Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème» Bob Marley

Délivrance massive de CNIB : L’ONI prépare le terrain dans le Plateau central

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 1er août 2019 à 09h00min
Délivrance massive de CNIB : L’ONI prépare le terrain dans le Plateau central

La direction générale de l’Office national d’identification (ONI), institution chargée de la délivrance de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB), a rencontré le gouverneur et les maires des communes de la région du Plateau central, ce 31 juillet 2019 à Ziniaré. Cette rencontre avait pour objectif de recueillir les préoccupations des responsables administratifs et de définir un chronogramme pour une campagne de délivrance massive de CNIB aux populations de la région.

C’est un échange à bâtons rompus qui a eu lieu entre les maires des 20 communes de la région du Plateau central et le directeur général de l’Office national d’identification (ONI), avec le gouverneur Fatoumata Benon/Yatassaye comme modérateur.

C’était l’occasion pour les élus locaux de présenter les préoccupations de leurs populations. Elles sont surtout liées aux frais à débourser pour acquérir la Carte nationale d’identité Burkinabè (CNIB) qui s’élèvent à 2 500 F CFA, une somme jugée inaccessible, surtout en zone rurale. Egalement, le circuit et le délai de délivrance de la pièce et la durée des opérations ont été abordés avec la délégation.

L’objectif en fin de compte était de parvenir à retenir un agenda consensuel pour le lancement de la campagne de délivrance massive de CNIB dans les communes de la région.

L’on retient donc que le 16 septembre 2019 est la date à laquelle l’enrôlement des populations du Plateau central pour l’établissement de la pièce d’identité devrait débuter. Ce, sur une durée de 20 jours. Mais les équipes d’enrôlement seront déployées par vagues et de façon simultanée, précise Aristide Béré, directeur général de l’ONI.

En attendant, les élus locaux sont appelés à entamer, dès le mois d’août, une campagne de communication sociale auprès des populations de la région. Il s’agira pour les conseillers municipaux et les Conseillers villageois de développement (CVD) de sensibiliser les populations à l’importance de posséder la carte d’identité et d’inviter ceux dont les CNIB expirent à les renouveler.

Sur la base de projections faites et des données recueillies, « environ 45 000 personnes sont dans le besoin de renouveler leur CNIB », a annoncé madame Benon.

L’exonération tant souhaitée ne sera possible

L’exonération des frais d’établissement de la CNIB a longuement été évoquée par les maires des différentes communes de la région. Sur la question, Aristide Béré s’est voulu clair : « Nous ne sommes pas en mesure de faire des subventions car nous nous autofinançons. L’ONI fonctionne sans un appui extérieur ».

Et pour lui, il est mieux de débourser 2 500 F CFA que de se retrouver dans des situations désagréables dues à l’absence de la CNIB. En plus, la carte d’identité est un document de vote. « Donc cette double dimension sécuritaire et politique milite à ce que le coût ne soit pas un vice rédhibitoire pour les populations », a-t-il renchéri. Du reste, madame le gouverneur a appelé les fils et filles de la région à apporter leurs contributions en vue de subventionner les frais d’établissement de la CNIB pour une frange de la population.

Pour l’instant, l’ONI a rappelé sa capacité de production de 100 000 cartes d’identité par mois. Toutefois, des tentatives de fraude, souvent involontaires de la part des populations, entachent la promptitude des équipes techniques. D’où la lenteur souvent constatée dans la délivrance des cartes. Il appartient également aux autorités locales à redoubler de vigilance dans la délivrance des documents administratifs servant à la délivrance de la CNIB, a demandé Aristide Béré.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 1er août 2019 à 14:24, par PIONG YANG En réponse à : Délivrance massive de CNIB : L’ONI prépare le terrain dans le Plateau central

    3 mois que je poursuit ma CNIB en renouvellement et ça ne sort pas. D’abord ça sort avec des erreurs sur mon nom (la photo est bien moi mais les prénoms mal écrit), je repart pour correction, je remplis les formalités et voilà.... Rien et Rien ne ressort. Moi qui croyais que cette histoire de biométrique signifie informatisation et que le renouvellement consiste à puiser les anciennes données et à actualisé avec les nouvelles. C’est un bon service ça ? Pourquoi on tourne en rond dans ce pays ? Si les policiers ne sont pas efficaces alors qu’il cède le service à des civiles ( il y’a tellement de jeunes initiés à l’informatique qui peuvent bien faire le boulot proprement). Franchement. Je persiste à dire que les formalités qui nécessitent un remplissage manuel et écrit de document, on doit laisser le soin aux demandeurs de remplir et le contrôle confier aux tiers. Si avec mon niveau universitaire je ne peux pas remplir un formulaire et que c’est quelqu’un d’un niveau inférieur qui va le faire à ma place je suis désolé mais les chances qu’il fasse des erreurs est plus élevée que moi. C’est logique quant même. Pourquoi on doit continuer à traiter tout le monde comme ds illettrés alors que plein de gens sont plus qualifiés que les agents de l’état à qui ils ont à faire ?

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2019 à 16:17, par Maria de Ziniaré En réponse à : Délivrance massive de CNIB : L’ONI prépare le terrain dans le Plateau central

    Le Burkina ne veut vraiment pas boxer dans la cour des pays qui accélèrent leur émergence. Nous sommes membre de la CDEAO qui a instruit que dorénavant il faut délivrer la carte d’identité biométrique CDEAO ( valable dans l’espace CDEAO ) aux citoyens, notre Assemblé Nationale du temps de Salif DIALLO à donné son ok, pourquoi continuer à délivré la CNIB qui n’a qu’une portée nationale ?. Je me demande parfois à quoi sert la galaxie de conseillers autour du PF. C’est quand même bizarre cette gouvernance MPP qui nous retarde .

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2019 à 20:19, par OUEDRAOGO En réponse à : Délivrance massive de CNIB : L’ONI prépare le terrain dans le Plateau central

    Salut à tous
    Je me rappelle que c’est Taiwan qui nous avait accordé 5 milliards de FCFA gratuitement en son temps pour la création et la production des nouvelles CNIB ; je dit bien 5 milliards.
    Je crois qu’il faut une bonne organisation et de management au niveau de l’ONI.
    Il faut que les agents acceptent le changement et pour cela il faut les recycler tous. Eux-même le savent car il manque de déontololie, de connaissance dans le traitement et la manipulation des données (images, nom, prénom(s), date et lieu de naissance.
    Il faut les envoyer tous se faire former à l’ANPTIC et dans d’autres cabinet.
    Toutes les technologies existent et à des prix abordables mais il ya des goulots d’étranglement toujours.
    Avec la fibre optique on doit avoir au moins 13 centres régionaux de traitement et de production de CNIB voire même dans les 45 chefs-lieu de provinces.

    Regarder chaque matin au service des passeports comment les usagers souffrent en faisant la queue pour avoir le précieux sésame burkinabé.
    Tous les pèlerins sont partis à la Mecque mais le nombre d’usagers ne diminue pas.

    Moi j’interpelle Madame la Ministre du Développement de l’Économie Numérique et des Postes pour aider l’ONI et le Service des passeports avec les logiciels et le matériel adéquats/appropriés.

    Cordialement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Le Projet renforcement de la bonne gouvernance financière enregistre de bons résultats
Sécurité : Les responsables de l’Union pour la Libération du Burkina Faso interpellés
Ouagadougou : Plus de 5000 produits alimentaires contrefaits saisis
Développement socio-économique : L’ONG Welt hunger hilfe lance le projet « PRECIS » pour des jeunes et des femmes du Centre-Est
Transport ferroviaire au Burkina : Vers la fin du "hold-up" du groupe Bolloré ?
Sexualité précoce et mariage d’enfants en milieu scolaire : Un nouveau guide pour harmoniser les actions de prévention
Entrepreneuriat : Le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES) se dévoile aux jeunes des Hauts-Bassins
Bougouriba (région du Sud-Ouest) : Des comités provinciaux pour prévenir et gérer les conflits communautaires
Projet de création d’une Chaire Cheikh Anta DIOP au Burkina : Le Pr Yoporeka Somet reçu par le ministre Séni Ouédraogo
Lâcher de moustiques génétiquement modifiés à Bana : Deux ans après, les habitants du village apprécient
Haute Cour de justice : Les membres consultent Alassane Bala Sakandé
Fermeture des frontières : Le cri de cœur d’un Malien pour l’ouverture des frontières entre le Burkina et le Mali
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés