Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • dimanche 25 août 2019 à 22h04min
Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

(Biarritz, Sud-Ouest de la France, 25 aout 2019). Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a animé un point de presse aux côtés de son homologue français, Emmanuel Macron et de la Chancelière allemande Angela Merkel sur le partenariat Afrique et G7. Il a souligné l’intérêt d’un tel partenariat dans la lutte pour la sécurité et pour le développement en Afrique.

« Je pense que l’idée c’était de développer un partenariat entre l’Afrique et les pays du G7, de manière à ce que nous puissions ensemble résoudre nos préoccupations. Concernant le problème Libyen, nous avons très bien montré l’incidence et les conséquences de la guerre en Libye, sur la situation sécuritaire au niveau du G5 Sahel. C’est une gangrène qui se propage et nous avons estimé qu’il était important que l’ensemble des partenaires trouvent une solution à la question libyenne pour essayer de trouver une solution qui nous permette de freiner la progression du terrorisme, non seulement dans le Sahel mais éventuellement sur les pays côtiers qui nous environnent.

Le second aspect, c’est que nous avons besoin qu’il y ait un partenariat international conséquent dans la lutte pour la sécurité et pour le développement. C’est dans ce sens donc que cette idée a été admise et le travail est en train de se mener pour nous permettre, non seulement de bénéficier d’un appui massif aussi bien en termes d’activités militaires, mais surtout en termes de développement parce que la sécurité et le développement sont deux phénomènes qui sont intimement liés.

Nous avons également, dans ce même cadre, poursuivi les discussions, puisque le président américain était également présent, pour envisager la possibilité de mettre la force du G5 Sahel sous chapitre 7. C’est une discussion que le président Emmanuel Macron a décidé de poursuivre pour voir ce que nous pouvons faire. Nous en parlons depuis plusieurs années. Je crois que si nous arrivons effectivement à faire en sorte que les forces du G5, qui sont aujourd’hui de 7 bataillons tous en place, obtiennent les moyens de pouvoir financer leur armée, ce sera quelque chose de gagné dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Nous adhérons pleinement à ce partenariat international, et nous travaillerons à ce que de façon beaucoup plus programmatique, nous puissions mettre en œuvre ce partenariat avec tous les pays du G7 et les pays du G5 Sahel notamment.

Avec nos voisins, nous avons déjà eu l’initiative d’Acra où les pays côtiers se sont réunis pour travailler avec le G5 Sahel, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Le 14 septembre nous avons une réunion formelle de la CEDEAO, autour de la question de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme. C’est pour dire que de façon locale et sous-régionale, il y a quelque chose qui se fait, et il faut mettre toutes ces actions en synergie, pour plus d’efficacité ».

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 25 août à 22:36, par Hamon En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

    Là le président RMCK marque des points. Pouvoir même être écouté par les responsables des pays les plus industrialisés, est un grand pas vers une solution du problème terroriste au Sahel. Reste à ce qu’il ait pu convaincre le puissant Donald Trump qui détient la clé d’un engagement franc de l’Onu. Il faut tout faire pour tarir les sources d’approvisionnement des djihadistes en bras valides prêts à la mort en trouvant les moyens de les occuper utilement.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août à 08:31, par HUG En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

    Celui qui dort sur la natte de quelqu’un dort par terre. C’est un leurre, il ne faut pas s’attendre à grande chose venant de ces gens là. Si dès 2016, la question du terrorisme avait été prise au sérieux par ce pouvoir on n’en serait pas là à compter les morts. Je me rappelle que tout juste après les élections présentielles de 2015 et après la victoire du MPP, l’actuel président avait rencontré le président de la transition de l’époque Michel KAFANDO et à l’ issue de la conférence de presse il a affirmé avoir dit au président nouvellement élu que la question de sécurité était très préoccupante. On était en 2015. Le même président avait dit que des djiaddistes l’avaient appété par rapport à des véhicules, et il aurait dit que leur interlocuteur se trouvait en Cote d’ivoire. Ces éléments étaient des signes avant coureur Mais qu’a fait l’actuel pouvoir pour avoir le dessus sur ces terroristes

    Répondre à ce message

  • Le 26 août à 09:05, par SAAFI En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

    A cause du terrorisme, le Burkina pour une première fois au G7. Espérons que cela va donner une suite très favorable pour que notre pays retrouve la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août à 10:23, par Revalc En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

    "Je crois que si nous arrivons effectivement à faire en sorte que les forces du G5, qui sont aujourd’hui de 7 bataillons tous en place, obtiennent les moyens de pouvoir financer leur armée, ce sera quelque chose de gagné dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. "
    C’est Dommage !! Comment des pays souverains et indépendants peuvent être là à demander à d’autres pays de financer leurs armées pour faire une lutte ?

    Répondre à ce message

    • Le 26 août à 14:18, par Le Financier En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

      A mon avis je ne voie pas où se situe le dommage dans faire appel à des financements extérieurs pour financer quoi que ce soit dans notre pays. Ce qui est dommage, c’est que c’est l’argent du contribuable de ces pays qui sert à financer nos projets et programmes, pendant que nous sommes chaque jour dans des luttes pour augmenter nos salaires, ou pour des avantages illégaux. Ce qui est dommage c’est que pendant que nous traitons les pays occidentaux de tous les noms de rapaces, les burkinabè utilisent tant d’énergie pour que leurs épouses ou leurs maitresses partent accoucher aux USA, Canada ou en Europe pour que les enfants aient la nationalité de ces pays. Ce qui est dommage, c’est que la majorité des burkinabè ne suivent que les chaines de télé étrangères. Ce qui est dommage actuellement les burkinabè préfèrent passer leurs vacances en occident au lieu de visiter le parc de Nazinga, les pics de Sindou, etc. Ce qui est dommage c’est que la plupart des familles nanties ou non veulent que leurs enfants partent étudier à l’étranger. Laissons le gouvernement rechercher les solutions aux défis qui se présentent à lui. Si nous ne voulons pas des ressources extérieures, mettons en place un effort populaire pour soutenir notre armée. Exemple, que chaque travailleur du privé et du public cède par mois 2% de son salaire mensuel pendant 2 ans et cela est valable pour ceux du secteur informel. Après ça on pourra parler haut et fort.

      Répondre à ce message

  • Le 26 août à 10:29, par BEM En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

    Il ne faut pas se leurrer. C’est juste une stratégie des occidentaux pour contrer la montée de la Russie. Il y aura bientot un sommet Afrique-Russie. Et cette montée en puissance de la Russie en Afrique inquiète plus d’un. La centrafrique à tourner le dos à la France pour la Russie, Recemment le Mali s’est dit interessé par l’aide militaire Russe. Aussi des emissaires russes ont visité le Burkina.
    Au President Roch de faire le vrai discernement et de ne pas embourber d’avantage le Burkina. Il faut plutôt continuer à compter sur nos propres forces. Il faut une reforme profonde de notre armée. On a trébuché avec l’attaque récente il est vrai, il faut se relever, tirer les leçons et continuer le combat.

    Répondre à ce message

  • Le 26 août à 11:11, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

    La lutte contre le terrorisme doit être régionale car personne n’est absolument à l’abri du phénomène. Il faut que le BURKINA, le Niger et le Mali y compris le Sénégal, la Cote d’Ivoire et d’autres pays arrivent logiquement à mutualiser leurs forces en faisant des opérations conjointes. Le point saignant de cette guerre asymétrique c’est le Nord du Mali dans le Sahel, il n’existe pratiquement pas un soldat malien au Nord du coup cela donne naturellement un vaste champ d’actions aux terroristes qui opèrent au BURKINA et au Niger et de se replier facilement au Mali sans être inquiétés. Le Nord du Mali est une grosse faille avec la prolifération des armes provenant notamment du bourbier Libyen(Guerre). La communauté internationale est aussi responsable. De la chute de Kadhafi, les armes viennent de l’Europe transitant par la Libye pour se retrouver au Nord Mali mais autrefois les grands fournisseurs étaient Blaise le grand « facilitateur » dans les armes avec ses généraux menteurs et manipulateurs

    L’autre phase de la lutte contre le terrorisme, il faut bien équiper nos BRAVES FDS de matériels très performants (Blindés, avions de chasse, drones, lunettes nocturnes..) et la motivation financière pousserait nos VAILLANTS SOLDATS à vaincre rapidement les forces du mal. Mettre nos frères MILITAIRES dans les meilleures de travail s’avère un impératif. Les autorités actuelles loin d’être des SAINTS (corruption rampante dans l’administration) ne doivent pas tergiverser avec une grosse part du budget allouée à l’achat des équipements militaires

    Certains Burkinabés se réjouissent naïvement des attaques croyant qu’en 2020 ils SERONT AU POUVOIR pour se venger de leurs ennemis (la galaxie Compaoré la grande rancunière de 2014 et certains opposants irresponsables et véreux) c’est fondamentalement faux ils ne pourront pas leurs projets funestes qui consiste à déstabiliser la chère Patrie pour gagner cyniquement en 2020. Cette galaxie avec l’onction de cette opposition hypocrite et opportuniste est la grande déstabilisatrice de la sous-région avec les anciens gros trafiquants comme Blaise Kouassi l’indispensable, Diendére formateur des voyous rebelles de la Cote d’Ivoire et du mali et "ange" Djibril le frappeur potentiel qui ficelait les relations mafieuses avec les terroristes maliens. Quels sont les trafics que les 2 généraux criminels et leur mentor menaient dans la sous-région ?
    Trafic de diamant venu du Libéria
    Trafic de combattants (hommes) au Libéria, en Sierra-Léon, en Côte d’Ivoire, au Mali
    Trafic d’armes au Libéria, en Sierra-Léonce, en Côte d’Ivoire, au Mali, Angola or le BURKINA ne produit pas les armes mais en vendait en quantité pendant 27 ans. Les médiateurs pyromanes croient sans cesse qu’ils sont immortels et indispensables

    Le malheur du BURKINA ne fera jamais sans doute le bonheur des affamés du pouvoir tapis l’ombre du mal. Les revanchards de 2014, n’ayant pas digérer leur chute, comptent sur leurs amis terroristes ( Iyad Ag Ghaly) qu’ils ont hébergés à Ouaga 2000 et armés pour reprendre la main en 2020. Comme ils (Saint Blaise, Saint François, Saint Gilbert, « ange » Djibril...) ont très peur de la JUSTICE il faut saper les efforts du BRAVE PEUPLE contre l’impunité en invitant leurs amis terroristes à multiplier les attaques contre la BRAVE ARMÉE. Les chemins tordus n’amènent pas au pouvoir car DIEU EST JUSTE ET BIEN Il est du côté de l’enfant béni(BURKINA).Cette vérité que les parrains et les pèlerins ne veulent pas entendre. Nous la dirons sans peur et nous la répéterons toutes les fois que l’occasion s’y prête.
    Le BRAVE ¨PEUPLE ne fléchira jamais un instant quelque que soit l’adversité. Le BRAVE PEUPLE BURKINABÉ EST UN PEUPLE FORT ET TOUJOURS VICTORIEUX. Nous GAGNERONS un JOUR sur le MAL (terroristes et leurs parrains)

    .Nos sincères condoléances aux familles biologiques et aux collègues des BRAVES FDS tombées arme à la main et aux BURKINABES tués. Courage à eux. Nous pleurons ces JEUNES SOLDATS pétris de bravoure. Ils ont défendu honorablement notre CHÈRE PATRIE contre les forces du mal. Leur patriotisme ne se mesure pas. Nous leur disons infiniment merci pour tout.
    Aux BRAVES FDS que la Terre du BURKINA vous soit légère. Que le SEIGNEUR dans sa miséricorde vous accueille dans son Royaume Céleste.
    .Bravo et infiniment merci aux BRAVES FDS au front ou ailleurs. VAILLANTES FDS, soyez bénis au Nom du SEIGNEUR. Nous vous aimons. Soutien total et indéfectible du BRAVE PEUPLE aux BRAVES FDS. Grand Respect à vous. Honneur et Dignité à vous. Le BURKINA ne tombera jamais car nous sommes très FORTS.

    Vive le BURKINA FORT et toujours VICTORIEUX
    Vive nos BRAVES FDS
    Vive le BRAVE PEUPLE BURKINABE
    A bas les parrains des terroristes qui comptent sur eux pour se venger
    A bas les grands déstabilisateurs de la sous-région
    A bas les amis et les sympathisants des terroristes

    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tant. Amen
    Paix et Succès à tous les BURKINABÉ. Amen

    ACHILLE DE TAPSOBA LE BOBOLAIS (pur produit de Thom SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 27 août à 06:30, par Dagoury En réponse à : Sommet du G7 : le président du Faso adhère au partenariat international G7- Afrique

    Tant que les Africains n’auront pas le courage et la force de s’asseoir entre Africains et trouver des voies africaines à leurs problèmes, ils continueront d’être la risée de tous. Roch s’est retrouvé sur la table du G7 pour entériner des plans déjà élaborés sans lui. Ce partenariat est comme la Conférence de Berlin. Mais cette fois, avec la caution forcée des Africains.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : La CEDEAO va mobiliser un milliard de dollars US
Lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest : Les chefs d’Etat appellent à « l’union sacrée »
Conférence régionale sur la chenille légionnaire : Des recommandations pour venir à bout du ravageur des cultures
Crise humanitaire au Burkina : « Les populations doivent rester dans des conditions très difficiles ou partir », Steven Anderson du CICR
Coopération : Le Sénateur des Français de l’étranger à l’Institut supérieur d’étude de protection civile
Programme YALI 2019 : Les participants burkinabè font le bilan de leur séjour américain
Mali : « Kidal, base arrière et rampe de lancement de plusieurs opérations terroristes », Maman Sambo Sidikou secrétaire permanent du G5 Sahel
34e Journée du CILSS : Le message du Président du Faso, Président en exercice du CILSS
G5 Sahel : Les policiers ne veulent plus rester en marge de la lutte contre le terrosisme
Lutte contre le terrorisme : Le Burkina renforce sa collaboration avec INTERPOL
CILSS : Une conférence régionale pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne
Visite du maire de Ouagadougou à Kumasi : Dynamiser une coopération en léthargie depuis 15 ans
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés