Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Politique nationale « environnement, eau et assainissement » : Le bilan à mi-parcours jugé satisfaisant

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mardi 30 juillet 2019 à 21h00min
Politique nationale « environnement, eau et assainissement » : Le bilan à mi-parcours jugé satisfaisant

Le Cadre sectoriel de dialogue présidé par le ministre en charge de l’Eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, a tenu, ce mardi 30 juillet 2019, la revue à mi-parcours 2019 de la Politique nationale « Environnement, eau et assainissement » (PS-EEA). Cette rencontre à laquelle ont pris part des acteurs du secteur à savoir l’administration publique, le secteur privé, les collectivités territoriales, la société civile et les partenaires techniques et financiers intervenant dans le secteur de planification, visait à apprécier les résultats enregistrés par le secteur, au 30 juin 2019. Cette séance de travail a été aussi une opportunité pour tracer les perspectives du secteur EEA pour le reste de l’année 2019.

La Politique sectorielle « Environnement, eau et assainissement » (PS-EEA) concourt à l’atteinte des Objectifs stratégiques (OS) 2.5 « améliorer le cadre de vie, l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux services énergétiques de qualité » ; 3.4 « développer les infrastructures de qualité et résilientes, pour favoriser la transformation structurelle de l’économie » du PNDES. Mais aussi, à l’atteinte des OS 3.5 « inverser la tendance de la dégradation de l’environnement et assurer durablement la gestion des ressources naturelles et environnementales ». L’évaluation à mi-parcours de la PS-EEA a porté essentiellement sur la réalisation des produits des effets et sous-effets attendus, qui permettront de mesurer l’atteinte des indicateurs définis dans le référentiel national.

Prononçant le discours d’ouverture, le ministre en charge de l’Eau, Niouga Ambroise Ouédraogo, s’est réjoui des résultats enregistrés, malgré le contexte national difficile. En ce qui concerne le sous-secteur de l’environnement, on note le démarrage effectif du processus de définition des cibles régionales de la neutralité en matière de dégradation des terres, sans oublier la validation des différentes études devant conduire à l’élaboration de la Stratégie REDD+ au Burkina Faso, de la Stratégie nationale d’économie verte et de son premier plan d’actions par la Commission nationale de planification et du développement.

Pour le sous-secteur « eau et assainissement », les acquis se rapportent à la réalisation de 50 systèmes d’adduction d’eau potable dont six adductions d’eau potable simplifiées et 44 postes d’eau modernes, la réalisation de 317 nouveaux forages et la réhabilitation de 158 forages non-fonctionnels, la réalisation de 7 662 branchements privés.

Le ministre Ouédraogo exprime sa reconnaissance aux partenaires pour leurs contributions multiformes

De même, on note la réalisation de 11 105 nouvelles latrines familiales et 222 latrines institutionnelles. Deux barrages dégradés ont été réhabilités. Il s’agit de ceux de Yaïga et de Goumogho. Enfin, une avancée notable est obtenue dans le cadre de la réalisation des études techniques de faisabilité des grands barrages de Ouéssa, Banwaly et Bassiéri.

Des acquis…

S’agissant du sous-secteur de l’urbanisme, des efforts ont été faits à travers le démarrage des travaux d’assainissement pluvial du site du projet indien à Bassinko, le démarrage d’aménagement de l’exutoire à l’intérieur et en aval du parc urbain Bangr-wéogo. A cela s’ajoute une avancée notable de l’étude de faisabilité technique et économique pour la construction d’un canal de drainage des eaux pluviales à Koudougou. Par ailleurs, bien que des résultats satisfaisants aient été engrangés, de nombreux défis restent à relever.

Les participants promettent examiner sans complaisance le rapport a-mi-parcours soumis à leur appréciation

Ils s’expriment entre autres en termes de mobilisation de ressources financières conséquentes, d’adhésion effective des populations aux actions menées sur le terrain et en particulier la question des PGES de sécurisation des sites d’implantation des ouvrages. Outre cela, le déblocage tardif des fonds en raison des mouvements sociaux des agents du circuit de la dépense publique a impacté négativement la mise en œuvre des activités programmées au cours de ce semestre.

La présente session permettra de dégager des pistes de solutions et des propositions de recommandations à même d’accélérer la mise en œuvre des réformes et investissements structurants, afin d’améliorer les conditions de vie des populations.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Accès à l’eau potable : Les femmes de Loropéni appellent au secours
Commune de Seytenga : Le MBDHP/Séno organise une journée de salubrité
Actions climatiques au Burkina Faso : L’état des lieux dressé à travers deux rapports
Sécurisation des corridors biologiques n°1 et n°2 : Un message de plaidoyer livré au Ministre Batio Nestor Bassière
Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité national de suivi fait le point des activités
Ministère de l’Environnement : Le programme budgétaire 088 passé en revue
Journée mondiale des toilettes 2019 : « Pour la santé et la dignité humaine, agissons ! »
Gestion durable des terres : Des cas d’école dans la région du Plateau Central
Eau et assainissement : EAA outille des acteurs du secteur de l’eau sur la thématique du marketing et de la mobilisation sociale
Dégâts causés par les animaux sauvages : Le Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) indemnise 160 victimes
Lutte contre le changement climatique : Des jeunes analysent leurs contributions
Grande muraille verte : Betta, un village écolo dans le Plateau central
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés