Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

« Burkina Soldats » : Nourat chante pour les FDS

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • lundi 9 septembre 2019 à 09h00min
« Burkina Soldats » : Nourat chante  pour les FDS

Le groupe de reggae « Nourat et les lions » a présenté à la presse et aux mélomanes, ce jeudi 5 septembre 2019, son single intitulé « Burkina Soldats ». Ce titre se veut un hymne pour encourager les forces de défense et de sécurité dans leur lutte quotidienne contre le terrorisme au Burkina Faso.

Une riposte culturelle pour soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS), tel est l’objectif de la sortie du morceau « Burkina Soldats ». La chanteuse Nourat accompagnée des membres de son groupe, l’a dévoilé aux hommes de média et aux mélomanes, ce jeudi 5 septembre 2019. Le titre est chanté en mooré sur l’instrumental du célèbre tube de Bob Marley « Buffalo soldier ».

Nourat la chanteuse du groupe

Nourat a expliqué les motivations de la sortie de ce single : « C’est un hommage à toutes nos FDS. L’inspiration est venue parce que mon frère est un soldat. Il est au front, il est affecté dans une zone à risque. Je peux dire que je ne dors presque pas. J’ai demandé à Dieu de me donner les mots afin que je puisse toucher les familles de soldats, toucher aussi ceux qui sont au front, et surtout trouver les mots pour les galvaniser. » Selon l’artiste, « c’est aussi pour essuyer les larmes des mères, des enfants, des sœurs et épouses des soldats disparus. C’est une prière adressée aux FDS, afin que l’Eternel puisse les soutenir dans le combat. »

Haroura Kaboré , ministre du commerce

Une reconnaissance du travail abattu par les FDS

Cette œuvre musicale a bénéficié du soutien du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, et du directeur du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA), Wahabou Bara. Selon le ministre, c’est une belle œuvre en termes de contenu, de qualité d’écoute. C’est une valorisation, une reconnaissance du travail qui est abattu par les forces de défense et de sécurité. « Je ne pouvais pas laisser un tel message dormir dans le silence. C’est donner l’occasion aux Burkinabè de pouvoir régulièrement trouver des réponses, chaque fois que le doute ou la peur s’installe dans leurs têtes », soutient Harouna Kaboré.

Photo de famille, avec le directeur du BBDA

« Nourat et les lions » est un groupe musical composé d’une chanteuse et de quatre instrumentistes. En attendant la sortie de son album prévue dans les mois à venir, le groupe compte se rendre dans les casernes militaires pour entonner « Burkina Soldats », afin de galvaniser les troupes. Le single est actuellement disponible, et n’est pas en vente. Car, selon Nourat, « un chant patriotique ne se vend pas. »

Samirah BATIONO (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO) : Quatre jours pour promouvoir le livre et la lecture
Université Joseph Ki- Zerbo : Les défis sécuritaires au menu des rentrées théâtrales
Culture : L’association Eloquentia-Burkina pour allier parole et émotions
Problématique de l’exploitation des œuvres de création : Une conférence publique pour mieux expliquer le sujet
Religion : Le groupe musical chrétien « Chœur vox Christi » loue le seigneur Jésus Christ par un concert
Culture : L’artiste Yé Lassina Coulibaly et l’Ensemble Yan Kadi Faso vendent la musique burkinabè en France
FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso
Stanislas Soré, comédien et artiste musicien : « Le cinéma burkinabè va à reculons »
Religion : Le gospel pour magnifier Jésus Christ
Rama la Slameuse : « Dans le monde de l’art, il faut choquer pour plaire »
Cinéma : Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo empoche le plus gros montant de droits d’auteur en 2018
Musique : Rama la Slameuse annonce l’arrêt des buzz sur les réseaux sociaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés