Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si tu persistes à rester dans ta zone de confort ,tu n’iras pas très loin» Catalina Pulsifer

G5 Sahel : Le Burkina Faso appelle à une coalition internationale contre le terrorisme

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Communiqué de presse • mercredi 28 août 2019 à 13h59min
G5 Sahel : Le Burkina Faso appelle à une coalition internationale contre le terrorisme

(Yokohama, 28 août 2019). Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a représenté ce matin à Yokohama au Japon, le président du Faso, président en exercice du G5 Sahel, à une réunion spéciale sur la paix et la stabilité dans la région du Sahel.

Cette rencontre, qui entre dans le cadre des activités de la TICAD, a permis au ministre Barry de lancer un appel à la solidarité, pour la mise en place d’une coalition ou d’un partenariat qui engage davantage la communauté internationale, dans la lutte contre le terrorisme.

L’insécurité dans le Sahel a amené la plupart des pays membres du G5 Sahel à augmenter les budgets alloués à la sécurité et à la défense, a indiqué Alpha Barry.

Ce qui compromet, selon lui, les efforts de développement. Il a appelé les partenaires du G5 Sahel et la communauté internationale, à soutenir la Force conjointe, pour l’atteinte de ses objectifs.

« Cette Force conjointe est sur pied avec sept bataillons constitués. En deux ans, celle-ci a mené avec succès plusieurs opérations sur le terrain. Mais je dois le souligner, notre Force conjointe manque encore de moyens et d’équipements », a soutenu le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, saluant les conclusions du sommet de Biarritz, qui préconise la création d’une telle coalition.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 28 août à 14:37, par Raogo En réponse à : G5 Sahel : Le Burkina Faso appelle à une coalition internationale contre le terrorisme

    Force G5 Sahel

    « Cette Force conjointe est sur pied avec sept bataillons constitués. En deux ans, celle-ci a mené avec succès plusieurs opérations sur le terrain. Mais je dois le souligner, notre Force conjointe manque encore de moyens et d’équipements » Alpha Barry

    Excellence sur quelle "théâtre" d’opérations de guerre ces "succès ont ils étés engrangés ?????? Si je ne suis pas amnésique ma foi !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 16:57, par Indjaba En réponse à : G5 Sahel : Le Burkina Faso appelle à une coalition internationale contre le terrorisme

    Le problème est que RMCK est le seul à croire que le G5 est la solution au terrorisme dans le sahel. Les 4 autres pays essayent de combattre le phénomène pendant ce temps le BF dort et perd des fils en se disant que le G5 va venir régler ses problèmes sécuritaire .

    Répondre à ce message

  • Le 28 août à 20:20, par Franck lohourignon En réponse à : G5 Sahel : Le Burkina Faso appelle à une coalition internationale contre le terrorisme

    Le G5 sahel est un échec cuisant et les autorités des pays membres devraient avoir le courage de le reconnaître et changer leur fusil d’épaule !!
    La tare congénitale du G5, a été de vouloir copier les forces de l’ONU et compter sur des fonds (412 millions d’euros) des occidentaux pour financer son équipement (armement, 12 casernes sécurisées...) et son fonctionnement (salaires, règles d’engagement de soldats onusien...).
    La nouvelle approche de la lutte contre le terrorisme dans notre sous-région est résumée en 6 points :
    1) transformer le Conseil de l’Entente (CE) en une sorte de mini-OTAN pour les pays membres de l’UEMOA, afin que le CE ne s’occupe uniquement que des problèmes sécuritaires dans notre sous-région ;
    2) élargir le CE à la République de Guinée et au Ghana (futurs membres de l’UEMOA, avec le projet de monnaie commune de la CEDEAO) ;
    3) nommer un Secrétaire Général du CE (quelqu’un de la trempe du Guinéen Lansana Kouyaté a suffisamment d’expérience pour occuper ce poste), assisté d’un général sénégalais ou Ghanéen, qui déjà participé aux missions de l’ONU ;
    4) chaque pays membre du CE devra mettre directement à la disposition du chef d’état-major général de l’armée burkinabé un Groupement Tactique (GT) de 1000 Hommes. Pas besoin de créer un etat-major qui cherchera à se cacher parmi la population, comme ce fut le cas avec le QG du G5 sahel, chassé de Bamako ; pas besoin non plus, de casernes sécurisées : les soldats sénégalais, ivoiriens, ghanéens, guinéens, togolais ou béninois..., se battront aux côtés de leurs frères d’armes du Burkina, sans la contrainte de règles d’engagement de l’ONU et autres histoires de chapitre 7. Après la sécurisation du Burkina, la force du CE pourra déployer ses troupes, pour libérer ensuite le Mali ;
    5) chaque GT comprendra un bataillon d’infanterie motorisé ; un escadron blindé et une compagnie de commandement, d’appui et de soutien (CCAS), équipée de mortiers de 120 mm et de matériels du Génie pour la lutte contre les EEI) ;
    6) les salaires des militaires étant déjà payés par leurs pays d’origine, le pays d’accueil paiera cependant une prime de guerre qui sera fixée par le CE, et payée chaque mois, à tous les soldats déployés. Les GT, viendront avec leurs propres moyens de mobilité, leurs propres armes et matériels HCCA ; mais, les munitions consommées seront remplacées par le pays d’accueil. Le carburant et l’ordinaire (nourriture) seront aussi à la charge du pays d’accueil.
    Ce ne sont que des propositions d’un simple citoyen ivoirien, écœuré de voir les soldats burkinabè et maliens se faire massacrer par les djihadistes dans l’indifférence totale de leurs voisins ; alors que nos militaires sont payés tous les mois, à se tourner les pouces dans nos casernes, l’arme au pied !!
    Le temps est maintenant venu de mutualiser nos forces dans la sous-région, pour combattre les terroristes et ne pluss laisser notre sécurité aux mains des armées étrangères !!
    A bon entendeur, salut !!

    Répondre à ce message

    • Le 29 août à 07:24, par TôtôEstFâchée En réponse à : G5 Sahel : Le Burkina Faso appelle à une coalition internationale contre le terrorisme

      - Franck lohourignon, vous savez quoi ? Émigrez à Hollywood pour y écrire des scénarii.
      Le Ghana est sous la menace d’une sécession armée montée de toute pièces par un nouveau ex-colonisateur, et vous vous attendez à ce que ce pays envoie ses soldats nous défendre ? Vous connaissez l’histoire d’un territoire africain côtier que l’Allemagne a perdu entre janvier et juin 1919 ?

      Répondre à ce message

  • Le 29 août à 10:48, par Peuple Insurgé En réponse à : G5 Sahel : Le Burkina Faso appelle à une coalition internationale contre le terrorisme

    Le G5 est loin d’être un échec. Moi je vois qu’il est une réussite. Son objectif (réel mais inavoué) est de paralyser nos états face au terrorisme. En tout cas pour le cas du burkina il a réussi. Comme le nègre aime cadeau...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
CEDEAO-G5 Sahel : Mobilisation générale contre le terrorisme
Lutte contre le terrorisme : La CEDEAO va mobiliser un milliard de dollars US
Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »
Conférence régionale sur la chenille légionnaire : Des recommandations pour venir à bout du ravageur des cultures
Crise humanitaire au Burkina : « Les populations doivent rester dans des conditions très difficiles ou partir », Steven Anderson du CICR
Coopération : Le Sénateur des Français de l’étranger à l’Institut supérieur d’étude de protection civile
Programme YALI 2019 : Les participants burkinabè font le bilan de leur séjour américain
Mali : « Kidal, base arrière et rampe de lancement de plusieurs opérations terroristes », Maman Sambo Sidikou secrétaire permanent du G5 Sahel
34e Journée du CILSS : Le message du Président du Faso, Président en exercice du CILSS
G5 Sahel : Les policiers ne veulent plus rester en marge de la lutte contre le terrosisme
Lutte contre le terrorisme : Le Burkina renforce sa collaboration avec INTERPOL
CILSS : Une conférence régionale pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés