Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a pas de situations désespérées ; il y a seulemеnt dеs hοmmеs qui désеsрèrеnt dеs situаtiοns.» Anonyme

Recherches universitaires : Fabrice Guéné se penche sur la communication digitale dans le secteur des assurances

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 10 septembre 2019 à 09h59min
Recherches universitaires : Fabrice Guéné se penche sur la communication digitale dans le secteur des assurances

« Le secteur des assurances à l’épreuve de la communication digitale : cas du groupe GA ». C’est le thème du travail défendu par Fabrice Guéné, le samedi 7 août 2019 à l’Institut polytechnique privé Shalom, pour l’obtention de la licence en Communication-Journalisme.

Comment la communication externe des entreprises s’adapte-t-elle à la transition digitale ? C’est la question à laquelle Fabrice Guéné a répondu dans son mémoire. Pour lui, la transition digitale est inévitable dans tous les secteurs. Il appartient donc aux entreprises « de saisir tous les enjeux et d’agir en conséquence. »

Des avantages et des inconvénients

Les avantages liés à la communication digitale pour les entreprises sont énormes. Afin de positionner l’entreprise et de lui permettre de prendre le dessus sur ses concurrents, la communication digitale mérite d’être prise en compte. C’est du moins ce que pense Fabrice Guéné. « Les avantages liés à la communication digitale ne sont plus à démontrer. D’abord, il existe une certaine rapidité dans la diffusion des informations sur l’entreprise ; cela va en même temps permettre de toucher plus de cibles au même moment. A la rapidité de l’information s’ajoutent la traçabilité des transactions ainsi que le faible coût de la communication », a-t-il défendu.

Si l’ouverture au digital présente une panoplie d’avantages pour l’entreprise, l’impétrant émet tout de même une certaine réserve. « Le développement de la communication digitale nécessite une bonne connexion. L’établissement de cette connexion de débit assez élevé comporte des coûts ». De plus, pour Fabrice Guéné, l’Afrique est mal informée par rapport au digital. Il faut donc un processus pour amener les clients à adhérer à cette transition vers le digital.

Un mémoire qui a nécessité des enquêtes

Pour réaliser son mémoire de fin de cycle, il a fallu à Fabrice Guéné d’enquêter et de recueillir les avis des clients. Après avoir enquêté 44 personnes, 47,70% ont dit être informées de l’existence du site web de la GA et 60,86% disent avoir utilisé le site de la société d’assurance. A la question de savoir si certains clients ont déjà recherché la GA sur les réseaux sociaux, 72,70% ont répondu par l’affirmative. Dans le même élan, 84,10% se disent disposés à échanger avec l’entreprise sur les réseaux sociaux. Les résultats des enquêtes amènent donc Fabrice Guéné à penser qu’il existe un potentiel client à attirer et à fidéliser depuis les réseaux sociaux. Cela ne sera possible pour l’entreprise que par la transition vers la communication digitale.

Des propositions édifiantes

Pour réaliser son mémoire, un séjour au groupe GA (Général des assurances) a été nécessaire. Au sortir donc de son stage, Fabrice Guéné a proposé à l’entreprise d’élaborer et d’implémenter une stratégie digitale à la politique de communication, de finaliser le nouveau site qui est toujours en construction. De plus, il suggère de générer des campagnes d’e-mailing, d’utiliser les réseaux sociaux numériques fermés pour la communication interne même de l’entreprise, et enfin de créer un compte YouTube pour les vidéos de la GA.

Un travail salué par le jury

Le jury, qui était composé de Pr Firmin Gouba, président du jury, de Dr Cyriaque Paré, directeur de mémoire, et de Béatrice Noëlie Damiba, examinatrice, a salué le travail et la présentation de Fabrice Guéné. C’est pourquoi, à l’unanimité, la note de 16 sur 20 lui a été attribuée.

Pour Pr Firmin Gouba, « c’est un plaisir pour nous professeurs d’assister à des sessions de soutenance pareilles. C’est aussi le couronnement des efforts consentis aussi bien par les enseignants que par l’étudiant qui soutient. C’est la preuve que ce que nous avons transmis en classe a été bien reçu et nous nous réjouissons pour cela. »

En ce qui concerne le thème du lauréat, « il faut dire que c’est la période, le temps du digital. Tout le monde parle du digital. Mais la question majeure est de savoir où est-ce qu’on va, est-ce nécessaire ? Le digital en entreprise signifie un investissement. Alors qu’une entreprise investit en calculant. En faisant le choix de la digitalisation dans une entreprise, cela permet de faire un bond en avant, de se positionner par rapport aux concurrents ; et comme dans le cas présenter par Fabrice [Guéné], le digital permet à l’entreprise de gérer efficacement ses relations commerciales. Malheureusement, beaucoup d’entreprises s’engagent dans cette voie, quelques fois par mimétisme, sans mesurer la portée et cela est souvent regrettable », a renchéri Pr Firmin Gouba.

Wendbénédo Jean Judicaël Doulkom (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
9e édition du Salon international de l’étudiant (SIE) : Un tremplin pour la formation et l’emploi des jeunes
Syndicats de l’éducation : Un ultimatum de deux semaines au gouvernement pour respecter ses engagements
Groupement Teel-Taaba de Sapouy : Un exemple de cohabitation interreligieuse
Stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR) II : Une nouvelle feuille de route pour booster la production de riz au Burkina
Maladie à coronavirus : « Nous avons la capacité de riposte », rassure le ministère burkinabè de la Santé
Pèlerinage diocésain de Bobo-Dioulasso à Dingasso : Les fidèles catholiques ont prié pour la paix et l’unité nationale
Près de 5 millions d’enfants auront besoin d’une aide humanitaire dans la région du Sahel central
Epidémie de coronavirus : Respecter les règles élémentaires d’hygiène pour limiter les possibilités de contamination
Crise humanitaire : Les ambassadeurs africains accrédités au Burkina font un geste en faveur des déplacés internes
Déplacés internes de Pazaani : Miss Burkina offre un repas et des vivres
Message de Monsieur le Directeur Général des Douanes à l’occasion de la Journée Internationale de la Douane
Insécurité au Burkina : « Ne nous trompons pas d’adversaire », invite la fédération des associations islamiques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés