Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu persistes à rester dans ta zone de confort ,tu n’iras pas très loin» Catalina Pulsifer

Opération gratuite de la cataracte en décembre : Une mission d’étude chinoise à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • dimanche 1er septembre 2019 à 23h00min
Opération gratuite de la cataracte en décembre : Une mission d’étude chinoise à Ouagadougou

Du 9 au 22 Décembre prochain, une équipe d’experts chinois en ophtalmologie séjournera à l’Hôpital de Tengandogo à Ouagadougou pour une opération gratuite de la cataracte au profit de la population dénommée « Action de la lumière ». Mais en prélude à cette activité, une mission d’étude est présente sur le sol burkinabè depuis le 28 août dernier pour une étude préparatoire.

Une opération chirurgicale gratuite d’extraction de la cataracte par des experts chinois en ophtalmologie, deuxième du genre, est annoncée pour la période du 9 au 22 Décembre 2019 à l’Hôpital de Tengandogo. Mais au préalable, une mission d’experts chinois séjourne depuis le 28 août dans la capitale burkinabè pour une étude prospective. L’objectif est d’établir une coopération entre le Centre national de lutte contre la cécité et « l’Action lumière » qui, aux dire de la mission, est le fruit de la bonne collaboration entre la Chine et le Burkina.

Selon Monsieur Zhou Jianguo, Assistant du Directeur du cabinet du Président de l’Université médicale de Wenzhou et membre de la mission, la cataracte est la principale cause de perte de vue au Burkina Faso et leur action s’inscrit dans une recherche du bien-être social. « La cataracte est une maladie qui touche les yeux. Au Burkina Faso, beaucoup de gens n’ont pas les moyens de se faire opérer de la cataracte, surtout dans les milieux ruraux.

Notre « Action de la lumière » consiste donc à redonner la vue au plus grand nombre de personnes, surtout ceux défavorisés », a t –il affirmé. En effet, se faire opérer de la cataracte sans subvention relève d’un luxe, inaccessible à une grande partie des couches sociales étant donné que le prix de l’opération s’élève à environ 2 millions de FCFA normalement.

Mais « l’action de la lumière » offrira gratuitement ce service en utilisant un standard international élevé pour l’opération. Selon le Directeur Adjoint du cabinet du président de l’université médicale de Wenzhou et chef de la mission d’étude actuellement présente au Burkina, Monsieur Chen Kailiang « une technologie de standard internationale, le phacoémulsificateur, sera utilisé pour les opérations. Contrairement aux autres méthodes traditionnelles, cette technique est très avancée et ne nécessite qu’une petite incisions ; le patient ne sent aucune douleur et elle permet un taux de succès très élevé. Elle ne nécessite aucune suture. Cette méthode est plus sûr et permet une l’acuité visuelle plus nette et plus durable du patient ».

La mission a aussi mis à profit son séjour au Burkina pour tester les appareils et vérifier la disponibilité et le fonctionnement de matériels médicaux au Centre hospitalier universitaire de Tengandogo afin de prendre des dispositions palliatives ou correctives au besoin.

Réaliser une telle opération chirurgicale nécessite une préparation méticuleuse et une coordination parfaite de tous les acteurs. Les ophtalmologistes chinois bénéficient ainsi de l’appui technique et de l’expertise de leurs collègues burkinabè de Tengandogo avec qui ils travaillent en parfaite complémentarité. Et à Monsieur Cheng d’insister que « l’opération est entièrement gratuite pour toutes les personnes dépistés de la cataracte ». Il rassure qu’ « un test préparatoire plus précis avec des appareils de dernière génération sera fait sur chaque patient avant l’opération. De même, ceux-ci bonifieront d’un suivi après l’opération chirurgicale. »

Pour ce qui est du transfert de technologie et de savoir-faire, le chef de la mission d’étude a réaffirmé la disponibilité de la mission d’assistance technique chinoise à former les médecins burkinabè et à leur transmettre sans réserve leurs connaissances. « Il y aura des échanges académiques avec les médecins et infirmiers burkinabè. Déjà lors de la première opération action de la lumière en décembre 2018, nous avons formé les médecins burkinabè à cette technique » affirme-t-il avant de conclure « Ils seront aussi les bienvenus en Chine pour une formation à courte ou longue durée. » Comme quoi, aider c’est bien. Mais aider à se passer de l’aide c’est encore mieux.

L’action de la lumière qui se déroulera du 9 au 22 décembre prochain sera la deuxième du genre au Burkina Faso organisée par la mission d’assistance médicale chinoise. Elle sera organisée cette fois ci en collaboration avec l’hôpital Tengandogo et le Centre national de lutte contre la cécité dont les statistiques de 2011 révèlent un taux de 66,7% de cas de cécité dû à une cataracte non traitée. L’action de cette année envisage d’opérer plus de 200 cas, et la mobilisation et l’enregistrement des patients va commencer dès mi-septembre au Centre national de lutte contre la cécité.

En rappel, après la reprise des relations diplomatiques entre la République populaire de Chine et le Burkina Faso le 26 mai 2018, une mission d’assistance médicale chinoise a été envoyée au Burkina pour prêter main forte à leurs collègues et soulager les maux dont souffre la population. En décembre 2018, pendant la première Action de la lumière, l’Equipe d’ophtalmologues chinoise a opéré avec succès 146 cas de cataracte.

Mission médicale chinoise

Vos commentaires

  • Le 2 septembre à 07:59, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Opération gratuite de la cataracte en décembre : Une mission d’étude chinoise à Ouagadougou

    - Messieurs les Chinois, merci pour cette opération salvatrice. Mais d’ores et déjà je vous dis que la grande majorité des nécessiteux ne va pas profiter. Je connais plein d’opérations de ce genre qui se sont déroulées ici au Faso à travers la Tunisie, des pays arabbes et bien d’ONG. Mais ce sont les infirmiers qui travaillent en ophtalmologie qui inscrivent leurs parents et ressortissants de leurs villages si bien que sur 200 patients, eux ils occupent déjà 150 places.

    Chers messieurs les Chinois, il y a trop de magouilles derrière ces opérations. Si vous voulez que votre opération touche plusieurs nécessiteux et les vrais, délocalisez-là de Ouagadougou. Allez-y par exemple vous implanter au Centre Médical avec Antenne chirurgicale de Boromo et vous verrez que vous ne toucherez que ceux qui sont vraiment nécessiteux. A Ouagadougoi ici, il y a des gens dans les villages qui ne pourront même pas venir parce qu’ils n’auront pas l’argent pour payer le transport et rejoindre Tengandogo, sans oublier ceux qui n’ont pas où loger !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CEDEAO-G5 Sahel : Mobilisation générale contre le terrorisme
Lutte contre le terrorisme : La CEDEAO va mobiliser un milliard de dollars US
Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »
Conférence régionale sur la chenille légionnaire : Des recommandations pour venir à bout du ravageur des cultures
Crise humanitaire au Burkina : « Les populations doivent rester dans des conditions très difficiles ou partir », Steven Anderson du CICR
Coopération : Le Sénateur des Français de l’étranger à l’Institut supérieur d’étude de protection civile
Programme YALI 2019 : Les participants burkinabè font le bilan de leur séjour américain
Mali : « Kidal, base arrière et rampe de lancement de plusieurs opérations terroristes », Maman Sambo Sidikou secrétaire permanent du G5 Sahel
34e Journée du CILSS : Le message du Président du Faso, Président en exercice du CILSS
G5 Sahel : Les policiers ne veulent plus rester en marge de la lutte contre le terrosisme
Lutte contre le terrorisme : Le Burkina renforce sa collaboration avec INTERPOL
CILSS : Une conférence régionale pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés