Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Campagne de reboisement du FPDCT : 1 400 plants mis en terre pour commencer

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • jeudi 22 août 2019 à 19h00min
Campagne de reboisement du FPDCT :   1 400 plants mis en terre pour commencer

Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) a procédé, le jeudi 22 août 2019, à la mise en terre de 1 400 plants dans les villages Tintilou (commune de Komki-Ipala) et de Bazoulé (commune de Tanghin-Dassouri). Cette plantation d’arbres se tient dans le cadre de l’opération 10 000 plants, lancée par le FPDCT sur l’ensemble du territoire national.

Le 22 juillet 2019, le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) lançait cinq opérations, dans le cadre des activités commémoratives de ses dix années d’existence. Parmi les activités prévues, il y a l’opération 10 000 plants. C’est ainsi que la structure a mis en terre 700 plants à Tintilou, dans la commune de Komki-Ipala, et 700 autres à Bazoulé, dans la commune de Tanghin-Dassouri, le jeudi 22 août 2019.

Cette plantation, selon Bruno Dipama, directeur général du FPDCT, vise à constituer des bosquets de la décennie dans les communes rurales de Ouagadougou et dans plusieurs autres communes du Burkina. « Au moment où nous sommes en train de procéder à cette plantation d’arbres, au niveau des treize régions également, nos agences régionales s’attèlent à porter en terre un nombre important de plants pour que l’objectif puisse être atteint », a-t-il déclaré.

Il ajoute que cette année exceptionnellement, au Burkina Faso, on a célébré la Journée de l’arbre, et le chef de l’Etat a donné l’exemple à Tenkodogo. C’est dans cette lancée que sa structure a initié cette opération. L’objectif est de reverdir le couvert végétal du pays. Dans chaque commune rurale de Ouagadougou, au Conseil régional du Centre et dans beaucoup d’autres communes situées dans les douze autres régions, il y aura des bosquets de la décennie.

A Tintilou, tout comme à Bazoulé, le chef de service des forêts et de la faune du Centre, Cheick Omar Traoré, était présent, avec son équipe, pour encadrer les plantations. Ainsi, il a été mis en terre 300 acacias nilotica, 100 eucalyptus, 100 khaya senegalensis, 100 prosopis, 50 tamarindus indica et 50 adansonia. D’abord le piquetage (le meilleur emplacement pour planter), ensuite la trouaison et le rebouchage. Après ces étapes, une incision de 2 à 4 cm au bas du plastique enroulant l’arbre est faite et enfin on procède à la mise en terre du plant.

La mission du FPDCT est de mobiliser les ressources afin d’accompagner financièrement et techniquement les collectivités territoriales, selon Bruno Dipama. Il explique qu’il s’agit d’abord d’appuyer les collectivités territoriales dans la réalisation des investissements structurants et ensuite contribuer à l’amélioration de leur capacité opérationnelle. « Mais nous n’occultons pas aussi le fait que nous œuvrons à garantir à chaque Burkinabè, où qu’il soit, des conditions matérielles et environnementales viables pour son épanouissement et c’est dans ce cadre que nous organisons cette campagne dite opération 10 000 plants », a-t-il détaillé.

Les cinq opérations lancées dans le cadre des dix années d’existence de la structure sont l’organisation de colloques à travers les treize régions du Burkina Faso, l’organisation d’une caravane au profit des professionnels des médias à l’effet de sillonner les treize régions du Burkina pour constater de visu ce qui a été fait par le FPDCT, des ateliers d’immersion au profit des médias locaux, une campagne de collecte de sang appelée opération 1 000 poches de sang et enfin l’opération 10 000 plants lancée dans la commune de Pabré le 20 juillet 2019.

Le maire de la commune de Komki-Ipala s’est dit satisfait de l’initiative du FPDCT et disponible à accompagner le suivi du projet. Un comité sera mis en place par le Fonds et la mairie de Komki-Ipala pour l’entretien des arbres du bosquet. Les prochaines étapes, pour la région du Centre, sont les communes de Komsilga et Saaba, qui bénéficieront aussi de 700 plants chacune.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 23 août à 18:34, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Campagne de reboisement du FPDCT : 1 400 plants mis en terre pour commencer

    Quelqu’un peut-il me dire POURQUOI on fait tant de foires dites de reboisement alors que rien, toujours rien n’est fait véritablement pour lutter contre La Divagation des Animaux ??? Met-on en terre ces jeunes arbres pour nourrir les animaux en divagation ou n’a-t-on rien à foutre de l’argent ainsi investi ??? POURQUOI aucune OSC ne s’y met pour qu’on revienne aux trois (3) luttes, qui ont prouvées leur efficacité mais que nous avons abandonné ? Cela relève-t-il de L’Inconscience et de L’Incompétence ou de L’Insécurté (toujours prétextée, à tort et à travers !) ???

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion durable des terres : Des cas d’école dans la région du Plateau Central
Eau et assainissement : EAA outille des acteurs du secteur de l’eau sur la thématique du marketing et de la mobilisation sociale
Dégâts causés par les animaux sauvages : Le Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) indemnise 160 victimes
Lutte contre le changement climatique : Des jeunes analysent leurs contributions
Grande muraille verte : Betta, un village écolo dans le Plateau central
Autorité du bassin de la Volta : Un nouveau projet pour lutter contre la dégradation des écosystèmes et des eaux
Construction des barrages de Ouessa, Bassiéri et Banwaly : Les rapports d’études d’avant-projet passés à la loupe
Aires protégées au Burkina : Les acteurs se concertent pour sauver la biodiversité
Environnement : « Weoog-Paani », un projet pour mieux protéger les forêts
Ceinture verte de Ouagadougou : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales met en terre 800 plants
Eau et assainissement : Les parlementaires outillés sur l’Approche fondée sur les droits humains
Lutte contre le changement climatique : Le Fonds vert pour le climat outille les acteurs des Hauts-Bassins sur le mécanisme de financement
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés