Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

30 ans de la CARFO : 3 tonnes de vivres offertes aux pensionnaires du centre Delwendé

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo • dimanche 15 septembre 2019 à 13h36min
30 ans de la CARFO : 3 tonnes de vivres offertes aux pensionnaires du centre Delwendé

Ce 13 septembre 2019, la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO) bouclait une semaine de célébration de 30 années d’existence. Dans le cadre de cette commémoration, elle a offert trois tonnes de vivres aux pensionnaires du centre de solidarité Delwendé de Paspanga à Ouagadougou.

« C’est pour leur dire que nous pensons à elles ». Voilà une des raisons qui a motivé l’élan de solidarité envers le centre de solidarité Delwendé de Paspanga. Un geste qui s’inscrit également dans le cadre de la semaine du trentenaire de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO). Il essentiellement composé de trois tonnes de riz.

Ce sont 63 femmes bannies de leurs familles pour présomption de sorcellerie, et accueillies dans ce centre qui bénéficient d’un accompagnement dans l’obtention de leur ration alimentaire. Elles sont âgées de 50 à 70 ans et sont totalement prises en charge dans ce centre d’accueil des personnes vulnérables.

Conformément à une des missions assignées aux organismes de prévoyance sociale, la CARFO entend, par cette action, accompagner la lutte contre la pauvreté. « Les organismes de prévoyance sociale distribuent la richesse et non la pauvreté. Donc notre action vise toujours à réduire l’état de pauvreté et de vulnérabilité de nos concitoyens », a expliqué la directrice générale de la CARFO, Laure Zongo Hien, qui conduisait la délégation.

Les bénéficiaires ont exprimé leur reconnaissance à la donatrice du jour. Elles ont aussi adressé des bénédictions à l’endroit des donateurs.

Les responsables du centre ont égrené quelques difficultés dans la prise en charge des pensionnaires. « Il faut les héberger, les nourrir matin, midi et soir. Et puisque ce sont des personnes âgées, elles ont besoin d’un suivi sanitaire », rappelle Awa Ouattara, responsable du centre. En espérant , d’autres appuis, ces personnes marginalisées se montrent reconnaissantes pour les dons déjà reçus.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education dans le Soum : Le grand abandon de l’Etat
Affaire charbon fin : « Le temps ne changera rien aux faits », clame Me Rodrigue Bayala, conseil de l’Etat burkinabè
Commémoration du 15 -octobre : Thomas Sankara raconté par sa sœur Colette
Situation des enfants au Burkina : Trois questions à la Représentante de l’UNICEF au Burkina Faso, Dr Anne Vincent
Festival « Un vent de liberté » : La MACO était en fête
Message de Salifou Ouédraogo, ministre de l’agriculture et des aménagements hydro-agricoles a l’occasion de la 39e journée mondiale de l’alimentation
Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »
Profession d’Avocat : Il est organisé un examen d’entrée au Centre de Formation Professionnelle des Avocats du Burkina
Journée mondiale du lavage des mains 2019 : Water Aid et Eau Vive veulent « des mains propres pour tous »
Migrations au Burkina : L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) outille les acteurs des Haut-Bassins pour une meilleure prise en charge des migrants à travers le Mécanisme National de Référencement (MNR)
Village de Sien (Nayala) : Du matériel pour soutenir les élèves et les enseignants de l’école primaire
Crise à La Poste Burkina : « Nous luttons pour la survie d’une entreprise nationale », Gilbert Go, Secrétaire général du SYNTRAPOST
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés