Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus on sait, plus on doute.» Pie II, pape

Système d’information géographique : L’Institut supérieur des sciences de la population renforce les capacités de 20 spécialistes

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • lundi 29 juillet 2019 à 19h30min
Système d’information géographique : L’Institut supérieur des sciences de la population renforce les capacités de 20 spécialistes

L’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) a initié, du 22 au 26 juillet 2019, une formation au profit de 20 participants issus de différentes institutions. Durant ces cinq jours, les participants ont été outillés entre autres en sémiologie graphique, en production de cartes, etc.

La formation était destinée aux chargés de questions géographiques d’institutions présentes au Burkina Faso. Au nombre de 20, ils ont pu, cinq jours durant, renforcer leurs capacités en système d’informations géographiques (SIG). Les participants à la formation ont été sélectionnés sur la base de « critères assez rigoureux ». De l’exigence de fournir des dossiers complets de six pièces à la proposition d’un projet en rapport avec la formation, les participants ont été soumis à des conditions exigeantes.

« L’idée de la formation en SIG est venue du constat qu’il y avait un outil pertinent à même d’aider les uns et les autres dans leurs activités », a indiqué Dr Gabriel Sangli, directeur adjoint de l’ISSP.

Durant les cinq jours, les participants ont été outillés sur plusieurs thèmes. Généralités sur le SIG, référentiel en cartographie, introduction à QGIS, ouverture et visualisation, création d’un projet QGIS, digitalisation et composition de carte avec les données numérisées ont été entre autres thèmes de la vingtaine de thèmes abordés au cours de la formation.

Des apprenants satisfaits

QGIS est un logiciel SIG (système d’information géographique) libre multiplateforme publié sous licence GPL. Son développement a débuté en mai 2002. Il permet de saisir, de traiter, d’analyser et de présenter l’information géographique. La formation qui portait beaucoup sur ce logiciel a été très bien appréciée par les participants. « La formation s’est bien passée.

Nous avons appris l’utilisation de plusieurs outils », a relevé Mme Balima née Paré Marie Thérèse. Bien que satisfaits de ce qu’ils ont appris, les participants souhaitent poursuivre le renforcement de leurs capacités à travers d’autres formations. « Selon moi ce n’est pas assez parce que nous avons beaucoup de données, dans nos services, à capitaliser », a ajouté Mme Balima.

Une requête qui a été bien entendue par les premiers responsables qui envisagent déjà les niveaux 2 et 3 de la formation au profit des participants.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
La Poste Burkina Faso : Bamory Ouattara, le nouveau directeur général
Médias publics : Le SYNATIC dénonce les « campagnes mensongères » du ministre de la Communication
Médias : Le SYNATIC dénonce des violations de libertés syndicales dans les médias publics
Statut dérogatoire des médias publics : le gouvernement attendu (toujours) à la table des discussions
Conseil supérieur de la communication : Liste des entreprises de publicité agréées
Le Groupe Ecobank lance l’édition 2020 du Fintech Challenge
Développement numérique : Le directeur des opérations de la Banque mondiale touche du doigt le projet E-Burkina
TIC : Des ingénieurs se familiarisent au Cloud computing
Télévision nationale du Burkina : De nouveaux décors pour le studio JT et le studio production
Cloud computing : Cinq jours pour sensibiliser aux enjeux du Cloud et démystifier son utilisation au Burkina
Marché de la téléphonie mobile au Burkina : L’épidémie de coronavirus risque d’impacter les importations
Journée mondiale de la radio : « Rien ne peut battre la radio en matière de notoriété et de puissance, même pas les TIC »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés