Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu persistes à rester dans ta zone de confort ,tu n’iras pas très loin» Catalina Pulsifer

« Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • dimanche 8 septembre 2019 à 23h59min
« Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo

Le paysage politique burkinabè a enregistré ce samedi, 7 septembre 2019 à Ouagadougou, le lancement d’un nouveau parti politique dénommé « Mouvement Agir ensemble ». Le nouveau-né affiche son soutien à la candidature de l’ancien Premier ministre, Kadré Désiré Ouédraogo, pour la présidentielle de 2020.

C’est dans une salle du Conseil burkinabè des chargeurs qui a refusé du monde, que s’est tenue l’assemblée générale constitutive du Mouvement Agir ensemble ; un parti politique qui se veut, selon ses dirigeants, une fusion des associations citoyennes favorables à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo, du parti politique « Les Républicains » et bien d’autres citoyens. Après les travaux à huis clos, entre congressistes, l’équipe dirigeante a animé une conférence de presse sur les contours de la création du Mouvement Agir ensemble. Parmi les 143 membres qui composent le bureau, appelé Conseil exécutif national, on relève des figures plus ou moins connues de l’échiquier politique national.

C’est le cas du président du parti, Boubakar Diallo. Il était jusque-là, et selon des informations, membre du Haut conseil du CDP (il aurait déposé sa démission le vendredi, 6 septembre 2019 de ce parti). Le troisième vice-président, Amadaou Traoré, jusque-là président du parti politique « Les Républicains » et membre fondateur de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER, en octobre 2016) ou encore le secrétaire national chargé des questions environnementales et du cadre de vie, Yvonik Somé, connu dans des instances du CDP.

« C’est un devoir patriotique pour chacun de nous de chercher à corriger la situation dramatique (dans laquelle est plongé le pays, ndlr) afin de transmettre aux générations futures, la nation de paix, de bravoure et d’honneur que nous ont léguée nos devanciers. C’est ensemble donc que nous devons faire front. Le Mouvement Agir ensemble est la résultante de la volonté de filles et fils de ce pays, qui, par de-là tous les clivages politiques, sociaux et de toutes autres natures, s’inscrivent dans cette dynamique de réconciliation des forces vives du pays pour offrir à notre cher Faso, tant meurtri, une alternative crédible de redressement et de changement qualitatif », énoncent les leaders du Mouvement Agir ensemble.

Pour Boubakar Diallo et ses camarades, ce nouveau départ pour des organisations et acteurs venus d’horizons divers vise à créer une synergie d’action pour plus de tonus et d’efficience autour de la candidature de l’ancien président de la Commission de la CEDEAO, Kadré Désiré Ouédraogo.

« La naissance du Mouvement Agir ensemble, expression d’une nouvelle prise de conscience qui brise les barrières entre la politique et les citoyens, va retirer celle-ci (la politique, ndlr) des mains des professionnels pour la mettre au service de tous les citoyens. C’est le sens profond du ‘’faire la politiquement autrement’’ que professe Kadré Désiré Ouédraogo pour l’élection à la présidence du Faso de 2020 pour laquelle nous nous mobilisons », justifient les géniteurs du nouveau-né du landerneau politique burkinabè.

Ils justifient leur engagement aux côtés de Kadré Désiré Ouédraogo par les valeurs qu’il incarne et par leur volonté d’œuvrer à la réconciliation nationale, promouvoir le respect des droits humains et des libertés, assurer la défense de l’intégrité du territoire national (sécurité des personnes et des biens), repenser l’éducation et la formation, développer l’emploi des jeunes, améliorer le système de santé, etc.

Après un diagnostic de la situation nationale, ils ont déclaré que le Mouvement Agir ensemble se propose de rassembler les citoyens burkinabè qui veulent participer à ce sursaut national, en se donnant pour objectif de mettre en œuvre un projet de société ambitieux, destiné à faire du Burkina, une nation pacifiée, unie dans la diversité, dont le progrès économique et social, fondé sur des valeurs éthiques profitera à toutes les couches sociales du pays.

OHL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 septembre à 23:54, par Koré En réponse à : « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique en faveur de Kadré Désiré Ouédraogo

    Kadré Désiré est mis en orbite par Blaise Compaoré afin de faire barrage à l’aile Diendériste qui dirige actuellement le CDP. Que chacun se determine donc maintenant au niveau du CDP en choisissant son camp.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre à 00:14, par TGB En réponse à : « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique en faveur de Kadré Désiré Ouédraogo

    Pourquoi ne pas devoiler les noms des 143 membre du bureau ?Ne jouer pas à la sauve-souri.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 01:38, par TGB En réponse à : « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo

    Monsieur kore arrêter de raconter ça pour justifier l’indiscipline que KDO a organisé dans le CDP mais c’est une peine perdue ;il a intérêt de garder son gombo pour ces vieux jours juste un conseil

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 01:41, par Bebeto En réponse à : « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo

    L’ECHEC PROGRAMMÉ POUR 2020
    C’est le processus de dislocation du CDP résiduel qui est bel et bien en cours. Les géniteurs de ce grouspuscule sont conscients qu’ils ne pourront pas déboulonner Eddy Komboïgo comme candidat du CDP résiduel en 2020, qui a la main mise sur l’appareil du CDP résiduel, pour imposer KDO. C’est le camp de KDO qui est à la manoeuvre en créant ce parti. Ils croient pouvoir happer et aspirer des militants du CDP résiduel. Ils tentent le tout pour le tout, pcq leur scénario initial est en train de capoter et le petit temps qui reste joue en leur défaveur. Plus ils avancent, plus ils se rendent compte de la complexité de leur scénario qui s’annonce comme catastrophique. Politiquement c’est vraiment pitoyable, parce qu’ils leur faut casser le CDP résiduel pour présenter KDO à la présidentielle de 2020. La discipline au sein du CDP résiduel et le respect de ses instances, ils n’ont que foutre. Au lieu de rassembler pour présenter KDO, eux ils divisent pour présenter KDO. Que c’est pitoyable politiquement !!!
    A pratiquement une année de la présidentielle de 2020, c’est vraiment une oeuvre aventurière qui va se solder par un suicide politique sans appel pour ces politiciens. Nous disons cela pcq le terrain politique est déjà très bien quadrillé, miné et bien verrouillé par le MPP qui contôle plus de 95% des 345 mairies et 100% des 15 conseils régionaux, suivi de l’UPC et du CDP qui se contentent des miettes.
    La politique ce n’est pas ce qui se passe dans la tête de nous les intellectuels, mais ce qui se passe sur le terrain dans le BF profond, lieu ou les débats stériles et les thématiques que nous évoquons n’intéressent pas les populations. Tous ces intellectuels qui créent présentement des partis politiques pour la présidentielle de 2020 ont perdu d’avance, ils sont tous hors jeu, ils comprendront la leçon qu’au soir de la présidentielle de 2020, s’ils disposent encore d’un minimum de rationalité.
    La politique ce n’est pas surgir dans l’arène politique pour étaler ses connaissances factuelles et/ou étaler sa haine viscérale contre autrui. On ne peut pas gagner comme ça en politique, on ne peut que échouer.
    Nous verrons les résultats du MPS du Par. Koada, du Pr. Soma Abdoulaye, de Mr. Tahirou Barry, du PUR, du FPR,..... et autres.
    Que Dieu nous donne longue vie, l’envergure géographique de certains partis politiques ne dépassera pas la commune de la ville de Ouagadougou.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 10:42, par Sacksida En réponse à : « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo

    A vrai dire, nous pensons que KDO est un bon technocrate capable de gerer de maniere classique des affaires de l’Etat ; et il le ferait avec son maitre a penser Blaise compaore. A contrario, le Burkina Faso aujourd’hui a besoin d’une autre gouvernance dans laquelle des paragdigmes pourrait changer fondamentalement en ecartant radicalement des vieilles recettes qui ont ete implementees durant 27 ans dont le peuple en subit les consequences a divers niveaux. Donc, il nous faudrait plutot de nouveaux dirigeants progressistes ayant la vision et la capacite de remettre tout le systeme ancien a plat et d’ouvrir de nouvelles perspectives pour notre peuple. En cela, il est a craindre que KDO soit a quelque chose pres une reconduction pur et simple de la gouvernance decriee ayant conduit au mouvement insurrectionnel de notre peuple d’octobre 2014. C’est pourquoi, il n’est pas juste a notre humble sens de penser que tout ce qui est changement serait bon a prendre. Que Dieu sublime aide et inspire le peuple Burkinabe. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 12:16, par Ka En réponse à : « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo

    Pour ceux qui sont nés après 1996 après la création du CDP ne peuvent pas comprendre les multiples créations des partis satellites comme celui de soutien au KDO dans notre pays. Depuis 1996 au Burkina avec un parti politique influent présidé par un introverti nommé Blaise Compaoré qui était presqu’un parti unique du Burkina, les personnes morales (entreprises, fondations) ne pouvaient pas financer un parti. A l’exception des partis politiques eux-mêmes, qui peuvent se faire des dons entre eux. Pour contourner les limitations, les politiques ont créé de nombreux « partis satellites ». Leur nombre s’est multiplié selon les sondages et l’estimation de la CNCCFP (La Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) . Rien n’empêche ces petits partis de reverser ce qu’ils touchent à un grand parti comme fera KDO au CDP pour les beaux yeux de son mentor Blaise Compaoré afin qu’un jour, si ce parti très divisé arrive au pouvoir, il bénéficié d’un poste. Nous pouvions se souvenir des partis satellites des Ram Ouédraogo, ou de Kaboré de la diaspora dont le CDP a ainsi bénéficié de leur participation a formation Boutin et de millions de francs d’autres organisations similaires. C’est comme un autre parti dit ‘’Diaspora’’ qui commence a lécher les pieds du MPP. Cette "pratique" est tout à fait connue de la CNCCFP. « Ce n’est pas illégal, on ne peut même pas parler de magouille. C’est une astuce pour récolter plus de dons », conclut la CNCCFP.

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre à 15:51, par vraiment quoi. a quand l’eveil des consciences En réponse à : « Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo

    un pauvre pays comme le burkina faso avec de nombreux partis politiques
    au lieu de s’unir pour trouver des voies et moyens pour developper le pays ces memes personnes qui crient a longueur de journee veulent en realite detruire le pays et creer plus de desordre
    cela fait quoi de creer un parti unique de droite ou de gauche, tout au plus 4 partis politiques pour nous eviter les tapages inutles
    nous avons trop de defits a relever en ce moment : multiples attaques terroristes, banditisme grandissant, incivisme notoire a tous les nineaux, destruction des biens publics et prives, de nombreuses greves, des accidents causees par des imprudents qui endeuillent les familles, la corruption, la misere dans les familles, de nombreux deplaces, le manque d’amour dans nos coeurs etc.
    au lieu d’avancer main dans la main vous etes entrain de detruire les valeurs que le pays a toujours proner audela de nos frontieres.
    les coeurs sont remplis de haine, de tristesse, de mepris, de degouts, de grandes deception, de vengeance.
    arretons de nous voiler la face et unissons nos forces pour chercher des solutions idoines qui minent notre pays.
    Dieu vienne en aide au pays
    MAIN DANS LA MAIN ON VA ARRIVER

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Interdictions des boissons frelatées : « Il faut se battre et non se réfugier derrière l’alcool », député Moussa Zerbo
Etat de santé de Djibrill Bassolé : La NAFA réitère son cri du cœur au président du Faso
Burkina Faso : L’UPC dénonce le « délitement silencieux du système de santé »
Insécurité au Centre-Nord : Les partis de la majorité présidentielle solidaires des déplacés internes
Elections de 2020 : La CENI échange avec les OSC sur le fichier électoral
Elections de 2020 et 2021 au Burkina : La CENI et les acteurs politiques balisent le terrain
« Mouvement Agir ensemble » : Un nouveau parti politique pour soutenir la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo
Progressistes unis pour le renouveau (PUR) : La fédération provinciale du Houet installée
Meeting du CDP à Abidjan : ‘’C’est aussi un appel au régime Kaboré pour le retour de Blaise Compaoré et des autres exilés ‘’, dévoile Issaka Kindo
Régulation de la commande publique : L’ARCOP remet son rapport au Premier ministre
CDP : Des militants attaquent le récépissé en justice
Burkina : Le parti Les Républicains soutient Kadré Désiré Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés