Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut avoir bien du jugement pour sentir que nous n’еn аvοns рοint.» Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • lundi 29 juillet 2019 à 23h33min
Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur »,  plaident son acquittement

Les avocats du général Gilbert Diendéré ont plaidé son acquittement, au cours de l’audience de ce lundi 29 juillet 2019. Pendant que certains ne voient pas la preuve des charges retenues contre lui, d’autres retiennent de lui « un officier de valeur ».

Après deux semaines de suspension à cause d’une requête d’inconstitutionnalité d’une disposition de l’ancien code pénal déposée par la défense du général Gilbert Diendéré, l’audience du procès du putsch du Conseil national pour la démocratie (CND) a repris ce lundi 29 juillet 2019.

Me Paul Kéré, conseil du général Gilbert Diendéré, a ouvert le bal des plaidoiries. Pour lui, la défense attend un acquittement pour le général Gilbert Diendéré. Comme argument, il a brandi le caractère humaniste qu’il a toujours décelé en son client. C’est « un officier de valeur, qui a économisé un bain de sang au peuple burkinabè » durant la crise de septembre 2015, a martelé Me Kéré. C’est pourquoi, il a demandé au tribunal de ne pas perdre de vue cet aspect, au moment du délibéré.

Argument sur argument, Me Kéré a loué également la loyauté de son client durant ses plaidoiries. Il a confié un témoignage qui remonte au temps du président Blaise Compaoré. A en croire Me Kéré, le défunt Salif Diallo a tout fait pour que le général Gilbert Diendéré fasse un coup d’Etat contre Blaise Compaoré, mais l’offre a été déclinée à plusieurs reprises.

« On nous conduit vers une vérité »

Me Mathieu Somé, un autre conseil du général Gilbert Diendéré, à son tour, s’est interrogé sur le refus de faire comparaitre les officiers de l’armée dans ce dossier. Qu’est-ce qu’on a voulu cacher au peuple burkinabè en faisant une telle manigance ? « On nous conduit vers une vérité », a-t-il présumé, avant d’ajouter que le peuple veut connaître « la » vérité.

La question de la légalité du régime de la transition a été remise en cause au cours de cette audience. Est-ce que le 16 septembre 2015, il y avait un régime légal au Burkina Faso ? C’est l’interrogation de Me Somé.

Selon lui, au moment des faits, il n’y avait pas un régime légal au Burkina Faso. La charte de la transition n’est pas un document du conseil constitutionnel, la seule instance qui gère les questions constitutionnelles, indique-t-il.

Ainsi, il a déclaré : « Tout pouvoir qui ne tire pas sa source de la constitution est illégal ». Faisant référence à l’accord complémentaire de la charte de la transition, Me Somé a affirmé que le Burkina Faso « était assis sur du faux » pendant ce régime.

Même si Me Somé a reconnu certains faits commis durant le coup d’Etat de septembre 2015, il a noté toutefois que le tribunal militaire n’arrive toujours pas à prouver ce que le Gal Gilbert Diendéré a posé comme acte pendant cette crise. Pour lui, il ne doit pas y avoir de poursuite judiciaire.

« Un médiateur n’est pas forcément un instigateur »

Me Abdoul Latif Dabo a repris la même thèse. N’étant pas un pouvoir légal, on ne peut pas poursuivre des gens qui s’opposent à ce pouvoir, a-t-il déclaré en substance.

Pour revenir sur les chefs d’accusation retenus contre son client, Me Dabo insiste qu’il ne saurait être poursuivi dans le cadre d’attentat à la sûreté de l’Etat, car il [Gilbert Diendéré] « n’a ni planifié ni commandité l’attentat ». Au contraire ! Me Abdoul Latif Dabo, a mis en exergue la médiation que Gilbert Diendéré a faite durant toutes les crises qui ont secoué le Régiment de sécurité présidentielle (RSP) sous la transition. « Un médiateur n’est pas forcément un instigateur », a-t-il rappelé.

L’audience du jour a été suspendue pour des raisons d’indisponibilité de la salle, a annoncé le président du tribunal militaire, Seydou Ouédraogo. Elle va reprendre le jeudi 1er août 2019 à 9h 00.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 juillet à 20:18, par Amadoum En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Si vous n’avez rien a dire, autant vous taire car tout ce que vous etes en train de raconter ne fait pas "honneur" au general Diendere. Pire, vous vous permettez d’accuser une personne qui est totalement incapable de se defendre.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 20:19, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Belle plaidoirie aux avocats du Golf qui ont reconnus en lui un officier de valeur. Il est loyal et a même refusé de faire un coup d’état contre Blaise Compaoré sur demande de Salif Diallo. Heureusement pour lui, mort est venue cachée son vrai visage. Où sont les internautes Ka, SOME, Achille le bobolais, Nabiiga. Voyez vous les avocats demandent un acquittement du golf pour le bénéfice de douter.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 21:36, par Manuel En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Bonjour
    Triste fin pour un général félon
    Mon œil, officier de valeur avec Fès milliards accumulés, argent venant des crimes commis au Burkina et dans la sous région.
    Vous n’avez rien vu d’abord, leur fin sera terrible car on ne tue pas les enfants des gens et aller dormir.
    Allez demander à bassolet ce qu’il vit et ce n’est que le début.
    Vous êtes la honte du Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 22:07, par Indjaba En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Des avocats qui s’essaient à la comédie. Le FESPACo c’est dans 2 ans. Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 22:28, par Leberger En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Où sont les surprises que ces mêmes avocats nous avaient promises. ya t’il eu coup d’état ou pas. Pourquo la population ainsi que les forces loyalistes se sont dressées contre ce putsch.. vanité de certaines glorioles.La vérité est et restera toujours infalsifiable et éternelle.C’est une loi implacable de la nature et nous n’y pouvons rien.malgre nos gymnastiques intellectuelles

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet à 23:24, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Hommage aux MARTYRS du 30 31 Octobre 2014 et du 16 17 Septembre 2015

    Les généraux qui font la honte de l’armée du BURKINA sont évidemment les putschistes à la maternelle. Ils ont passé leurs temps à mentir croyant que le BRAVE PEUPLE applaudira leur Zidaphobie, Sorobassophonie leurs gros mensonge au contraire le BRAVE PEUPLE a beaucoup ri. Les ecoutes téléphoniques ont fait froidement leur plan machiavélique et monstrueux.La France a rapidement tiré sa médaille d’honneur car elle a fait une erreur de casting sur le général felon. Les putschistes finiront un jour par accuser le Pape François de les avoir conseillés à faire le putsch le plus bête. De mensonges de mensonges ils ont accusés Zida. Après avoir échoué leur argument banal ils se sont rabattus sur la hiérarchie militaire bingo ils ont fait chou blanc cela n’a pas porté de bons fruits. C’est le défunt Salif Diallo qu’ils accusent. Quelle bassesse. C’est un mort qu’ils veulent charger. La morale agonie chez les criminels. Manifestement ils ont perdu toute bataille morale

    Sur l’ère Compaoré toutes les nominations étaient autorisées mêmes les plus incestueuses ou les plus immorales c’est le cas des généraux génériques. Nous prions humblement le SEIGNEUR pour que nos frères militaires ne prennent pas l’exemple de ces 2 mauvaises figures de notre armée. Ils ont tué durant leurs carrières croyant obtenir toutes les gloires et les honneurs malheureusement pour eux le temps n’a pas été leur ami le poteau rose a été découvert. Le verni pour maquiller ses succès hideux a été altéré le masque est tombé. Ils se paissaient pour les super forts et des dieux mais ce sont des poltrons .Comment on pouvait avoir une armée républicaine avec ces généraux menteurs, manipulateurs et préfabriqués qui ont un grain de courage pour s’assumer un tout petit ? Ils nagent à tout vent pour sauver leurs peaux. On comprend aisément pourquoi Blaise l’indispensable a perdu naïvement le pouvoir. Avec tels généraux l’insurrection ne pouvait pas ne pas le surprendre. Les généraux" les plus informés" c’était archi faux du pipo.
    Mrs les avocats ce n’est pas sur la place du marché on achète sa dignité ou son honneur. L’honneur se mérite naturellement grâce ses grandes œuvres. THOM SANK a été assassiné par son ami depuis de plus 30 ans mais partout on parle de sa GRANDEUR . THOM SANK grand monument africain et mondial mort vaut 1 000 000 de fois que des généraux génériques putschistes vivants qui appellent leurs amis terroristes de venir les aider à sortir du petrin. Ils croyaient que les attaques de leurs amis terroristes pour détruire notre chère NATION allaient leur procès mais DIEU n’est pas yorouba ils ont fabriqué tous les mensonges qui ne sont pas passés au scanner des GRANDS JUGES, les GRANDS AVOCATS de la PARTIE CIVILE et le BRAVE PEUPLE.
    Naturellement,tout se paie crash sur cette terre.
    Nous ne mentirons pas à DIEU pour faire plaisir aux hommes(criminels) et à leurs apôtres de l’impunité qui sont corruptibles par la mort(mortels). Nous refuserons d’accompagner les criminels parce qu’ils sont extrêmement riches pour leur argent sale trafic d’hommes et des armes. Nous soutenons indéfectiblement les ORPHELINS, les VEUVES ou les PLUS FAIBLES.

    Chers putschistes nos prisons ne sont pas seulement faites pour les petits caïds du quartier les petits voleurs de poulets, de tôles...). Ils ne doivent aucunement pleurnicher au moment où ils tuaient les enfants des autres leurs cœurs étaient de joie. Pourquoi s’attrister, pleurer et rouler à terre au moment de solder les derniers comptes devant les juges ? La sentence sera lourde à porter courage car le chemin est périlleux et long. Le temps de l’impunité est révolu.

    Un jour la vérité triomphera sur le mensonge ou l’impunité

    Ensemble nous construirons un BURKINA PAISIBLE, PAISIBLE.ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE

    Vive le BURKINA FORT et VICTORIEUX
    Vive nos BRAVES FDS
    Vive le BRAVE PEUPLE BURKINABÈ

    Que le SEIGNEUR bénisse abondamment le BURKINA que nous aimons tant. Amen
    Paix et succès à tous les BURKINABÈS. Amen

    ACHILLE De TAPSOBA(Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 05:57, par Amadou En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Achille de Tapsoba vous avez oublié de rappeler à ces avocats que si la charte est anticonstitutionnelle un coup d’État l’est encore moins. Le félon a reconnu à la télé devant le Faso

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 06:59, par sidbala En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Il ne faut pas semer du mil dans des épines parce que la récolte sera difficile.
    Nous comprenons très bien que le régime actuel tire sa légitimité de la transition, voilà pourquoi ZIDA après sa fuite a vu son passeport renouvelé par le pouvoir MPP, le régime KABORE voit mal un retour de ce faux général du temps dune transition revenir au pays.

    Comme le général Djendere a complètement refusé les avances de feu Salif, c’est à dire faire un coup d’État à COMPAORE, il fallait créer une situation et le mètre en lieu sûr parce qu’on a beaucoup pur de lui, es ce ça la solution, l’éléphant attendu est arrivé avec un pied cassé.

    L’incompétence de ce régime est dû simplement au fait que tous ceux qui le composent ne sont pas du tout convaincus de leurs capacités, si bien qu’ils travaillent pour ne pas repartir les mains vides, en exemples tous les ministres ont construit des bunkers en moins de deux ans de fonction et de surcroit les riches du pays sont acheminés par des contenaires de train, avec en plus des ministres payés avec des faux contrats de salaires et bien d’autres avantages incalculables.

    Si on n’est plus au pouvoir on aurait eu le maximum pour sauvegarder nos arrières, le vrai jugement viendra où tout ce beau monde va rendre gorge de leur indignité. C’est une racaille d’apatrides.
    Au Faso nous sur une clairière, tout se voit, tout se sens.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 07:41, par Youth En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Sous d’autres cieux un avocat de valeur n’ira jamais sous aucun prétexte financier ni moral défendre un tel "eau-fichier de galère" je voulais plutôt dire officier de valeur. Bonne chance à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 08:32, par HUG En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Ce monsieur est tout sauf un officier de valeur car un officier de valeur n’interrompt pas un processus démocratique. Un officier de valeur c’est celui là qui a le seul soucis la défense du territoire national. Un officier de valeur n’envoie pas mâté les gens à mains dans la rue. Un officier de valeur assume son destin. Un officier de valeur ne fuit pas son destin. Un officier de valeur affronte son destin quitte à laisser des plumes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 09:29, par Pifo En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Me KERE parle de qui ? Humaniste DIENDERE ? FOUTAISES

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 09:51, par Bienvenu NEBA En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    "Diendére est un officier de valeur " dixit un de ses avocats. Oui Diendéré est un officier de valeur au dessous de zéro. Un général qui fuit le théâtre d’opérations juste avant le début des combats, laissant ses pauvres petits soldats à un triste sort. Pathétique tout simplement.
    Le RSP une unité d’élite ? Pourtant, il a été laminé en moins de deux (02) heures d’un pilonnage très calculé.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 11:04, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Mon jeune caca : Je voulais m’abstenir de faire une critique à cette analyse des avocats alimentaires qui ont plumé leurs clients, et maintenant, sachant qu’il pleuve ou qu’il neige, le droit sera dit, comme ce fut pour les sicaires voleurs d’armes les caressent le dos. Caca, que ça soit toi qui se dit sans masque soutenir Blaise Compaoré et sa clique, que ça soit ‘’a qui la faute ?’’ alias vision, Pfff, Kaka, Ka, alias…, ou Mairia de Ziniaré l’exiléée, ou mon ami Kôrô yamyélé, vous qui souffrez a cause de ceux qui se sont livrés aux exactions criminelles ou des mises en coupe réglées du Burkina depuis plus de 30 ans comme Gilbert Diendéré, sachent que le Burkina a tourner la page des procès à deux vitesses suivis des fusillades a la sauvette : Car le le combat pour la justice est celui le plus difficile a mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception). Et je vous confirme que ces avocats alimentaires après avoir dépouillé l’argent sale de leurs clients et maintenant caressent leur dos en les bernant qu’ils seront libérés, se trompent, car le droit sera dit. Et ceux qui se croient intouchables seront rattrapés et payer pour leurs cruautés.

    Répondre à ce message

    • Le 30 juillet à 13:42, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

      Ka, je suis toujours dans étonnement de vos prises de position contre les gens qui vous a nourri hier et sont devenus les odeurs de sainteté. Vous appelez les avocats de la défense, les avocats alimentaires comme s’ils ont fait du mal à quelqu’un. Ils ont simplement plaidés un non coupable et demandent un acquittement. Ils ont fait valoir leur arguments sur l’implication personnelle du golf a permis de sauver un bain de sang. Je vous comprends toujours votre frustration concernant ceux dont vous souhaitez la rigueur de la justice. Le général mérite aussi le droit d’une défense de qualité selon notre constitution. Je ne vous comprends pas pourquoi votre mépris sur les avocats de la défense ? Si les avocats de défense sont des avocats alimentaires, et les avocats de la partie civile ? Ils sont quoi ? Il semble que tous les avocats méritent le même respect. Ne soyez pas un illuminé comme comme certains internautes. Ne soyez pas non plus un rancunier à ce point de vous sous estimer ? Pouvez vous être affirmatif en disant d’avoir vu de vos yeux le Golf tuer quelqu’un ?
      Ce procès est le commencement d’une procédure judiciaire qui va permettre notre pays de comprendre le genre constitutionnel dans une république. Je salus le travail bien fait des avocats comme Me Kéré, Me SOME et d’autres pour leur plaidoirie de qualité. Dieu vous récompensera.

      Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 11:06, par Alex En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    "...le défunt Salif Diallo a tout fait pour que le général Gilbert Diendéré fasse un coup d’Etat contre Blaise Compaoré, mais l’offre a été déclinée à plusieurs reprises". Quelle preuve de loyauté et de sagesse ! Diendéré a décliné l’offre mais n’a pas passé Salif Diallo aux armes. Ce ne fut pas le cas de Jean-Baptiste Lingani et d’Henri Zongo. Les pauvres n’ont pas bénéficié de la même sagesse. Il n’ont pas bénéficié du même humanisme qui est venu certainement trop tard pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 11:36, par Kouda En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Gilbert Diendéré, un officier humaniste ? Maitre Kéré, allez dire cela aux parents, amis et connaissances des soldats du camp Ouezzin de Bobo-Dioulasso, non armés, lachement massacrés alors qu’ils avaient les bras en l’air pour se rendre. Dite cela, aux parents de Romuald Tuina. Dite cela aux Libériens, Sierra-Léonais, Angolais et Ivoiriens.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 11:57, par le petit tranquilos En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Merci ACHILLE TAPSOBA. Pour ajouter, je dirai aux avocats que Djindere n’est pas un saint et il ne le sera pas. Qu’est qui prouve que ce vous avez sur Salif DIALLO est vrai ? Vous avez refusé de reconnaitre les écoutes sonores et vous voulez qu’on vous crois facilement que Salif a s’était entendu avec le félon général comme cela. Il faudrait qu’on applique l’idée du papa BADO.

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet à 16:07, par Nabiiga En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Bonjour,

    Il me faut quelqu’un pour m’éclaircir un peu sur les avocats de Gilbert. Les avocats de Gilbert ont-ils été commis d’office ou c’est lui qui assume les frais ? Si c’est lui, je demande au Général de ne plus leur verser un seul franc noir car ils sont tous nuls. D’ailleurs, il y a quelques mois de cela, je me suis bien demandé pourquoi ses avocats le laissaient s’exposer à la risée nationale et internationale avec les arguments qu’il présentait devant les juges. C’était injuste à son endroit que ses avocats l’aient laissé tâtonner comme un enfant devant la nation.
    L’avocat plaide comme suite :

    C’est « un officier de valeur, qui a économisé un bain de sang au peuple burkinabè » durant la crise de septembre 2015.

    La raison pour laquelle il est jugé c’est parce qu’il a incendié la maison et cherchait par tous les moyens d’éviter l’embrasement de toute la maison. D’ailleurs la crise dont il parle, c’était lui la crise. Gilbert incarnait la crise.

    Comme si on était suffisamment offensé, il nous parle de la loyauté de Gilbert à Blaise. La loyauté de tout citoyen, encore plus un militaire, se trouve où ? N’est-ce pas l’état auquel nous appartenons tous. Qu’est-ce que la loyauté envers un individu, le Capitaine Blaise Compaoré en l’occurrence, vient faire dans un procès où c’est une question de loyauté envers l’état et pour lequel il est jugé ?

    Ils continuent :

    « Tout pouvoir qui ne tire pas sa source de la constitution est illégal  »

    D’accord, admettons momentanément que la transition fut illégale et lui, Gilbert, il aime la droiture dans toute chose qui est illégale. Qui est-ce qui l’a choisi pour tous les âmes que constituent notre pays ? Si quelque chose est illégal, il faut une simple manifestation, un simple sit-in devant les édifices, par exemple, qui abritaient la transition. Dès lors que les Burkinabè ne l’ont choisi d’expresse de les représenter à rendre légal ce qu’ils appellent illégal, et qu’il a fait de son propre gré au point même où il y a eu des pertes en vie humaine, c’est qu’il se croyait gandawgo, et il doit assumer. Celui qui cherche finit toujours par trouver. Gilbert a cherché, il a trouvé. Affaire close.

    Répondre à ce message

  • Le 31 juillet à 15:26, par sheikhy En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Au fil du temps, les commentaires seront surement plus analytiques et profonds. Si nous prenons les propos de l’avocat, c’est de la mystification. Il veut juste réveiller le mythe Golf qui a été entretenu pendant des années. Sinon, qu’on nous cite les faits extraordinaires qui font le mérite du Golf. Ils ont hérité d’une compagnie d’élite mise en place et léguée par Tom Sank et on connait la suite. Cette compagnie a pris plusieurs formes et a été utilisée à des fins inavouées. C’est cela la base de leur mythes, de leur ascension et de leur déclin . A la suite, chacun y ira de son appréciation partisane. Ils ne sont pas bêtes, ça c’est sûr, mais pour la valeur, on attend toujours d’être techniquement convaincus.

    Répondre à ce message

    • Le 31 juillet à 20:14, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

      Internaute Sheikhy : Merci. Du haut de ma noblesse d’internaute de bonne foi par rapport à toi, j’avoue que tu as tout mon respect pour ta critique fondée sur une vérité limpide qui rougiront les yeux des aveugles, mais ne les casseront pas. J’ai essayé de mettre ma petite pierre par rapport à ta critique au sujet des arguments des avocats qui enfoncent plus d’avantage leur client, mais cette petite pierre n’est pas passé. En lisant ta critique, je confirme qu’autour de nous des internautes de bonne fois se réveillent et sont de plus en plus dans l’élan démocratique et la défense de la conviction personnelle. Sur cette analyse ma colère est de lire des internautes irresponsables qui prennent le peuple, les juges, les familles des victimes pour des idiots en bafouant notre jeune démocratie qui fait son chemin. Surtout les juges militaires qui cherchent a prouver leur crédibilité au peuple en disant le droit.

      Répondre à ce message

  • Le 1er août à 09:32, par Mimtiiri En réponse à : Procès du putsch du CND : Les avocats du général Gilbert Diendéré, un « officier de valeur », plaident son acquittement

    Tout çà est bien modelé et bien dit de la part de la Défense. Cependant, ce qu’elle se refuse de reconnaître et de dire, "ce sont les orgueils de cet homme qui s’est toujours vu au-dessus de toute l’Armée Nationale et de ses propres turpitudes". En effet, qu’il ait été fidèle à Blaise Compaoré durant leurs 27 années de collaboration en refusant les suggestions du "faiseur de roi" que fut Salif Diallo, il a beaucoup manqué de discernement dans cette affaire de putsch foireux en se laissant embobiner par d’une part Zida qui l’a poussé à la bêtise et surtout, par Djibril Bassolé qui l’utilisait et l’a utilisé comme un jouet, un pantin en l’amenant à engager ce bras de force qui n’avait pas sa raison d’être. Pourtant, même les "moins stratèges" (militairement du reste) ont vite compris dans le scénario de ce putsch un "Traquenard" dans lequel il tomberait au finish même si le coup avait réussi. Il allait être liquidé par Bassolé et son équipe tout comme il a lâchement assassiné Thomas Sankara.

    De la Légalité ou de l’Illégalité de la Transition parce que, au lieu d’avoir été mise en place par la Cour Constitutionnelle, sans être un Spécialiste du Droit, permettez nous de déclarer haut et fort la mauvaise foi de l’Avocat qui a fait ressortir une telle ineptie. Et because ? A partir du moment où le RSP avec la bénédiction (sans aucun doute) a usurpé, volé et raflé le Pouvoir en tordant le coup à la Logique Constitutionnelle qu’avait tenté de mettre en place Blaise Compaoré avant de fuir, on ne saurait revenir sur une "Anti-constitutionnalité" de la Transition qui de faite s’est retrouvée être un Régime d’Exception comme ce fut les cas par notre pays vécus du 06 Janvier 1966 à 1992 lorsqu’il a été décidé le retour à la Démocratie. Le Chartre tel que présenté se substitue à une Constitution puisque c’est avec l’accord et la complicité de Gilbert Diendéré, Bassolé, Kiéré et consort que le Général TRAORE, qui avait la légitimité d’assurer une Transition légale comma l’a prévu Blaise Compaoré quand il démissionnait pour s’enfuir ; fuite qui somme toute a été organisée par ces Officiers a été écarté.

    Messieurs les Avocats, à tord ou à raison, vos arguments sont et restent insuffisants pour tirer votre client de la merde. Vous allez bouffé gratuitement l’argent de ce monsieur. D’ailleurs, personne ne le pleurera car c’est de l’Argent "impropre".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
Procès du putsch du CND : Le verdict complet du tribunal militaire
Procès du putsch : Cerveaux, exécutants et complices derrière les barreaux !
Procès du putsch : Les peines des absents seront connues ce 3 septembre
Verdict du procès du putsch de 2015 : La réaction de quelques avocats
Verdict du Procès du putsch de septembre 2015 : Des Ouagalais réagissent
Verdict du procès du putsch du CND : Retour sur une demi-journée peu ordinaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés