Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les idées ont une durée de vie courte. Vous devez agir avant qu’elles n’expirent.» John C. Maxwell

Mobilisation des ressources du Fonds vert climat : Des pays et des partenaires de la Grande muraille verte renforcent leurs capacités

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 6 août 2019 à 23h28min
Mobilisation des ressources du Fonds vert climat : Des pays et des partenaires de la Grande muraille verte renforcent leurs capacités

Le ministre de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Nestor Bassière, a présidé, ce mardi 6 août 2019 à Ouagadougou, l’ouverture des travaux de l’atelier régional de renforcement des capacités et de planification pour la mobilisation des ressources du Fonds vert pour le climat (FVC) au profit des pays et des partenaires de la Grande muraille verte. L’objectif de cette rencontre est de renforcer les capacités des pays et partenaires de la Grande muraille verte pour l’accès au financement du Fonds vert pour le climat.

La perte des forêts et la dégradation des terres sont aujourd’hui un grand défi à relever en Afrique et en particulier pour les pays sahéliens. Connaissant de plus en plus des proportions inquiétantes du fait des effets du changement climatique, il est important pour les pays d’investir sur le terrain pour impacter positivement la vie des populations. Et pour y arriver, la maîtrise du mécanisme du Fonds vert climat s’avère indispensable pour l’élaboration des projets d’investissements climatiques.

Et dans l’objectif de permettre à ses Etats membres de disposer de mécanismes adéquats pour bénéficier du Fonds vert climat, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à travers cet atelier régional prévu du 6 au 9 août, compte renforcer les capacités des pays en mobilisation des ressources du Fonds vert pour le climat.

Dauda Sau , représentant de la FAO au Burkina Faso

Pendant trois jours, des représentants de plusieurs pays comme le Burkina Faso, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, le Soudan et le Tchad, seront outillés sur les techniques de mobilisation des ressources par les experts de la FAO.

Ce qui leur permettra, à travers des projets d’envergure nationale ou régionale, de restaurer les terres et les forêts dans leurs pays respectifs et de soutenir durablement les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques. Pour Dauda Sau, représentant de la FAO au Burkina Faso, « les défis du changement climatique sont très sérieux et l’impact déjà visible sur les populations. Ainsi, des actions doivent être prises pour renforcer la résilience des populations, d’où l’importance de cet atelier sur la mobilisation des ressources ».

Des participants à l’atelier

En effet, la FAO, s’appuyant sur trois fronts dans le domaine du changement climatique, veut doter ses Etats membres d’outils nécessaires pour renforcer leurs capacités institutionnelles et techniques, améliorer l’intégration de la sécurité alimentaire, de l’agriculture, des forêts, etc. Face à cette situation, l’initiative de la Grande muraille verte, dans le cadre de ses missions, travaille à aider les populations des terres arides des pays à augmenter leur résilience et leur prospérité en soutenant l’agriculture, l’élevage, la pêche, la foresterie et l’agroforesterie en marge du désert, et en réduisant la vulnérabilité de ces systèmes de production au changement climatique. Pour atteindre cet objectif, il est donc nécessaire de mobiliser les ressources financières tant au niveau des pays qu’au niveau international.

Le ministre de l’environnement Nestor Bassière

Cette mobilisation nécessite une conjugaison d’efforts et les pays doivent travailler avec les agences accréditées par le fonds de la finance climatique. « Les conséquences de la déforestation et de la dégradation sous l’effet du changement climatique ne sont plus à démontrer, surtout dans les Etats sahéliens. Mais avec l’accompagnement de la FAO, cet atelier va permettre d’outiller les acteurs des pays membres de la Grande muraille verte afin de réfléchir sur les types de projets pour les Etats », a souligné Nestor Bassière, ministre de l’Environnement.

La FAO, dans son rôle de soutenir les Etats, a fait du renforcement des capacités institutionnelles et techniques une priorité, d’où cet accompagnement des pays membres de la Grande muraille verte dans la mobilisation des ressources financières pour développer des projets nationaux ou régionaux.

Photo de famille des participants avec les officiels

Au regard de l’ampleur de la dégradation de la nature liée au changement climatique, il est impérieux et urgent, selon les acteurs du domaine, d’agir vite pour espérer trouver une solution pour stopper le processus en Afrique et dans les pays sahéliens en particulier.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Prévisions saisonnières 2021 : Des risques d’inondations, de sécheresse et d’insécurité alimentaire prévus au cours de la saison
Région du Centre-Est : WaterAid satisfait de la mise en œuvre à mi-parcours des projets sur l’assainissement et le Wash
Projet de promotion hygiène et assainissement : WaterAid restitue les résultats de l’évaluation finale
Changement climatique : Les acteurs réunis en atelier pour valider des études en lien avec la révision de la CDN
Changement climatique : Un projet pour accroître la résilience des populations ouest africaines
Forêt communale de Fada N’Gourma : 18 exploitants outillés sur le potentiel économique des produits forestiers non-ligneux
Agroécologie et entrepreneuriat : Dans un contexte de fragilités, les acteurs veulent mutualiser les bonnes pratiques
Effets de la canicule sur la saison agricole : « Il faut travailler à reverdir le Burkina », conseille Pr Jean-Marie Dipama, climatologue
Réduction des gaz à effets de serre : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau référentiel
Environnement : Le projet EBA-FEM fait le point de sa mise en œuvre à l’Observatoire national de développement durable (ONDD)
Promotion de la filière apicole : Des spécialistes renforcent leurs capacités techniques sur la santé des abeilles
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une visite au Centre-ouest pour apprécier les réalisations
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés