Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Coupe de l’OIM : Bittou FC remporte la 2e édition

Accueil > Actualités > Sport • LEFASO.NET • jeudi 5 septembre 2019 à 10h00min
Coupe de l’OIM : Bittou FC remporte la 2e édition

Lancée le 10 août 2019, la deuxième édition de maracana de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), regroupant quarante équipes communales, a connu son apothéose ce 31 août 2019, sur le terrain du lycée Newton Descartes, dans l’arrondissement n°10 de Ouagadougou. La finale a opposé l’équipe de la commune de Bittou FC à celle de l’arrondissement n°2 de Ouagadougou. Bittou FC a battu l’arrondissement n°2 au score de deux but à zéro (2-0).

Le terrain du lycée Newton Descartes a été pris d’assaut ce samedi 31 août 2019 par un public sportif, pour assister à la finale de la 2e édition du maracana de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Avant le début du match, Abibatou Wane, chef de mission de l’OIM au Burkina Faso, a, dans son discours, décliné l’objectif de ce tournoi : « cette compétition a pour but de sensibiliser la jeunesse sur les risques et les alternatives à la migration irrégulière dénommée ‘’FasoNooma’’ ». D’entrée de jeu, un match de gala a opposé l’équipe de l’OIM à celle des migrants de retour au pays, un match qui s’est soldé par un score de parité d’un but partout.

Le début des hostilités entre les deux finalistes

L’équipe de Bittou FC (localité située au Centre-Est du Burkina Faso) et celle de l’arrondissement n°2 de Ouagadougou, ont tenu en haleine le public sportif pendant 50 mn de jeu (2x25). Durant les 25 premières minutes, les deux équipes se sont neutralisées sans marquer le moindre but. C’est à la reprise que les choses vont se décanter. L’équipe de Bittou FC, plus entreprenante dans le jeu, prend l’avantage à la 34e mn, grâce au meilleur buteur du tournoi (5 buts), Sissao Soumé, qui a hérité d’un ballon à l’orée de la surface de réparation, pour le loger dans les filets.

Le jeu monte en intensité, après le but. L’équipe de l’arrondissement n°2 reste toujours « muette ». Pour enfoncer le clou, Bittou FC, double la mise à la 44e mn, par un super coup de tête, du milieu de terrain, Touré Ayouba, qui n’a laissé aucune chance au portier de l’arrondissement n°2.

Les minutes s’égrainent, la fatigue se lisait sur les visages et dans les jambes des joueurs de l’arrondissement n°2. C’est sur ce score de deux buts à zéro, que l’arbitre du match mettra fin au jeu.

Le vainqueur a reçu un trophée, un jeu de maillots, un jeu de chasubles, deux ballons et une enveloppe financière dont le montant n’a pas été dévoilé. L’équipe finaliste malheureuse est, quant à elle, repartie avec un jeu de maillots, deux ballons, une enveloppe financière et un jeu de chasubles.

Ce match porte un message de sensibilisation

A la fin de la compétition, la responsable de mission de l’OIM au Burkina, Abibatou Wane, ne cache pas sa satisfaction : « C’est un pari gagné. L’objectif de ce tournoi était de sensibiliser les jeunes, notamment les migrants de retour ou de potentiels migrants, surtout les communautés et les familles, sur les risques liés à la migration irrégulière »

Pourquoi donc le choix de la région du Centre-Est pour la première édition ? Abibatou Wane préfère faire parler les chiffres : « Sur quatre cent quatre-vingt-dix-sept migrants burkinabè de retour volontaire assistés en 2019, 67,60% sont originaires de la région du Centre-Est et 13,68% de la région du Centre. Et la plupart d’entre eux ont voyagé sans documents d’identité. Nous voulons mettre l’accent sur les opportunités au Burkina Faso ».

« Beaucoup de jeunes pensent que l’eldorado se trouve ailleurs »

Selon le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, par ailleurs patron de la cérémonie, « beaucoup de jeunes pensent que l’eldorado se trouve ailleurs. On peut rester au pays et réussir ». Il a par ailleurs revelé, que le ministère a des projets pour encourager et inciter les jeunes à rester au pays.

Serge IKA KI (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés