Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Bagrépôle : La Direction générale des impôts mettra en œuvre le projet de sécurisation foncière

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • mercredi 11 septembre 2019 à 11h04min
Bagrépôle : La Direction générale des impôts mettra en œuvre le projet de sécurisation foncière

La Direction générale des impôts à procédé le mardi 10 septembre 2019, à la signature d’une convention avec la société d’économie mixte Bagrépôle. Cette convention vise à soutenir la sécurisation foncière des exploitations et des terres aménagées des producteurs du pôle de croissance de Bagré, qui sera mise en œuvre par la DGI pour une durée de douze mois. La signature a été matérialisée par le directeur général des impôts, Moumouni Lougué et celui de Bagrepôle, Joseph Martin Kaboré.

La convention signée, selon le directeur général de Bagrépole, Joseph Martin Kaboré, porte sur l’accompagnement de la Direction générale des impôts (DGI) à Bagrépôle pour non seulement vérifier le processus de bornage et d’immatriculation mais aussi pour l’élaboration des différents documents devant aboutir à l’attribution de titres de propriétés à certains producteurs familiaux qui y ont droit, de bail pour d’autres notamment les agro-investisseurs. D’un coût global de 265 millions de F CFA, le projet va permettre d’assurer la sécurisation d’au moins 7700 hectares de terres aménagées, au bénéfice de plus de 7500 producteurs familiaux et agro-investisseurs, selon le directeur général de Bagrépôle, Joseph Martin Kaboré.

Le DG de Bagrépole, Joseph Martin Kaboré

Selon lui, depuis sa création en 2012, le pôle de croissance de Bagré exécuté par Bagrépôle, n’a de cesse de poursuivre cet objectif majeur qu’est la sécurisation foncière des exploitations et des terres aménagées du pôle de croissance de Bagré. « La convention dont la signature a lieu ce jour est l’aboutissement d’une longue procédure enclenchée depuis 2012 » ,a confié Joseph Martin Kaboré.

Le processus a été poursuivi depuis 2012, affirme-t-il, et a traversé des péripéties et diverses mesures de suspension de procédures au plan national, des difficultés pratiques sont survenue, mais l’engagement et la détermination des deux parties ont eu raison de toutes les difficultés, pour conduire à la signature de la convention. Pour dire l’importance de la signature qui constitue un acte majeur dans la vie du pôle de croissance de Bagré en termes de sécurisation de ses producteurs.

Naturellement les objectifs d’aménagement du pôle de croissance Bagré étant nettement supérieurs, il est évident, selon M. Kaboré, qu’il y aura d’autres procédures qui vont permettre d’inclure les terres qui vont être progressivement aménagées dans le cadre du programme d’investissement du pôle de croissance de Bagré. Il invite les parties au contrat à regarder les enjeux majeurs de l’acte et les résultats auxquels ils parviendront, plutôt que le montant du financement qui est modique à son avis.

Le DGI Moumouni Lougué

Le directeur général des impôts, Moumouni Lougué, s’est réjoui de la matérialisation du contrat entre son institution et la société Bagrépole, a réitéré ses remerciements à la société pour la confiance qu’elle a placée en sa structure et s’est engagé pour une bonne exécution du contrat. « Nous souhaitons que le travail soit mené à bien au profit des populations du monde agricole. Au niveau de la Direction générale des impôts, nous ne ménagerons aucun effort pour remplir notre part du contrat et nous sommes convaincu qu’il en sera de même pour Bagrépole », a-t-il déclaré avant de signaler que des instructions fermes seront données à ses services pour que les travaux soient menés avec professionnalisme. « Merci pour la confiance jamais démentie que vous témoignez à l’endroit de la DGI. Nous ferons tout pour mériter cette confiance en menant de façon exemplaire nos obligations », a conclu le DG des Impôts.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
1ère édition des 72 heures de l’immobilier : Les meilleures entreprises immobilières récompensées
Burkina : « Le budget 2020 met l’accent sur la sécurisation du territoire et des citoyens »
Alliances productives du PADEL-B : Huit plans d’affaires examinés avant la subvention
72 heures des start-up du Fonds commun genre : Les entreprises bénéficiaires du projet exposent leurs produits et savoir-faire
Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images
Journée de l’innovation au Burkina Faso : Rendez-vous est pris pour le 19 décembre 2019
Analyse citoyenne du projet de budget de loi de finances 2020 : Des OSC s’approprient les conclusions de l’analyse
Marché des assurances au Burkina : Un chiffre d’affaires en hausse de 13, 29%
Inclusion financière : La BCEAO au Burkina décaisse près de 3 milliards de F CFA pour le programme de 2020
Pour l’agence américaine de notation Standard & Poor’s, le Burkina maintient sa note malgré l’insécurité
Finance inclusive : Des journalistes et le Fonds d’équipement des Nations unies discutent collaboration
Polémique autour de « Faso Attiéké » : L’entreprise burkinabè est protégée mais pas labellisée par l’OAPI
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés