Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50 entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 23 août 2019 à 13h30min
Projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté » : 50  entrepreneurs développent leur esprit d’équipe et leur leadership

Du 19 au 21 août 2019, 50 jeunes entrepreneurs ont été formés sur les notions de leadership, d’esprit d’équipe et de coaching. C’est une initiative du projet « Femmes-jeunes entreprenants et citoyenneté (ProFeJec) » élaboré par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), en partenariat avec le ministère de la Jeunesse du Burkina. A la fin de la formation, ce 21 août, les entrepreneurs formés ont exprimé leur satisfaction.

Ils viennent de faire un pas vers la consolidation de leurs entreprises, avec l’ambition de devenir des « entrepreneurs leaders à succès ». La formule a été donnée au cours des 72 heures de formation.

La démarche a consisté en des animations combinant démonstrations, cours magistraux et travaux de groupe. Entre autres thématiques, ces participants ont été entretenus sur l’esprit d’équipe, la connaissance de soi-même, de son environnement et de ses coéquipiers et associés. Il leur a été rappelé qu’il est très intéressant de travailler en équipe mais quand on ne connaît pas son environnement, on a du mal à se faire comprendre et à faire passer un message.

Egalement, le management et la délégation des tâches ont été rappelés à ces chefs d’entreprise. La leçon que l’on retient est qu’« on doit savoir déléguer les tâches, avoir confiance en des gens et qu’il y ait un certain respect au sein de l’entreprise, une certaine connaissance en soi », a résumé Sylviane Traoré, promotrice de Green Space, à la fin de la formation. Et de renchérir que si on veut tout faire soi-même, on risque de perdre les pédales.

Coacher quelqu’un n’est pas synonyme de le conseiller

Le coaching, terme souvent employé de manière inadéquate, a fait l’objet d’échanges au troisième jour de la formation. Par le coaching, l’objectif visé est d’aider ces jeunes entrepreneurs à définir une direction claire de leur entreprise, animer leurs équipes et gérer les relations avec les partenaires et faire face au changement du contexte professionnel. Et coacher quelqu’un n’est pas synonyme de conseiller ; il faut savoir l’écouter, privilégier la communication au sein de l’entreprise. Un entrepreneur doit être à la fois un leader, un bon manager.

« Un plus pour mon entreprise… »

A la fin des trois jours de formation intensive, les participants tirent un bilan satisfaisant. « On a l’impression qu’on travaille en équipe, mais il y a quelque chose en nous qu’on doit développer en vue de se comprendre avant de se lancer », a réalisé Noufou Nanema, promoteur de Smart house, une entreprise qui travaille dans la rationalisation de la consommation de l’énergie et la sécurisation des maisons. Monsieur Nanema dit avoir acquis des rudiments pour renforcer l’esprit d’équipe dans son entreprise. En outre, il a davantage confiance en lui-même, ce qui sera un plus pour son entreprise.

Même son de cloche chez Sylviane Traoré. La promotrice de Green Space note un renforcement de son leadership. Pour elle, « si on est un leader, on écoute, on accepte nos défauts, on accepte les idées d’autres personnes et quand on met une certaine ambiance dans une équipe, même quand tu n’es pas là, il y a une certaine pérennité de l’entreprise ».

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
Filière sésame : Les acteurs de l’Est plaident pour une amélioration du cadre politique et règlementaire de la filière
Entreprenariat : L’OIM et l’Union européenne soutiennent les jeunes et les migrants de retour
UNICEF : Conflits prolongés, crise climatique, progression des troubles de la santé mentale et désinformation en ligne parmi les principales nouvelles menaces pour les enfants
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés