Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’EST plus facile d’enseigner que d’éduquer, parce que pour enseigner il suffit de savoir, alors que pour eduquer vous devez l’être» A.Hurtado

Taxe sur les véhicules à moteur : un plus pour le budget des collectivités

Accueil > Vidéos • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • samedi 7 septembre 2019 à 11h00min
Taxe sur les véhicules à moteur : un plus pour le budget des collectivités

Le paiement de la taxe sur les véhicules à moteur a été prolongé jusqu’au 30 septembre 2019. Pour situer l’opinion sur le bien fondé de cette taxe, Lefaso.net est allé à la rencontre du directeur regional par interim des impôts. A l’en croire, payer cette taxe va contribuer au développement économique et social des collectivités. Un extrait de l’entretien en vidéo !

Interview : Cryspin Masneang Laoundiki
Vidéo et Montage : Mariam Sagnon (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 septembre à 15:44, par Dabire Som En réponse à : Taxe sur les véhicules à moteur : « Cette taxe, c’est pour accompagner les budgets des collectivités » Abou SIRI, directeur régional par intérim des impôts du Centre

    Waaiii ! Mon esclave est directeur regional par interim des impots. La, c’est mon rival commercant qui va pleurer. je bne vais plus payer impots. Que ton interim dure zoukaaaaa et puis on on va transformer ca meme en definitif.

    Bonne chance.

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 11:57, par Alex En réponse à : Taxe sur les véhicules à moteur : un plus pour le budget des collectivités

    La taxe sur les véhicules à moteur est une taxe très mal réfléchie dans un pays où la quasi totalité des routes urbaines et rurales sont impraticables. Prenez le seul cas de Ouagadougou où les quartiers sont inaccessibles, par manque de routes. Les usagers passent leur temps à casser leurs véhicules sur des routes honteuses, indignes d’une capitale. Ce ne sont pas les collectivités qui réparent ces véhicules lorsqu’ils sont endommagés par le mauvais état des routes. Le bon sens recommanderait une taxe pour l’entretien des routes ou des contributions volontaires solidaires pour l’aménagement des voiries. C’est cela entrevoir une politique de développement clairvoyante. Au Faso, on cherche à mettre que des taxes sans tenir compte de leur pertinence. Parce que beaucoup de véhicules rentrent dans le pays, il faut mettre des taxes. Mais ces véhicules circulent où et dans quelles conditions ? Quand on a un véhicule de fonction où on ne paie ni carburant, ni frais de réparation au garage, on ne peut que prendre de telles mesures. Mais cela dénote de la vision piteuse du développement de notre pays. Avant d’initier de telles taxes bidon, il faut au moins rendre praticable les voies d’accès des quartiers. Il n’y a pas un seul quartier de Ouagadougou (hormis ouaga 2000) où les gens peuvent rentrer tranquillement chez eux. C’est quelle histoire d’instaurer une taxe pour des véhicules qui n’ont pas de routes où circuler ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 octobre à 12:37, par Vitriol En réponse à : Taxe sur les véhicules à moteur : un plus pour le budget des collectivités

    On n’arriver Jamais à comprendre les autorités du pays . Comment comprendre qu’aucun Campagne de sensibilisation n’a été faite autour de cette impôt. Quelques déclarations à la tnb et c’est tout.l’importance de cette impôt est indéniable monsieur le ministre chargé des finances ! Faites un effort communiquez svp.mulipliez les points de payement ! Organisez une campagne de communication pour susciter un engouement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Santé : Un important stock de déchets biomédicaux découvert dans une maison à usage d’habitation à Ouagadougou
Les 26 et 27 septembre 2019 se tient à Loumbila, un séminaire international de planification urbaine sur le thème "Gouvernance de l’intercommunalité à l’échelle du grand Ouaga".
Journée nationale de protestation : Quand la police s’invite dans la marche
Taxe sur les véhicules à moteur : un plus pour le budget des collectivités
Lycée scientifique de Kaya : Les travaux au ralenti pour des difficultés financières
"Le plus gros montant reçu par un auteur s’élève à 12 millions cette année" Delphine Somé, directrice de la répartition du BBDA
Médias et lutte contre l e terrorisme : "La définition de la bonne information dépend de notre position" Ousmane Paré, rédacteur en chef Oméga Fm
Meeting d’interpellation et de dénonciation : Le secrétaire général de L’ODJ Ouiry Sanou livre le message central du meeting
Construction du marché de Sarfalao : Les commerçants demandent au maire de revoir les conditions d’acquisition des hangars
La chanteuse Miss Maya : ’’Mon homme idéal’’
Programme d’urgence pour le Sahel : La commune de Dori déplore des pratiques deux ans plus tard
《Le ministre de la culture doit cultiver la culture 》dixit Iron Bender
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés