Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Initiative « Faisons un geste » : Le consul du Burkina en Suède remet 1 582 500 F CFA pour les déplacés internes

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 26 août 2019 à 21h30min
Initiative « Faisons un geste » : Le consul du Burkina en Suède remet 1 582 500 F CFA pour les déplacés internes

Le consul du Burkina en Suède, Sten Hagberg, s’est rendu, le lundi 26 août 2019 au siège de l’association Semfilms, qui abrite l’initiative d’action humanitaire « Faisons un geste ». Il y a remis, au nom des Burkinabè vivant en Suède et de l’Association d’amitié Burkina Faso-Suède, une enveloppe de 1 582 500 F CFA au profit des personnes déplacées internes. A sa suite, la présidente de la fondation « La Slamazone », Malika la slameuse, a aussi remis des dons en nature.

Après avoir remis l’enveloppe à l’association Semfilms, Sten Hagbert a déclaré : « Lorsque nous avons vu la campagne Faisons un geste, nous nous sommes contactés : le consulat du Burkina Faso en Suède, l’Association d’amitié Burkina Faso-Suède (Assambus, Faso Kamba en Suède) mais aussi l’association-sœur ici au Burkina Faso, l’Association des Burkinabè à Stockholm, et le délégué du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger. C’est ensemble que nous avons lancé l’appel au soutien aux déplacés internes au Burkina Faso, le 8 août 2019, qui a été clôturé dix jours après et aurait permis de mobiliser 1 582 500 F CFA, dont la remise officielle a lieu ce jour ».

Pour lui, ce geste vise à donner l’exemple et soutenir la campagne lancée, puisque « la cause du Burkina Faso est la nôtre ». Il espère que le cri de cœur a été entendu et qu’après leur exemple, d’autres, et pas des moindres, vont suivre.
Après le consul du Burkina en Suède, ce fut au tour de Malika la Slameuse de remettre des dons en nature au nom de la fondation La Slamazone, dont elle est la présidente. Son don est constitué de vivres dont cinq sacs de maïs et cinq sacs de riz, de deux paquets de chaussures et de valises de vêtements.

Malika la Slameuse

Pour l’artiste musicienne, les Burkinabè sont réputés intègres, mais nous sommes avant tout des êtres humains. « Et c’est dans ce cadre que s’inscrit notre don », a déclaré la présidente de la fondation La Slamazone. Pour elle, l’Etat a son rôle, chaque citoyen aussi. Et il appartient à chacun de faire sa part. Elle a profité de l’occasion pour lancer un appel à toutes les communautés pour un soutien à la cause des déplacés internes.

Un mois après son lancement, l’initiative « Faisons un geste » enregistre des souscriptions à hauteur de 3 400 euros. Une première sortie a déjà été faite en faveur des déplacés internes. Semfilms déclare que cette première opération a été documentée, dans le but de rassurer les donateurs que les dons sont parvenus en intégralité aux déplacés. L’initiative dit attendre beaucoup de chaque Burkinabè, des opérateurs économiques en particulier, pour qu’une aide appropriée soit apportée aux populations victimes de l’insécurité qui frappe le pays.

Pour Luc Damiba, président de Semfilms et chef de file de l’initiative, tout le monde rejette la responsabilité sur l’Etat, alors que chaque citoyen a une part de responsabilité devant la situation sécuritaire actuelle du pays. Avant que l’Etat n’apporte une réponse adéquate à la préoccupation de ses citoyens, chacun peut donner du peu qu’il possède pour rendre la vie supportable à ceux qui souffrent de la situation d’insécurité, a-t-il enchéri.

Sten Hagberg, consul du Burkina en Suède

Les procédures de l’Etat sont souvent longues, selon lui, alors que les déplacés internes ont besoin d’un secours d’urgence. Et comme chacun a un devoir citoyen, la structure se permet de composer avec les bonnes intentions de tous, pour une action humanitaire en faveur des déplacés internes. Il signale que les organisations qui se sont engagées pour le soutien des déplacés internés atteignent la trentaine à ce jour. Il a aussi interpellé la diaspora pour qui, le geste des Burkinabè de Suède et des amis du Burkina en Suède doit constituer un exemple.

L’association Semfilms attend également plus de soutien des médias. La structure souhaite même que les entreprises de presse deviennent des points de réception des soutiens destinés aux personnes déplacées.

Pour le moment, les différents dons sont recevables au siège de l’Association Semfilms, au siège de l’ODD aux 1200 logements, au siège du Balai citoyen, au centre de presse Norbert-Zongo et au siège de la CODEL.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La gestion des problèmes fait peur
Coronavirus : A la cité universitaire « La Chinoise », les étudiants prennent leurs précautions
Coronavirus au Burkina : Les Bobolais entre peur et insouciance
Souleymane Ouédraogo, SG du Syndicat national des taximen du Burkina (SYNTAB) : « C’est vrai qu’il y a la maladie, mais la faim risque également de tuer les gens »
Covid-19 : A Dori, la mairie redouble de vigilance
Fermeture des marchés et yaars : Les acteurs du secteur informel plaident pour des mesures d’accompagnement
Lutte contre le Covid-19 : Les OSC de la province du Poni en ordre de bataille
Lutte contre le covid-19 : Les marchés de Bobo-Dioulasso resteront fermés du 30 mars au 12 avril 2020
Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers
Prévention contre le covid-19 : Les autorités locales de Dori rassurées des dispositifs de prévention
Prise en charge des malades du coronavirus : La Fondation Coris Bank offre un don d’une valeur de 200 000 000 F CFA
Lutte contre le Covid-19 : L’interdiction stricte du transport des personnes s’étend désormais à tous les engins de locomotion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés