Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 20 août 2019 à 12h26min
Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

Ce mardi 20 août 2019, Le Faso autrement a tenu un point de presse pour donner sa lecture sur le dialogue politique du 15 juillet dernier et sur la situation nationale.

Après avoir observé une minute de silence suite à l’attaque contre le détachement militaire de Koutougou, le président du Faso autrement, Ablassé Ouédraogo est revenu sur le dialogue politique du 15 juillet dernier qu’ il qualifie de simulacre de dialogue politique.

Selon le président de le Faso autrement, le président Kaboré a emboîté allègrement le pas dans l’exclusion politique avec l’absence d’une importante partie de l’opposition politique, la société civile, les syndicats et les religieux.

Le Faso autrement a même posé la question sur la légitimité du chef de file l’opposition avec le départ de plusieurs députés de son parti. Pour Ablassé Ouédraogo, "Zéphirin Diabré œuvre à contenir, l’opposition afin d’asseoir et consolider le pouvoir du président Kaboré".

Ablassé Ouedraogo estime que Zéphirin Diabré n’est plus légitime pour être chef de fil de l’opposition.

Le Faso autrement enfonce le clou : "le malheur du Burkina Faso, sa malchance, c’est d’avoir aujourd’hui Roch Kaboré à la tête de l’État et Zéphirin Diabré à la tête de l’opposition".

Cette rencontre avec l’opposition en juillet dernier a été une rencontre de plus pour donner un boulevard au président Kaboré de rempiler pour un second mandat, poursuit le président de le Faso Autrement.

En ce qui concerne la situation nationale, Ablassé Ouédraogo estime que le gouvernement Kaboré est incapable de résoudre le problème des burkinabè. Et face à cette incapacité, le Faso autrement demande la démission du gouvernement.

Pour faire sortir le Burkina Faso de cette crise, le Faso autrement exige l’organisation d’un dialogue national "intégral, inclusif, ouvert et sincère".

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 août 2019 à 12:34, par Light En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    A mon humble avis je pense que l’analyse de Dr Ablassé OUEDRAOGO est assez pertinente. Je valide. Je pense même qu’il est temps d’envoyer les policiers et gendarmes raquetteurs au front également. Je passais. Merci !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 12:39, par Armel En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    Mr Ablasse, vous et votre parti ne représentez rien de rien ici.Les élections ont prouvées cette réalité.Pourquoi voulez vous qu on invite quelqu un qui ne représente que lui même a un dialogue politique d envergure nationale ? Vous n existez que dans les journaux et vos ablasseries n interressent pas du tout les patriotes conscients .Arrêtez ,car vous n avez aucun n avenir dans la gestion des affaires du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 12:51, par Ka En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    Dr. Ablassè : Comme je te dis souvent dans ce forum : Tous tes prétextes sont bons pour ne pas faire soi-même les efforts nécessaires. Tu refuses de te remettre en cause comme tu forçais Diabré d’utiliser les salades du CODER comme le fonds de commerce de l’opposition ! Voyant que Zépherin Diabré s’oppose intelligemment pour avoir une opposition forte et rectifier les erreurs de la majorité, tu trouves toujours des causes extérieures à nos malheurs, et, au moment venu, tu te livres à des comparaisons et des amalgames douteux pour "arranger" la réalité. Quitte dans ce jeu dangereux pour détruire le pays avec ta politique a tombeau ouvert.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 13:00, par Sacksida En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    D’accord, avec Armel, Ablasse Ouedraogo ne se rend pas compte qu’il se ridiculise lui meme en tenant de tels propos ; meme si le pouvoir actuel est dans de grosses difficultes lui est tres loin de constituer une alternative. Soyez plus responsable et digne en se taisant si vous n’avez rien a dire et a proposer. Dieu aide le peuple Burkinabe. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 13:00, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    - Dr Ablassé tu peux attaquer RMCK et le pouvoir MPP et tu as mille raisons de le faire. Mais de là à mettre ZEPH dans ton panier à crabes, là tu dérailles complètement ! En rappel les députés dont tu parles n’ont pas démissionné car ils n’ont pas osé aller plus loin que de faire une simple dissidence interne dans l’UPC où ils sont simplement ignorés ! D’ailleurs ils ne sont plus rien et surtout leur meneur principal (celui qui a induit les autres dans l’erreur à cause de son égot démesuré) qui est aux prises politiques dans la Kossy avec Maxime Koné et le pharmacien Sérémé tous deux de la Kossy avec Maxime comme député et Sérémé prétendant bien aimé dans la zone là-bas !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 13:06, par Karatyele En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    C est vrai que je n aime pas Ablasse, mais une fois il a fait une analyse pertinente.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 13:07, par TANGA En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    Chers tous,
    Personne ne viendra nous sauver de dehors ; aussi, PERSONNE NE DEMANDE LA PERMISSION A PERSONNE POUR PROTEGER SON PEUPLE.
    Ceux là qui veulent des droits pour les terroristes n’ont qu’à les prendre dans leurs pays.
    Il faut que ça finisse !
    Le Burkina est à tous et si toute l’Opposition est Burkinabè, alors qu’elle se joigne au pouvoir pour chasser les bandits. Après, on parlera opposition et pouvoir.
    Si vous profitez de certaines occasion pour demander démission, c’est que vous êtes sûrs qu’avec vous il n’y aura pas de terrorisme. donc faites finir le terrorisme de là ù vous êtes et on vous donnera le pouvoir avant 2020.
    La Patrie ou la mort nous vaincrons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 13:23, par maan ne sugri En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    Meme si je ne donne pas raison au Faso autrement, je trouve que ce qu’il dit rejoint l’adage mossi qui dit également : "pii pa saon nou"

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 15:16, par citoyen LAMBDA En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    Je ne suis pas militant du Faso Autrement .Mais qu’on l’aime ou pas, il faut reconnaitre que le Dr ABLASSE OUEDRAOGO et l’homme politique qui fait actuellement des analyses pertinentes et souvent objectives sur la situation de la gouvernance de notre pays . Ceux qui se servent de sa malheureuse sortie sur les élections de 2015 sortie qu’il a d’ailleurs regrettée pour le tourner en ridicule et en dérision ont tord à mon avis . Je pense qu’il faut apprécier avec hauteur et responsabilité ce qu’il a dit plutôt que de le banaliser et s’en moquer . Et ce n’est pas parce qu’on a fait un mauvais score à des élections que ce qu’on dit n’est pas bon pour le pays . D’ailleurs contrairement à ce que les personnes de mauvaise foi véhicule ,le parti de ABLASSE a moins un député à l’AN ,un maire et des conseillers municipaux . Ce qui n’est pas le cas de beaucoup de partis tant de la majorité présidentielle que de l’opposition . Alors trêve de moquerie et d’enfantillages envers ce parti qui n’est pas le dernier des partis du pays

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 15:31, par Ouiya En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    A la suite de Dr Ablassé Ouédraogo, moi je dis : "le drame du Burkina c’est d’avoir Rock comme président du Faso, Zeph comme président de l’opposition politique et Ablassé comme un bavard incapable de battre électoralement les deux premiers cités". Qu’avons-nous fait à Dieu pour avoir un "Capable" incapable de battre électoralement des "incapables" ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 15:38, par billy billy En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    votre partie ne représente rien au BF ARRËTE DE NOUS EMMERDER MON CHER ABLASSE

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 15:43, par TALBA En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    L’heure est grave. A lire les différentes des resposables politiques de ce pays on croirait qu’ils ne sont pas burkinabé. On a du mal à croire qu’ils ont un jour été dirigeants de ce pays. C’est en pareil circonstances qu’on connaît les vrais ennuis du peuple. Le pays est en guerre ! Pour tout peuple qui se respecte, quand sont pays est attaqué par une force extérieure, c’est à l’unisson qu’on combat l’ennemi et on revient à nos moutons comme on dit chez nous. Au lieu de cela, nous constatons que ce sont les intérêts partisans, égoïste, narcissique qui rappelle tous comportements qui ont conduit le CDP à ça perte. On voit les vieux réflexes qui ressurgissent. Le CDP n’a rien retenu de l’insurrection. Bien au contraire, il veut revenir par tous les moyens. Restons vigilants et mobiliser. En entendre les uns et les autres, je pense que nos ennemis sont parmi nous. Nous faisons peut être l’erreur de les chercher ailleurs. Ils sont là sous vos yeux. Ceux là même qui fanfaronne depuis hier. Ceux sont eux peu être qui arment ou qui ont armé ces éléments dit non identifiés qui attaquent leurs concitoyens pour se faire élire et après nous faire croire qu’ils résolu le problème du terrorisme, alors que ce sont eux les commanditaires. On les a raté en 2014. Qu’ils sachent qu’ils nous retrouvons sur leur chemin.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 19:10, par sidbala En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    De Ablassé a tout dit, KORO yam, il ne faut perdre de vue que ZEPH a bien peur de ce qui peut lui arriver s’il lève le lièvre, tu vois bien que pendant le coup d’État du 30 et 31 octobre, il n’était d’accord pour que Blaise quitte le pouvoir de la sorte, mais tu vois qu’il a été contraint par les mêmes qui sont aux affaires actuellement.

    S’il avait gardé le même dynamisme qu’à son temps, on allait pas assisté au transport d’or hors du pays et la construction de bunkers mal acquis.
    ZEPH a baissé la garde parce qu’il sait que ces gens sont capables de tout pour le faire taire.

    Au temps de Blaise toit était permis, voilà pourquoi le MPP a vu jour rapidement, et les médias prives ont pu exacerber les tensions jusqu’à ce qu’il quitte le pouvoir. Donc il faut donner raison a Ablassé.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2019 à 20:14, par Anj En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    Ce monsieur veut passer par la courte échelle pour bouffer son “Naam”.
    Dialogue inclusif ensuite gouvernement d’union nationale
    et monsieur conquiert ce qu’il a perdu dans la disgrâce Nous vou voyons venir heureusement que votre jeu ne
    ne peux prospérer sous le royaume du MPP qui vous
    ai à l’œil

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2019 à 04:22, par Sniper En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    Le cher Ablasse semble totalement désemparé hein ? Le CFOP a ouvert un boulevard à Roch pour rempiler en 2020, et donc lui Ablasse demande à ce dernier de rendre le tablier. Si c’est avec un tel discours politicien que Ablasse veut émerger, il faut dire qu’il lui reste un très très long chemin à parcourir. Que pèse t il au fait ? Ne nous faut il pas reconsidérer la liberté actuelle de création des partis politiques en les limitant aux 5 premiers sortis des urnes ? Notre dite liberté d’association en partis et particules de toute sorte nous tire réellement vers le bas. On perd du temps et de l’énergie dans le bavardage creux, au lieu de s’occuper des choses sérieuses !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2019 à 09:32, par Minnayi En réponse à : Dialogue politique au Burkina : Le Faso autrement parle de mascarade organisée par le président du Faso

    C’est ça le vrai visage du Mossi musulman du Plateau central nommé Ablassé OUEDRAOGO. A l’écouter, vous vous demandez véritablement ce qu’il reproche à DIABRE ? Parlant de légitimité, je pense qu’il n’est pas honnête avec lui même et comme les gens refusent les efforts d’analyse, ils tombent dans ses raisonnements tant incohérents que malveillants. Il estime que DIABRE n’est plus légitime car plusieurs députés seraient partis de son parti : tout d’abord, cela est faux puisqu’ils ont quittés le groupe parlementaire et non le parti sinon, ils auraient perdu leur mandat et ça Ablassé le sait mais comme il n’est pas honnête, il ne le dit pas.
    Ensuite, à supposer que cela est vrai, l’UPC a eu 33 députés à l’issue des élections en 2015 et présentement un seul a été exclu du parti (Kyelem) et 12 ont simplement quitté le groupe UPC pour créer le groupe UPC-RD. En principe, l’UPC a encore 32 députés mais même si on considérait que tous les 13 (12 + 1) avaient quitté le parti, il serait encore à 20 députés. En dehors du MPP, aucun autre parti n’a 20 député à l’Assemblée puisque le CDP n’a que 18, bref....
    Mieux, pourquoi Ablassé ne se pose pas les bonnes questions : son parti a obtenu un (1) seul député à l’issue des élections et c’est un candidat autre que lui qui a été élu.
    Je pense que les gens et surtout les jeunes doivent faire l’effort de chercher l’information parce que personnellement, je suis beaucoup les interventions de Ablassé et j’avais placé beaucoup d’espoir en lui, mais je suis de plus en plus déçu. Je pensais qu’il allait se joindre à DIABRE pour former un bon duo dans l’opposition, le CDP n’ayant plus de crédit, hélas ! Comment quelqu’un qui n’a pu se faire élire comme simple député peut estimer qu’un autre est illégitime. Tous se rappellent que DIABRE s’est toujours fait élire comme député et laisse la place à son suppléant après la validation du mandat parce qu’il estime qu’il n’a pas besoin de siéger personnellement à l’Assemblée, son parti étant suffisamment représenté. Je comprends maintenant ce que Laurent BADO aimait dire : "nos politiciens préfèrent être la tête d’un rat que d’être la queue d’un lion".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’ambassadeur Mélégué Traoré, l’assassinat de Thomas Sankara et la réaction du président soviétique, Gorbatchev
Journées parlementaires du groupe Renouveau démocratique : Grande mobilisation à Banfora
Présidentielle de 2020 : Le Rassemblement patriotique pour l’intégrité, RPI, ‘’décide’’ de soutenir Roch Kaboré
Révision du fichier électoral dans la Boucle du Mouhoun : 42 684 personnes enrôlées en neuf jours
Burkina : L’UPC invite le gouvernement à saisir la main tendue de Zéphirin Diabré, en acceptant une subvention rapide et générale de la Carte nationale d’identité burkinabè
Situation sécuritaire : Le CDP s’insurge contre « l’abandon des populations civiles »
Houndé : Les actions gouvernementales jugées satisfaisantes dans la province du Tuy
Réconciliation nationale : « Les lignes bougent dans le sens des conclusions du dialogue politique », apprécie l’opposition politique
Burkina : L’opposition politique déplore l’activisme politique du médiateur du Faso, Saran Séré
Politique : Le Faso autrement se félicite de son admission au Réseau libéral africain
PDIS-Laafia : « Le Burkina Faso ne va pas bien et nous en sommes tous responsables », dixit Jacob Tarpaga, président par intérim du parti
Élections de 2020 et 2021 au Burkina Faso : La Turquie offre environ 120 millions FCFA à la Commission électorale nationale indépendante
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés