Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Boussouma : Les derniers hommages au Naaba Sonré

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 1er août 2019 à 11h17min
Boussouma : Les  derniers hommages au Naaba Sonré

Boussouma, commune rurale située dans la province du sanmatenga, retient son souffle depuis le 30 juillet 2019, avec l’annonce du voyage de Naaba Sonré, dima de Boussouma vers le pays des ancêtres. Dans toutes les localités relevant de l’autorité du Dima, tout semble être à l’arrêt. Et les populations, des quatre coins de la région du centre-nord affluent pour venir témoigner leur compassion et rendre leurs derniers hommages au Dima de Boussouma.

A pied, à vélo, à moto et en voitures, les populations affluent au palais royal de Boussouma. Elles viennent témoigner leur compassion et rendre leurs derniers hommages au Dima. Au palais royal de Boussouma, les visages sont marqués et fermés, laissant voir la tristesse chez les populations. Seuls les mouvements des notables et des autorités sont visibles au palais pour faire leurs adieux au Dima. Tout cela, tans un calme plat où les regards des uns et des autres se tutoient pour donner certaines consignes permettant aux uns et aux autres d’avoir accès à la maison où la famille a exposé le corps.

Sous haute surveillance des gardiens du temple, les autorités et les populations des villages environnants affluent pour dire au revoir au Dima de Boussouma. Dans cette ambiance de recueillement, les visiteurs par groupes de cinq, quatre et trois, après avoir décliné leurs identités chez les notables du temple assis sous le grand hangar du palais, suivis des présentations et des salutations d’usage, ils sont ensuite accompagnés dans la maison mortuaire par le représentant de la famille royale pour rendre hommage au 31e Dima de Boussouma qui a régné pendant 52 ans.

Devant la porte d’entrée principale de la cour royale

Ce mercredi 31 juillet 2019, après le ballet des populations et des autorités de la région du Centre-nord, aux environs de 15 h, une forte délégation de parlementaires arrive au palais. Quelques instants après, c’est l’arrivée du président de l’Assemblée Alassane Bala Sakandé. Le visage fermé, marqué par la tristesse, le président de l’Assemblée a fait le tour des hangars dressés pour la circonstance pour apporter ses encouragements à la famille du Dima, aux notables du royaume avant de se faire accompagner pour témoigner sa compassion et rendre un grand hommage au doyen des parlementaires.

Le président de l’assemblée nationale Alassane Bala Sakandé

Pour le président de l’Assemblée nationale, « le départ de Sa Majesté est une grosse perte pour la jeune génération car nous n’avons pas fini de nous abreuver à sa source tant sa participation et sa contribution au niveau de l’assemblée nationale » sont immenses. Il ajoute que le « Dima est un homme plein de sagesse, d’expérience et quand on essaie de compter le nombre de mandats qu’il a effectués à l’assemblée nationale on s’y perd. Et chaque fois, lorsque le besoin se manifeste nous ne cessions pas d’aller vers Sa Majesté pour prendre des conseils et des orientations auprès de lui ».

Les membres du gouvernements à Boussouma

Après le passage du président du parlement, ce fut le tour de la délégation gouvernementale conduite par le ministre d’Etat, Siméon Sawadogo. Après les salutations, la délégation a également rendu un dernier hommage à l’illustre disparu avant de porter à la population de Boussouma, le message du président du Faso, Roch Kaboré.

Le messager du gouvernement, Siméon Sawadogo, sur un ton teinté d’humour dû à la parenté à plaisanterie avec le ministre Maurice Bonanet, a détendu l’atmosphère, laissant apparaître de brefs sourires. Au nom du gouvernement burkinabè, ils sont venus apporter leur soutien, leur compassion et leur encouragement à la famille royale. Une occasion pour la délégation d’égrener le travail accompli par le dima de Boussouma dans la construction du Burkina.

Ministre Siméon Sawadogo chef de la délégation gouvernementale

Au regard du travail abattu par le dima de Boussouma pour la paix, il a été fait à titre posthume commandeur de l’ordre de l’Etalon. Le programme des obsèques prévoit ce jeudi 1er août 2019 l’office religieux et l’inhumation.

En rappel, le dima de Boussouma a régné pendant 52 ans. A l’état civil, Salfo Théodore Ouédraogo, il est né le 9 septembre 1941 et a été intronisé le 30 décembre 1967, à la mort de son père, le roi Naaba Wobgo.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Filière miel et produits dérivés : Les acteurs de Bobo-Dioulasso outillés sur la traçabilité pour une maîtrise des difficultés du secteur
Institut supérieur de santé publique Sainte Edwige : La promotion « Tradition et santé » au service des Burkinabè
Journées nationales du refus de la corruption : Le secteur minier ausculté à l’occasion de la 15e édition
Me Bénéwendé Sankara : « Jerry Rawlings a permis à ce que le Burkina réhabilite dans tous les sens, Thomas Sankara »
Burkina : Les Forces de défense et de sécurité aux côtés des populations
Journée mondiale du Sida : La Société burkinabè de pédiatrie dépiste les enfants et leurs familles les 1er et 2 décembre 2020
Air Burkina : C’est désormais possible d’acheter des billets d’avion dans les agences Coris Bank
Caravane ODJ : De la défense du droit au logement décent pour tous les Burkinabè
Ecoles et centres de formation professionnelle de l’État : L’universitarisation des formations au cœur d’un forum
Aviation : L’aéroport de Ouagadougou est désormais certifié
Education : Light for the World et ses partenaires plaident pour une meilleure prise en compte de la petite enfance
Burkina : Observateur, Dialogue Sans Frontières recommande au gouvernement de garantir la sécurité post-électorale des personnes et des biens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés