Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Décès de Dj Arafat : Que retenir de cette inhumation sous haute tension ?

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • lundi 2 septembre 2019 à 11h00min
Décès de Dj Arafat : Que retenir de cette inhumation sous haute tension ?

Le roi du coupé décalé, DJ Arafat, a été inhumé, dans la journée du samedi 31 août 2019.A la suite d’une veillée artistique, le chanteur a retrouvé sa dernière demeure au cimetière de Williasmsville. Malheureusement, à peine la star enterrée, que certains de ses fans ont profané sa tombe.

Même après son décès le 12 août dernier, Dj Arafat continue de faire parler de lui .Et cette fois -ci, l’attention est tournée vers certains fans de l’artiste. En effet, après son inhumation, des fans ont saccagé sa tombe. Des vidéos circulant sur la toile montrent clairement des individus déterrer Ange Didier Huon de son vrai nom. On pouvait y entendre : ‘’Ce n’est pas Yorobo’’ ou encore ‘’C’est Arafat, il est vraiment mort, eeh le daishi ’ ’. Après cet incident, la dépouille de l’artiste été remise à sa place sous la haute vigilance des forces de sécurité. En plus de cela, des biens publics ont été détruits par des « chinois »(nom des fans de l’artiste) pour manifester contre leur exclusion au cimetière. Pourtant tout avait bien commencé.

Prestation de l’artiste burkinabè Floby ,à la cérémonie d’hommage

La veille de l’enterrement, c’est-à-dire le samedi 31 août 2019, une veillée artistique avait eu lieu .La famille de Dj Arafat, des milliers d’admirateurs, des célébrités nationales et internationales ainsi que des autorités y ont répondu présents. Parmi les têtes d’affiche, on pouvait noter le chanteur nigérian Davido, une forte délégation congolaise avec à sa tête Kofi Olomidé et Fally Ipupa, Sidiki Diabaté du Mali, Mokobé , Nasa, et Floby du Burkina, pour ne citer que ceux-là. Les footballeurs ivoiriens Didier Drogba et Kader Keita étaient de la partie. Des prestations musicales ont tenu le public en haleine jusqu’au petit matin.

Moment de recueillement ,à l’arrivée de la dépouille du chanteur

Des pleurs et des pas de danse

Tout au long de la soirée d’hommage, les (chinois) et les proches du Daishi ont dansé au rythme des prestations artistiques. Des larmes de tristesse se lisaient aussi dans les regards. Les enfants du défunt n’ont pas manqué de témoigner leur amour pour leur père. « Nous avons perdu notre père, il est parti tôt…Il était un papa formidable, nous gardons nos moments de complicités .Repose en paix papa », ont-ils déclaré, par la voix de Maël, l’un de ses fils. Il faut noter que Dj Arafat laisse derrière lui cinq enfants (trois garçons et deux filles).

Acte de vandalisme de certains fans en colère

« C’est mon fils et je l’assume »

Des autorités ivoiriennes ne sont pas fait prier pour ce concert d’hommage. Kandia Camara, ministre de l’Education nationale, Hamed Bakayoko, ministre de la Défense et Maurice K.Bandaman, ministre de la Culture ont répondu présents.

Hamed Bakayoko, connu pour être l’un des mentors de l’artiste, est revenu sur la relation particulière qu’ils entretenaient. « C’est mon fils et je l’assume…Tu seras toujours notre Yorobo », a-t-il déclaré. Il a promis de veiller sur la famille de Dj Arafat, tant que « Dieu me donnera la force ».

Houon Ange Didier dit Dj Arafat a été décoré à titre posthume, de la plus haute distinction de la république de Côte d’Ivoire. L’annonce a été faite par le ministre ivoirien de la Culture. Ces honneurs de la nation ont été malheureusement, comme on l’a vu, entachés par les scènes de désolation et de chaos constatés après l’inhumation. En définitive, que retenir de ces obsèques : les hommages grandioses ou la terrible profanation de la tombe ? Une chose est sûre, l’œuvre musicale de l’artiste demeure immense. Cela ne souffre d’aucun débat pour ses fans et pour le monde du show-biz.

Samirah Bationo (Stagiaire)
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 2 septembre à 13:17, par LoiseauDeMinerve En réponse à : Décès de Dj Arafat : Que retenir de cette inhumation sous haute tension ?

    Pas étonnant ce qui se passe en RCI. Entre les générations MEECI et FESCI ? toute une littérature, une thèse pourrait s’y intéresser. Pour ne pas tout arranger, le web X.0 est venu pour des prophéties en live et toutes sortes d’ordures à déverser.
    Et comme tout ce qui se fait en Eburnie est à copier, il ne serait pas étonnant de voire les mêmes scènes dans les gondwana alentour. Croisons les bras et prions !

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 14:03, par Maria de Ziniaré En réponse à : Décès de Dj Arafat : Que retenir de cette inhumation sous haute tension ?

    Ce que je retiens à mon humble avis c’est la récupération politique par le pouvoir de ADO de la mort de l’artiste qui n’a jamais été un modèle de civisme pour la jeunesse malgré sa notoriété internationale au plan musical. S’agissant de la profanation de la tombe, sans porter un jugement sur ce pays, je constate qu’il est un habitué de ce genre de fait : Hadja Nabintou CISSE la mère de Alassane Dramane OUATTARA a vue sa tombe profanée immédiatement après son inhumation dans le même Cimetiere de Williamsville en décembre 2005 quand Charles KONAN BANNY était premier Ministre. Prions afin que malgré nos excès notre FASO ne tombe aussi
    bas en matière de barbarie.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre à 16:38, par Manuel En réponse à : Décès de Dj Arafat : Que retenir de cette inhumation sous haute tension ?

    Bonjour
    Vraiment prions pour que notre pays ne vive pas une telle tragicomédie. Et dire que des hommes politiques étaient au devant de tout ça, cela nous interpelle sur la nature et la vraie personnalité de ceux censés nous diriger.
    Un pays à genoux devant un cadavre, sous le prétexte qu’il aurait joué un grand rôle dans ce pays ; dites moi qui ne participe pas à la construction de son pays ? Quand des adultes se rabaissent au niveau des enfants, le résultat sera ce que l’on a observé à Abidjan.
    Quand on se dit père de quelqu’un, c’est que l’on est à mesure de lui prodiguer des conseils, mais j’oubliais que ’’tel père, tel fils’’

    Répondre à ce message

  • Le 5 septembre à 08:02, par de rien En réponse à : Décès de Dj Arafat : Que retenir de cette inhumation sous haute tension ?

    je retiens de cette inhumation puis profanation et encore inhumation que nous voguons allègrement entre les eaux sombres et troubles de l’ africonneries et des chinoiseries. même si toute mort est déplorable et impose de la compassion, on n’est pas obligé de tomber dans l’hypocrisie et le manque de discernement. M. le ministre Bakayoko visiblement n’a rien compris à ce que c’est que être un père ! il apparait que si son fils est un escroc, dépravé, ne tient pas parole, s’approprie les épouses et les copines de ses amis, alors non seulement c’est un mauvais fils, mais lui même est un mauvais père. du coup j’ai bien peur pour la progéniture à Arafat dj dont il s’est engagé à prendre soin et pour toute la cote d’ivoire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Culture : L’association Eloquentia-Burkina pour allier parole et émotions
Problématique de l’exploitation des œuvres de création : Une conférence publique pour mieux expliquer le sujet
Religion : Le groupe musical chrétien « Chœur vox Christi » loue le seigneur Jésus Christ par un concert
Culture : L’artiste Yé Lassina Coulibaly et l’Ensemble Yan Kadi Faso vendent la musique burkinabè en France
FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso
Stanislas Soré, comédien et artiste musicien : « Le cinéma burkinabè va à reculons »
Religion : Le gospel pour magnifier Jésus Christ
Rama la Slameuse : « Dans le monde de l’art, il faut choquer pour plaire »
Cinéma : Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo empoche le plus gros montant de droits d’auteur en 2018
Musique : Rama la Slameuse annonce l’arrêt des buzz sur les réseaux sociaux
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition rend hommage aux pionniers
Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou : Les préparatifs vont bon train pour la 3e édition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés