Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne conquiers pas le monde si tu dois y perdre ton âme car la sagesse vaut mieux que l’or et l’argent.» Bob Marley

Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Mines, mineurs, miniers, énergie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 7 août 2019 à 21h35min
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense

L’audience de l’affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD est renvoyée en octobre prochain pour permettre à la défense de prendre connaissance du dossier. La décision a été prise au cours de la première audience de ce mercredi 7 août 2019 au pôle économique et financier du Tribunal de grande instance de Ouagadougou.

Cette première audience n’aura duré que quelques minutes. Une première raison, un membre du pôle judiciaire pour les infractions économiques et financières est empêché au cours de cette audience. Le second motif, les avocats des prévenus (personnes morales et physiques) ont souhaité le renvoi pour prendre connaissance du dossier.

Pour le moment, la date précise du renvoi n’est pas connue. « Le 1er octobre, il y a la rentrée judiciaire. A l’issue de cette rentrée, il y a une réorganisation au niveau des juridictions pour fixer les dates d’audiences », a indiqué Me Edasso Rodrigue Bayala de la partie civile dans ce dossier.

Essakane IAMGOLD absente à l’audience

« Nous avons constaté ce matin qu’il y a des personnes morales poursuivies au rang desquels Essakane IAMGOLD qui n’étaient pas représentées malheureusement, alors que la loi pénale impose qu’elle soit assistée de ses avocats », a noté Me Bayala.

Me Edasso Rodrigue Bayala

Quelle est la conséquence de cette absence ? A cette question, la partie civile a fait savoir qu’il appartient au parquet d’en tirer les conséquences. « Nous ne savons pas s’il y a eu des excuses valables qui ont été notifiées au parquet pour justifier cette non-comparution », précise-t-elle.

Du côté de la défense, la présence de la société à ce premier jour d’audience n’est pas importante. « Notre client n’a pas comparu ce matin parce que ce n’est pas une audience utile. Nous étions venus pour demander un renvoi », a déclaré Me Moumouny Kopiho. Pourquoi qualifier l’audience de ‘’pas utile’’ ? Selon ses explications, c’est parce que la juridiction n’est pas régulièrement composée.

Me Moumouny Kopiho

« C’est un dossier qu’il faut prendre avec moins de passion »

Pour cette affaire, la défense a rappelé que la ligne de la société Essakane IAMGOLD est toujours de contester les faits qui lui sont reprochés. C’est pourquoi, elle se fige sur sa « demande d’expertise indépendante ».

Comme l’a prévenu
le procureur général, Laurent Poda, au cours de sa conférence de presse
annonçant l’ouverture cette audience, la passion est à exclure dans ce dossier. « C’est un dossier qu’il faut prendre avec moins de passion et qu’il faut juger sereinement afin de situer les responsabilités. C’est aussi un dossier qui permet à notre justice de se révéler », a affirmé Me Bayala.

Face aux inquiétudes sur la suite de ce dossier, Me Bayala se veut optimiste : « Nous pensons que jusqu’en octobre, ils [les avocats] auront suffisamment de temps pour préparer la défense de leurs clients tels qu’ils l’ont souhaité. Et nous espérons que le dossier sera retenu à cette date et sera jugé ».

En rappel, la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) a saisi et mis sous scellés, au cours du weekend du 29 au 30 décembre 2018, une trentaine de conteneurs de charbon fin contenant de l’or et de l’argent, sur le point d’être exporté vers le Canada. La presse révélait par la suite qu’il s’agissait d’une tentative d’exportation frauduleuse d’or, maquillée en exportation de déchets de charbon.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 7 août à 12:05, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    - Ça commence ! Bolloré ne va pas se laisser faire si facilement ! Attendons de voir et moi je suis très curieux de voir comment tout ça va se terminer ! Nous risquons de nous retrouver les fesses dehors, et bonjour la honte !

    Ne savez-vous pas qu’on ne juge JAMAIS une grosse entreprise FRANÇAISE en Afrique ?! Demandez un peu au Cameroun et à Paul BIYA voir, lui dont le Nord de son pays est activé pour calmer ses ardeurs de justicier (Pétrole, accident de train, etc.). Et il est temps que vous le sachiez et ne pas vous y aventurer !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 7 août à 13:32, par Bamori Traore En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

      Koro
      avec tout le respect que l’on vous doit, je crois qu’il est plus sage d’attendre plus de details sur le proces afin de connaitre la verite et eviter d’incrimer les companies meme etrangeres, qui malgre tout creent des emplois chez nous et participant au development economique ! Sans le secteur minier aujourd’hui quelles sont les revenus du Faso ?
      Nous connaissions les Burkinabe plus tolerants et qui veulent la JUSTICE ! Dans nos traditions on evitait de condamne pas en avance un suspect.
      Est ce vraisemblable qu’une societe va dissumuler jusqu’a 6 tonnes d’or dans des conteneurs qui passent par le chemin de fer, un port et par bateau ? Avec tous les voleurs que l’on connait ?
      Est ce qu’il a des agendas caches dans cette affaire ? Pourquoi les anciens ministers des mines Ba et Dissa qui ont donne les premieres authorisations ne sont pas cites ? Est une reglement de compte contre Idani ?
      Il faut se poser les bonnes questions. Merci

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 13:36, par Bach En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

      KORO Yamyélé
      là je ne vous comprend pas !!!! donc vous suggérer de laisser tranquille ces multinationales tranquille malgré l’infraction. c’est trop facile, il faut que quelqu’un répond de ces actes. de toute façon la procédure est enclenchée on reste stoïque et on observe. Vivement que nos juges ; notre appareil judiciaire nous prouvent cette fois ci qu’on peut compter sur eux qui’ils ont été aussi dans l’école du même blanc............

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 13:43, par TENGA En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

      Le Koro, comme vous semblez être averti là, comment on va s’organiser pour les y contraindre ?
      Apparemment, Bolloré se comporte comme un hors la loi ; même pour la réhabilitation du chemin de fer ABIDJAN OUAGA KAYA, il traine les pieds ; et Rock en personne a rappelé cela lors récent TAC.
      Décidément, il faut qu’on mettre la pression, ils veulent se comporter toujours comme avant 1960 ; alors que les générations ont changé !
      Alors jeunes de tous bords, OSC, mobilisons-nous !

      Répondre à ce message

    • Le 7 août à 14:11, par Maria de Ziniaré En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

      Les procédures d’exportation ont étés mise en place par le Burkina, les acteurs du contrôle lors de l’exportation sont Burkinabé ( DOUANE, BNAF, Ministėre des mines, Ministėre du Commerce )
      En consultant le rapport annuel 2018 de IAMGOLD disponible sur internet on remarque que c’est une société canadienne coté à la bourse de Toronto et elle possède 90% d’ESSAKANE .
      La société a un code de déontologie et d’étique qui l’oblige à exercer ses activités conformément aux aux lois, règle et règlement en vigueur et chaque employé a l’obligation de le lire, le comprendre et s’y conformer.
      Au 31 décembre 2018, les réserves prouvées et probables du périmètre de ESSAKANE au Burkina représentaient 3,9 millions d’onces et soit 4,972 milliards de $ sur la base prix de l’or de 1 275 $ l’once ce qui représente 2.912 milliards de CFA ( base 586 CFA pour un dollar) La vie de la mine Essakane pourrait être prolongée jusqu’en 2026 .
      En 2018 IAMGOLD a produit 882.000 once d’or dans le monde dont 405.000 à ESSAKANE. Le Burkina a représenté donc 45,9% de la production d’or de IAMGOLD et constitue donc la poule aux œuf d’or de cette boîte.

      Quelle intérêt IAMGOLD a à violer son propre code de déontologie et d’étique ce qui impacterai son image au plan mondiale et ferait dégringoler son cour à la bourse ?. Quel intérêt IAMGOLD a à se brouiller avec un partenaire qui pèse
      45,9% de son chiffre d’affaire ?
      Le scénario du film que le pouvoir de RMCK est entrain de nous projeter est passionnant parce qu’il va mettre à nue les carences et le désordre au cœur de l’état Burkinabé .
      Les acteurs principaux étant IAMGOLD l’exploitant d’ESSAKANE dont le code déontologie et d’étique l’oblige à respecter les textes en vigueur, BOLLORE le transporteur qui s’est trouvé au mauvais endroit au mauvais moment,, la DOUANE, la BNAF, Le ministre du Commerce et le ministre des mines en charge du respect des procédures d’exportation et enfin le PROCUREUR représentant du ministère public chargé de la poursuite en justice.
      Et le cheveux dans la soupe selon le procureur c’est une mauvaise interprétation des textes.

      L’état va par le biais du PROCUREUR attaquer d’autres demembrements de l’état (DOUANE, BNAF, Ministėre des mines...) sur une interprétation divergente des textes, IAMGOLD de bonne foi s’est prêté comme d’habitude à tous les contrôles ( ce n’est pas le premier convoi d’exportation ) et a obtenu les quitus requis de qui de droit, le PROCUREUR omniscient dit que tous les acteurs sont des cancres et n’ont rien compris des textes et est à l’initiative de ce embroglio.
      Quel bel scénario de film pour nos cinéastes.
      Mon inquiétude ce sont les conséquences financières de ce théâtre sur nos pauvres finances publiques : bientôt 1 ans d’immobilisation des conteneurs, si d’aventure les juges décide que tout ça ce n’est que du bleuf, combien vont coûter les dommages et intérêts de cet blocage.

      Répondre à ce message

      • Le 8 août à 15:05, par Dedegueba SANON En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

        Un bon développement que j’ai lu avec plaisir. Beaucoup de vérités et une plaidoirie pour les intérêts du Burkina, seul bémol : une finition qui semble rejeter la responsabilité au régime actuel. Maria, je me permet de te rappeler que nous avions déjà connu un procès de l’or où Djibril était un élément clé. Ce procès s’était terminé comment ? Et avec la bénédiction de qui ? N’est-ce pas les mêmes acteurs ou presque qui sont toujours là ? Je me convainc qu’avec Blaise les douaniers ou les juges qui se sont saisis de l’affaire n’oseraient même pas. Combien d’agents des impôts ont été sanctionnés pour n’avoir pas accepté couvrir les transactions illégales des puissants du régime défunt ? Désolé le régime actuel n’est pas certes à la hauteur, mais reconnaissons qu’il laisse au moins dénoncer et fait peut-être semblant de juger. Rien que sur ce plan nous avons des motifs de satisfaction.
        En rappel un DG de la douane a été pris avec une cantine de devises et des milliards, mais quelques mois après il est élu maire de sa commune, et ce n’était pas sous Roch.

        Répondre à ce message

      • Le 9 août à 08:41, par A qui ma faute ? En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

        D’accord avec Maria. Les vrais coupables sont nos autorités. Bolloré ne va pas refuser de transporter le "charbon fin" si la société canadienne a la bénédiction de nos autorités pour organiser le pillage des ressources. Je suis même persuadé la même société dans d’autres pays n’a pas le même cycle de traitement de l’or. Nos autorités ont du génie dès qu’il s’agit de corruption. C’est eux qui organisent leur future vie et celle de leur enfants loin du soleil burkinabé. On nous a tellement habitué à voir la main de l’impérialisme dans tous nos malheurs pour nous détourner de l’irresponsabilité de nos autorités !

        Répondre à ce message

    • Le 7 août à 17:26, par Rabo En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

      Pour votre information en 2017 "Le Français Bolloré a définitivement perdu le bras de fer juridique qui l’opposait au Bénin à Samuel Dossou au sujet de la reconstruction de la ligne de chemin de fer entre Cotonou et Niamey. La décision a été rendue, le 29 septembre dernier, par la Cour suprême du Bénin." Source : Jeune Afrique sur le net ( Mis à jour le 03 octobre 2017 à 12h14 ).
      Unissons nous tous autour de nos responsables pour mener les luttes qui valent la peine d’être menées pour le bien de tous les Burkinabè !!!

      Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:25, par tati En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    Ce report va permettre a la presse de bien se preparer pou couvrir cet evenement majeur de notre justice.
    La vérité et rien que la verité.Tout le peuple attend ce jugement car la presse a deja puplié l ampleur et la valeur de la saisie.Il faut dire le droit devant un peuple deja bien informé.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 12:56, par TANGA En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    Bolloré ceci, bolloré cela, il ne vont pas se laisser faire !
    Il y en a marre avec ces gens là ; vous ne voyez pas que leurs comportement frise la foutaise ?
    C’est simple, ils n’on,t qu’à aller faire leur boulot chez eux. Nous aussi on cherchera ailleurs.
    Les gens ne savent pas que c’est eux meme qui font que les peuples se dressent contre eux.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 13:00, par caca En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    Kôrô Yamyélé, vous avez vu juste, mais Bolloré Burkina dépend de la juridiction du pays, c’est à nos magistrats de s’assurer les preuves irréfutables de l’accusation. Il s’agit bien des entreprises entourées des juristes et avocats spécialisés qui maitrisent bien des dossiers et connaissent aussi les lois. Ma crainte concerne plus nos avocats de la partie civile de l’État. Ils ne sont pas bien expérimentés sur le plan international à faire face comme des avocats de la défense de ces entreprises.
    L’exemple vient déjà du procès de putsch où un seul avocat monopolise sa plaidoirie depuis plusieurs jours et révèle la faiblesse de l’accusation par preuves tangibles et contredit les avocats de la partie civile. Mais également notre justice et ses avocats nationaux pourront aussi apprendre les dossiers sensibles des grandes entreprises intouchables et se faire les expériences et vendre aussi leur renom à l’international.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 13:32, par Skal de Banfora En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    Ce renvoi était prévisible. Que les plus pressés prennent leur mal en patience car je vous le dis cette affaire de charbon fin sera un vrai marathon judiciaire.
    Soyons vigilants et veillons à ce la vérité soit dite !

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 13:35, par HUG En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    Mon aîné Kôrô yamyélé, le peuple du Burkina Faso est différent de peuple camerounais. Ne soyez pas pessimiste car dans la vie des sociétés toute chose n’est pas égale par ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 14:32, par Issa Mande En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    Le ministre des mines doit rendre sa démission afin que la justice soit administrée de manière sereine. Il urbi et orbi défendu les actes posés par son ministére et même parfois nargué ceux qui avaient levé le lièvre. C’est un principe basique de bonne gouvernance. Mais comme y en a qui sont nés après la honte !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 14:36, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affaire charbon fin Essakane IAMGOLD : L’audience est renvoyée en octobre

    - D’accord avec vous tous qui me contestez et me prenez pour pessimiste, mais rendez-vous devant l’Histoire !

    Le peuple burkinabè est le même que le peuple camerounais ! Faut pas se tromper. La seule différence est que le peuple camerounais est plus riche, bien nourri plus que le peuple affamé, pauvre et nerveu du Burkina Faso.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 7 août à 21:09, par Ka En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense

    Oui la vérité perce les Cœurs mais ne tue pas, et je cautionne les critiques de certains internautes. Tout n’est qu’un éternel recommencement dans notre pays du régime Compaoré a celui nos jours : Ce ne sont pas les tribunaux et les lois qui mettront fin à la corruption. La corruption est un état d’esprit, dont la matérialisation physique se fait dans les administrations comme dans les commerces et entreprises de toutes sortes a ne citer que nos mines. Et comme j’ai l’habitude de le dire dans ce forum, la lutte contre la corruption, c’est un état de conscience vis à vis de soi et des autres. S’il est vrai que la loi vise à réduire en silence les foudroyés d’économie et décourager les éventuels aventuriers, le vrai travail d’une nation, c’est de lutter contre la corruption dans l’esprit des uns et des autres, et il faut une vraie stratégie de communication entre administrés et gouvernants, par des exemples de punitions mais surtout de félicitations. Avec ce qui se passe avec cette Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD, dont quelques personnes sont épinglées, c’est comment sodomiser une moche avec des gants de boxe". Le problème est très simple : il y a tellement de malversations au plus haut, et à tous les niveaux que personne n’agit avec la morale. Quand le bon exemple viendra de haut, peut-être que ça changera. Mais pour cela, il faut sanctionner de manière sévère et juste ceux qui se sont enrichis de manière illicite son honorable Poda. Le problème est que le Burkina est pourri par la corruption à ciel ouvert. Quant aux entreprises Françaises comme celle cité, il est temps que cette entreprise si elle est coupable, une sévère sanction s’impose pour un exemple. Ce que nous pouvons contacter dans la nouvelle colonisation qui ne dit pas son nom, c’est que les "détournements, qu’on peut qualifier d’accaparement illicite de nos richesses en complicité avec nos dirigeants, qui deviennent des vols ou de blanchissement des fonds.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 07:36, par Siikou En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense

    Maitre Kopiho, en fait « d’expertise indépendante » personne ne dupe. Quel est cet expert indépendant qui va résister devant un kilogramme d’or à lui offert par votre client Essakane, moyennant un faux résultat en votre faveur ? Quel est cet expert ? Vous les avocats, vous n’êtes que des apatrides prêts à vendre votre pays pour si peu. L’expertise qui est là reste valide et le jugement se fera avec cette expertise déjà là. Vous avez volé en plein jour et le vol a été découvert grâce à la perspicacité de patriotes burkinabé. Dites tout simplement au tribunal que vous avez fauté en acte et en parole et notre peuple saura apprécié.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:10, par Stalinsky En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense

    Merçi d’abord à Maria de Ziniaré pour les infos. Il faudrait nous donner des informations concernant les autres compagnies minières. C’est vraiment effarant le pillage du Burkina. Les regimes précédents sont tous responsables. On ne comprends pas pourquoi on ne met pas en place une unité de raffinage d’or comme au Rwanda qui ne produit pas d’or. Pourquoi les analyses de ces minéraux ne sont pas faites au labo du BUMIGEB. Restons vigilants jusqu’à l’avènement au pouvoir de révolutionnaires conséquents.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 09:44, par Bienvenu NEBA En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense

    Il serait souhaitable que Ladji Bama investigue à présent sur l’achat de trois aéronefs Ambraer de seconde main pour renforcer la flotte d’air Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 8 août à 10:10, par AUTORITE POURIE En réponse à : Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense

    EST CE QUE DANS LES CONTAINERS IL Y A DE L OR OU BIEN NON ? il y avait bel et bien de l’or plus d’autres métaux précieux !
    EST CE QUE POUR EXPORTER UNE SI GRANDE QUANTITÉ DE MÉTAUX PRÉCIEUX LES RÈGLES ONT ÉTÉ SUIVIES ? bien sur que non !
    ALORS TOUTE IRRÉGULARITÉ ET QUI QUE SOIT QUI AURAIT PRIS DE PRES DE LOIN PART, A CETTE FORFAITURE DOIT RÉPONDRE. C EST NOTRE ARGENT A NOUS TOUS ! IL N Y A PAS MOYEN QUE D AUTRES SE CROIENT PLUS MALIN EN ÉRIGEANT DES BUNKERS SUR LE DOS DU PEUPLE !
    PAR AILLEURS FAISONS ATTENTION AUX HOMMES EN ROBE NOIRE , IMMORAUX, INCOMPÉTENTS, ALIMENTAIRES, QUI CONFONDENT ARGUMENTER ET MENTIR ; QUI RISQUERAIENT DE FOUTRE LE DOSSIER EN L AIR.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Province du Boulgou : Des violences sur le site de la mine de Youga
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : L’audience renvoyée en octobre à la demande de la défense
Affaire charbon fin : L’UPC exige la démission « sans délai » du ministre des Mines
Affaire charbon fin d’Essakane IAMGOLD : Douze personnes physiques poursuivies pour des faits de fraude de commercialisation de l’or
Mine de Karma au Nord : Des kits d’embouche ovine pour les jeunes de Namissiguima
Société minière de Sanbrado (Somisa SA) : Une convention pour démarrer l’extraction de l’or
Extension de la mine RoxGold : Plus de 77 millions de F CFA pour soutenir les personnes affectées par le projet
Sociétés minières : « Les travailleurs burkinabè souffrent le martyre », dénonce une coalition d’OSC
Gouvernance minière : « Les burkinabè ont le sentiment d’être pauvres de leur richesse », déclare Issiaka Ouédraogo, président du Conseil d’information et de suivi des actions du gouvernement (CISAG)
Fermeture de la campagne 2018-2019 d’exploitation artisanale des mines
Responsabilité sociale des entreprises : La mine RoxGold fait figure de bon élève
Activités minières : Le CGD tire la sonnette d’alarme sur les menaces sociales et environnementales
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés