les informations sur les pièces exigées, le lieu de dépôt, le coût et le délai de délivrance de ces actes.

Abdoul-Karim Minougou, directeur général de la société « ok service international ».

Ce nouveau service de messagerie SMS permet aux justiciables d’économiser du temps et de l’argent car il sera facturé à 50 FCFA par message. Un prix qui a été étudié pour rendre le système accessible à la majorité de la population. Uniquement disponible pour le moment avec le seul réseau de téléphonie mobile Telmob, le ministère de la Justice et ses partenaires comptent dans les jours à venir élargir la possibilité d’accès au service à travers les autres compagnies mobile et étendre la gamme des informations.

Concernant la sécurité et la fiabilité du système, les acteurs rassurent les justiciables que tout a été mis en œuvre pour permettre au système de fonctionner sans difficultés. « Nous avons travaillé avec les techniciens de Telmob qui ont montré une bonne disponibilité à s’équiper davantage pour être au top afin de répondre aux différentes sollicitations », a souligné Abdoul-Karim Minougou, directeur général de la société « OK service international ».

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, René Bagoro

Pour le département de la justice, l’accessibilité suppose que des dispositions soient prises afin que toute personne puisse saisir le service public de la justice pour faire entendre sa cause ou de se faire délivrer tout acte qu’elle est en droit d’obtenir. Et c’est pour être en phase avec cette nouvelle orientation que le ministère de la Justice a élargi son dispositif d’accès aux services de la justice à travers les nouvelles technologies.

Pour le ministre de la Justice, garde de sceaux, René Bagoro, « ce mécanisme s’inscrit en droite ligne dans le cadre de la modernisation du ministère entrepris depuis par son département pour faciliter la tâche aux citoyens en matière d’accès aux actes usuels délivrés par la justice ».

Au regard de la demande de plus en plus croissante du nombre d’actes usuels délivrés par la justice, le département de la justice à travers cette innovation cherche à renforcer l’accessibilité de la justice au profit des couches sociales vulnérables ou défavorisées. En plus de ce système, le département a également matérialisé cette accessibilité physique à travers l’ouverture du tribunal de grande instance de Koupéla en 2016, de la cour d’appel de Fada N’Gourma en 2017 et la construction de nouvelles juridictions en cours.

Ces différentes initiatives, selon le département de la justice, traduisent la volonté du gouvernement de mener des actions visant à améliorer la qualité des services publics de la justice telles qu’inscrites dans l’axe II du nouveau référentiel de développement économique et social, le PNDES.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 septembre à 09:41, par NZ En réponse à : Ministère de la Justice : La messagerie SMS 34 39 pour la délivrance des actes usuels

    Je pense que le titre ne reflète pas le contenu de l’article. Le titre parle de délivrance des actes usuels via la messagerie et le contenu dit qu’il s’agit de fournir les informations nécessaires à l’établissement des actes. S’il vous plaît, pouvez-vous mieux préciser à quoi sert exactement cette nouvelle messagerie. En cas de bug, est-ce que la somme prélevée sera rembourser au client ? Sinon on va se faire arnaquer sans recevoir le service en retour comme on le voit pour certains services de téléphonie.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Journées nationales de la qualité : Faire de la qualité, le levier de la transformation structurelle de l’économie burkinabè
Journée internationale de la femme rurale : Vers l’abandon de la houe manuelle au profit de la mécanisation de l’agriculture
Transfusion sanguine : Vers une utilisation rationnelle des produits sanguins labiles
5e Recensement général de la population et de l’habitat : Le bien-fondé de l’opération expliqué à la population du Sahel
Enseignement supérieur : L’Association pour un développement durable (ADD) remet des bourses à 50 étudiants
Soixantième anniversaire de l’école primaire publique de Douna : Le Comité d’organisation lance les activités à Douna
Interdiction de la marche anti-impérialiste à Ouagadougou : Le Balai citoyen dénonce « une dérive progressive, insidieuse et dangereuse du régime vers l’arbitraire »
Education dans le Soum : Le grand abandon de l’Etat
Affaire charbon fin : « Le temps ne changera rien aux faits », clame Me Rodrigue Bayala, conseil de l’Etat burkinabè
Commémoration du 15 -octobre : Thomas Sankara raconté par sa sœur Colette
Situation des enfants au Burkina : Trois questions à la Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Dr Anne Vincent
Festival « Un vent de liberté » : La MACO était en fête
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés