Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Déclaration • lundi 23 septembre 2019 à 22h33min
Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

L’Union police nationale (UNAPOL), le syndicat de la police, a animé ce lundi 23 septembre 2019 une conférence de presse au cours de laquelle elle a réitéré sa revendication d’une meilleure dotation en armement des forces de police et un meilleur maillage sécuritaire du pays. En attendant d’y revenir, nous vous proposons leur déclaration liminaire.

Chères militantes, chers militants, sympathisants, policiers de tous les quatre coins du Burkina Faso

Chers amis de la presse et chers compatriotes,

Relativement à la situation sécuritaire de plus en plus délétère du pays, exacerbée par l’inefficacité des solutions stratégiques, la récurrence des attaques terroristes avec leur lourd tribut de morts, de blessés et de déplacés internes, les menaces de plus en plus imminentes, l’UNAPOL a tenu une réunion d’urgence le 15 Septembre 2019 afin de prendre des décisions pouvant garantir une meilleure sécurité physique des policiers tout en s’inscrivant dans l’intérêt général de la sécurité des populations burkinabè.

Après la rencontre avec le Ministre de la Sécurité, notre devoir de redevabilité envers nos membres, militants, sympathisants et envers l’opinion a conduit à la tenue de la présente conférence.

Arrêtons le conformisme pour le bien du pays !

Malgré l’appel des instances sous-régionales à une mutualisation des forces et à une implication réelle des forces de police dans la lutte contre le terrorisme, certains débats inopportuns et inadéquats ont toujours cours dans le milieu des forces engagées dans la lutte. Ces débats selon notre compréhension semblent affirmer qu’il existerait des textes interdisant à la Police Nationale l’utilisation de certaines catégories d’armes.

Des nombreuses recherches menées par l’UNAPOL, de tels textes sont introuvables dans l’arsenal juridique actuel du Burkina Faso. Par ailleurs l’UNAPOL estime que même s’il en existait, ils devraient si on est soucieux de la sécurité nationale être revisités afin de les adapter aux besoins sécuritaires actuels.

En outre l’UNAPOL a toujours cherché auprès des autorités sécuritaires et nationale à savoir quelle nature exacte celles-ci comptent attribuer aux forces de police ? Ont-elles une nature civile ou militaire ? A cette question aucune réponse satisfaisante n’a jusqu’à ce jour été donnée dans un texte.

Quelle est d’ailleurs la nature que nos forces de police (abusivement appelées corps paramilitaires) devraient avoir et qui conviendrait au contexte national actuel ?

A l’examen de l’usage actuel faite de la police, pour l’UNAPOL, nous pouvons déduire qu’elle se rapproche plus d’une force de police militaire que civile.

Alors comment comprendre cette volonté affichée de refuser à la police l’armement adéquat pour appuyer les forces militaires avec lesquelles elle vit quasiment les mêmes réalités et les mêmes défis.

La conséquence la plus frustrante et la plus aberrante de cette conception dépassée de la sécurité nationale, visant à refuser d’augmenter la puissance de feu de la police est celle constatée actuellement au ministère de la sécurité.

En effet, certaines armes réclamées par les unités opérationnelles de police et acquis par le budget du ministère de la sécurité font l’objet actuellement d’une rétention par certains frères d’armes qui refusent obstinément qu’elles soient livrées à la police au motif que la police n’y a pas droit du fait de sa nature paramilitaire.

L’Unapol est scandalisée et indignée que dans un contexte sécuritaire en déliquescence, qu’il y ait encore des velléités de détournement des armes d’un corps par un autre corps.

C’est ce même débat insensé tendant à établir une hiérarchie imaginaire entre les forces qui a conduit à ce que le gouvernement s’oppose à la dotation des policiers de galons dont la forme ressemble, semble-t-il, à ceux des militaires. Cet acharnement tous azimuts à l’endroit de la police par certains militaires est incompréhensible d’autant plus que tous les autres corps au Burkina Faso portent les formes de galons proposées par les policiers.

L’UNAPOL tient à préciser que les policiers souhaitent avoir des galons identiques aux autres forces de police du pays et des autres pays et non des galons identiques à ceux des militaires.

S’agissant de la réalité sécuritaire à Djibo, loin des discours populistes, l’UNAPOL invite les autorités nationales et locales à prendre plus au sérieux la menace qui y prévaut. Le repli quasi-total des détachements militaires de la région expose et rend plus vulnérables les policiers qui sont plus intégrés, plus connus mais paradoxalement moins équipés et obligés de compter que sur eux-mêmes.

C’est pourquoi, eu égard à ce qui précède, l’UNAPOL à l’unanimité de ses délégués à l’issue de la réunion du 15 septembre a arrêté les résolutions suivantes :
-  La restitution immédiate des armes détournées dans un bref délai ;
-  A défaut de cette restitution, les policiers quitteront les zones où l’utilisation de ces armes allaient permettre une meilleure efficacité ;
-  La mobilisation, la formation, l’équipement et le redéploiement de 5.000 policiers à travers :
1) L’implantation de 20 unités anti-terroristes dans les régions du sahel, du centre nord, de l’Est, de la Boucle du Mouhoun, des haut-bassins, du centre-est, des cascades et du sud-ouest.
2) L’implantation de brigades anticriminalités à Kaya, Fada, Boromo, Koupéla, Kongoussi, Dori, Ouahigouya, Koudougou, Manga.
3) L’implantation de camp CRS à Ziniaré, Zorgho, Houndé, Orodara, Toma.
4) A Ouagadougou, l’implantation de :
- 03 brigades anti-criminalités ;
- des commissariats de police à Karpala, Markoussi, Sondogo, Zaktouli, Kossodo, Nagrin, Bassinko, Bonheur ville ;
- Installations de scanner sur les 07 entrées principales.
5) A Bobo-Dioulasso, l’implantation de :
- 01 unité anti-terroriste ;
- 01 système de vidéo protection de la ville ;
- des commissariats de police à Belle-ville, Secteur 22, Secteur 25, Dogona, Bobo 2010, Sarafalao, Lafiabougou.

De telles installations permettraient un meilleur maillage sécuritaire du territoire national convenable aux menaces actuelles.
Nous invitons le gouvernement, les exécutifs locaux notamment les maires, les fils et filles du Burkina ainsi que les partenaires techniques et financiers à œuvrer ensemble à la mise de ce redéploiement.

Chères militantes, chers militants, sympathisants, policiers de tous les quatre coins du Burkina Faso
Chers amis de la presse et chers compatriotes,

Le Burkina Faso a la 7ème meilleure police dans toute l’Afrique et la 2ème meilleure en Afrique de l’Ouest.

Paradoxalement, sa police est la moins équipée de tout le G5 Sahel au moment où nous en assurons la présidence. A la police, le personnel dépasse l’équipement de loin. Or, nous ne sommes pas le pays le plus pauvre du G5 Sahel.

Aux forces de police, l’Unapol appelle à la mobilisation et au soutien des militaires engagés sur les fronts. L’UNAPOL entrera très prochainement en contact avec les syndicats des autres forces de police pour définir ensemble les modalités de notre accompagnement dans la sécurisation du pays.

L’Unapol invite le gouvernement et les responsables de corps à mettre en place un plan d’intégration des forces de police dans la lutte contre le terrorisme conformément aux recommandations du G5 Sahel.

Chers militantes chères militantes et sympathisants,
Chers amis de la presse et chers compatriotes ;

Le pays est en détresse, la fibre patriotique doit nous interpeller tous et à tous les niveaux.
Ainsi, l’Unapol lance un cri de cœur !

Aux politiques, accordez-vous pour le bien de la Patrie ;

Aux forces engagées, quand le mur de votre maison est fendillé, il vous sera difficile d’empêcher un margouillat d’y pénétrer ;

A la population, la lutte contre le terrorisme est l’affaire de tout le monde. Le terrorisme nous coûte cher mais le terrorisme ne doit pas nous diviser. Evitons les stigmatisations, les accusations inutiles car l’ennemi est commun.
Aux amis du Burkina Faso, aidez-nous à reconstruire.
La crise fait partie du processus normal de construction d’un Etat, c’est notre capacité à nous résilier, à transcender la crise qui fera du Burkina Faso un grand Etat.

Vive le Burkina Faso ;
Vive la Police nationale ;
Pour le policier, l’Unapol ne lâche rien !
Je vous remercie.

Vos commentaires

  • Le 23 septembre à 20:04, par Yovis En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Si ces personnes refusent toujours la discrétion, je suggère qu’on les musèlent fermement.

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 06:08, par Indjaba En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Tout à fait d’accord avec toi. Cette UNAPOL n’a jamais dit mot quant aux raquettes denoncées des flics au niveau des feux teicolores. Les preuves sont pourtant faciles à etablir tous les jours. C’est quelle generation de corps habillé qui etale sur la voie publique par conference de presse des questions d’armes ? C’est pas l’arme seulement qui fait la guerre mais surtout le courage. Devant Aziz Istanbul, vos elements qui ont fui sans tirer un seul coup de feu sur 2 terroristes à moto, qu’en dites vous ? Le patron du coin payait la police pour qu’un jour elle defende ses clients. Ce jour est arrivé et le service payé n’a pas ete rendu. Est ce que l’UNAPOL a deja fait une declaration demandant le remboursement des sous du monsieur ? Vous vous plaignez trop publiquement : affaire Rama, services payés. ONI, vos chefs, les autres corps habillés, le gouvernement, les armes, le maire de djibo etc etc et tout ça dans la presse. Comme le syndicat des magistrats aussi fait declaration pour soutenir syndicat de policier (GSP) , ensuite c’est des magistrats qui viennent connaitre le meme dossier citê en justice, on va dire quoi ?

      Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 08:19, par Timbila En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Je suis totalement de votre avis. L’UNAPOL ressemble plus à un mouvement d’étudiants qu’ à un syndicat. Il faut tout simplement dissoudre ce syndicat. La force d’un corps militaire ou paramilitaire, je crois que c’est la discipline. Il faut tout simplement dissoudre ce syndicat et chasser ces ennemis cachés de la police. Ils iront dormir aux HCRUN et la vie continue. Ils se prennent pour qui. Le minimum de respect que j’avais pour la police s’est dissipé avec la création de ce syndicat. Le slogan est à revoir. C’est du jusqu’au boutisme. La faute au président du Faso qui ne dispose pas de capacités requises pour gérer une nation. Certains de vos camarades sont entrain de raser les murs.
      Faites attention parce que vous êtes entrain d’exposer les faiblesses du pays aux ennemis et vous êtes entrain de fuir.
      Pendant longtemps, beaucoup ont cru que le corps militaire ou paramilitaire, c’est juste arborer fièrement sa tenue, user de l’autorité de la tenue, avoir une moto neuve et faire le malin devant les filles. Et même quant on est pas de servir on a toujours un signe pour montrer aux gens qu’on est policier. Non, maintenant que vous devez montrer que vous avez des cou...., vous prenez la tangente et criez armes armes, équipements. Dans un combat, la première arme est l’abnégation. Dans l’attaque de l’hôtel vous avez fui et laisser les pauvres personnes sans armes entre les mains des djihadistes.

      Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 13:10, par Timbila En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Je suis totalement de votre avis. L’UNAPOL ressemble plus à un mouvement d’étudiants qu’ à un syndicat. Il faut tout simplement dissoudre ce syndicat. La force d’un corps militaire ou paramilitaire, je crois que c’est la discipline. Il faut tout simplement dissoudre ce syndicat et chasser ces ennemis cachés de la police. Ils iront dormir aux HCRUN et la vie continue. Ils se prennent pour qui. Le minimum de respect que j’avais pour la police s’est dissipé avec la création de ce syndicat. Le slogan est à revoir. C’est du jusqu’au boutisme. La faute au président du Faso qui ne dispose pas de capacités requises pour gérer une nation. Certains de vos camarades sont entrain de raser les murs.
      Faites attention parce que vous êtes entrain d’exposer les faiblesses du pays aux ennemis et vous êtes entrain de fuir.
      Pendant longtemps, beaucoup ont cru que le corps militaire ou paramilitaire, c’est juste arborer fièrement sa tenue, user de l’autorité de la tenue, avoir une moto neuve et faire le malin devant les filles. Et même quant on est pas de servir on a toujours un signe pour montrer aux gens qu’on est policier. Non, maintenant que vous devez montrer que vous avez des cou...., vous prenez la tangente et criez armes armes, équipements. Dans un combat, la première arme est l’abnégation. Dans l’attaque de l’hôtel vous avez fui et laisser les pauvres personnes sans armes entre les mains des djihadistes.

      Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 20:08, par Jean-Paul En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Ça c’est plus fort que nous les internautes, on ne peut plus commenter.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 20:45, par Boris En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    les propositions sont pertinentes mais la manière de poser les problèmes est inadéquat surtout sur fond de menace et de dévoilement a l’ennemis des faiblesses de notre système sécuritaire. moi je suis de ceux qui pensent qu’un syndicat de police n’a pas sa raison d’être. finalement a qui obéit les policiers ? a leur hiérarchie ou a leur syndicat ? voilà le coeur du problème qui amène le gouvernement a ne pas suivre l’unapol dans ses revendications. combien de fois les policiers ont abandonné leur poste faisant fi de la hiérarchie, souvent a l’appel de leur syndicat. ce sera difficile de convaincre le gouvernement de donner des armes de guerre a un corps où il ya l’indiscipline, qui n’obéit pas a sa hiérarchie. c’est un vrai désordre. la résolution des problèmes pour un corps comme la police passe t’elle forcément par la syndicalisation. ça ne peut pas se faire "hors antenne comme on le dit"

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 21:32, par Fraoco En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    A vrA vrai dire le respect de mérite.Il y a longtemps que vous avez perdu la confiance de la population. Racket, corruption et maintenant mouvement d’humeur à n’en pas finir.Cela existe t’il à la gendarmerie ou chez les militaires ?la réponse est nom. L’erreur monumentale est de vous avoir accordé la liberté de vous syndiqués. Et voilà le résultat : non respect de la hiérarchie, indiscipline caractérisée, insubordination. Vous voulez des armes de guerre sans le respect de la hiérarchie ? Vous voulez les armes dans vos mouvements d’humeur ?non et non il faut simplement revoir la formation de base des ces policiers en leurs inculcant la notion de la discipline pour un corps paramilitaire et au besoin surseoir à cette autorisation de créer un syndicat. Comment comprendre que des gens formés pour la sécurité etintérieure d’un pays et portant l’uniforme des FDS abandonnent des villes sous prétexte de manque de logistique. Croyenais vous que la guerre entre le Burkina et le Mali le pays disposait autant d’armes ? Non mais on n’avait des hommes valeureux prêt pour le combat dans la dignité et l’amour de la patrie. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 21:57, par LeRiche En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Chers policiers, vous êtes indisciplinés et vous voulez qu’on vous traité comme des militaires. Les militaires ou les gendarmes n’ont pas de syndicat....mais ces institutions fonctionnent. Vous risquez de vous ridiculiser si vous ne prenez garde

    Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 22:19, par Sié Levi Yannick KAMBOU En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Cher compatriote Boris, dire que parce que la Police à un syndicat, il y a l’indiscipline sous entend beaucoup.

    La Douane, les Eaux et forêts, les GSP,... Presque tous les corps à l’exception de l’Armée ont des syndicats. Sont ils tous indisciplinés ?

    Du haut de mon jeune âge, le corps qui a commis le premier acte d’indiscipline, le dernier et les actes d’indiscipline les plus graves a été l’armée. Pas un autre corps. Donc avant de raconter des inepties, réfléchie bien.

    Nous sommes en temps de guerre. Alors expliques moi pourquoi aux niveaux de nos frontières, la Police est le premier corps que l’on rencontre quand on entre au Burkina Faso ? Soyons honnêtes et constants avec nous même, si on ne doit pas leur donner des armes de guerre, ils n’ont rien à faire en zone de guerre.

    Il est temps de poser le débat autrement : la militarisation de notre police. Nous sommes le dernier pays à ce niveau dans la sous région. Ça devrait pas poser de débat. Il faudrait que ce soit effectif pour que chaque corps sache sa place et y reste. Y a trop de désordre pour le moment dans ce pays !

    Bien cordialement !

    Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 08:23, par Sidnoma En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Sié Levi Y. Kambou, je trouve que l’internaute Boris a pourtant raison :
      - Ce n’est pas la bonne manière, pour un corps aussi stratégique, d’exprimer ses doléances (par des menaces à travers la presse),
      - Aucune autorité n’a intérêt à déposséder la police de ses moyens de sécurisation du pays,
      - Que direz-vous des policiers qui décampent de leur base dès l’annonce d’une éventuelle attaque terroriste, laissant tout l’armement à la disposition de l’ennemi ?
      - L’UNAPOL ne peut disposer de certaines armes comme l’armée car elles n’ont ni le même rôle, ni le même espace !
      L’UNAPOL a intérêt à mettre un peu d’eau dans son vin au lieu de passer tout le temps à exposer nos limites logistiques à travers les ondes.
      Dieu bénisse le Burkina !

      Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 11:09, par kwiliga En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Bonjour Monsieur Kambou.
      C’est curieux, quand vous démarrez votre commentaire par : "Cher compatriote Boris, dire que parce que la Police à un syndicat, il y a l’indiscipline sous entend beaucoup.", on a l’impression que vous défendez l’UNAPOL.
      Or, vous terminez par : "Il est temps de poser le débat autrement : la militarisation de notre police.", ce qui induit la suppression pure et simple de l’UNAPOL.
      Et donc, concernant cette dernière proposition, je suis parfaitement d’accord avec vous, d’autant qu’ils pourront alors se trouver réjouis, d’arborer les insignes guerriers, qu’ils semblent jalouser à la soldatesque.
      Le monde nous regarde et l’UNAPOL étale des problèmes internes aux FDS, affirme la pusillanimité de la police, confirme la faiblesse actuelle, non seulement de notre défense, mais aussi de notre gouvernement, en ne faisant rien moins, qu’exiger !
      Quelle réponse peut-on aujourd’hui attendre d’un gouvernement qui se trouve face à des policiers qui EXIGENT ?
      Dans une situation de fragilisation totale où l’état d’urgence fait loi, où chacun en appelle quotidiennement à l’union nationale, à l’heure où certains blogueurs, certains internautes, sont inquiétés sous prétexte de divulgation d’informations confidentielles, comment interpréter cet étalement de dissensions internes ? Et surtout, quelle réponse y apporter.
      Que la réponse soit favorable ou non, qu’elle implique une militarisation de la police, ou pas, l’essentiel ne sera pas là.
      L’essentiel c’est que la réponse soit rapide, médiatisée, et ferme. C’est du moins mon souhait.

      Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 14:28, par COOL En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Démissionne et revendique ton droit d’être enrôlé dans l’armée. Simple comme bonjour.
      Tu donne envie de vomir à la fin.

      Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 17:50, par idrissa En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Mon ami KAMBOU, une question : les policiers dans le sahel et l’Est, unités opérationnelles n’ont pas de kalachnikov ? seulement des PA ? Battez-vous d’abord avec les armes que vous avez, tout réclamant d’autres armes ! Moi, qui suis au sahel, je vois des équipes de gendarmes en patrouille avec uniquement des kalach, et c’est beaucoup ! Même les militaires, chacun tient une kalach.
      Pensez-vous que les militaires ont tout l’armement requis ? qu’ils ont tout l’équipement ? mais ils se battent jour et nuit, pour que vous autres qui avez déserté Djibo avec vos kalach, et nous puissions parler librement aujourd’hui. S’ils avaient déserté parce qu’ils n’ont pas l’armement qu’ils veulent, les terroristes seraient à Ouaga avec vous !
      La police est en train de ternir son image ; du reste ce n’est pas la première fois que des policiers désertent, même à armes égales face à l’ennemi : l’attaque à AZIZ Istamboul, 2 terroristes avec kalach et nos 2 policiers ont fuit ; laissant les gens à leur sort ; le jeune lieutenant qui a y a péri mains nues, a pu sauver 3 personnes ; imaginez un peu s’il avait une kalach ?
      Personnellement, je pense que même si on vous donnait des chars, vous allez fuir et l’abandonner à l’ennemi ; les terroristes sont justes plus courageux que vous !
      La première arme, c’est le courage ! et puis, je demande à la police un peu de discipline ;
      Quand vous dénigrez votre commandement, insulter, nous civils sommes mal à l’aise !
      Vôtre vrai problème demeure l’indiscipline !

      Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 18:44, par La chimère En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Monsieur sie Yannick démissionne parce que tu n’as pas les moyens.

      .

      Répondre à ce message

    • Le 24 septembre à 18:48, par La chimère En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

      Monsieur sie Yannick démissionne parce que tu n’as pas les moyens.

      .

      Répondre à ce message

  • Le 23 septembre à 23:06, par Var varré En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Nos Policiers sont excédés du diktat de l’armée.Les policiers voyagent et découvrent beaucoup de choses.Actuellement, ils sont également tués par les terroristes.Notre armée doit revoir sa copie en mettant en tête que l’aire des Etats d’exceptions est révolu et qu’il faut permettre à la Police de récupérer ses pérogatives tant fraudées.
    En lisant cette déclaration, on sent qu’ils en ont marre d’être spoliés.Restituez les leurs armes commandées par leur budget.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 05:59, par Siébou En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Il va falloir trouver de meilleurs créneaux d’information pour certains types de syndicats. Ces corps où la discipline doit régner, il faudrait que les syndicats arrêtent de prendre tout le peuple à témoin. Je préfère un créneau comme l’Assemblée nationale ou d’autres institutions que de passer par les médias et commencer à défier la hiérarchie. Parce que, en même temps qu’on ne veut pas de ces actions syndicalistes qui n’honorent pas, on a besoin que ces corps importants dans l’État de droit soient bien gérés par les gouvernants. J’ai regardé cette année la parade d’une Police de la sous région avec des engins lourds ; j’ai compris que le BF est en retard sur le plan des équipements. Il va falloir taire les rivalités de corps et les organiser pour le bien de la Nation.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 06:59, par Béonéré En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Je donne entièrement raison à la police dans ce débat qui n’a pas lieu d’être. Nous sommes en guerre et il faut donner des moyens adéquats à l’ensemble des forces militaires et paramilitaires. Dans un contexte où l’Etat reconnait un manque d’effectif dans l’armée, je ne comprends pas qu’on mette de côté une partie des forces sous prétexte qu’elle est indisciplinée comme vous le dites. A qui la faute si l’Etat n’est pas capable de mettre de l’ordre ? Le manquement ne vient pas de la police mais plutôt du laisser aller et de l’irresponsabilité de nos gouvernants.
    L’Etat doit tout mettre en oeuvre pour créer une synergie d’action et une bonne cohésion entre les forces militaires et paramilitaires.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 07:18, par nico En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    la police de nos jours n’est plus un reflet de confiance a nos yeux . les faits viennent corroborer mon propos. dans la hiérarchie de la défense l’armée est le dernier recours. normal qu’on vous voit partout parce que vous devez jouer votre rôle . je vous appelle a plus d’implication dans le sens du patriotisme. la police n’est pas exclu de toute correction. revoyez votre copie et le respect envers vous reviendra. aujourd’hui quand nous croisons un militaire même sans arme, il inspire le respect , la peur s’impose a nous. Mais si c’est un policier ,on connait déjà tout sur lui ,on le verbalise et on veut même le dabaaa comme on aime le dire. nous restons sur notre faim quant on parle de la police . dieu bénisse mon Faso

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 07:27, par ya ana En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    C’est vraiment malheureux ce que nous voyons... On se demande bien si de nos jours la Police est dirigée par un DG ou par ce syndicat !

    Non satisfaites de constamment humilier sa Hiérarchie, ces personnes veulent élargir leur périmètre de nuisance, en voulant impliquer les autres syndicats et s’en prennent régulièrement à la Hiérarchie militaire. Evitons la guéguère entre FDS, un récent passé nous a laissé un bien mauvais souvenir

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 07:58, par tomi En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Quels experts vous êtes devenus !!!
    Je m’excuse, je voulais dire racketteurs (A César, ce qui est à César).

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 08:07, par FILSDUPAYS En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Le gouvernement souvent doit répondre efficacement à certaines doléances. Si les armes sont achetées et sont inadéquates à leur formation, il faut simplement les former. Que ce soit très clair. Ces policiers qui seront formés sont envoyés directement aux fronts étant donné que vous aurez acquis les rudiments de défense. Quant à la création d’un poste par ci et là, vraiment comprenez qu’on n’a plus besoin de policier bureaucrate au Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 08:11, par Matrix En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    C’est un cri de cœur qu’il faut prendre au sérieux. Je ne vois ce qu’ils ont dit de mauvais.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 08:21, par tomi En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Quels experts vous êtes devenus !!!
    Je m’excuse, je voulais dire racketteurs (A César, ce qui est à César). Quand vous allez vous prendre au sérieux, vous trouverez oreille attentive à vos gesticulations.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 08:27, par Ya siida En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Eh eh on est fatigués de ces grèves insensées et irresponsables de la police. Le dynamisme et l’efficacité d’un corps surtout armé réside dans la discipline mais c’est ce que vous êtes entrain de perdre depuis une décennie. Abat le Syndicalisme et syndicalistes irresponsables et voyous.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 08:59, par Le patriote "le vrai" En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Moi je pense que c’est très simple. Tout le monde sait qu’en plus de l’unapol, un autre syndicat de police parrainé par la clique des anarchosyndicalistes est en gestation. Or les anarchosyndicalistes sont des hors la loi qui n’obéissent à aucune autorité. Tout le monde l’a vu avec la dernière manifestation des RNDPistes. Par conséquent la première mesure à prendre par l’unapol pour être écoutée par nos autorités c’est de :
    1) Se saborder en tant que syndicat qui ne répond qu’à l’instinct de leurs militants.
    2) Interdire toute création de syndicat au sein de la police nationale.
    3) Après cette opération nos autorités sauront que c’est un corps discipliné qui mérite respect et équipement conséquent pour participer à la lutte antiterroriste.
    4) Sinon en tant qu’anarchistes ne répondant à rien, vous pouvez être tentés de retourner les armes contre nos autorités et le peuple. Voilà le grand problème.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 09:00, par kap En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    On ne peut pas donner des armes lourdes à une unité de sécurité qui brille dans son indiscrétion notoire . C’est vous même qui mettez le pays en danger . Au temps de Blaise , à ’heure actuelle , vous seriez matée . VIVE LA VRAIE DÉMOCRATIE ; MAIS ATTENTION A L’ANARCHIE CAR TOUT LE MONDE PAYERA

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 10:16, par Élève de maternelle En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Selon ce syndicat le Burkina n’est pas le plus pauvre des pays du G5 alors qui est le dernier de la classe dans ce G5 ?.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 11:07, par L’intègre En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Au delà des préjugés et des positions partisanes, il faut penser à l’intérêt supérieur de la nation. Aucune organisation n’est parfaite, aucun corps n’est irréprochable, il faut donc analyser avec attention les propos de l’UNAPOL et voir ce que l’on peut faire pour rendre efficace la police dans cette lutte contre le terrorisme. Nous sommes attaqués de toute part, ce n’est le moment de se tirer les cheveux, nous devons au contraire nous unir pour agir efficacement. C’est donc l’occasion de coordonner les actions des différents corps pour voir pointer la victoire.
    Pour ma part, je pense qu’on ne peut pas demander à la police d’aller à la guerre sans armes de guerre. Cependant, je pense que la police n’a pas le droit d’abandonner ses positions en livrant la population à elle même quelque soit les raisons, c’est une haute trahison. Mais ce n’est pas le moment de se jeter des pierres, il faut travailler à ce que cela ne se reproduise plus ! Que la police soit armée ? Ok mais il faut qu’elle soit avant tout républicaine

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 12:30, par Nana En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Une police dont la tache principale est d’etre sur les reseaux sociaux. Il n’ont lus de metier que de faire ça. Arretez vous etes ridicules et fatguants maintenant

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 14:24, par planète sûre En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Internaute Yovis et Boris même personne derrière son clavier qui croit pouvoir déverser sa jalousie et sa haine ici. Apprends tes leçons d’histoire du Faso. Les syndicats sont très importants depuis 1966. A défaut de syndicat ce sont les armes qui font le travail. Exemple : camp guillaume suite à la mort de 24 soldats ; Inata , les gendarmes ont abandonné leur poste après 04 tués ; en ce moment ça chauffe à Dédougou, les militaires réclament le départ de leur commandant qui est réfugié dans la cour royale. Lequel est mieux ???????????????? réclamer avec les armes ou négocier ??????? soyons sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 14:51, par cocoricoooo En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Il faut intervenir en ayant un minimum de connaissance les gars, internaute Fraoco et autres sachez très bien que les policiers ont participé activement à toutes les guerres que le Burkina a connu. Aussi, prendre les armes contre les officiers au camp guillaume ou déserter Inata ou encore chasser son commandant et j’en passe...... ce sont des actes d’indiscipline, d’humiliation, d’insubordination ou quoi ????. Je suis au sahel, des Policiers demandent du matériel depuis 2016 pour me protéger et les gouvernants ne font rien, ceux qui sont blessés, ya pas évacuation ; conséquences ils ont abandonné Tongomayel d’abord et Djibo est une suite logique. Vous voulez qu’ils s’asseyent et attendent le jour de leur mort pour venir présenter seulement vos condoléances.Enfin un adage dit : si tu veux éviter les piqûres de scorpion, nettoies ta cour. N’est ce pas simple ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 septembre à 16:25, par KANKAN MILOND En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Le président a relevé le commandant de Dédougou suite aux mouvements d’humeur des militaires/ grève suivie de revendications. Où est l’indiscipline dont vous parlez ??? lisez les textes sur syndicat avant d’intervenir. La conférence de presse est une manière civilisée, ordonnée et claire de donner l’information. Du reste la question que nous devons nous poser est : est ce qu’il faut donner du matériel aux Policiers pour nous protéger ???
    Celui qui répond oui, dit pourquoi...
    Celui qui répond non dit pourquoi...
    Suggestion si y en a...
    Simple comme bonjour, ici ce n’est pas un lieu pour la vengeance, la haine, l’aigreur, la jalousie...

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 01:33, par sidwaya En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    huuumm !! je suis vraiment depassé. Policiers qui exposent tout aux du monde. Quelle génération de policiers !!! n’importe quoi !! indiscipline quand tu nous tiens. !!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 septembre à 06:03, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Il s’agit d’un problème VÉRITABLE de Gouvernance Sécuritaire : la revendication d’armes par un syndicat eut été inacceptable si les incongruités de nos Lois et Institutions n’avaient pas permis à la Police de commander ces armes... S’ils peuvent les acquérir, alors pourquoi ne peuvent-ils pas en faire usage ??? IL FAUT REVOIR TOUT CELA : législation, formations et affectation. Si La Police n’est pas une force militaire en tant que telle (comme elle est en tous cas classée jusqu’ici), alors elle n’a rien à foutre dans des zones de guerre. Si on veut qu’elle y reste, alors il faut revoir leurs doléances !

    Répondre à ce message

  • Le 26 septembre à 11:53, par tintin En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    je pense que les policiers confondent précipitation et vitesse
    dont je crois que les roles de tous corps au Burkina ont été bien définie !! Est ce que la police est une force militaire ,c’est non la police n’est ^pas une force militaire je pense que les textes sont bien claire que dans cette guerre asymetrique que chacun joue plainement son role et laisser d’avancer des raisons qui ne tiennent pas

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 09:05, par Barkiê En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Armez l’Unapol. Vous aurez un coup d’Etat les mois qui suivront.

    Répondre à ce message

  • Le 29 septembre à 10:36, par Pam En réponse à : Police nationale : L’UNAPOL exige la restitution des armes détournées au détriment des policiers

    Soutien total. L’histoire retiendra que vous avez fait de votre mieux en proposant des solutions pour sortir le pays du bourbier. N’ecoutez pas ceux qui racontent des ragots en votre égard.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité dans la région du Sahel : Le gouverneur instaure des mesures restrictives
Attaques terroristes contre des communautés religieuses : Message du président du Faso
Résistance populaire au terrorisme : « Nous n’allons pas armer les populations, nous n’allons pas agir contre les lois de ce pays », Ali Nana, coordonnateur
Burkina Faso : Une attaque dans l’ Oudalan fait 16 morts
Burkina Faso : Couvre-feu et restriction de la circulation dans le Loroum
Lutte contre le terrorisme : La France remet 34 pick-up à l’armée burkinabè
Sécurité dans le Sahel : Un contrat de 7,2 milliards de FCFA pour Arquus, constructeur de blindés français
Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance
Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes
« Base française à Djibo » : L’opération de Barkhane à l’origine de la rumeur
Opération Barkhane : Point de la situation du 26 septembre au 3 octobre 2019
Prise en charge des déplacés : La commune de Kongoussi débloque 5 millions de F CFA
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés