Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Intoxications alimentaires à Didyr et Andemtenga : Le ministre de la Santé rassure de la poursuite des investigations et des prises en charge

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 11 septembre 2019 à 15h00min
Intoxications alimentaires à Didyr et Andemtenga : Le ministre de la Santé rassure de la poursuite des investigations et des prises en charge

Le ministre de la Santé, le Pr Léonie Claudine Lougué/ Sorgho, a fait une déclaration devant la presse, le mercredi 11 septembre 2019, sur la situation des intoxications alimentaires à Dydir dans le Centre-Ouest et à Nayamtenga dans le Centre-Est. Ces intoxications ont concerné 21 personnes d’une même famille à Lapiou dans la commune de Didyr et 14 autres à Nayamtenga dans la commune d’Andemtenga. Dans sa déclaration, le ministre a invité les populations au respect strict des prescriptions du ministère de l’Agriculture en matière de manipulation des pesticides. Lire la déclaration du ministre.

« Cette déclaration revêt une importance capitale dans le cadre de l’accomplissement des prérogatives chères au gouvernement burkinabé que sont la prévention et la prise en charge effectives de la santé de notre population.
Les populations avaient auparavant été tristement alertées par un drame survenu à Lapiou, village de la commune de Didyr dans le Sanguié le 1er septembre dernier.

Nous avions ainsi déploré la perte de 13 personnes issues d’une même famille suite à la consommation de mets locaux contaminés aux pesticides. Conformément à l’exécution de notre devoir vis-à-vis des populations, nous avions vigoureusement réagi à cette importante perte par le renforcement de la diffusion de nos recommandations en matière de protection et prévention des populations.

Hélas, dans la soirée du lundi 09 septembre 2019, le ministère de la Santé a été une fois de plus alerté par la direction régionale de la santé du Centre-Est de cas de décès inhabituels dans le district sanitaire de Pouytenga. Il s’agit de patients provenant du village de Nayamtenga, localité située dans la commune d’Andemtenga, province du Kouritenga.

Après une première investigation rapide par une équipe du district sanitaire de Pouytenga, l’intoxication alimentaire massive a été suspectée comme cause probable. Tous les patients identifiés ont été évacués au centre médical avec antenne chirurgicale CMA de Pouytenga et au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) à Ouagadougou pour une meilleure prise en charge. A ce jour, quatorze (14) personnes sont concernées et nous déplorons malheureusement cinq (05) décès.

De même qu’à Didyr, des équipes d’investigation multidisciplinaires sont actuellement déployées sur le terrain afin d’identifier et de préciser les causes réelles. La prise en charge sanitaire des patients est assurée au CMA de Pouytenga et à Ouagadougou. Par ailleurs, les restes des denrées alimentaires suspectées ont été sécurisés et un appui psychologique a été apporté aux familles.

Le ministère de la Santé, au nom du gouvernement, présente ses condoléances les plus attristées aux familles éprouvées et rassure de la poursuite des actions pour une prise en charge adéquate des patients. Le ministère de la Santé sollicite également l’accompagnement de la presse pour la diffusion des messages de sensibilisation sur la promotion de l’hygiène alimentaire et corporelle ainsi que l’assainissement du milieu de vie.

Comptant ainsi sur le rôle déterminant que la presse a joué, le ministère recommande ces quelques mesures à la population : se laver les mains pendant les moments critiques : après manipulation de produits chimiques et toxique, après les selles, etc ; laver soigneusement les aliments avec de l’eau propre avant de les préparer ; respecter les bonnes pratiques de conservation des aliments ; recourir immédiatement à un agent de santé en cas d’exposition à de produits toxiques ou en cas de maladie ; tenir les insectes, les rongeurs et les autres animaux à l’écart des aliments et de la cuisine. »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Contrôle Citoyen : Trois projets routiers à la loupe du REN-LAC
Insécurité au Burkina : Des efforts de résilience dans les régions touchées
Cité ONEA de Zagtouli : Abdoul Service rassure ses clients
Drame de Yirgou : « Si vous prenez une piste dans la brousse, vous préférez croiser un lion qu’un humain », révèle le maire de Barsalgho au sujet de la psychose qui prévaut dans la localité
Projet « Paludisme et maladies tropicales négligées » : Le comité régional de pilotage examine les résultats
Incendie au marché de Nioko II : Les commerçants déplorent le retard accusé par les sapeurs-pompiers
Association Kouloum-Rassande (Bien vieillir) : un centre consacré au bien-être des personnes âgées
Ministère de l’Agriculture : Le projet ProValAB octroie du matériel agricole à six coopératives de dix-sept communes
Art oratoire : Une compétition entre associations estudiantines lancée à Ouagadougou
Croix-Rouge : Plus de 490 millions pour soulager les populations vulnérables de la province du Boulkiemdé
Ouagadougou : Le marché de Nioko II ravagé par un incendie
IUTS : Les syndicats des forces de sécurité intérieure condamne son extension aux primes et indemnités
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés