Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour se réconcilier, on n’apporte pas un couteau qui tranche mais une aiguille qui coud.» Les proverbes et dictons africains (1962)

Diplomatie : 25 nouveaux conseillers des Affaires étrangères prêts à servir

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Jacques Théodore Balima • jeudi 25 juillet 2019 à 17h45min
Diplomatie : 25 nouveaux conseillers des Affaires étrangères prêts à servir

En présence de formateurs, parents, amis et invités, les membres de la huitième promotion des conseillers des Affaires étrangères, au nombre de 25, ont organisé, ce jeudi 25 juillet 2019 à l’Institut des hautes études internationales (INEHI), leur cérémonie de fin de formation. Ils se sont engagés à servir l’Etat dans l’intégrité.

Une ambiance de fête régnait, ce jeudi, dans la cour de l’Institut des hautes études internationales, à Loumbila. Et pour cause, la huitième promotion des conseillers des Affaires étrangères organisait sa cérémonie de sortie après deux ans de formation.

Pour l’occasion, ils ont choisi Minata Samaté, ministre sous le président Blaise Compaoré, ambassadeur du Burkina auprès de l’Union africaine et aujourd’hui Commissaire aux affaires politiques de l’instance africaine, comme marraine. « Notre marraine est l’exemple d’une diplomate accomplie ayant gravi tous les échelons dans ce corps de métier au niveau national et qui fait partie aujourd’hui de l’élite diplomatique africaine », a indiqué Adissa Guissou, déléguée des impétrants.

« Servir dans l’intégrité », tel est le nom de baptême de la promotion qui compte 25 étudiants. « Ce nom de baptême nous interpellera constamment sur la nécessité du don de soi pour la promotion d’une diplomatie toujours en phase avec nos valeurs ancestrales. L’intégrité qui signifie en langue mooré « burkindi », au-delà de son fondement culturel national est, comme il nous a été enseigné au cours des deux années passées dans ce temple du savoir, l’une des valeurs cardinales de tout bon diplomate », a justifié la représentante de la délégation.

Résultats académiques très satisfaisants

Ils étaient 25 au départ et autant à l’arrivée. Ils sont seize à étudier les politiques internationales, huit en droit international et un en économie et finances internationales. Ils ont obtenu de très bonnes moyennes. « En deuxième année du cycle A sur un effectif de 25 stagiaires, tout le monde a décroché le diplôme de fin de formation, à savoir le diplôme d’études supérieures en diplomatie et relations internationales (DESDRI), soit un taux de réussite de 100% », a indiqué Dr Didace Gampiné, directeur général de l’INHEI. La promotion a enregistré cinq mentions très bien, 19 mentions bien et une mention assez bien. Le major, Segda Idrissa, a obtenu la moyenne de 16,36/20 et la plus faible moyenne est de 13,60/20.

Les conseils d’une marraine

En 31 ans de carrière, la marraine, Minata Samaté a réalisé un brillant parcours qui a été salué par ses filleuls. Actuellement Commissaire aux affaires politiques de l’Union africaine, Mme Samaté a été ministre sous le président Blaise Compaoré et ambassadeur du Burkina auprès de l’Union africaine à Addis Abeba.

C’est donc en personne avertie que la marraine a prodigué des conseils à ses filleuls. Elle les a appelés à poursuivre la recherche du savoir, à être des travailleurs sérieux, engagés, consciencieux, vertueux, loyaux et aimant leur pays. « Là où vous serez, si quelqu’un parle mal de votre pays, vous devez le défendre. Dites à la personne d’arrêter. On ne montre pas son village de la main gauche », a-t-elle insisté.

En l’absence du ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale, Alpha Barry, c’est le secrétaire général, Seydou Cinka, qui a présidé la cérémonie.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 juillet à 19:49, par Human En réponse à : Diplomatie : 25 nouveaux conseillers des Affaires étrangères prêts à servir

    Félicitations à vous chers impétrants. Bonne carrière dans ce noble mais exigeant métier qu’est la diplomatie. je vois que vous avez troqué vos vestes habituelles au valeureux FASO DANFANI. c’est le signe d’une rupture avec ces préjugés qui veulent que diplomate soit toujours costume cravaté à l’instar de " l’autre ". Bravo pour la valorisation du patrimoine national.

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet à 12:52, par Le réaliste En réponse à : Diplomatie : 25 nouveaux conseillers des Affaires étrangères prêts à servir

    Félicitations à vous dans l’espoir que vous saurez mériter votre nom de baptême "servir dans l’INTEGRITE". Etes-vous convaincus de pour résister aux tentations des gains faciles, à la paresse ? C’est vous qui avez librement choisi de jurer sur le mot "INTEGRITE" qui souffre actuellement dans notre pays. Lorsque vous trahirez, certainement que les hommes ne vous verront pas tous, mais DIEU et les MANES DE NOS ANCETRES vous voient au quotidien dans vos actions et prendront acte.
    Bonne carrière à vous dans l’’INTEGRITE" et Courage pour les débuts souvent difficiles.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 03:35, par Mechtilde Guirma En réponse à : Diplomatie : 25 nouveaux conseillers des Affaires étrangères prêts à servir

    L’habillement est nul et les couleurs ternes et mornes.

    Vous ne serez jamais pris (es) au sérieux quand vous allez affronter en tant que diplomates la scène internationale. N’oubliez pas que la diplomatie est une carrière, raison pour laquelle vous avez passez quelques années sur les bancs des études.

    Évidemment, j’oubliais que Sankara était contre le « diplomite » et le carriérisme tout comme un pur marxiste léniniste. D’ailleurs n’avait-il pas déclaré que même une dolotière de Diapaga, était capable (avec lui) d’être nommé ambassadeur ?. Et vos costumes ont tous l’air des robes nouveau modèle de dololtières entourées de leurs « rân-yudba » et « nugpirsé ».

    Bref si vous n’avez pas d’idée de mettre votre faso-danfani en de belles tenues originales (qui défieraient même les costumes classiques et qui pourraient également inspirer le monde diplomatique occidental), mieux vaut vous en tenir au simple costume car la diplomatie sous cette forme mondiale et mondaine n’est pas l’invention des africains.

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 11:21, par Mechtilde Guirma En réponse à : Diplomatie : 25 nouveaux conseillers des Affaires étrangères prêts à servir

    Lefaso.net, pourquoi vous ne laissez pas passer mon post ? On crie toujours Sankara ceci, Sankara, cela, laissez voir comment Sankara a détruit aussi la diplomatie de notre pays avec ses fantasmes. Laissez aussi les victimes exprimer leur ras le bol afin que la jeunesse, désorientée puisse faire son choix. Où est la justice dans tout cela. N’est-ce pas Sankara lui-même qui criait : « Malheur à ceux qui bâillonnent le Peuple ». Pourquoi ne pourrions-nous pas lui et ses faons retourner leur sagesse, si nous voulons vraiment la réconciliation ? Ne parle-t-on pas de vérité et justice ? Allons, je vous revoie mon post :

    « L’habillement est nul et les couleurs ternes et mornes.

    Vous ne serez jamais pris (es) au sérieux quand vous allez affronter en tant que diplomates la scène internationale. N’oubliez pas que la diplomatie est une carrière, raison pour laquelle vous avez passez quelques années sur les bancs des études.

    Évidemment, j’oubliais que Sankara était contre le « diplomite » et le carriérisme tout comme un pur marxiste léniniste. D’ailleurs n’avait-il pas déclaré que même une dolotière de Diapaga, était capable (avec lui) d’être nommé ambassadeur ? Et vos costumes ont tous l’air des robes nouveau modèle de dololtières entourées de leurs « rân-yudba » et « nugpirsé ».

    Bref si vous n’avez pas d’idée de mettre votre faso-danfani en de belles tenues originales (qui défieraient même les costumes classiques et qui pourraient également inspirer le monde diplomatique occidental), mieux vaut vous en tenir au simple costume car la diplomatie sous cette forme mondiale et mondaine n’est pas l’invention des africains. ».

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité au Burkina : L’ambassade des Etats-Unis rapatrie les enfants de son personnel
Cour de justice de l’UEMOA : Le respect des droits de l’homme au cœur des préoccupations des magistrats
Intégration des peuples : Le ministre Paul Robert Tiendrébéogo rencontre les communautés vivant à Koudougou
Xu Fei, chargé d’affaires de l’ambassade de Chine : « Notre objectif n’est pas de rester en Afrique comme la France ou les anciens colonisateurs »
Réglementation pharmaceutique dans l’espace UEMOA : Les ministres de la Santé dans une dynamique d’harmonisation du secteur
Coopération Burkina Faso-UNICEF : 90% de taux de réalisation en matière de communication
65e anniversaire de la révolution algérienne : « Le peuple algérien va s’inscrire dans l’histoire », foi de l’ambassadeur Mohamed Ainseur
Forum international francophone de l’évaluation : Quatre jours de partage de bonnes pratiques pour le rayonnement de l’évaluation
L’ambassade de France au Burkina n’a pas suspendu la délivrance des visas (Communiqué)
Intégration régionale : L’expression culturelle comme moyen d’action
Bio-sûreté : Des équipes du G5 Sahel et de la Tunisie s’exercent au diagnostic mobile des menaces
G5 Sahel : « L’heure n’est pas à la diversion, mais à l’union sacrée », déclare Maman Sambo Sidiko (Secrétaire permanent)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés