Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Foire gastronomique : L’intégration ivoiro-burkinabè par la cuisine

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 30 juillet 2019 à 14h00min
Foire gastronomique : L’intégration ivoiro-burkinabè par la cuisine

A l’occasion de la 1ère édition des journées culturelles et artistiques du TAC 2019, une foire gastronomique s’est tenue au Salon International de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO). C’était du 27 au 30 juillet 2019. Cette foire s’est tenue simultanément avec l’exposition vente qui a réuni des artistes burkinabè et ivoiriens.

Du 27 au 30 juillet, au SIAO, les activités de la 1ère édition des journées culturelles et artistiques du TAC 2019, ne se pas résumées n’a pas à une exposition-vente. Il y avait également une foire gastronomique au cours de laquelle, des spécialités ivoiriennes et burkinabè ont été présentées. Du coté des Ivoiriens, on avait des plats comme le foufou, le riz sauce aubergine, l’attiéké, la viande de brousse… Les Burkinabè ont montré des plats comme le gonré, le babenda, le mungbean, le foutou, le riz…

Cette foire gastronomique tout comme l’exposition vente, n’a pas connu assez d’engouement. Les vendeuses de nourriture ont déploré le manque d’affluence et donc de clients et espèrent que les affaires iront mieux les prochaines éditions. Les quelques personnes venues manger étaient majoritairement les artistes de l’exposition-vente. « Les gens viennent un à un, nous avons laissé notre coin habituel pour venir ici mais ça ne va pas. On espère que ça ira pour une prochaine fois » , déclare Mme Gnakouri, vendeuse ivoirienne résidant à Ouagadougou.

Quant à M.I qui a préféré garder l’anonymat, la foire a été timide. Elle invite les organisateurs à communiquer aussi sur les réseaux sociaux pour atteindre le maximum de personnes la prochaine fois. « Je trouve la foire très timide cette année. Je crois que c’est dû à un manque de communication. La prochaine fois, les organisateurs doivent commencer la communication autour de la foire au minimum deux mois avant. Ils ne doivent pas se limiter à faire les publicités à la télé nationale seulement. Ils doivent songer à faire passer l’information sur les réseaux sociaux pour atteindre le plus de personnes… », selon M. I.

Si tout le monde se plaint, ce n’est pas le cas chez Bayala Olivia, qui trouve que l’idée de la foire est à saluer. Selon elle, c’est l’une des initiatives qui facilitent la cohésion sociale. « On ne peut pas blâmer les organisateurs pour une première fois. Ils doivent quand même mettre l’accent sur la communication pour les prochaines éditions. Sinon, l’idée de la foire est à louer. Elle peut aider sur beaucoup de plans. Ça nous permet de mieux nous connaitre. Ça facilite la cohésion sociale », a expliqué Bayala Olivia, restauratrice à la Résidence Yipènè

Korotoumou DJILLA (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mathias Yaméogo, peintre-dessinateur : « Sans la spiritualité et la maturité, on ne peut pas décrypter l’art »
Festival Yeelba : Un rendez-vous pour valoriser la culture burkinabè en Italie
23e Festival de l’imaginaire : Yé Lassina Coulibaly fait la promotion des musiques traditionnelles du Burkina
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition aura lieu du 26 octobre au 2 novembre 2019
Institut Supérieur de l’Image et du Son (ISIS) : Les professionnels du cinéma interpellent le ministre de la culture
Concours Istic’slam 2019 : Augustin Sandwidi déclaré meilleur slameur
Culture et art : Ouagadougou a sa biennale internationale de la sculpture
Cohabitation pacifique entre refugiés et communautés hôtes : Des réflexions pour poser les jalons du vivre-ensemble
SNC 2020 : Les Semaines régionales de la culture (SRC) se tiennent du 5 octobre au 15 décembre 2019
Artisans du Centre Wendpanga : « Malgré notre handicap physique, on ne baisse pas les bras »
Sotigui Awards 2019 : Des acteurs africains et de la diaspora se donnent rendez-vous à Ouagadougou
Artisanat d’art de Kalanexpo : L’esprit de la brousse burkinabè dans des créations uniques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés