Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Concours de plaidoirie en Droit international humanitaire : L’université Ouaga 2, victorieuse

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 12 août 2019 à 16h30min
Concours de plaidoirie en Droit international humanitaire : L’université Ouaga 2, victorieuse

La finale du concours national de plaidoirie en Droit international humanitaire (DIH) organisé par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) s’est disputée ce 9 août 2019. Elle a opposé l’équipe « Fréderic Passy » de l’Université Ouaga 2 à l’équipe « Dignité » de l’Université privée de Ouagadougou (UPO). Après plus de 90 minutes de plaidoiries, l’équipe de l’Université Ouaga 2 a été déclarée vainqueur, et représentera le Burkina au prochain concours régional en DIH, à Yaoundé.

Neuf équipes de six établissements d’enseignement supérieur du Burkina Faso ont pris part à cette troisième édition du concours national de plaidoirie en Droit international humanitaire, organisé par le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Au terme d’une heure et demie de plaidoirie, c’est l’équipe « Fréderic Passy » de l’Université Ouaga 2, qui s’est imposée face à l’équipe « Dignité » de l’Université privée de Ouagadougou, ce 9 août 2019.

L’équipe Fréderic Passy, lauréate du concours reçoit son trophée

Il a fallu d’abord à la partie accusatrice, rôle joué par l’équipe « Fréderic Passy », conforter les faits reprochés à l’ancien chef d’Etat de Blakissi (Etat fictif autour duquel les plaidoiries se faisaient) et démontrer la compétence du tribunal spécial de la région du Nyagha (région fictive) à juger les crimes reprochés à l’ancien Chef d’Etat accusé de crimes de guerre, crime contre l’humanité, viol et violences sur des déplacés.

L’équipe dauphine recevant son trophée

En retour, l’équipe « Dignité » battait en brèche l’argumentaire de la partie accusatrice, sous la supervision du tribunal.
En fin de compte, les appréciations du tribunal se sont focalisées sur l’invocation des textes légaux et la précision des arguments. En ce qui concerne l’équipe de la défense, le tribunal note une insuffisance de références légales ; l’équipe s’est beaucoup plus illustrée dans le spectacle. Néanmoins, l’un de ses membres, Gildas Tarama, est distingué meilleur plaideur du concours. Il avoue être intéressé par la fonction d’avocat.

Et la prestance, la cohérence et le référencement aux textes juridiques dont a fait preuve l’équipe « Fréderic Passy » lui ont valu sa distinction. Egalement, le tribunal retient de l’équipe une meilleure précision avec plus de références juridiques dans les réponses aux questions posées.

Le public assistant à la plaidoirie

Une absence expresse de demande de condamnation et de peine

L’un des faits marquants de ces plaidoiries aura été l’absence de condamnation et de réquisition de peine de la part de la partie accusatrice. Pour le président du tribunal, l’accusation aurait dû demander des condamnations et les motiver par des arguments.

Au terme de la compétition, le CICR dresse un bilan satisfaisant. L’augmentation du nombre d’universités participantes et un rehaussement du niveau des équipes réjouissent Emeline Yaméogo, chargée de communication de la Mission du CICR au Burkina Faso.

Emeline Yaméogo, chargée de la communication de la mission du CICR au Burkina Faso

Maintenant que les représentants du Burkina Faso au concours régional de DIH sont connus, la sérénité reste le sentiment partagé par ces trois ambassadeurs. Ainsi, l’équipe victorieuse promet de prouver qu’il y a de la matière grise au Burkina, par une profonde préparation.

En attendant novembre prochain pour le concours régional, le CICR prévoit de faire accompagner les lauréats par l’équipe qui a représenté le Burkina au concours en 2017, mais aussi par le corps enseignant. Les équipes finalistes ont aussi reçu de la documentation aux fins de se former, a ajouté madame Yaméogo.

Le public assistant à la plaidoirie

C’est en référence à l’un des acteurs-clés du droit international humanitaire et prix Nobel de la paix en 1901, que l’équipe victorieuse a choisi le nom Frédéric Passy dont il entend incarner les valeurs.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès du roi du Gulmu : Des explications sur les obsèques et les règles de succession
Syndicats du Burkina : Des « actions immédiates » de lutte actées
Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) : Une marche silencieuse pour réclamer l’autopsie des militants « assassinés » dans le Yagha
FIIJA 2019 : Une conférence sur les enjeux de l’extrémisme violent au Burkina
Santé : « Tiétaa main tendue », une nouvelle association pour lutter contre le cancer
Décès de sa majesté le Kupiendieli : Les condoléances du gouvernement
Décès du Kupiendieli : Le CDP rend hommage à un un « grand homme politique »
Décès du roi du Gulmu : Le président du Faso salue la mémoire d’un « souverain écouté et respecté »
Compétition de plans d’affaires (COPA) : 98 jeunes du Centre-sud reçoivent leurs chèques
Burkina : « Les exécutions sommaires sont des germes d’une guerre civile », avertit le président du MBDHP, Chrysogone Zougmoré
Aicha Farida Ouédraogo, meilleure au Bac 2019 « Le secret de la réussite, c’est la rigueur et la discipline »
3e édition du FIIJA à Nanoro : Les jeunes à l’école du dialogue interreligieux et interculturel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés