Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 21 août 2019 à 18h30min
Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme

Peuple combattant du Burkina Faso,
C’est avec une grande tristesse et une amertume sans égale que nous constatons la recrudescence des attaques lâches et barbares que subissent nos forces de défense et de sécurité (FDS) et nos populations suite à une relative accalmie observée depuis les opérations « Otapuanu et Doofu » engagées par la hiérarchie militaire pour annihiler les effets pervers des forces obscurantistes qui endeuillent notre peuple au quotidien.

Cet acharnement contre notre pays et nos braves populations a atteint son point d’orgue au cours de la semaine écoulée où nous avons enregistré la mort de trois (03) policiers à Mentao le 15/08/2019 et, dans la nuit du 18 au 19 août 2019 dans la localité de Koutoukou, le plus lourd bilan en termes de perte en vies humaines de nos FDS au cours d’une même attaque : 24 militaires décédés, 7 blessés et 5 disparus. Ce triste bilan vient rallonger la longue liste du décompte macabre des actes terroristes qu’a connus notre pays depuis l’accession au pouvoir de son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE !

C’est le lieu pour nous, Front des Forces Sociales (FFS), de saluer la mémoire de tous les combattants tombés sur les champs des batailles pour un Burkina Faso de paix, de liberté et de prospérité.

Au-delà de l’émotion, place à l’action car comme le disait le camarade Capitaine Thomas Isidore Noël SANKARA, « là où s’abat le découragement s’élève la victoire des persévérants » !

Peuple du Burkina des villes et des campagnes,

L’ennemi nous assaille mais sachons nous relever et nous dresser comme un seul homme pour faire face à cette hydre aux multiples facettes qui n’a pour objectifs que de nous empêcher de nous lancer inexorablement vers l’essor économique et social dont notre peuple a besoin pour son épanouissement. Nous n’avons pas le droit de faillir, nous devons assurer aux générations futures un Burkina Faso pacifié et réconcilié avec lui-même.

Le moment n’est pas aux tergiversations puériles et mesquines mais plutôt à la mutualisation de nos moyens et de nos intelligences pour faire échec à ce dessein sordide programmé par les oiseaux de mauvais augure pour notre pays. Les responsabilités seront situées en temps opportun.

C’est pourquoi nous faisons nôtre cette réflexion du journaliste Jean Baptiste PLACCA dans son éditorial du 22/06/2019 qui disait : « ceux qui aspirent à gouverner ne sont pas obligés de mentir à leurs concitoyens juste parce qu’ils n’ont pas la patience d’attendre la fin d’un mandat octroyé par leur peuple à leurs adversaires ».

Nous en appelons au sens élevé des responsabilités de l’ensemble des acteurs de la vie socio-politique de notre pays afin qu’ils fassent preuve de discernement en faisant corps pour bouter hors de nos frontières cet ennemi commun, et assurer à nos masses laborieuses un avenir meilleur dans un Burkina Faso sécurisé.

Le peuple Burkinabè a toujours su faire preuve de résilience, il pliera, il ploiera sous le fardeau mais il ne se brisera pas, il ne sombrera pas, il ne courbera pas l’échine. Il se redressera tel un roseau et fera victorieusement face à son destin et comme l’a dit le Président Roch Marc Christian KABORE ; « le Burkina Faso ne cèdera pas une portion du territoire, dussions-nous tous y laisser notre vie » !

Ainsi le FFS, parti de lutte et de rédemption,

-  condamne avec la dernière énergie cette nième agression de notre peuple ;
-  s’incline sur la mémoire des victimes et présente ses sincères condoléances aux familles endeuillées ;
- 
-  souhaite prompt rétablissement aux blessés et leur témoigne de sa solidarité ;
-  demande au gouvernement de continuer inlassablement dans la mise en œuvre d’une politique sécuritaire adéquate, assurant aux forces de défense et de sécurité l’acquisition de moyens leur permettant d’assurer l’efficience et la plénitude de leurs missions ;
- 
-  encourage nos forces de défense et de sécurité (FDS) pour leur engagement et leur sens élevé du sacrifice et pour le professionnalisme dont ils font montre dans l’exécution de leur mission ;
-  les félicite pour les succès engrangés et leur témoigne de son soutien indéfectible ;

-  invite les populations à une plus grande vigilance et à une étroite collaboration avec les autorités et les FDS ;
-  lance encore un appel à la communauté internationale à l’opérationnalisation diligente de mise en place du G5 Sahel pour une synergie d’action globale et intégrée pour vaincre à jamais ces forces du mal.
- 

Gloire éternelle aux Peuples en lutte.
Que Dieu bénisse le Burkina Faso.
La patrie ou la mort, nous vaincrons !

Ouagadougou le 20 août 2019

Pour Le Bureau Exécutif National

Le Président National

Nebnoma Edouard ZABRE

Chevalier de l’Ordre national

Vos commentaires

  • Le 22 août à 10:17, par Claudeo En réponse à : Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme

    Le peuple vaillant du Burkina sortira victorieux de cette inique guerre, qui lui a été imposée par des forces obscures tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. La victoire appartient toujours au peuple, n’en déplaise aux vampires de ce peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 11:04, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme

    C’est une guerre qui est déclarée et va durée des années( Afghanistan, Somalie, Syrie, ......). Si nous fonctionnons pas l’émotion on est foutu. Il faut une stratégie d’au moins une décennie, et si on obtenait la victoire avant, tant mieux.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août à 14:41, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Déclaration du front des forces sociales (FFS), suite aux actes de terrorisme

    Merci FFS pour votre contribution. J’ai entrevu une marque d’authenticité dans votre ecrit, que je ne devoilerai pas. Mes conseils :
    - Faites nous vous rememorer de temps en temps
    - Faites le, regulièrement mais pas intempestivement. Cette regularité et cet espacement auront une valeur pedagogique.
    - Changez vous même de manière de reflechir. Quitter les anciens dogmes revolutionnaires retrogades.
    - Entretenez dans le parti l’innovation ideologique et intellectuelle
    - Rappelez vous Isidore Thomas Sankara, c’est l’esprit d’independance, d’innovation, d’integrité, dinspiration. Pour la première, je vous fais des confidences : cultiver dans votre parti ce que j’appelle le "leadership societal". Cela manque à tous nos partis politiques, qui ne font que naviguer dans l’immobilisme et le traditionnalisme.
    "A bas Dieu et vive l’esprit universel"

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés