Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté dе défοrmеr lеs imаgеs fοurniеs раr lа реrсерtiοn, еllе еst surtοut lа fасulté dе nοus libérеr dеs imаgеs рremières, de changer les images. » Gaston Bachelard

Financement du PNDES : Le Burkina lance un emprunt obligataire de 75 milliards de F CFA

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • vendredi 13 septembre 2019 à 12h00min
Financement du PNDES : Le Burkina lance un emprunt obligataire de 75 milliards de F CFA

La Direction générale du trésor et de la comptabilité publique a procédé, le 12 septembre 2019 à Ouagadougou, au lancement officiel d’un emprunt obligataire de 75 milliards de F CFA. Dénommé « TPBF 6,5% 2019-2027 », cet emprunt obligataire a été lancé sur le marché de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), pour une durée de huit ans dont deux ans de différé. L’objectif est de mobiliser des ressources destinées au financement des projets porteurs de croissance, dans le cadre du PNDES.

Emis par la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, cet emprunt obligataire de 75 milliards de F CFA sera réalisé et assuré en cotation sur le marché financier régional de l’UEMOA par la Société burkinabè d’intermédiation financière (SBIF) avec une maturité de huit ans dont deux ans de différé.

Cette présente émission, deuxième du genre, tout comme les précédentes, vise la mobilisation de ressources complémentaires au financement du budget de l’Etat afin d’atteindre les objectifs poursuivis par le Plan national de développement économique et social (PNDES).

Le nombre total d’obligations est de 7 500 000 unités avec une valeur nominale unitaire de 10 000 F CFA. L’Etat s’engage à payer un taux d’intérêt annuel de 6,5%, soit 3,25% chaque six mois.

Le directeur général du trésor et de la comptabilité publique Célestin Santéré Sanon

L’émission obligataire est ouverte aux personnes physiques et morales des pays membres de l’UEMOA, ainsi qu’aux investisseurs institutionnels régionaux et internationaux. « Cette opération est non seulement une opportunité d’affaires mais aussi une aubaine pour les hommes d’affaires de jouer leur partition dans le financement du développement au Burkina », a souligné le directeur général du trésor et de la comptabilité publique, Célestin Santéré Sanon.

La période de souscription va du 12 septembre au 3 octobre 2019 et les intérêts sont payables semestriellement à partir de la date de jouissance des titres. Cette opération a plusieurs avantages qui sont entre autres l’exonération fiscale pour les résidents du Burkina Faso, l’inscription des titres de l’opération à la cote de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) ainsi que leur admission au refinancement de la BCEAO et les périodicités semestrielles de remboursement.

Comme lors des précédentes émissions qui ont été bouclées avec succès, le Burkina Faso compte une fois de plus sur l’accompagnement des acteurs du développement. Aussi, l’Etat a fait appel à la SBIF, au regard des bons résultats qu’elle a réalisées lors des précédentes émissions d’emprunt. « Avec cette opération, ma structure compte mobiliser plus de 75 milliards de F CFA au profit de l’Etat burkinabè afin de l’accompagner et de lui permettre d’assurer les financements prévus par la loi de finances 2019 », a laissé entendre le directeur général de la SBIF, Alexis Lourgo.

Alexis Lourgo, directeur général de la SBIF

L’expérience du Burkina Faso dans le cadre de l’émission des titres n’est plus à démontrer car, de 2002 à 2019, le pays a procédé avec succès à 145 émissions. En rappel, cette opération par appel public à l’épargne est la 9e du genre pour le Burkina Faso sur le marché régional.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Près de 5 milliards de F CFA pour améliorer la compétitivité des entreprises
Loi de finances 2020 : Les chefs d’entreprises de Bobo sensibilisés sur les innovations et modifications fiscales
Oxfam en Afrique de l’Ouest : Les 22 hommes les plus fortunés au monde possèdent plus que l’ensemble de la population féminine d’Afrique
Burkina Faso : " Il faut que les opérateurs de téléphonie améliorent la qualité du service et réduisent les coûts de la prestation", Dasmané Traoré de la Ligue des consommateurs
Dipgoldinvestment : La plateforme qui a englouti l’argent d’investisseurs burkinabè
Jeunes commerçants et entrepreneurs du Burkina : « Nous devons apporter notre pierre à l’édification du pays »
Extension de l’IUTS aux fonctionnaires : Les syndicats des enseignants-chercheurs et des médecins disent niet
Loi de finances gestion 2020 : La Maison de l’entreprise instruit le monde des affaires à Ouagadougou
Monnaie unique de la CEDEAO : L’Eco de l’UEMOA ne sera pas celle de la CEDEAO
Finance : ICCO Coopération sensibilise six institutions de microfinance sur la gestion du risque
Salon international du coton et du textile 2020 : « La victoire qui est endogène aujourd’hui, le sera avec des produits made in Burkina », dixit le ministre Harouna Kaboré
Cour des Comptes : Des insuffisances constatées dans l’exécution du Programme de modernisation de l’administration publique en 2017
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés