Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Prévention et gestion des conflits : Le Premier ministre échange avec les gouverneurs et les hauts-commissaires

Accueil > Actualités > Société • • mardi 13 août 2019 à 15h12min
Prévention et gestion des conflits : Le Premier ministre échange avec les gouverneurs et les  hauts-commissaires

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, préside ce mardi 13 août 2019 à Ouagadougou, une rencontre d’échanges avec les chefs des circonscriptions administratives du Burkina Faso. Cette rencontre est une occasion donnée aux gouverneurs des treize régions, et aux hauts-commissaires des quarante-cinq provinces, d’exposer au Chef du gouvernement leurs préoccupations, mais surtout de recueillir ses instructions et ses orientations, sur la gestion des circonscriptions administratives en général et des conflits en particulier.

Dans le but de mieux prévenir les conflits communautaires, lutter contre le terrorisme, faire face à l’exacerbation de la fronde sociale et à la montée de l’incivisme et de l’intolérance, le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a initié ce mardi 13 août 2019, une rencontre avec les chefs des différentes circonscriptions administratives du Burkina Faso.

Selon M. Dabiré, cette rencontre vise à « faire une situation d’ensemble de la gestion de nos circonscriptions administratives, en lien avec les problèmes ci-dessus mentionnés, afin de permettre aux représentants du pouvoir central, d’assumer pleinement leur fonction ».

Le Chef du gouvernement a invité les gouverneurs des régions et les hauts-commissaires des provinces, à fournir plus d’efforts dans la conduite de leur mission de veille et d’anticipation. Il s’agit a-t-il rappelé, de sensibiliser les populations dans tous les domaines de développement, coordonner les actions de sécurisation du territoire, promouvoir des stratégies de communication et de dialogue avec l’ensemble des acteurs locaux, en vue de la restauration de la cohésion sociale, du vivre-ensemble et de la solidarité communautaire.

« La situation dans laquelle se trouve notre pays aujourd’hui commande que nous ayons un contact avec ceux qui sont dépositaires de l’autorité de l’Etat sur le terrain », a souligné le Premier ministre. Pour Christophe Dabiré, les gouverneurs et les hauts-commissaires doivent être au premier rang, pour essayer d’apaiser la situation sur le terrain, lorsque des conflits se déclenchent, en attendant que le gouvernement intervienne. Et ce dernier (le gouvernement) a décidé de les rencontrer, pour échanger sur les difficultés qu’ils rencontrent, les méthodes qu’ils utilisent pour prévenir les conflits et faire en sorte que de plus en plus, le vivre-ensemble revienne.

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a révélé que son département a entamé d’importantes actions visant à restaurer la cohésion sociale, la tolérance et le vivre-ensemble. Au nombre de ces actions, figurent l’élaboration en cours de la stratégie nationale de lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent et la mise en place dans les prochains mois, d’une stratégie nationale de promotion de la cohésion sociale. Pour le succès de ces actions, le ministre Sawadogo a sollicité la forte implication des chefs de circonscriptions administratives dans l’ensemble de ce dispositif, au regard de leur proximité avec les populations et des missions qui leur sont dévolues en matière de prévention et de gestion des conflits.

DCI/PM

Vos commentaires

  • Le 13 août à 15:32, par HUG En réponse à : Prévention et gestion des conflits : Le Premier ministre échange avec les gouverneurs et les hauts-commissaires

    Sous prétexte de me qualifier de quelqu’un qui parle au hasard, il serait bénéfique d’inviter les préfets à cette rencontre car je pense que ce sont eux qui résolvent les conflits dans la majeur partie des situations. On me parlera de moyens vu le nombre des préfets mais la qualité a un prix. Comment les préfets qui sont plus de 140 Kilomètres du chef lieu d’une province vont s’y prendre pour être performant dans la résolution des conflits. Je pense peut le préfet a le titre de président du tribunal départemental.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 15:42, par TANGA En réponse à : Prévention et gestion des conflits : Le Premier ministre échange avec les gouverneurs et les hauts-commissaires

    C’est du bon boulot.
    Simon COMPAORE doit bien écouter ce qui se dira labas ; par ce que à cause de ses lotissements sauvages, la solidité de notre société à été mise à mal.
    Pour les lotissements et la construction de nos villes, on avait pas besoin de disperser les familles (déguerpissements) de cette façon.
    Maintenant, pour mettre la main sur une ou des personnes, c’est comme aller chercher une aiguille dans une botte de foin. C’est pour la même raison que les familles ne contrôlent plus ce que font leurs enfants, il n’ y a plus à proprement parler de groupes compactes à l’intérieur desquels un notable ou un chef pourra ramener un élément à la raison.
    Autre fois, quand une personne était récalcitrante, il suffisait d’aller voir un de ces papa ou un autre responsable du milieu où il vit. Vite fais, il était rappelé à l’ordre. Si non que son cas devenait clair.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août à 17:40, par colibri En réponse à : Prévention et gestion des conflits : Le Premier ministre échange avec les gouverneurs et les hauts-commissaires

    90% des gouverneurs et Haut-commissaires sont des mossis ; ce qui est inacceptable . Face à l’insecurité grandissante, les Gouverneurs, les Haut-commissaires jusqu’aux maires de chaque region , doivent etre des natifs. Que chacun developpe et protège sa region . parce que le regionalisme a pris le pas sur l’état de droit dans notre pays .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
An 2 du décès de Salif Diallo : Le MPP se souvient de son ancien président
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés