Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET • mercredi 11 septembre 2019 à 17h00min
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire

Les sites d’orpaillage existent dans presque toutes les communes de la région du Sud-Ouest. Mais cette activité n’est pas encadrée comme il le faut, d’où les conséquences désastreuses pour les communautés et l’environnement. Dans le village de Sangoulanti (situé à environ 67km de Gaoua), dans la commune de Kampti, l’école primaire a du mal à fonctionner normalement. Et pour cause, un site d’orpaillage se trouve en face de l’école primaire, juste à environ 200 mètres. Malgré les tentatives de déguerpissement conduites par la commune avec l’appui des forces de l’ordre, ces orpailleurs font de la résistance.

La situation dure depuis deux ans, affirme le directeur de l’école primaire de Sangoulanti, Eric Kambou. Selon son témoignage, un groupe de jeunes du village, munis de détecteurs d’or, ont affirmé avoir découvert le métal jaune juste en face de l’école. « Dès qu’ils ont commencé à creuser, j’ai saisi les responsables du village et des sensibilisations ont été faites pour faire comprendre aux chefs de ménage la dangerosité de ce site en face de l’école. Chaque famille avait pris l’engagement d’interdire à ses enfants la fréquentation du site, mais les engagements n’ont pas été respectés. Les orpailleurs d’un site voisin (Bantara) ont envahi très rapidement le site de Sangoulanti, ignorant l’école primaire juste en face. Les premiers trous ont pris naissance juste derrière le logement des enseignants », retrace Eric Kambou.

Cette situation n’est pas sans conséquences pour les élèves, car certains aident leurs parents à chercher l’or sur le site. Ainsi, le directeur de l’école note « des absences répétées de beaucoup d’élèves, la somnolence pendant les heures de cours, les nuisances sonores des engins qui traversent la cour de l’école. » Un autre enseignant de l’école témoigne : « Au cours de l’année scolaire écoulée, le phénomène des absences avait été maîtrisé avec l’arrivée de la cantine scolaire, mais dès que les vivres sont finis, le problème a repris. » Les résultats de fin d’année de bon nombre d’élèves sont en baisse et l’école a enregistré, l’année dernière, une dizaine d’abandons avant les vacances.

La proximité entre le site d’orpaillage et l’école ne laisse pas indifférent Sidibté Sib, le chef du village. Il demande le soutien des autorités pour sauver l’école parce que les orpailleurs travaillent même la nuit. Le maire de la commune de Kampti, Jean de la Croix Pooda, dit avoir entrepris en 2018 une opération de déguerpissement à Tiossèra et Sangoulanti, avec l’appui des forces de l’ordre. Mais cette opération s’est montrée inefficace, vu que les lieux sont toujours occupés.

Impuissante, la commune a adressé une correspondance au haut-commissaire du Poni pour la résolution du problème. C’est ainsi que l’Agence nationale d’encadrement des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées, qui gère les sites d’orpaillage, a été saisi. Les orpailleurs de Sangoulanti ont été déguerpis, mais sont revenus quelques jours plus tard.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar Tarnagda

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 12 septembre à 03:33, par GO En réponse à : Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire

    Mais, Mr le directeur de l’école, ça c’est une situation qui vous dépasse. Pourquoi perdre le temps à sensibiliser des villageois alors que la plupart du temps, les orpailleurs sont des ’étrangers’.. Il fallait immédiatement appeler la gendarmerie à la rescousse ainsi que le gouverneur de la région. Ces orpailleurs sont très têtus et si ce la force brute ils ne comprennent aucun langage. Vous allez utiliser quel langage pour faire reculer quelqu’un qui a l’argent et qui consomme la drogue ??

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 08:28, par TANGA En réponse à : Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire

    Tous savent que l’or sorti de cette façon nourrit aussi le djihadisme par les différents trafiques. Ça se sait aussi que à côté de l’école c’est tentant pour les enfants et même les parents qui leur diront d’y aller.
    Alors, pourquoi ne pas fermer toute de suite et maintenant ?
    Il suffira de faire un petit camp (détachement) militaire sur le site.
    Nous laissons toujours des choses passer et puis ça se retourne contre nous.

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 13:02, par madi En réponse à : Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire

    C’est la preuve que nous avons un Etat qui est faible, sinon comment on peut déguerpir des gens et quelque temps après ils reviennent se réinstaller sans crainte ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 septembre à 15:30, par Le réaliste En réponse à : Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire

    Il faut être réaliste. Nous savons tous que l’Etat n’a plus d’autorité depuis longtemps. Mais, il faut que nous apprenions à avoir notre autorité en évitant d’être à la base de nos problème. Il y’a bel et bien des complice dans le même village par rapport à cette situation. Si nous parlons le même langage dans ce village, même une souri ne pourra pas creuser un trou sur ce site et à fortiori une personne. Comptons d’abord sur nous mêmes et respectons nous réciproquement car l’Etat, c’est nous tous. Mettez un comité de veille chargé de frapper toute personne qui se présentera sur le site, même si c’est votre fils, neveu, cousin, oncle, père, mère, etc....Mater correctement celui qui se présente et c’est fini. C’est par là qu’on donne à l’Etat son autorité

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Extraction de l’or : Le Burkina lance un projet pour l’élimination du mercure
Village de Sangoulanti (Sud-Ouest) : Un site d’orpaillage ouvert en face d’une école primaire
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
Extension de la mine RoxGold : Plus de 77 millions de F CFA pour soutenir les personnes affectées par le projet
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés