Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mardi 13 août 2019 à 23h55min
Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma

La phase des plaidoiries de la défense s’est poursuivie ce mardi 13 août 2019, dans le cadre du procès du coup du putsch du Conseil national pour la démocratie (CND). Pendant que la défense du capitaine Abdoulaye Dao brandit les circonstances atténuantes, Ousseni Fayçal Nanéma, quant à lui, est convaincu de son prochain acquittement.

Selon Me Mireille Barry, conseil du capitaine Abdoulaye Dao, l’intervention de son client a facilité l’opération de désarmement du Régiment de sécurité présidentielle (RSP). Mais pourquoi un tel acharnement contre sa personne ? s’interroge-t-elle.

Le parquet militaire a requis cinq ans d’emprisonnement ferme et une amende d’un million de FCFA contre Abdoulaye Dao. Une réquisition que son conseil ne digère toujours pas. « Nous avons l’impression que le capitaine Dao doit payer pour tous les membres du RSP », a déploré Me Barry.

L’avocate du capitaine Dao a pointé du doigt les coupables du putsch de septembre 2015. « Les véritables responsables de cette situation, c’est l’État ; ce sont les autorités au moment des faits qui n’ont pas respecté leurs engagements », a-t-elle affirmé.

Appelé à la barre pour son mot de fin, Abdoulaye Dao a salué la mémoire des victimes et souhaité un prompt rétablissement aux blessés. « Que l’ensemble des fils du Burkina se retrouvent pour que nous puissions tourner les regards vers les chantiers du développement », a-t-il souhaité.

« Je reste convaincu que vous allez m’acquitter »

Ousseni Fayçal Naména est poursuivi pour complicité de dégradation volontaire aggravée de biens et de recel. Me Zaliatou Aouba, son conseil, a déclaré qu’aucune preuve n’a été apportée devant cette juridiction.

Elle a noté un vide juridique, car selon elle, l’infraction de recel ne figure pas dans la citation à comparaître de son client. Faisant référence à l’arrêt de renvoi, Ousseni Fayçal Naména est accusé d’être auteur et de complicité de dégradation volontaire aggravée de biens. « On ne saurait être auteur et complice à la fois. Soit c’est l’un ou c’est l’autre », a fait savoir Me Aouba.

Dans son dernier mot à la barre, Ousseni Fayçal Naména a brandi la constance de ses propos devant le juge d’instruction et cette barre. « J’ai dit ce que j’ai fait. J’espère que vous allez faire part des choses et dire le droit ». Après avoir exprimé ‘’sa bonne foi’’, Ousseni Fayçal Nanéma a déclaré : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter ».

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 août à 09:37, par Djamana Tigui En réponse à : Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma

    Travail d’avocat !!! c’est vraiment pas facile surtout quand on defend des gens qui ont misé le "Gombo". Vous dite : « Les véritables responsables de cette situation, c’est l’État ; ce sont les autorités au moment des faits qui n’ont pas respecté leurs engagements » Ha bon !!!! Moi par exemple à mon avis le pouvoir actuel n’a pas respecté ses engagements vis à vis du peuple, alors me donnez- vous la légalité et la ligitimité de prendre des armes achetés à la sueur du contribuable pour tout reprimer dans ce pays y compris vos audiences ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 août à 14:49, par @@gog En réponse à : Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma

    Cher ami Djamana tigui nous n’avons pas d’avocats probes, honnêtes ,épris de justice dans ce pays .Nous n’avons que des avocats boulimiques, parvenus ,assoiffés d’argent impropres et gigolos.On ne défend pas des criminels comme ils le fond au mépris des victimes et leurs parents.Ils insultes le tribunal ,ils insultent la transition ,ils trouvent,à travers leurs dires, que c’est normal que leurs clients aient tué parce que la transition n’était pas légale et légitime à leurs yeux ;et pour tout ça il fallait donner la mort !. N’est-ce pas qu’ils sont drôles ?Dans tous les cas Dieu les jugera .Ces gens là me font honte .WEB ,c’est sans rancune.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : Condamner le général Djibrill Bassolé « relève d’une absurdité », lâche son avocat
Procès du putsch du CND : « Si j’étais au village, j’offrirais un coq à mon avocat », promet Abdoul Nafion Nébié
Procès du putsch du CND : « Je reste convaincu que vous allez m’acquitter », déclare Fayçal Nanéma
Procès du putsch du CND : La légalité du régime de la transition remise en cause par Me Alexandre Sandwidi (défense)
Procès du putsch du CND : Le capitaine Dao victime d’un acharnement, selon Me Barry
Défense du Gal Diendéré : Une prolongation devant la presse !
Procès du putsch : Les avocats de Diendéré dénoncent une violation des principes élémentaires de droit à une justice équitable
Procès du putsch du CND : « L’opinion ne fait pas le droit, elle ne fait pas la justice », recommande Me Jean Degli
Procès du putsch du CND : « Du fond de ma cellule, je reste disponible pour la défense de mon pays », Général Diendéré
Putsch de 2015 : « Il existe dans le pays, un manipulateur qui n’a toujours pas été débusqué », conclut Me Jean Degli
Procès du putsch : « Blaise Compaoré a voulu violer un seul article, ceux qui lui reprochaient cela ont violé toute la Constitution », soulève Me Degli
Procès du putsch : Pour Me Jean Dégli, le Gal Diendéré est jugé par désir de vengeance
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés