Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens sollicitent vos critiques, mais ils ne désirent sеulеmеnt quе dеs lοuаngеs. » William Somerset Maugham

Utilisation des TIC par les jeunes : Dr Cyriaque Paré suggère l’introduction de l’éducation aux médias à l’école

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Edouard K. Samboé • mardi 23 juillet 2019 à 20h30min
Utilisation des TIC par les jeunes : Dr Cyriaque Paré suggère l’introduction de l’éducation aux médias à l’école

Le communicologue Dr Cyriaque Paré a donné une formation sur l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC) à Manga, chef-lieu de la région du Centre-Sud, le 23 juillet 2019. C’était à l’occasion du forum national sur l’utilisation des TIC au Burkina Faso, initié par le Conseil économique et social (CES). Les échanges ont porté sur « Utilisation des technologies de l’information et de la communication et valeurs sociales au Burkina Faso : quelles stratégies pour une jeunesse et une citoyenneté responsables ? » et « Impact de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication sur le comportement des consommateurs jeunes ».

La ville de Manga abrite du 23 au 25 juillet 2019, le forum national sur l’utilisation des TIC au Burkina Faso, initié par le Conseil économique et social (CES). À l’occasion, le communicologue Dr Cyriaque Paré, fondateur du journal en ligne Lefaso.net, a donné une communication sur les enjeux des TIC.

Pour planter le décor, Dr Paré a rappelé que les débats sont « passionnés et contradictoires sur les réseaux sociaux de façon spécifique et sur les TIC de façon générale », avant d’ajouter que ces débats et contradictions ne sont pas inédits, quand il s’agit de parler « des vertus de la technique à modifier la société dans le sens du bien-être des hommes ou dans celui de la dépravation de ses mœurs et de sa perte ».

Médias sociaux et réseaux sociaux

Dans sa communication, il a été relevé que dans l’histoire des progrès technologiques, ces discours sont récurrents et l’invention de nouvelles techniques est régulièrement accompagnée « de discours extatiques ou apocalyptiques ».

Pour situer le contexte, le fondateur de Lefaso.net a déclaré que « les médias sociaux sont des plateformes (sites web, applications mobiles) qui permettent de produire et diffuser des contenus et de développer des interactions sociales autour de ces contenus ». En guise d’exemple, il a cité « les sites web, les blogs, Facebook, YouTube, Twitter, WhatsApp, Instagram, etc. ».

Les réseaux sociaux, eux, sont « des sites web ou des applications mobiles qui ont pour vocation de permettre à l’utilisateur de construire et d’entretenir son réseau d’amis et de contacts de manière simple et conviviale ». Ainsi, l’usager crée « son profil personnel qui sera public, semi-public ou privé, en fonction de ce qu’il décide », sur par exemple Facebook, LinkedIn, Viadeo, etc. Il dispose de cet outil pour inviter ses contacts ; ces derniers doivent d’abord créer leurs propres profils avant de pouvoir faire partie de son réseau. Dr Cyriaque Paré conclut donc que « les médias sociaux englobent les réseaux sociaux. Et si tout réseau social est un média social, tout média social n’est pas un réseau social ».

Pour appréhender les TIC, le formateur a laissé entendre que ce sont « des techniques de l’informatique, de l’audiovisuel, des multimédias, d’Internet et des télécommunications qui permettent aux utilisateurs de communiquer, d’accéder aux sources d’information, de stocker, de

Nouvelle civilisation

manipuler, de produire et de transmettre l’information sous différentes formes : texte, son, images, vidéos ». Cet outil de communication a apporté de nouveaux concepts tels que le cyberespace qui désigne « moins les nouveaux supports de l’information que les modes originaux de création, de navigation dans la connaissance et de relation sociale qu’ils permettent ».

Mais aussi, les concepts de réseaux en ligne, de cyberculture, de communautés virtuelles sont récurrents pour parler de cette nouvelle civilisation basée sur des regroupements humains en ligne. Pour Cyriaque Paré, le terme de référence fondamental reste donc celui de « réseau », qui devient un nouveau « cadre sociotechnique où s’élaborent de nouvelles formes de vie sociale et se fixent les frontières de la sociabilité virtuelle, où s’établissent des regroupements humains, non plus définis par des critères géographiques mais ceux d’intérêts ».

À cause des mutations technologiques majeures du fait de l’internet, Dr Cyriaque Paré a expliqué qu’on parle désormais de plus en plus « de société de l’information, pour désigner un état de la société dans lequel les technologies de l’information et de la communication jouent un rôle fondamental, dans la continuité de la société industrielle ».

Outiller les jeunes au respect des valeurs

Toutefois, le formateur note que dans « ces ambitions et programmes, peu de place est accordée à la culture, à la promotion des valeurs sociales, en matière de valeurs sociales et culturelles. D’où la nécessité d’outiller les jeunes au respect de l’identité culturelle, de la diversité culturelle et linguistique, des traditions et des religions. Dans ce cadre, une attention particulière doit être portée à la mise en valeur et à « la préservation du patrimoine culturel pour les générations futures ».

Du fait que les jeunes sont les consommateurs des réseaux sociaux (73,3% des élèves enquêtés ont au moins un compte qu’ils utilisent sur les réseaux sociaux contre seulement 26,7% qui n’ont pas de compte), et qu’ils ne consacrent pas toute leur attention à leurs parents car leur esprit est partagé entre leurs échanges sur les réseaux sociaux et la présence de leurs parents, entraînant une forte influence sur le rendement scolaire des élèves, Dr Cyriaque Paré suggère « l’interdiction de l’utilisation des téléphones portables et autres appareils électroniques durant les heures de cours, la programmation de cours sur l’éducation aux médias, l’implication des spécialistes des sciences sociales dans la conception et la mise en œuvre des stratégies numériques au plan national ».

Il fera remarquer que la sensibilisation à l’utilisation des réseaux sociaux au niveau des lycées de façon générale est quasi-absente.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. Samboe
Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 24 juillet à 09:27, par Preciouse En réponse à : Utilisation des TIC par les jeunes : Dr Cyriaque Paré suggère l’introduction de l’éducation aux médias à l’école

    C’est une très bonne initiative ! Mais je penses qu’il faudrait intégrer le code de la route également dans l’éducation.La circulation de nos jours est la question la plus inquiétante à résoudre. Il ne se passe une seule journée sans qu’il n’y ait d’accident de la route. Il est vrai que l’on sensibilise de gauche à droite mais cela est insuffisant.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 10:46, par TANGA En réponse à : Utilisation des TIC par les jeunes : Dr Cyriaque Paré suggère l’introduction de l’éducation aux médias à l’école

    Internaute Preciouse, pourquoi caresser les gens ?
    Il faut dire guoê, il est préférable d’introduire le code de la route plus les leçons de morales que de commencer ce que nous nous pourrons pas faire bien.
    Combien d’enfants ont accès aux TIC ? Ne regardons pas seulement les jeunes de la ville ; le plus gros lot se trouve dans les provinces.
    Si ce sont les établissements qui doivent se doter de matériel, on peut compter la dessus et boire de l’eau. Beaucoup d’établissement ne pourrons pas acheter les machines.
    Monsieur PARE, c’est bien votre réflexion mais ce n’est pas arrivé !
    Dans un pays où des enfants suivent les cours sous des hangars, on demandera aux parents ou aux initiateur de centres scolaires de chercher des tablettes ou des ordinateur !!!
    Il faut bétonner ce que l’on a en un premier temps.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 12:25, par Jerkilo En réponse à : Utilisation des TIC par les jeunes : Dr Cyriaque Paré suggère l’introduction de l’éducation aux médias à l’école

    La tentative d’introduction des TIC à l’école a commencé depuis le temps du CNR qui a fait construire les premières salles d’informatique dans certains établissements secondaires pilotes. Malgré quelques projets initiés depuis les années 2000 comme e-éducation, etc., il n’y a pas eu d’engagement politique clair et fort pour l’introduction et le développement des TIC dans le système éducatif. Même nos universités sont mal équipés en TIC, à plus forte raison les niveaux inférieurs (secondaire-primaire-préscolaire). Contrairement à ce que disent les internautes Preciouse et Tanga, il faut commencer l’éducation aux média à l’école même dans les écoles des villages les plus reculés. Car, actuellement, il n’y a pas un village au Burkina dont les habitants ne disposent pas de téléphones portables. Même dans les champs on en voit qui sont suspendus aux branches d’arbres pendant que leurs propriétaires cultivent. A partir du moment où les enfants peuvent être en contact avec les portables dès le primaire ou le préscolaire, il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas commencer à les éduquer à l’utilisation de ces média. Sinon ce sera tard : déjà certaines mauvaises utilisations des TIC, notamment d’Internet, par des élèves de certains établissements secondaires ont défrayé la chronique dans les années passées.
    Mais pour réussir cette éducation aux média à l’école, il faut une synergie de tous les acteurs (Etat, enseignants, parents d’élèves et élèves) et une volonté politique bien claire (décision, moyens infrastructurels, structurels,et financiers, formation des acteurs, etc.)

    Répondre à ce message

  • Le 24 juillet à 13:22, par Vérité indiscutable En réponse à : Utilisation des TIC par les jeunes : Dr Cyriaque Paré suggère l’introduction de l’éducation aux médias à l’école

    Hmmmm
    Pour nous qui sommes du domaine, on ne peut que sourire.
    Ce qu’il y a à faire, c’est former ceux qui ne s’y connaissent pas.
    Autrement, on ne fait que des propositions sans sens.
    Nos enfants d’aujourd’hui sont plus instruits dans ce domaine que nous-mêmes.
    Vous allez leur apprendre quoi au juste ?
    C’est à vous d’apprendre avec eux...
    Rires moqueurs !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 18:52, par jeunedame seret En réponse à : Utilisation des TIC par les jeunes : Dr Cyriaque Paré suggère l’introduction de l’éducation aux médias à l’école

    Bien vu Lefaso. Les TIC sont aussi des sources de difficultés de comportements et de troubles cérébraux pour les enfants de bas âge. Les grands pays le regrettent mais ont des moyens pour gérer leurs enfants en difficultés ou autres imbéciles qui ne connaissent même pas le nom de maman à l’âge de 15 ans ; ou qui agressent tout adulte ou parent au hasard. Des élèves au collège qui ne peuvent pas réciter 2x2 sans la machine. Cerveau détruit. Attention chez nous alors aux précipitations pour les TIC sous les hangars. Car nous sommes pauvres mais bien enviés ailleurs pour notre vie sociale et notre éducation morale et notre bonheur. Les vraies TIC c’est la famille.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre la cybercriminalité : La CIL outille les élèves sous-officiers de la gendarmerie
Mouvement d’humeur à la RTB : Le DG tape du poing sur la table
Médias publics : Des perturbations dues à un mouvement d’humeur du personnel
Fonds d’appui à la presse privée : La date de clôture de dépôt des dossiers de candidature à l’appel à projet de financement des projets structurants est reportée au 20 septembre 2019
Académie de création et d’éveil scientifique : Une vingtaine d’enfants au contact de la technologie
Régulation des communications électroniques et des postes : L’ARCEP outille des hommes de médias à Bobo-Dioulasso
ISCOM – ESSITECH INTERNATIONAL : Mise en place d’un cadre de collaboration qui s’annonce fructueuse
Burkina Golden Blog Awards : La 2e édition placée sous le thème de la consolidation de la paix
Les métiers de la communication digitale : Création publicitaire numérique
TAC : Médias publics burkinabè et ivoiriens scellent des pactes de coopération
Système d’information géographique : L’Institut supérieur des sciences de la population renforce les capacités de 20 spécialistes
Bonne gouvernance au Burkina : L’Association des journalistes du Burkina interroge la qualité des infrastructures
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés