Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En fait d’imperfections, nous sommes des aigles pour voir celles d’аutrui, еt dеs tаuреs рοur vοir lеs nôtrеs. » Saint François de Sales

Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • samedi 17 août 2019 à 23h21min
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

Y a-t-il des obsèques à la mort du roi du Gulmu ? Comment se passe la dévolution du pouvoir ? En rappel , le collège électoral traditionnel dans le Gulmu est présidé par la famille Palo de la chefferie coutumière de Odano Karma entourée des autres chefs coutumiers.

Elle demeure la seule instances habilitée à traiter de la succession du Noug-Bado. Pascal Thiombiano, descendant de la famille Tenintuoriba, l’une des plus vieilles voire la plus vieille lignée de la royauté du Noug-Bado et résident à Fada N’Gourma, apporte ici des précisions :

« Dans les traditions orales et le vécu, il n’y a point d’obsèques quand le souverain (roi) disparaît chez les gulmancebas. Le rituel des obsèques est fait le jour de son intronisation de sorte qu’à sa disparition sa sépulture est confiée aux notables qui procèdent à son inhumation dans une intimité absolue. Quant à la succession, en règle générale, le poste reste ouvert à tous les princes issus des dix -neuf lignées royales à Fada N’Gourma. Et la méthode ancestrale qui consiste à tout prince de se sentir apte à conquérir le trône de soumettre sa candidature au chef coutumier Odano karma a été réintroduite depuis trois générations, je pense, reste d’actualité. C’est la seule démarche qui nous épargnera des tiraillements inutiles qui sont souvent constatés. Pour terminer, la disparition la disparition de sa Majesté kupiendieli est une grande perte pour le Gulmu et pour le Burkina Faso mais également pour les autres pays voisins qui ont une communauté gourmantche. Il s’agit du Niger, du Bénin, du Togo mais aussi du Ghana dont l’existence n’est pas très bien connue. On peut retenir de kupiendieli le savant mariage entre l’intellectualisme et la tradition. Son apport aux côtés des autres souverains du pays dans la recherche du vivre ensemble aura marqué les derniers moments de son règne. Il a par ailleurs su vitaliser notre parenté avec les peuplades conquises du Nord à travers des échanges interculturels avec le Naaba Kiba etc.. »

Propos recueillis par Ismael Sana
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 août à 15:45, par Kientega Meng-Néré Fidèle En réponse à : Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

    Je me souviendrai toujours du Kupiendeli pour deux raisons essentielles. D’abord pour avoir habité sa maison à Dapoya pendant 4 ans jusqu’en 1987 où j’ai découvert ses qualités humaines dont le flegme, la pondération & la tolérance. Ensuite pour avoir siégé avec lui au parlement durant la 4e législature, de 2007 à 2012, où j’ai vu la confirmation des qualités décrites plus haut.
    Sincères condoléances à sa famille, au Gulmu & à la Nation.
    Repose en paix Kupiendeli ! Que la terre libre de tes ancêtres te soit légère !

    Répondre à ce message

    • Le 19 août à 13:19, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

      Bonjour M. Kientega. Merci pour votre eclairage sur cette personnalité. Que cela fait dejà longtemps ! Est-ce que votre voix ne manque pas à l’eveil des consciences citoyennes et revolutionnaires ? Merci encore pour la correction que vous avez apporté sur le Dytaniè, notre hymne national : "l’INSUCCES" et non "les SUCCES". Malheureusement, les institutions et leurs citoyens continuent d’ignorer cette correction, si je ne m’abuse. J’ai ecouté le Dytaniè durant le tout dernier FESPACO. Mais il me semble que l’erreur a été reproduite, en toute fièreté.
      A bas Dieu et vive l’Esprit d’universalité !

      Répondre à ce message

  • Le 17 août à 16:18, par ALAIN DE BOUDANGOU En réponse à : Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

    Que Dieu et les ancêtres lui accordent leur hospitalité. Merci pour la dernière phrase "...Il a par ailleurs su vitaliser notre parenté avec les peuplades conquises du Nord à travers des échanges interculturels avec le Naaba Kiba etc.. »

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 21:27, par Manuel En réponse à : Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

    Bonjour
    Qui a conquis qui ? On n’a qu’à se respecter dès !
    Ok le Grand Nord arrive pour vous démontrer qui commande qui !
    Dieu ai son âme et console nos petits esclaves, mais ne vous inquiétez pas, votre chef est en résidence surveillée chez le Président Salif Diallo.
    Trouvez nous rapidement une autre mademoiselle car la saison pluvieuse avance et on a besoin de mains valides

    Répondre à ce message

  • Le 19 août à 08:22, par Oumar En réponse à : Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

    Un autre Baobab vient de tomber, comme un coup de tonnerre dans un ciel serein, l’annonce de la chute du Kupiendieli nous est parvenue comme une violente estocade. Ainsi donc le Burkina Faso vient de perdre un autre de ses repères, en ces moments difficiles où le vivre ensemble est mis à rude épreuve. C’est-à-dire à un moment où plus que jamais le pays a besoin de la lumière des sages pour s’orienter dans cette pénombre qui s’épaissie de jour en jour. Homme de paix et de dialogue, sa Majesté Kupiendieli, le Roi du Gulmu a su se mettre à l’écoute de son peuple.
    En ces moments douloureux, nous présentons nos sincères condoléances à la famille royale ainsi qu’à toute la vaillante population du Gulmu. Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix, que la terre du Burkina lui soit légère !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août à 13:39, par np En réponse à : Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession

    TOUTES MES CONDOLÉANCES , QUE SON ÂME REPOSE EN PAIX
    Avis a tous les candidats a sa succession.Envoyez vos dossiers de candidature sur mon compte WhatsApp pour examen.En attendent Naba KIBA assure l’intérim
    Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Fonction publique : Les administrateurs civils en grève de 96 heures à partir du 24 septembre 2019
Recensement général 2019 au Burkina : L’INSD instruit des journalistes sur les modalités d’organisation
Situation humanitaire dans le Centre-Nord : Le Cadre de concertation régional à la recherche de mesures urgentes
Forum national des jeunes : La contribution de la jeunesse burkinabè dans la lutte contre le terrorisme au cœur des échanges
Boussé : L’ambassadeur Athanase Boudo offre des vivres aux déplacés internes
Concours directs 2019 : 27 639 candidats composent dans la région du Sud-Ouest
Entreprenariat féminin : UNCDF renforce les capacités de 100 femmes à Ouagadougou
Concours directs 2019 : 1 247 751 candidatures pour 5 892 postes
Prostitution et MST au temps colonial : « Il fallait règlementer la prostitution pour qu’elle se passe dans des conditions qui puissent préserver un peu la morale », Dr Yacouba Banhoro
Crise foncière dans les arrondissements 3, 8 et 9 de Ouagadougou : Le cri du cœur d’une organisation de défense des acquis de l’insurrection populaire
Santé maternelle et infantile : Le ministère de la Santé veut tirer profit des résultats de la recherche
Fête du 11-Décembre 2020 : Les activités officiellement lancées à Banfora
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés