Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens bien élevés contredisent les autres. Les sаgеs sе сοntrеdisеnt еux-mêmеs.» Oscar Wilde

Réfugiés maliens au Burkina Faso : « Les familles veulent rentrer chez elles, mais elles veulent la paix d’abord », Metsi Makhetha, coordinatrice du Système des Nations Unies

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 26 août 2019 à 13h11min
Réfugiés maliens au Burkina Faso : « Les familles veulent rentrer chez elles,  mais elles veulent la paix d’abord », Metsi Makhetha, coordinatrice du Système des Nations Unies

Metsi Makhetha, coordinatrice du Système des Nations Unies au Burkina Faso, a donné sa lecture du devenir des réfugiés maliens présents sur le sol burkinabè. C’était, il y a quelques jours, à l’occasion de la journée de l’humanitaire, au micro de Lefaso.net.

Arrivés au Burkina Faso à l’aune des différentes crises maliennes et placés aux bons soins des autorités burkinabè et des Nations Unies, ces réfugiés maliens, femmes, hommes et enfants espèrent rentrer un jour chez eux. Qu’en pense la coordinatrice du du Système des Nations Unies pour le développement au Burkina ?

Pour Metsi Makhetha, les réfugiés veulent la garantie d’être en sécurité une fois de retour : « Pour le retour des réfugiés maliens, je n’ai pas de réponse directe ; mais, je vais vous dire ceci, parce que c’est une question centrale. Quand la question est posée aux familles qui étaient contraintes de quitter à la recherche de refuges et de protections, toutes les familles disent qu’elles veulent rentrer chez elles ; mais elles veulent la paix d’abord. Elles veulent être rassurées des conditions de sécurité et de protection.

Or, en ce moment, la situation qui se présente au Mali, personne ne peut dire, si les familles rentrées vont trouver la paix - la protection. Et ce sont des familles qui ont été contraintes de fuir. Voilà la réponse que je peux vous donner. C’est une question centrale ; les familles doivent avoir la sérénité et le retour est volontaire sur la base de la sécurité et aussi de la perception qu’elles seront protégées ».

Edouard K. Samboé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La gestion des problèmes fait peur
Coronavirus : A la cité universitaire « La Chinoise », les étudiants prennent leurs précautions
Coronavirus au Burkina : Les Bobolais entre peur et insouciance
Souleymane Ouédraogo, SG du Syndicat national des taximen du Burkina (SYNTAB) : « C’est vrai qu’il y a la maladie, mais la faim risque également de tuer les gens »
Covid-19 : A Dori, la mairie redouble de vigilance
Fermeture des marchés et yaars : Les acteurs du secteur informel plaident pour des mesures d’accompagnement
Lutte contre le Covid-19 : Les OSC de la province du Poni en ordre de bataille
Lutte contre le covid-19 : Les marchés de Bobo-Dioulasso resteront fermés du 30 mars au 12 avril 2020
Pandémie du covid-19 : Le Burkina répondra t-il à l’appel de l’ONU à libérer des prisonniers
Prévention contre le covid-19 : Les autorités locales de Dori rassurées des dispositifs de prévention
Prise en charge des malades du coronavirus : La Fondation Coris Bank offre un don d’une valeur de 200 000 000 F CFA
Lutte contre le Covid-19 : L’interdiction stricte du transport des personnes s’étend désormais à tous les engins de locomotion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés