Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 13 septembre 2019 à 21h50min
Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

Le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) a échangé, ce vendredi, 13 septembre 2019 à Ouagadougou avec les militaires radiés et fonctionnaires de police révoqués suite à la mutinerie de 2011. A l’ordre du jour, le décret portant octroi d’une aide spéciale à la réinsertion sociale des militaires radiés et des fonctionnaires de police révoqués suite à la mutinerie de 2011.

Le 7 août 2019, le gouvernement burkinabè a adopté un décret portant octroi d’une aide spéciale à la réinsertion sociale des militaires radiés et des fonctionnaires de police révoqués suite à la mutinerie de 2011. Ledit texte fixe à 1 500 000 F CFA, le montant pour les radiés ayant subi des peines privatives de liberté, c’est-à-dire reconnus coupables devant les institutions judiciaires et à 3.500.000 F CFA pour les radiés acquittés, relaxés et autres. Outre l’aspect pécuniaire, il est donné la possibilité à ceux qui le désirent de bénéficier d’une formation dans un centre de formation professionnelle.

C’est autour de cette information que les responsables du HCRUN ont échangé avec les intéressés.

Ainsi, après les propos introductifs du président du HCRUN, Léandre Bassolé, et la présentation du contenu dudit décret, la parole a été donnée aux participants. Là, certains ne sont pas allés du dos de la cuillère.

« La décision n’est pas de notre goût. On n’est pas d’accord. Jusqu’à demain, on n’est pas d’accord avec cette décision (décret, ndlr). Nous n’allons jamais accepter cette proposition. Je demande aux policiers de quitter la salle », a lancé, à son tour d’intervention, Arnaud Francis Kinané, chargé de communication des 136 policiers radiés. Un appel qui a été suivi par la majeure partie des participants. Miliaires comme policiers. Ces mécontents rejettent avec force, le décret du 7 août 2019 et s’interrogent sur ce qu’est devenue la proposition du HCRUN de les réinsérer dans la fonction publique.

‘’Chacun de nous paiera le prix de ce qu’il a semé. Vous les autorités, vous n’aimez pas la vérité. Vous n’êtes pas venues pour servir les populations, vous êtes venues vous servir. Si je ne gagne pas à manger, je viendrai vous arracher ce que vous avez. J’en suis capable et je le ferai. Ce n’est pas seulement dans notre cas que les autorités déplacent les problèmes au lieu de trouver des solutions, c’est avec tous les Burkinabè. Vous nous proposez d’autres métiers, pourquoi voulez-vous nous imposer un travail ? Si je voulais faire la maçonnerie, depuis le bas-âge, je l’aurais fait. Nous avons choisi d’être dans l’armée, pourquoi voulez-vous nous imposer un autre métier en nous ramenant en arrière", s’est plaint cet intervenant.

« Moi, j’ai 23 ans de service ; j’ai été recruté en 1988. Je suis un sous-officier de l’armée. On m’a fait partir sans jugement. On ne m’a interpellé ni à la gendarmerie ni à la justice. Ce que je veux demander, vu mon âge, est-ce qu’on peut me faire gagner tous mes droits ? Les 3.500.000, c’est bon, mais ce n’est pas bon. Il faut qu’on dédommage les gens. Les 3.500.000, je ne prends pas. Je veux qu’on me donne mon droit normal, parce que quand on fait partir quelqu’un innocemment, on doit le dédommager. Normalement si je devais partir à la retraite, on devait calculer mes droits me remettre », témoigne un autre intervenant dans un ton d’agacement.

« On parle toujours de vérité, justice et réconciliation. Où est vérité et où est justice dans notre dossier ? », s’interrogent également d’autres, pour qui, le HCRUN est en train de filer le mauvais coton. Certains parmi ces mécontents estiment d’ailleurs que le président du HCRUN doit rendre le tablier pour « préserver sa dignité », car ayant échoué. De leur avis, en abandonnant sa proposition (de les réinsérer dans la Fonction publique) pour le décret du 7 août 2019, le premier responsable du HCRUN se laisse aller au gré des ordres.

Si cette position de rejet du décret semble être ‘’largement’’ partagée, on note que certains intéressés lui sont favorables. « L’armée n’est pas la seule porte de sortie. Ce qu’on nous propose-là, on n’a qu’à prendre. Nous on a besoin de cet argent, même si c’est 5 francs, moi je vais signer et prendre. Il y a des gens qui nous soutiennent depuis que nous sommes dans ce problème. Vont-ils continuer à nous soutenir s’ils apprennent que nous avons refusé de prendre cet argent ? », suggèrent pour leur part, ces intervenants. Ceux-ci ont d’ailleurs félicité le HCRUN pour le travail abattu, aboutissant à cette proposition.

Pour sa part, le président du HCRUN, Léandre Bassolé, a, dans un ton calme et apaisé, expliqué à ses interlocuteurs que la mission de l’institution s’inscrit dans un cadre global (5065 dossiers à traiter) avec comme objectif à terme, la réconciliation de tous les Burkinabè.

« Nous comprenons la situation. Le fait que l’accent ait été mis sur l’aide à la réinsertion sociale devrait être salué. Je rappelle qu’une des préoccupations à laquelle on était très sensible, c’est la question des familles des uns et des autres. (…). Ceux qui les trouvent acceptables, les acceptent, ceux qui ne les trouvent pas acceptables peuvent les rejeter. Nous ne les contraignons pas. Si vous refusez, nous prenons note que vous ne faites plus partie des 5 065 dossiers », a expliqué Léandre Bassolé, pour qui, le HCRUN n’est l’avocat ni des radiés ni du gouvernement.

A en croire le premier responsable du HCRUN, le paiement des indemnisations devra débuter dans la première semaine d’octobre 2019.

OHL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 13 septembre à 21:22, par Jean-Paul En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    Il faudrait se pencher sérieusement sur le cas de ces radiés. Il faut dedommager ceux qui ont été injustement radiés. Pour les coupables, remettez vous à Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 05:02, par Achille En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    Les amis avec 1, 5 million tu peux démarrer un vrai business au Faso et ne même pas envier un fonctionnaire . Y a meilleure que d être fonctionnaire . Ce que le HCRUN aurait pu faire aussi c’est de leur organiser des séminaires avec des speakers , jeunes entrepreneurs qui viennent leur faire des témoignages, partager leur expérience pour leur permettre de voir que eux aussi peuvent entreprendre .

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:17, par Yako En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    D’accord avec toi mon frère ceux qui ont été arbitrairement doivent être rétablis dans leurs droits,en revanche les délinquants devront se remettre à...
    Une fois encore le Burkina Faso montre bien qu’il n’est pas un pays normal.En effet, des gens qui ont violé des femmes ,cassé des magasins,détruire des biens privés, ruiné une partie des populations bref.Des criminels se voient octroyés de l’argent pour leur bravoure au nom d’une réconciliation.Mrs les responsables avec cette manière de faire vous créez un précédent dangereux.Certes ceux qui sont victimes d’injustice doivent être dédommagés voire réintégrer leurs corps d’origines mais pas les délinquants.Puis,cette question touche à l’armée et la police où l’autorité du chef est la base du fonctionnement.C’est une erreur de vouloir traiter cette affaire sous un angle socio-politique.Quant au gouvernement il est totalement irresponsable de sa part de vouloir ramener le calme par un petit décret,une prime à la violence.N’encourageons pas la violence quelle qu’elle soit ses origines elle ne peut pas être justifiée.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:25, par Maria de Ziniaré En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    Dans un état de droit chacun des cas a sa solution juste devant les tribunaux. Chaque radié est un cas particulier qui doit être traité d’avant le juge qui dit le droit. Les injustement radiés seront rétablis dans leur droits et les justement radiés devront prendre acte de l’autorité de la chose jugée et ne s’en prendre qu’à eux même. Cette histoire de sentimentalisme mélangé d’émotivité negre doit cesser : on ne peut pas mélanger les torchons les serviettes ,les serpillères. L’erreur c’est de vouloir globaliser les cas.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 09:39, par PIONG YANG En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    Je pense que les radiés gagneraient en baissant le ton. Franchement. Vous avez au moins des institutions qui vous tendent l’oreille et essaient de trouver des solutions. Du respect au moins pour eux. Ensuite, n’oubliez pas qu’il y’a des victimes qui gardent le silence au non de la paix. Si les filles, femmes, religieuses violées parlent, alors vous aurez honte et vous n’aurez plus le courage de sortir. Je laisse tomber les commerçants et les civiles victimes. Et les morts ? De grâce, jouer balle à terre. Les sorciers oublient toujours, mais les parents de la victime n’oublie jamais. Nous on regarde d’abord.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 10:27, par Badisak En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    Le spectacle désolant que certains de ces militaires et policiers radiés de 2011 nous ont fait voir sur les écrans de la TNB prouvent à suffisance que ces gens ne méritent pas d’être repris dans leur corps d’origine. Voila des gens qui ont traumatisé les paisibles populations, certains ont violé des femmes, piller des magasins et aujourd’hui, ils veulent se faire passer pour des victimes. Est-ce que l’État a dédommagé les victimes de leur mutinerie ? Est-ce que le régime actuel est à la base de leur mutinerie ? Puisqu’ils se sentent si forts pour reconquérir leur droit, pourquoi n’ont-ils pas été capables de s’imposer au régime qui les a radié ? Certains vont jusqu’à demandé la démission du Président du HCRUN comme si l’institution avait été créée juste pour eux. C’est la preuve que le Burkina du Président Roch est vraiment très démocratique quoi que l’on dise.
    ‘’Chacun de nous paiera le prix de ce qu’il a semé", je me demande si l’auteur de ce propos en mesure la portée ? Tout porte à croire que ces gens n’ont pas compris que la situation dans laquelle ils se trouvent est la conséquence de leur mutinerie, donc de leurs actes. L’insolence de leur attitude face au HCRUN est le signe indicateur du niveau d’indiscipline qui les caractérisent. Ils nous laissent entre-voir qu’ils n’ont pas assimilé l’éducation qui inculque les valeurs morales de respect que les jeunes doivent aux anciens (les parents). Bref, face à ces déclaration de va-en guerre qui ont valeur de défiance, l’État est face à ses responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:15, par Papa En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    Le gouvernement doit respecter sa parole en re-intégrant ces militaires et policiers radiés’ pour ne pas nous créer d’autres terroristes en plus .Si vous laissez ces radiés’ dans la nature ils seront désespérés’ et avec la souffrance ils risquent d’aller grossir les rangs des terroristes et c’est là que le calvaire de la population va d’empirer. En tout cas je vous aurai averti.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:16, par Aro En réponse à : Dossier des radiés de 2011 : Le décret accordant une « aide spéciale » n’est pas du goût de la majorité

    Bonjour,
    Ici on comprend et on peut identifier aisément ceux qui sont innocents dans cette affaire et ceux dont on doit douter, en réalité ceux qui ont accepté cette proposition savent bien leur responsabilité dans cette affaire et ne peuvent s’attendre à mieux. Ceux qui refusent sont ceux qu’on doit réintégrer dans dans la fonction publique par ce qu’ils sont innocents. Dans une situation pareille ceux qui renoncent à un mauvais arrangement et désirent se battre pour la justice sont ceux qui ont raison. On ne peut pas brimer les droits de quelqu’un qui a servi 23 ans le pays pour qu’il accepte bêtement de prendre 3.500.000f, dans ce contexte il accepte qu’il est coupable dans tous les cas. Je ne connais personne parmi ces militaires radiés mais je crois que le gouvernement doit prendre les au sérieux au lieu de vouloir résoudre les problèmes à moitié et de manière lapidaire. Est-ce que le président Rock a des conseillers vraiment ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 11:20, par RAZOUGOU En réponse à : Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

    Qu’ils aillent voir celui qui les a radiés. Il est à Abidjan. Rock n’est pas responsable de votre situation. Aussi, l’armée n’est pas un marché dont on peut deserter 8 ans et revenir après prendre ses galons.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 12:08, par AKERMAN En réponse à : Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

    Quelle grande magnanimité de la part de l’État. Un coupable est un coupable et lui venir en aide est une prime à la délinquance.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 12:32, par Bonjour En réponse à : Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

    J’ai suivi avec effarement le reportage TV, quelle arrogance de la part de ces radiés. Peut-être que que quelques uns parmi eux ont été injustement sanctionnés, mais pourquoi ne passent ils pas par la voie judiciaire ?
    En revanche, personne n’évoque les citoyens qui ont subi la brutalité physique, psychologue et matérielle de ces brutes qui ont retourné leurs armes contre des civils.

    Répondre à ce message

  • Le 14 septembre à 12:57, par La verite En réponse à : Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

    Je trouve que le gouvernement à été très généreux avec ses gens la. Comme ils ne parle tous la même langue. C est mieux de résoudre au cas par cas.

    Répondre à ce message

    • Le 14 septembre à 13:56, par Xankyee En réponse à : Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

      M./Mme "La Vérité", à mon avis résoudre au cas par cas leur souci n’est pas la meilleure solution parce qu’il y en a qui vont se baser sur ca aussi pour dire qu’ils ont été lésé par rapport au traitement donné à un tel ou à tel autre, ils vont dire qu’il n’y a pas d’équité.

      Par contre je suis d’accord avec vous, je trouve aussi que le gouvernement a été très généreux envers eux. Et je rejoinds le président du HCRUN en disant que celui qui veut il prend l’aide proposée, celui qui ne veut pas aussi on ne le contraint pas ; seulement qu’il sache qu’aux yeux du HCRUN et du gouvernement il n’est peut plus être considéré comme un cas social à traiter puis qu’ayant refusé une aide financière qu’un grand nombre de Burkinabé envieraient.
      Il y a trop de laisser-aller dans notre pays.....

      Répondre à ce message

  • Le 15 septembre à 22:56, par Wangram En réponse à : Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

    Si je ne gagne pas à manger, je viendrai vous arracher ce que vous avez. J’en suis capable et je le ferai . Une phrase qui traduit l’état d’esprit de ces FDS radiés. Des comportements qui donnent raison encore une fois de plus à la hiérarchie de les avoir radiés et de refuser de les intégrer de nouveau. Ces gens n’ont pas encore changé et ils ne sont pas digne de réintégrer la fonction publique. Pa railleurs, ils peuvent belle et bien gagner leur vie et devenir même mieux que les fonctionnaires avec l’aide qui leur est proposée mais hélas ils n’ont toujours pas appris à voir plus loin que la bière à la fin du mois. C’est dommage.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre à 10:39, par Le Pacifiste En réponse à : Militaires et policiers radiés de 2011 : Ils rejettent l’aide spéciale annoncée par le gouvernement

    ’Si je ne gagne pas à manger, je viendrai vous arracher ce que vous avez. J’en suis capable et je le ferai ’’. Je demande tout simplement à la justice de se pencher sur les propos de ce type. Des propos très dangereux qui méritent un mandant de dépôt très rapide. Je suis PACIFISTE ( je ne l’oublie pas) et nous avons chaque fois demandé à l’Etat d’aider ces gens-là. Maintenant que l’Etat a fait un geste, ils refusent. Ils pouvaient refuser et c’est leur droit, mais menacer la république de cette façon, c’est très grave. Les images sont là et les auteurs de ces propos doivent répondre de leurs propos. Et dès à présent les auteurs de ces propos doivent être suivis de prêt. Pourquoi ne pas les arrêter en même tempos pour qu’ils ne passent pas à l’acte. Si le pays est effectivement gouverné comme dirait l’autre, il faut que ce genre de comportement doit être puni

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Justice : Un internaute mis aux arrêts pour incitation à la haine sur le réseau social Facebook
5e Recensement général de la population et de l’habitation : L’INSD rassure les populations des Hauts-Bassins sur les mesures sécuritaires prises
Interopérabilité des systèmes d’information : Des acteurs se familiarisent avec le référentiel
Barrage de Samendéni : En attendant le président du Faso
Province du Yagha : Le projet RESA fait le bilan de deux ans d’existence
Nuits internationales de la parenté à plaisanterie : La lutte contre l’extrémisme violent au cœur de la 7e édition
Lutte contre le mariage précoce et l’excision des filles : La population de Leguema s’engage aux côtés de l’association Maïa
Recensement général de la population et de l’habitat : L’INSD explique le processus aux acteurs du Sud-Ouest
Congrès sur la miséricorde divine : La 4e édition se tiendra du 18 au 24 novembre à Ouagadougou
39e Journée mondiale de l’alimentation : Garantir la sécurité alimentaire pour une alimentation saine
Droits de l’enfant : Un guide pratique mis à la disposition des travailleurs sociaux
Résilience au Sahel : Le Burkina prépare la mise en œuvre de sa coalition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés