Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nous devrions apprendre à ne pas attendre l’inspiration pour commencer quelque chose. L’action génère toujours de l’inspiration. L’inspiration génère rarement de l’action» Frank Tibolt

Régulation des communications électroniques et des postes : L’ARCEP outille des hommes de médias à Bobo-Dioulasso

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 7 août 2019 à 21h30min
Régulation des communications électroniques et des postes : L’ARCEP outille des hommes de médias à Bobo-Dioulasso

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) organise, du 7 au 9 août 2019 à Bobo-Dioulasso, un atelier réunissant des journalistes et des animateurs, sur la régulation des communications électroniques et des postes au Burkina Faso. Le gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, qui procédé à l’ouverture des travaux le mercredi 7 août, a salué la pertinence de l’initiative de l’ARCEP, qui permettra aux participants de mieux traiter les sujets en rapport avec ce domaine.

La régulation des secteurs de la communication électronique et des postes au Burkina Faso est un concept récent dont tous les contours ne sont pas encore connus. Ainsi, faute de disposer de toutes les informations, les journalistes ne peuvent pas toujours apporter les informations nécessaires pour orienter leurs auditeurs ou leurs lecteurs.

C’est pour combler cette lacune que l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), après la formation tenue en 2018, a organisé encore cette année, du 7 au 9 août 2019 à Bobo-Dioulasso, un atelier sur la régulation des communications électroniques et des postes au Burkina Faso, au profit des hommes de médias.

Il s’agit, à travers cet atelier, de présenter aux journalistes le mode de fonctionnement de l’ARCEP, ses missions, la prise en charge de la relation clientèle… Tout cela afin de donner des rudiments aux hommes de medias et aux animateurs afin qu’ils puissent collecter le maximum d’informations avec les auditeurs lorsqu’ils proposent leurs problématiques.

Il faut noter que cette année, en plus des journalistes, l’ARCEP a invité les animateurs d’émissions interactives pour qu’ils puissent non seulement renforcer leurs capacités, mais aussi pouvoir apporter des réponses adéquates aux auditeurs.
Selon le président de l’ARCEP, Tontama Charles Millogo, cet atelier vise à « donner le maximum d’informations aux hommes des medias pour traiter des sujets de communication électronique et de postes. Pour ce qui concerne les animateurs d’émissions interactives, c’est de leur permettre de prendre en main les différentes préoccupations que les auditeurs leur soumettent, afin que nous puissions disposer d’éléments d’informations nécessaires pour améliorer la qualité de service pour les populations ».

Le président de l’ARCEP a par ailleurs expliqué que la régulation obéit à des règles et leur strict respect est obligatoire. Cela entraîne souvent des incompréhensions mais il espère que les communications vont éclairer les uns et les autres, car si les préoccupations des auditeurs sont bien traitées à l’antenne, ce serait quelque chose de gagné.

Ainsi, au cours de l’atelier, plusieurs présentations seront faites. Elles porteront entre autres sur l’ARCEP (missions, attributions et pouvoirs) ; le marché des postes : états des lieux, enjeux et perspectives ; la gestion clientèle et le traitement des requêtes et réclamations chez les opérateurs ; les droits des consommateurs des communications électroniques et des postes ; les procédures de saisine de l’ARCEP et les sanctions des manquements des opérateurs…

Le gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou, avant de procéder à l’ouverture des travaux, a invité les participants à porter beaucoup d’intérêt à cet atelier dont le thème est d’actualité et soulève beaucoup d’interrogations.

Haoua Touré
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Télévision numérique terrestre : Les acteurs impliqués font l’état des lieux
Crise dans les médias publics : Le MPP apporte son soutien aux directions générales de la RTB et de Sidwaya
Accès et traitement de l’information sécuritaire : Le Pr Serge Théophile Balima livre son étude
Promotion et vulgarisation des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique : L’ANEREE exhorte les journalistes et communicateurs à être des ambassadeurs auprès des populations
Burkina : Le SYNATIC dénonce des « dérives répressives dans les médias publics »
Semaine mondiale de l’éducation aux médias et à l’information : Rendez-vous du 24 au 31 octobre à Ouagadougou
Journée nationale de la liberté de la presse : Le message du ministre de la Communication et des relations avec le parlement
E-commerce : Bestmade Burkina est né
Signature de protocole d’accord de coopération : L’ULB et le CNRST unis pour la recherche de l’excellence
Radio Television du Burkina : il n’y a pas eu de piratage de la chaine nationale le 14 septembre 2019 selon le conseil supérieur de communication (CSC)
Liste des entreprises de publicité déclarées auprès du CSC au titre de l’année 2019
Crise à La Poste Burkina : « Il y a des gens qui ont des agendas cachés », Oumarou Ouédraogo, secrétaire général de La Poste
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés