Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans chaque être humain une force intérieure qui, une fois libérée, peut faire de chaque vision, rêve ou désir, une réalité» Anthony Robbins

CILSS : Une conférence régionale pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • mardi 10 septembre 2019 à 21h30min
CILSS : Une conférence régionale pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne

Les travaux de la conférence régionale sur la chenille légionnaire d’automne se sont ouverts ce 10 septembre 2019 à Ouagadougou, en présence du chef du gouvernement, Christophe Dabiré, représentant le président du Faso, président en exercice du CILSS. L’objectif de cette rencontre, qui réunit plusieurs experts agricoles, est de permettre d’échanger sur les expériences et les leçons apprises de la récente invasion de la chenille légionnaire d’automne en Afrique.

La chenille légionnaire constitue de nos jours une grave menace pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest et dans la sous-région. C’est pour en venir à bout que le Comité inter-Etat de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS) a organisé une conférence régionale dont les travaux ont été lancés ce 10 septembre 2019 en présence du Premier ministre Christophe Dabiré, représentant le président en exercice du CILSS, Roch Kaboré, et des représentants des organisations sous-régionales et internationales de lutte contre la faim et la pauvreté.

Des participants

Durant trois jours (du 10 au 12 septembre 2019), les experts du domaine agricole, venus de plusieurs pays, vont se pencher sur le thème : « Invasion de la chenille légionnaire d’automne au Sahel et en Afrique de l’Ouest : état des lieux, solutions et ressources mobilisables pour contrer le fléau. » Il s’agira de proposer des éléments de stratégie pour traiter et gérer durablement la chenille légionnaire d’automne.

Au regard de la gravité de la situation, les Etats ont décidé d’agir ensemble pour contenir ce fléau qui transcende les frontières et qui touche leurs espaces communes. Cette coopération sous-régionale s’impose à eux comme un impératif pour juguler ce destructeur de cultures.

le coordonnateur régional de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Robert Guéi(FAO)

Nuisible, la chenille légionnaire d’automne constitue un frein à la réalisation des objectifs du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), d’où cette nécessité pour les Etats du Sahel de fédérer leurs moyens à travers la mise en place d’un mécanisme commun pour trouver une réponse coordonnée contre ce ravageur. « Les conclusions de cette conférence ouvriront les portes d’une mise en œuvre harmonisée et concertée des réglementations régionales pour la gestion efficace de ce nuisible dans nos espaces », a déclaré le secrétaire exécutif du CILSS, Dr Djimé Adoum.

le Secrétaire exécutif du comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILSS), Dr Djimé ADOUM

Pour aboutir à des résultats probants, les experts feront d’abord l’état des lieux des infestations de la chenille légionnaire dans les pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest, de la surveillance et des actions de lutte contre l’insecte ravageur à travers les expériences réussies dans d’autres sous-régions africaines et du monde.

Ensuite, ils discuteront du rôle des politiques et de la règlementation régionale dans la lutte contre le fléau, ainsi que de la recherche scientifique sur la chenille légionnaire en Afrique. Pour le coordonnateur régional de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Robert Guéi, « la FAO reste toujours disposée à accompagner les pays de la sous-région avec des stratégies appropriées, en matière de lutte intégrée contre ce ravageur. »

La chenille légionnaire d’automne, encore appelée « peste verte », est un insecte nuisible très invasif, apparu en Afrique depuis trois ans et qui n’a cessé d’étendre son aire de répartition, touchant ainsi tous les pays africains au Sud du Sahara.

Le ministre de l’Agriculture, Salif Ouédraogo

Ce fléau, associé aux périls du changement climatique, à la sécheresse, à la désertification et de l’insécurité, engendre des facteurs qui fragilisent la production agricole.

Pour le ministre de l’Agriculture, Salif Ouédraogo, « il s’agit là d’un atout pour produire les résultats de recherches à partir desquels nous pourrons développer les outils et technologies appropriés pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne. »

Pour les experts et participants, cette rencontre contribuera à conforter la vision des pays de la sous-région de voir leurs espaces débarrassés des conséquences néfastes des attaques de la chenille légionnaire d’automne.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Sommet du G5 Sahel à Nouakchott : Les chefs d’Etat saluent les avancées dans la lutte contre le terrorisme
Sommet élargi G5 Sahel : Les Chefs d’Etat préoccupés face à l’expansion de la menace terroriste dans la sous-région
G5 Sahel : Le sommet de Nouakchott confirme les progrès depuis Pau et énonce les futurs enjeux
Sahel : Quels enjeux autour du sommet de Nouakchott ?
Coopération : Des émissaires européens acheminent une aide humanitaire au Burkina Faso
Burkina : Le MCC approuve « à l’unanimité » le deuxième compact
Coopération sino-burkinabè : Le ministre en charge de l’éducation nationale satisfait de l’exécution d’infrastructures éducatives dans le Passoré
Coopération : L’Agence française de développement appuie le Burkina avec une enveloppe de 61, 7 milliards de F CFA
Coopération militaire Burkina-France : Trois coopérants en fin de mission décorés
Coopération : « Les compagnies minières canadiennes sont parmi les plus transparentes au monde », selon Carol McQueen, ambassadrice du Canada au Burkina
Coopération : « Il y a eu un souci par rapport au respect des droits humains », Metsi Makheta
Coopération : La protection civile au centre d’un accord entre le Burkina et la France
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés