Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Coopération : Le Sénateur des Français de l’étranger à l’Institut supérieur d’étude de protection civile

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • vendredi 13 septembre 2019 à 15h00min
Coopération : Le  Sénateur des Français de l’étranger à l’Institut supérieur d’étude de protection civile

En séjour au Burkina Faso, le sénateur des Français de l’étranger, Jean-Yves Leconte, a rendu visite à l’Institut Supérieur d’Etude de Protection Civile (ISEPC) le jeudi 12 septembre 2019, afin de s’imprégner des objectifs et des missions de l’ISEPC.

Accompagné par l’Attaché de Sécurité Intérieur (ASI), le lieutenant-colonel Claude Rebuffel, Jean-Yves Leconte sénateur des Français de l’étranger a effectué une visite le jeudi 12 septembre à l’ISEPC. Une visite qui s’est articulée autour des séances de questions et de partage d’expériences afin de présenter à la fois les objectifs, les missions et les difficultés de l’ISEPC.

Le colonel Abel Zongo

Une visite marquée par la présentation de l’ISEPC au sénateur.

Au cours de la visite du sénateur Jean-Yves Leconte, le colonel Abel Zongo, directeur des cours de l’ISEPC, a tenu à présenter les objectifs et les missions de l’ISEPC. L’ISEPC se donne pour mission, la formation des éléments de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers. A l’issu de cette formation, ceux-ci vont dans les autres pays de la sous-région accompagnés des experts Français pour délivrer les mêmes formations à d’autres éléments.

A en croire le colonel Abel Zongo, les formations dispensées sont le secourisme, la gestion de crise en passant par l’extinction d’incendie. « Au sein donc de l’ISEPC, nous faisons de la formation en gestion de crise où nous formons les cadres des protections civiles, les autorités administratives, les officiers supérieurs des sapeurs-pompiers et des commissaires de police ». L’objectif donc de cette formation est de pouvoir amener les stagiaires, constitués de sapeurs-pompiers et de commissaires de police à pouvoir travailler ensemble en utilisant les mêmes procédés en période de crise.

Des stagiaires en classe à l’ISEPC

Selon le colonel Abel Zongo, l’ISEPC est accompagné financièrement par les Etats burkinabè et français. La France programme des sessions de stage qui sont entièrement financées par l’Etat français. A cet effet, l’ISEPC accueille des stagiaires venant de divers pays tels que le Bénin, le Niger, la Côte-d’Ivoire, le Sénégal et le Cameroun. La formation de ces stagiaires est pilotée par le colonel Abel Zongo et le Lieutenant-colonel Xavier Bachelot.

Un institut confronté à des problèmes de financement

L’organisation internationale de la protection civile a reconnu l’ISEPC comme un institut de qualité. En dépit de ses actions dans le domaine de la sécurité et de la protection civile, l’ISEPC est confronté à des difficultés financières. « Au départ, les formations qu’offrait l’ISEPC se déroulaient à Bobo ; faute d’infrastructures et de moyens, et avec l’extension des activités, les formations sont faites à Ouagadougou » dira le colonel Abel Zongo.

Jean-Yves Leconte, sénateur des Français de l’étranger écrivant dans le livre d’or.

Des difficultés que le lieutenant-colonel Xavier Bachelot approuve entièrement. « Nous avons parfois besoin de certains matériels dans le cadre de la formation des stagiaires. Mais en raison des difficultés financières auxquelles nous sommes confrontés, on est obligé de faire des choix. Les partenaires sont généreux certes, mais les difficultés existent » dit-il.

Une nécessité de rendre visite à cet institut

Au sortir de l’entretien avec les premiers responsables de l’ISEPC, le sénateur Jean-Yves Leconte s’est dit satisfait de sa sortie. Il était d’ailleurs utile pour lui de s’imprégner de l’existence de cet institut, né de la collaboration franco-burkinabè. « C’est une occasion de nous rendre compte des réalisations dans le domaine de la protection civile. La protection civile est un enjeu aussi bien pour le Burkina que les autres pays de la sous-région, dans un contexte sécuritaire assez compliqué.

Photo de famille en compagnie du sénateur Jean-Yves Leconte

C’était utile donc pour moi de comprendre comment la coopération entre le Burkina et la France a permis de développer cet institut ». Pour le colonel Abel Zongo, cette visite vient rassurer la collaboration de l’institut avec l’Etat Français. C’est une occasion de développer encore mieux les structures liées à la protection civile, car comme il le dit « la protection civile est au cœur du développement des pays. Sans protection civile on ne peut pas faire grand-chose. Nous remercions donc le sénateur des Français de l’étranger, Jean-Yves Leconte ».

Wendbénédo Jean Judicaël Doulkom (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Invitation du président Macron à Pau : Une « occasion de parler franchement sur les différentes questions », selon le président du Faso
Opération Barkhane : Emmanuel Macron convoque une réunion de "clarification" avec les pays du G5 Sahel
Réseau inter-agences en matière de recouvrement des avoirs pour l’Afrique de l’Ouest : Les points focaux tiennent leur 6e Assemblée générale à Ouagadougou
Renforcement de la cohésion sociale dans la commune de Dori : La France injecte plus de 500 millions de F CFA
Coopération : « La Russie est de retour sur le continent africain », Vladimir Baykov, ambassadeur de Russie au Burkina Faso
Insécurité au Burkina : « Les Etats-Unis demeurent un partenaire indéfectible »
Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Cour de justice de l’UEMOA : Le respect des droits de l’homme au cœur des préoccupations des magistrats
Intégration des peuples : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés vivant à Koudougou
Xu Fei, chargé d’affaires de l’ambassade de Chine : « Notre objectif n’est pas de rester en Afrique comme la France ou les anciens colonisateurs »
Réglementation pharmaceutique dans l’espace UEMOA : Les ministres de la Santé dans une dynamique d’harmonisation du secteur
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés