Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Koglwéogos assassinés à Rollo : « Les tueurs avaient l’intention de faire le tour de tous les koglwéogos », selon l’ODH

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • jeudi 12 septembre 2019 à 11h00min
Koglwéogos assassinés à Rollo :  « Les tueurs avaient l’intention de faire le tour de tous les koglwéogos », selon l’ODH

L’Observatoire de la dignité humaine (ODH), une organisation de défense des droits humaisn, a fourni sur sa page Facebook des détails sur l’assassinat ciblé de trois koglwéogos le 9 septembre 2019 dans la province du Bam, au Burkina.

« Dans la nuit du 09 septembre 2019, des individus armés non identifiés ont perpétré une attaque armée dans des villages de la commune de Rollo, située dans la province du Bam de la région du Centre-Nord. Nous déplorons trois morts du côté des koglwéogos dont un mort à Gondekoubé et deux à Pogoro. Les victimes sont Maiga Ali du village de Gondekoubé ; les deux autres sont du village de Pogoro notamment Barry Alpha du quartier Basseneré (ex -quartier Kouybanka) et Ouédraogo Ali du quartier Darsalam. Ce dernier était de la famille du chef du village de Pogoro. Toutes ces trois victimes étaient des Koglwéogos et semblent avoir été bien ciblées.

En effet les tueurs sont d’abord allés entre Mengao et Titao kidnapper Housseini Barry pour qu’il les conduise à son grand frère Alpha Barry qui est un koglwéogo. Après avoir mis la main sur Alpha Barry, ils l’ont contraint à les conduire chez son collègue Ali Ouédraogo. Ils avaient ainsi l’intention de faire le tour de tous les koglwéogos de la localité pour en finir avec eux une bonne fois pour toutes.

Fort heureusement, Alpha et Ali n’ont pas collaboré, ni coopéré et sont morts dignement en refusant de guider ces tueurs vers le reste des koglwéogos.
Les assassins sont ensuite repartis avec Barry Housseini et, jusqu’à ce jour, ses parents sont sans aucune nouvelle de lui. Actuellement, dans cette zone tous les hommes dorment en pleine brousse par peur d’être froidement exécutés. »

Source : ODH

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Région du Centre-Nord : Le gouverneur restreint la circulation des motocyclettes
Insécurité dans la région du Sahel : Le gouverneur instaure des mesures restrictives
Attaques terroristes contre des communautés religieuses : Message du président du Faso
Résistance populaire au terrorisme : « Nous n’allons pas armer les populations, nous n’allons pas agir contre les lois de ce pays », Ali Nana, coordonnateur
Burkina Faso : Une attaque dans l’ Oudalan fait 16 morts
Burkina Faso : Couvre-feu et restriction de la circulation dans le Loroum
Lutte contre le terrorisme : La France remet 34 pick-up à l’armée burkinabè
Sécurité dans le Sahel : Un contrat de 7,2 milliards de FCFA pour Arquus, constructeur de blindés français
Insécurité dans la province du Bam : Les populations préparent la résistance
Burkina : Le chef d’Etat-major général des armées au front avec ses hommes
« Base française à Djibo » : L’opération de Barkhane à l’origine de la rumeur
Opération Barkhane : Point de la situation du 26 septembre au 3 octobre 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés