Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’acclamation a fait tous les maux de tous les peuples. Le citoyen se trouve porté au-delà dе sοn рrοрrе jugеmеnt, lе рοuvοir ассlаmé sе сrοit аimé еt infаilliblе ; tοutе libеrté еst perdue.» Émile Chartier dit Alain

Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • jeudi 22 août 2019 à 22h00min
Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

Dans une note datée du 22 août 2019, le Directeur général de la Radiodiffusion télévision du Burkina (RTB) a qualifié d’ « illégale » la situation qui prévaut à la télé et à la radio d’Etat. Par conséquent, il annonce que tout « agent qui se rendra coupable des blocages ou des perturbations s’expose à des sanctions disciplinaires conformément à la réglementation en vigueur ». A noter que depuis quelque temps, les programmes de la télévision, de la radio, de la radio rurale et des RTB régions sont perturbés du fait d’un mouvement d’humeur du personnel.

Vos commentaires

  • Le 22 août à 18:36, par Poufffff !!!!! En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Bien dit ! Il faut absolument arrêter la pagaille dans ce pays ! Soit vous êtes en grève et vous le notifiez clairement, soit vous n’êtes pas en grève et vous travaillez comme il se doit. Chacun profite de la faiblesse et de la mollesse de ce gouvernement pour semer la merde. Mouvement d’humeur, mouvement d’humeur ! Ce qu’il consiste à faire, est de définir ses contours pour que tout soit clair ! Craignant ces attitudes de contagion, j’étais de ceux-là qui, au début des soit-disant mouvement d’humeur à la police et dans le corps des GSP, préconisaient la prise de sanctions exemplaires pour éviter que cela serve d’exemple aux autres travailleurs de la fonction publique. Mais hélas, on a laissé faire, et pire les policiers qui ont osé déserter leurs postes et désarmé leurs camarades en poste au niveau de certaines institutions, ont même été reçus par le chef de l’État. Aucune sanction n’a suivi. Et voilà la suite. Assumez chers dirigeants du pays des hommes intègres. Nous sommes au pays de la pagaille et de la merde. Ce n’est pas dans le laxisme et le laisser-aller que nous laisserons un pays de paix et de prospérité à nos descendants. Le jour du jugement, chacun répondra devant le tribunal de l’histoire ! Poufffff !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 20:07, par tapsoba_yassiriki En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    S’il ne sont pas contents et s’ils se sentent aussi competents comme ils le disent qu’ils aillent ouvrir lur boite de Pressse ? Y’a n’en marre à la fin , c’est quoi ? àa cette histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 21:23, par gohoga En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Le problème au Burkina et que l’Etat paie les diplômes et non le travail. Ceux qui sont de même catégorie ont même salaire. Les ponctuels, les retardataires et même ceux qui ne viennent pas au travail ont le même traitement. conséquence : découragement des bons fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 21:25, par gohoga En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Le problème au Burkina et que l’Etat paie les diplômes et non le travail. Ceux qui sont de même catégorie ont même salaire. Les ponctuels, les retardataires et même ceux qui ne viennent pas au travail ont le même traitement. conséquence découragement des bons fonctionnaires.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 22:07, par Indjaba En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    J’aime ce DG, s’il pouvait prêter son courage à RMCK... DG courage ! S’ils continuent, licencier quelques uns pour les diviser. Genre 3 à Ouagadougou et 2 à bobo. Depuis l’arrivée de RMCK, les Basolma ont fait croire aux travailleurs que dès lors qu’on parle au nom d’un syndicat, on peut tout faire. On a que des droits et aucun devoir, on connaît tout et on s’en fou des lois. Quand même !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 23:00, par Pascico En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Nous avons suffisamment de média privés avec un personnel extrêmement compétent, des grilles de programme riches, variées, attrayantes pour qu’une privatisation ou une suppression des média d’Etat ne dérange en rien le traitement et la circulation de l’information. Privatisez, supprimez la RTB, SIDWAYA.. M. le ministre et enrôlez les jeunes journalistes dans les FDS et les vieux dans l’enseignement.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 06:42, par Pasektaale En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Quand un gouvernement prend des engagements et refuse de les appliquer, voilà résultat ! Courage au SYNATIC. Force et courage à tous les travailleurs honnêtes en lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 08:15, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    - Yemboani Thiombiano, tu as tort ! D’abord ta note est très longue. Dans ces cas tu n’as pas à vouloir tout expliquer à qui que ce soit dans une note. Elle doit être courte et d’un ton sec et avec menace et délai. Ou on est chef et on se fait respecter ou on ne l’est pas et la pagaille devient la règle ! Il faut oser taper tout ceux qui vont se montrer recalcitrants et qui vont vouloir vous défier. Il faut affecter, remettre au ministre pour emploi, donner des avertissements avec inscription aux dossiers des intéressés. Si ton ministre intervient pour protéger quelqu’un ou quelqu’une, ou vouloir te faire revenir sur tes décisions, balance-lui ta démission en pleine figure sinon en pleine gueule, et avec fracas dans toute la presse ! Il n’est pas Dieu Le Père et il n’est pas non plus un exemple sinon qu’un bavard ! C’est juste une opportunité qui a fait de lui un ministre sinon il n’est pas si compétent que celà et n’a aucun passé politique pertinent ni une action d’envergure visible qui retienne l’attention de la Nation !

    Conclusion : Pas de tergiversations alors que nous on paye des taxes télé bidonnes sur nos factuers que la SONABEL utilise pour nous arnaquer et vous donner et vous nous rendez du mauvais service en retour !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 08:58, par Nyifou En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Privatisez… supprimer, tout ça c’est bien beau. Seulement si le DG a ce courage de parler commença aujourd’hui, c’est parce qu’il mange bien avec le pouvoir en place. Soyons sérieux et objectif dans le traitement des AGENTS svp. Qu’est-ce qu’on ne voit pas, les nominations par affinité. La section sport, qu’est-ce qui s’est passée et les gens se voient affecter… est-ce qu’à Dori, le sport est aussi bien connu des populations ??? Les patrons mangent et ne veulent pas que les autres en font autant. Il n’est pas DG parce qu’il à plus de diplôme que d’autres dans son service…..

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 09:25, par El Kabor En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Voici des gens qui devraient travailler à se rendre Indispensables mais qui préfèrent tuer leur outil de travail. En effet pendant que les médias d’état sont sérieusement concurrencés voire dépassés par les médias privés et autres réseaux sociaux, ces gens là poussent leurs derniers et rares soutiens à leur tourner le dos. Ça fait pitié. A ce rythme et avec de telles image et audience vous voulez votre nouveau statut pour fonctionner comment ? Avec des subventions sans fin ? Quelle autonomie vous pouvez avoir si votre audience est médiocre du fait même de la médiocrité des agents qui ne savent même pas ce qu’ils veulent ? Allons à la privatisation de ces médias d’état et on verra.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 09:38, par Stalinsky En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Il faudrait que les syndicalistes comprennent ce que veut dire un pays en guerre. Nous les revolutionnaires du 4 Août 1983 nous les aurons suspendus de salaires d’un mois ou de 2 mois pour mauvaises manières de servir ou les fouetter au CNEC de Pô pour les réeduquer.
    Objectivement ces gens là se fouttent de l’avenir du pays et travaillent objectivement pour les Djihadites musulmans qui nous livrent cette guerre islamique pour instaurer la Charia et assouvrir leurs instincts sexuels. Que le gouvernement bourgeois de Roch prenne ses responsabiltés.
    A bas la guerre islamique
    La patrie ou la mort , nous vaincrons.

    Répondre à ce message

    • Le 23 août à 14:14, par PAGOMDE En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

      Stalinsky, je salut votre position. Mais dans les détails vous avez utilisé des termes et expressions de nature exclusive qui incrimine une grande partie du peuple. "Objectivement ... et travaillent objectivement pour les Djihadites musulmans qui nous livrent cette guerre islamique pour instaurer la Charia et assouvrir leurs instincts sexuels.
      A bas la guerre islamique
      ". Dans le contexte actuel que nous sommes ces expressions sont à éviter. dites tout simplement terroristes ou terrorisme car dit ainsi il n’a ni religion, ni couleur, ni région, ni profession, ...

      Répondre à ce message

  • Le 23 août à 09:56, par HUG En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    En tout cas, je soutiens les syndicalistes mais cette fois ci le Directeur G a raison. Quand on pose un acte il faut s"assumer. Si le syndicat dit qu’il n’est pas au courant de ce qui se passe force doit rester à la loi. Et vous les journalistes ? combien vous avez eu comme indemnité vestimentaire ? Ce qui est curieux c’est que une bande circulait en bas d’écran de la RTB faisait cas d’un mouvement d’un humeur. Il faut être courageux comme certains syndicats de l’action sociale qui ont écrit noir sur blanc ses actions de lutte.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 11:33, par Lefils En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Il peuvent gréver un an ou plus s’ils veulent ; ils ne pénalisent personne sinon eux-mêmes.
    Leur présence étant égale à leur absence.
    Il leur arrive-t-il de regarder les médiats privés ? Est-ce qu’il y a match entre eux ? Ouss !!!

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 12:01, par Bigbalè En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Je suis pressé de les voir dans leur formule EPE !! Quand ces journaleux vont travailler pour prendre en charge leurs propres salaires, ils comprendront que ce n’est pas du jeu. Voici des boîtes avec plusieurs fainéants qui ne savent que revendiquer des indemnités (d’habillement, de ceci ou de cela, ...etc.) et qui ne soucient même pas de la concurrence sur le plan national et international. Le réveil c’est pour bientôt et il risque d’être très douloureux pour ces agents inconscients !

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 12:24, par barkbiiga En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Le problème au Burkina et que l’Etat paie les diplômes et non le travail. Ceux qui sont de même catégorie ont même salaire. Les ponctuels, les retardataires et même ceux qui ne viennent pas au travail ont le même traitement. conséquence : découragement des bons fonctionnaires

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 13:33, par YEM-SA-FAA En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    A quand le mouvement d’humeur chez les enseignants ? Le statut valorisant étant nul, les corrections d’indemnités bloquées, les avancements bloquées, la bonification à compte-goûte !

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 13:55, par Saksida Sawadogo En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Je pleurs pour mon pays. Tous ceux qui crient qu’ils ont des médias privés et autres, soyons raisonnables dans nos analyses. C’est comme si vous dites qu’on peut se passer des écoles publiques et donner la place aux privées. On se connaît dans ce pays. Pourquoi quand vous avez vos activités vous courrez vers les médias publics ? Privé comme public, chacun fait son boulot comme il se doit. N’oubliez pas non plus que c’est nous qui encadrons la plupart des journalistes du privé dans nos rédactions avant qu’ils ne viennent au privé. Détrompez-vous, si luttez pour qu’on applique une loi votée par notre assemblée nationale est une défiance à l’autorité, nous l’assumons. Qu’on supprime les médias publics ou pas, n’engage que vous. Nos dents n’ont pas poussé à la presse d’Etat. Nous avons commencé le boulot avec moins de 100 000 FCFA par mois pendant qu’à diplôme égale, d’autres ont construit des villas, achetez des voitures pour eux et leurs maîtresses dans d’autres corps. Mon bulletin est là pour attester la misère que nous vivons. N’oubliez pas non plus que beaucoup d’entre nous donnent des cours dans les établissements et certains ont servi comme instituteur avant de venir dans le métier. L’enseignement est un sacerdoce, ne le pervertissez pas. Si ce n’est pas que nous sommes dans un pays de merde, comment on peut grever pour qu’on applique une loi qui a été étudiée et votée par les élus du peuple ? vous n’êtes pas honnêtes dans vos raisonnements. Les médias publics n’appartiennent pas à ce régime, encore moins aux travailleurs actuels. Et puis de toutes les mêmes manières, dites-leur de dissoudre les médias publics. Même si vous ne voyez pas leur importance, ceux qui sont aux affaires le savent bien. Quand vous serez un jour appeler à la table, vous comprendrez leur importance. Même les grandes démocraties ont leur médias publics. RFI, et j’en passe, que vous suivez et admirez chaque jour est rattaché au Quai d’Orsay. Si vous ne comprenez rien dans une lutte, la sagesse recommande de se taire. Aujourd’hui, c’est nous qui sommes là. Demain, il se pourrait que ça soit vos enfants ou vos proches qui y travailleront. Qui sait ? pourquoi chacun veut que son enfant soit au MINEFID (douane, impôt, ENAREF, solde...) ? Croyez-vous qu’ils ont dormi sous les lauriers pour avoir les avantages qu’ils ont présentement ? D’ailleurs, ce n’est ni un mouvement d’humeur, encore moins une grève promrement dite. Nous travaillons de 7h00 à 16h00 comme tout autre agent de notre fonction publique. Où est donc le problème ? Nos heures supplémentaires ne sont pas payés. Si vous estimez que les médias publics ne sont d’aucune utilité, parce que vous ne les suivez pas et ne les lisez pas, tant pis pour vous. D’ailleurs, la plupart d’entre vous ne peuvent même pas débourser 200 FCFA pour payer un journal. Des chômeurs chroniques qui sont aigris jusqu’à la moelle. C’est crise cardiaque qui va vous tuer. Le Burkinabè est devenu tellement idiot et irréfléchi qu’un chien de maison vaut mieux que certains. Vive les travailleurs des médias publics, vive le SYNATIC, vive le Burkina Faso. Abas les aigris de la république.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 15:36, par Juste savoir En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Le mouvement d’humeur actuel à la RTB consiste pour les agents à respecter les heures de services de l’administration publique : 7h30 à 16h (avec une pause déjeuner). Ces heures sont respectées au secrétariat particulier du DG RTB, à la DAF, au contrôle financier, à la direction commerciale...seuls les journalistes et assimilés, c’est à dire les techniciens mais parfois les chauffeurs, travaillent du matin jusqu’à la nuit. C’est l’occasion de dire quels sont les horaires de travail des agents. Y a-t-il un contrat qui dit qu’un journaliste doit travailler jusqu’à minuit ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 17:11, par Zondo wendyam En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Il faut que les gens s’informent d’avantage auprès des journalistes avant de s’en prendre à eux. Quand on ne vit pas une situation, on la comprend différemment.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 17:14, par Boanga Carga En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Kôrô Yamyélé un ancien ministre (... ) ne parle pas comme ça, même si on t’a oublié dans le partage des postes. Il est temps que tu te retires des joutes des jeunes.
    Par Boanga Carga

    Répondre à ce message

  • Le 24 août à 22:51, par En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Vous vous plaignez de ceux qui ne percoivent que leur salaire sans produire. Il y’en a qui, en plus de leur salaire, percoivent même leur FC sans produire le moindre résultat. C’est cela le Burkina post Sankara depuis 30 ans et plus. C’est indigne et révoltant. Mais à force de laisser faire, cela finit par être la règle, à moins que l’on ne veuille le permettre à certains et le refuser à d’autres. En effet, un mouvement d’humeurs similaire a bloqué la vie de la nation et les interessés ont fini par avoir gain de cause. S’il y’en a pour les uns, il doit y’en avoir pour les autres ! C’est à cette seule condition que nous devons nous sentir appartenir à la même nation à laquelle nous nous sentirons redevables au même titre !

    Répondre à ce message

  • Le 25 août à 08:23, par Leeksida En réponse à : Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table

    Vous pouvez tout dire Mai’s retenez que nous sommes en guerre.En Guerrero IL Y’a des raisons qui ne sont plus valables. LA legitimite peut basculer. Beaucoup nont pas encore compris.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Semaine du numérique : La 15e édition se tiendra à Bobo-Dioulasso
FILEP 2019 : Quatre jours pour promouvoir la liberté d’expression et de presse
Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO’2019) : La Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur
AstuceTic : Audio Evolution Mobile, idéale pour vos montages audios
ISTIC : Programme des soutenances des productions et des études de cas /juin 2019
FILEP 2019 : Concours de photos et de caricatures
Festival International de la Liberté d’Expression et de Presse (FILEP) : La 8e édition aura lieu du 25 au 28 septembre 2019 à Ouagadougou
Crise à la RTB : « Elle n’a que trop duré », déplore le ministre de la Communication
Gouvernance de l’internet : Pari gagné pour la formation des formateurs session 2019
Astuce TIC : Telegram ou WhatsApp, quelle différence ?
Stratégie nationale de la protection de l’enfant : Des journalistes et communicateurs outillés
Prix RSF 2019 pour la liberté de la presse : Deux médias africains parmi les nominés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés